L'horrible canon "Baba Merzoug", illustration de la barbarie des Ottomans et autres musulmans

Un fait historique qui indique la douceur et l’humanité des barbares peuplant ce qui n’était pas encore l’Algérie et qu’il fallut remettre à la raison.
Voici trouvé sur Internet un document sur un horrible épisode de la Conquête de ce pays à qui la France à donné un nom et toutes les chances pour comme disait Sarko à d’autres … de « rentrer dans l’Histoire ».
La Consulaire, un horrible canon aussi connu sous le nom de « Baba Merzoug »
Petit passage… La totalité est sur : http://brest29200.com/tizeff/consulaire-baba-merzoug-brest/

Le 29 juillet 1683, le père Levacher fut mis dans ce canon par les troupes algériennes et « tiré » avec un boulet.
Un surnom qui rapelle l’horreur des évènements
Supplice du Consul de France, Père Levacher
Le 29 juillet 1683, le père Levacher, Consul de France et missionnaire, accusé de traîtrise lors de négociation entre Duquesne et les autorités algériennes, est dans le canon par les troupes algériennes et « tiré » avec un boulet vers le navire amiral de la flotte française.
Ce canon devînt donc la bête noire de l’armée française et fut dès lors surnommé « La Consulaire » par les troupes françaises.
En 1686, lors d’un nouveau bombardement de la ville d’Alger, le successeur du père Levacher, Mr Piolle devait subir le même sort mais les coups qu’il reçus sur le chemin le menant au canon furent si durs qu’il mourut en cours de route.
42 français subirent alors le supplice du canon !
« Baba Merzoug » n’étant pas encore abrité à cette époque par une voûte, tous les détails de la scène étaient donc visibles des navires français qui assiégeaient Alger.
« La Consulaire » a été transformé en colonne surmontée d’un coq (symbole de la France) tenant entre une patte un globe terrestre (symbole de la puissance l’Empire Français de l’époque).
consulaire
De plus, il semblerait que le genre féminin de « La Consulaire » est volontairement été choisi pour humilier l’ennemi.*

* Petite note à ce sujet. Il semblerait dans les commentaires qui suivent ce document sur le net, que l’interprètation du nom féminin soit contestée à tort. Au vu de ce que nous savons tous ici cette féminisation ne peut-être voulue des Français qu’en fonction de la mentalité musulmane à dévaloriser la femme… Et donc bien d’humilier les Barbaresques..
 
Il n’empêche que l’Algérie, toute honte bue, ose réclamer le retour de son « mythique » canon…
http://www.ouest-france.fr/lalgerie-reclame-son-canon-mythique-brest-314245
 
Compléments sur wikipedia

La Consulaire est le surnom d’un canon aussi appelé Baba Merzoug (« Père chanceux » en arabe).

Il fut surnommé ainsi après avoir servi à exécuter les consuls français Jean Le Vacher1 en 1683, suivi de 20 esclaves chrétiens et de 16 marins capturés. Il aurait du jouer le même role pour le consul André Piolle le 29 juin 1688, mais celui-ci fut battu à mort auparavant, et fut remplacé par 42 chrétiens, le malheureux consul Mr Piolle. D’autres prisonniers subirent le même sort2.

Long de 7 mètres, pesant 12 tonnes, de calibre 10 pouces, et d’une portée de 4 872 mètres, il aurait été fabriqué à Alger par un fondeur vénitien à la suite de la commande de Hassan Agha pour la fortification de la ville d’Alger, en 1542. Selon d’autres sources, ce canon aurait été pris lors de la bataille de Pavie à François Ier par Charles Quint. Celui-ci ayant bombardé Alger en 1541 et surpris par une tempête, il aurait abandonné son artillerie, ce qui expliquerait ses inscriptions et sa similarité avec d’autres canons contemporains3.

Le canon a été capturé par l’armée française, alors commandée par le général de Bourmont et l’amiral Duperré, lors de laprise d’alger en 1830. Il a alors été déplacé dans l’arsenal de Brest par Duperré où il est transformé en une colonne reposant sur un socle de granit, et surmontée d’un coq. La plaque de la face est du socle porte une inscription dont la transcription est la suivante :

« La Consulaire,
prise à Alger le 5 juillet 1830,
jour de la conquête de cette ville par les Armées Françaises,
l’A. B.on Duperré commandant l’escadre.
Érigée le 27 juillet 1833,
S. M. Louis Philippe régnant,
le V. A. C.te de Rigny ministre de la Marine,
le V. A. Bergeret préfet maritime. »

consulaire2

 40 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. eh oui c’était et se sont toujours
    des barbaresques
    çà fait du bien de faire remonter l’ histoire
    kénavo

  2. Les musulmans ont fini par me rendre sympathique le dénommé Vlad Dracul surnommé l’Empaleur, dont Bram Stoker a fait l’horrifique comte Dracula, vampire à ses heures ! mais le vrai Dracul a vaincu les turcs de la terrible façon qui lui a valu son surnom ! Sans compter les têtes enturbannées qu’il renvoyait à leurs armées…frappées d’horreur! Remarquez, les turcs n’avaient rien à dire, car au point de vue de la cruauté, ils n’avaient de leçons à recevoir de personne, les enflures mahométanes! Faudra recommencer et prendre exemple sur Vlad !

  3. Ça existe encore en Corée du nord, l’ineffable Kim Jong Un a fait exécuter son oncle de la même façon….

  4. On est tellement cons que l’hollandouille est fichu d’en faire offrande à son pote Abdelaziz ….comme ça après la célébration du 19 Mars ce sera complet !
    Ah, j’aurais du écouter defferre en 1962 et filer vers l’Australie !…

  5. Dans les comportements ignobles des barbaresques !
    Lors du blocus d’Alger de 1827 à 1830, des bateaux français eurent des problèmes. En 1829 une chaloupe de la frégate Duchesse du Berry fut prise avec ses marins alors qu’elle portait secours à d’autres matelots. 25 matelots en tout furent massacrés et leurs têtes vendues à Alger pour 100 piastres !
    Heureusement, tous les militaires et marins prisonniers ne furent pas massacrés. En tout 122 prisonniers, pas tous français ! Leur salut ? le Dey sentant probablement sa fin proche !

  6. Que diche , niet , si le vieux débris veut récupéré ce canon , qu’il commence par réglé son ardoise de frais hospitalier qu’il nous doit depuis des années , gonflé ce vieux salopard !

Les commentaires sont fermés.