Un gouvernement autoritaire ? Il faudra qu'ils s'y fassent !

UN GOUVERNEMENT AUTORITAIRE ? IL FAUDRA QU’ILS S’Y FASSENT !

Un gouvernement patriote est la hantise des bobos gauchos, des « no-borders » et autres rêveurs, habitués à ne considérer l’État au mieux que comme une vache à lait gratuit, au pire que comme une source de contraintes insupportables. Dommage pour eux, non seulement l’État n’est pas gratuit comme le prétend Trouduc l’Audacieux, mais tout le monde doit participer à son fonctionnement en vertu de la Res Publica, le Bien commun dont l’État est la structure organisatrice.

Depuis des décennies, les responsables de l’État ont laissé se développer les idées, les contestations, les expressions, les manifestations et associations mettant gravement en danger notre République, notre pays, notre sécurité physique, matérielle et morale, nos valeurs de civilisation, notre identité et l’avenir de nos enfants. Ce faisant, ils ont trahi le Bien commun au profit de combines de pouvoir et d’argent, au grand avantage de la mondialisation -cette idéologie aussi dangereuse que le nazisme et le communisme et employant les mêmes méthodes- et réveillant inopportunément dans ce désordre mondial généralisé les prétentions conquérantes de l’islam.

Chacun peut observer que cumuler les mariages consanguins et la lecture du coran amène des individus aux antipodes de notre civilisation, de l’humanisme et de l’élévation spirituelle.

Dans ce chaos organisé par les USA depuis au moins quarante ans et plus encore depuis la disparition de l’URSS, avec la complicité jamais vue dans l’Histoire des dirigeants de quasiment tous les pays d’Europe, l’instabilité économique, politique, sociale et morale prolifère tandis que l’absence d’avenir décourage des jeunes déjà modelés au mondialisme et au consumérisme, en plus qu’à l’oubli de leurs racines. De plus, si nous avons éduqué nos enfants dans la tolérance, nous avons souvent oublié de leur préciser que malgré cette haute valeur issue du christianisme fondateur de notre civilisation, tout n’est pas tolérable ; il est vrai que dans un pays autrefois paisible, prospère et respecté, la notion du non-tolérable était surtout relative à la vie quotidienne et ordinaire.

Voici à présent que l’islam s’installe en France, que le gouvernement organise l’invasion de notre pays, que des « no-borders » viennent propager le désordre et l’agression, que vandaliser devient un mode d’expression individuel ou de groupe, que les droits sont revendiqués au détriment de tout devoir envers autrui et le Bien commun, que des associations et des médias se prennent tout autant pour le gouvernement que pour nos tuteurs dictant le bien et le mal… La guerre civile s’installe et le gouvernement recule devant tous ses devoirs au gré des manifestations et des querelles de clochers. Il n’y a donc plus d’autorité de l’État et chacun fait ce qu’il veut selon son individualisme et son idéologie. Nous sommes revenus en Mai-68 de façon quasi-permanente, voilà ce qu’ont obtenu ceux qui orchestrèrent ces « événements » et qui depuis sont devenus ministres, députés ou autres décideurs. Et bien tout ceci n’est pas tolérable et il va falloir sous peu mettre en place un gouvernement restaurant l’autorité de l’État ; un régime autoritaire sera nécessaire, et pour longtemps, qui devra agir promptement et avec force pour rétablir la priorité au Bien commun dans tous les actes de la vie quotidienne sans permettre la contestation. Il devra instituer la préférence à notre civilisation, aux Français de souche et de cœur, à notre production nationale. Il devra exclure de notre territoire tous ceux qui n’ont rien à voir avec nos valeurs et mettent en cause notre façon de vivre, notre économie et nos frontières. Il devra dénoncer et cesser d’appliquer sans délai tous les traités, accords et inféodations contraires à notre Bien commun.

Nous avons déjà un gouvernement autoritaire. C’est celui des socialistes avec leur bien-pensance, leur repentance, leur politiquement correct, leur censure, leur état d’urgence dirigé contre les patriotes, leurs réformes désastreuses et leurs « anfifas » masqués faisant la loi dans la rue.

Un autre aussi autoritaire mais d’envergure patriote, audacieuse et efficace sera tout de même plus apte, plus crédible pour assurer à nos enfants un futur enthousiasmant et paisible.

 

 120 total views,  3 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. Erreur, Xtemps.
    Il faut d’abord un gouvernement autoritaire ( pas totalitaire) pour mettre hors d’état de nuire tous ces pourris qui nous ont amenés à cette catastrophe.
    Une fois la situation rétablie, le jeu démocratique reprendra par lui-même. Ce fut le cas à plusieurs reprises dans l’histoire du monde. Naturellement avec interdiction de toutes ces dérives que nous connaissons.
    D’ici là, les veaux français se seront réveillés et certainement veilleront mieux à ce que la démocratie ne soit plus dévoyée comme elle l’est actuellement.

  2. C’est pas un gouvernement autoritaire qu’il faut et surtout pas totalitaire, mais un gouvernements qui nous en libèrent, c’est les peuples autochtones de se reprendre en main et de se faire respecter déjà par ses propres dirigeants, qui doivent les représenter en tant que représentant du peuple, comme il se doit dans une démocratie, et pas les représentants des autres comme bon leurs semble, les autres ne les regardent pas, les autres si les peuples veulent.
    Et pour tous changements avec le référendum obligatoire d’office, pas d’excuses bidons comme le racisme et autres raccourcis et ne plus jamais laisser faire les gouvernements leurs quatre volontés et leurs petits caprices.
    Car c’est toujours les peuples qui en subissent les conséquences.
    Nos dirigeants sont des escrocs démocrates et des tyrans dictateurs fascistes, qui imposent de force leurs volontés aux peuples européens avec des fausses intentions et malhonnêtes.

  3. Un gouvernement autoritaire, oui, mais nous n’en sommes pas encore là. Mais viendra le moment où il faudra renverser la table.
    Imaginons que Marine arrive au pouvoir. Je lui souhaite bien du plaisir. L’UMPS et consorts vont tout mettre en oeuvre pour lui mettre les bâtons dans les roues et la faire échouer dans la mise en application de ses idées et de sa politique.
    Mais Marine ne va pas renverser la table car trop peu de Français la suivraient.
    Ce sera donc un échec et le début du grand chaos. Ce sera alors le moment pour un personnage à poigne de s’imposer et de mettre en place un gouvernement autoritaire.
    Malheureusement, seul un gouvernement de ce type pourra nous sortir de là car hélas, la démocratie dans sa forme actuelle, nous conduit vers l’abîme.
    Jamais, je n’aurai cru qu’il nous faudra en arriver là.
    Jamais, je n’aurai cru que les Français deviennent aussi passifs et dénués de bon sens.

    • Oui,sans coup de pied magistrale dans cette fourmilière de bons à rien et de profiteurs de tous poils, non seulement on s’enfonce chaque jour davantage, mais on ne verra jamais le bout du tunnel. Il faudrait revenir en 1793, que la terreur emmène toutes ces ordures à l’échafaud, ça nettoierait le paysage politique !!! Mais qui sera Danton ou Robespierre, that is the question ???

  4. Mais à qui pensez vous pour reprendre notre Pays en mains ??? Car les scélérats qui sont aux manettes ont tout prévu pour que ça n’arrive pas. Ils s’attaquent même maintenant au mode de scrutin sans s’occuper de la démocratie dont ils se fichent totalement. Alors, je vous le demande, je pense comme vous, je suis avec vous mais qui pourrait venir mettre un terme à leur ignominie ????

    • l’insurrection populaire seule pourra changer les choses on attend le détonateur sur lequel nos amis des quartiers ne manqueront pas d’appuyer au train où vont les choses

  5. Le dernier mot restera à l’armée. Espéreront qu’ils n’attendront pas la fin. 2017 peut amener Marine à la présidence, ce qui ne veut pas dire qu’elle réussira à inverser le cours de notre histoire écrite outre atlantique et à Bruxelles . Il lui faudra une majorité pour gouverner, ou bien, autre possibilité, qu’elle décrète l’Etat de siège ! Encore faudrait il qu’elle soit élu .

  6. Merci pour ce texte plein de bon sens.
    On touche effectivement le fond en ce moment.
    Qui ne voit que les identitaires au sens large incarnent le bol d’air frais dont l’Europe a besoin ?
    Ce qui s’est passé en Belgique ces derniers jours illustre, je crois, votre propos : interdiction de manifester pour les identitaires décidée par un arrêté « anti xénophobie »… mais des contre-manifestants en quantité et des dérapages que la presse relate en évoquant dans un titre la « manif anti-islam », sachant qu’elle n’a pas eu lieu et qu’il était question d’islamistes plus exactement, dont Génération identitaire demandait l’expulsion. http://www.dhnet.be/actu/faits/ils-ont-mis-la-honte-a-molenbeek-57003bc435708ea2d42799ae
    http://www.dhnet.be/actu/belgique/manif-anti-islam-a-molenbeek-redouane-d-et-mohamed-b-incarceres-5700f9e435702a22d603ea10#media_2
    La manifestation de Génération identitaire demandant l’expulsion des islamistes a ainsi été interdite par le ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, qui a déclaré, sans vouloir plaisanter apparemment : « nous ne tolérons aucun appel à la haine. En ces temps troublés, la cohésion sociale ainsi que le vivre-ensemble doivent être protégés avec force et détermination »,
    http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_attentats-a-bruxelles-rudi-vervoort-interdit-la-manifestation-de-generation-identitaire?id=9257557

  7. Il ne faut pas confondre tolérance et laxisme. Je suis née dans les années 80, mais de ce que je vois aujourd’hui, c’est que Mai 68 a fait beaucoup de mal pour peu de bien. Il y a eu des avancées réelles, c’est vrai, mais de clamer à tout bout de champ la liberté individuelle, on en a oublié que « la liberté de l’un s’arrête où commence celle de l’autre ». A clamer « interdit d’interdire », on a trop repoussé les limites. A crier aux droits, on en a oublié les devoirs. Comme je le dis toujours, vouloir une égalité parfaite est impossible, pour la bonne raison que nous sommes tous différents. L’égalité est l’ennemie du vivre ensemble car on ne peut satisfaire tout le monde. Il faudrait raisonner en terme d’équité mais c’est trop de travail pour les fainéants élitistes qui veulent tout pour eux. Alors, pour qu’une société puisse vivre à peu près correctement, on créé des lois, qui sont basées sur la majorité, pour qu’il y ait un maximum de cohésion, et non pas le contraire en favorisant les minorités : agir de cette manière revient à créer une guerre civile.

  8. Effectivement nous allons voir nos corrompus et traîtres s’envolés à tire d’aile vers d’autres cieux plus cléments , craignant la justice du peuple patriote . C’est ce à quoi il faut s’attendre de la part des lâches qui nous gouvernent!

  9. Ne parlons pas trop vite, Schneiter, l’état d’urgence est déjà une calamité pour nous patriotes ( les gôchistes, eux, peuvent manifester et casser en toute impunité ) . L’Europe cherche par tous les moyens à désarmer les citoyens . A force d’attendre le jour J, car nous ne sommes pas des barbares assoiffés de sang et que nous attendons une action politique ferme pour nous débarrasser des parasites, la situation va empirer, nous allons compter nos compatriotes morts . Il va nous falloir BOUGER TRES VITE car après l’état d’urgence, c’est l’état de siège ( sur une partie du territoire ) et ensuite la loi martiale . Dans ces deux cas, nous patriotes, seront désarmés d’office, pour les tireurs et les chasseurs, et nous n’auront plus de choix que celui de s’agenouiller pour implorer la pitié à nos ennemis .
    Je crois capable ces gouvernements félons de droite et de gauche d’imposer la loi martiale pour nous combattre afin de préserver la dignité des CPF et les contrats commerciaux avec les bédouins d’Arabie .
    Janvier 2015, on attends de voir ce qu’il se passe . Si nous bougeons nous seront combattu par la grande majorité de la population . Il nous faut attendre la prochaine attaque pour agir .
    Novembre 2015, l’hécatombe . Rien .
    De toute façon, même si nous lutterons pour défendre les notre, les lobotomisés nous insulteront car nous n’aimons pas la si belle diversité . Combien encore de milliers de morts pour agir ?
    Etat de siège ou loi martiale OUI? Mais avec un gouvernement responsable sachant désigner et combattre l’ennemi, sachant motiver ses citoyens pour en faire des combattants pour la défense de la Patrie . Mais là, nous touchons à la fiction . L’avenir est entre nos petites mains .

  10. Nos politiques ont bien préparé leur « fuite »….Quand le pays sera à feu et à sang, ils seront déjà loin…….

  11. Et vont ils quitter le pays lorsque ‘état de siège sera proclamé….. ? espérons le !!!

Les commentaires sont fermés.