Ne manquez pas les 3 épisodes consacrés à Charlemagne sur Arte

Petits et grands peuvent approfondir leurs connaissances historiques grâce aux trois épisodes qu’Arte consacre à Charlemagne…
http://www.arte.tv/guide/fr/044202-001-A/charlemagne-1-3?autoplay=1
http://www.arte.tv/guide/fr/044202-002-A/charlemagne-2-3?autoplay=1
http://www.arte.tv/guide/fr/044202-003-A/charlemagne-3-3?autoplay=1
La même chaîne consacre en ce moment aussi un documentaire à un bilan des destructions de biens culturels par les terroristes islamistes, en rediffusion également.
http://www.arte.tv/guide/fr/065306-000-A/terrorisme-islamique-la-haine-du-patrimoine?autoplay=1

 154 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Trois autres émissions d’Arte sont susceptibles d’intéresser les esprits clairvoyants :
    http://www.arte.tv/guide/fr/053331-000-A/hannah-arendt-du-devoir-de-la-desobeissance-civile?autoplay=1
    « Mon métier, c’est la théorie politique, je veux comprendre », disait Hannah Arendt. Née en 1906 en Allemagne, la brillante étudiante juive de Martin Heidegger, avec lequel elle entretient une relation intellectuelle passionnée, assiste à la montée du nazisme et s’engage, avant de choisir l’exil en 1933. Une expérience fondatrice qui imprégnera sa pensée et l’amènera à analyser l’essence des totalitarismes, avec une profonde acuité et un anticonformisme revigorant. « Réfléchir, cela signifie penser toujours de manière critique », aimait à rappeler l’auteure des Origines du totalitarisme. En 1963, son livre Eichmann à Jérusalem – fonctionnaire zélé qu’elle voit, après avoir suivi son procès, comme un « bouffon », incarnation de la « banalité du mal » – suscite la polémique.
    Puissante modernité
    Ardente avocate de la pluralité, de la dignité et de la liberté, Hannah Arendt a inspiré nombre de mouvements de désobéissance civile, attitude qu’elle estimait être un devoir, face à la violence d’État. C’est au coeur de son influence capitale que plonge ce documentaire, qui revisite les récentes révolutions et résistances contemporaines, à la lumière de sa pensée et de son héritage. De la Palestine à l’Égypte en passant par l’Ukraine et Hong Kong, la réalisatrice est allée à la rencontre de ceux, jeunes pour la plupart, qui font au quotidien acte de résistance, relisant son oeuvre pour y puiser une force lucide.
    http://www.arte.tv/guide/fr/060139-014-A/le-dessous-des-cartes?autoplay=1
    « Créé sur des fondements religieux, le Pakistan est un pays complexe. L’émission de ce soir explore sa diversité et ses enjeux, entre risque nucléaire et dissuasion, islam modéré et rigoriste ».
    http://www.arte.tv/guide/fr/064537-000-A/daech-paroles-de-deserteurs?autoplay=1
    « Dans une ville du sud-est de la Turquie, située à seulement 60 kilomètres de la Syrie en guerre, un réseau clandestin prend les plus grands risques pour exfiltrer des combattants qui souhaitent quitter le groupe état islamique (EI). Sous couvert d’anonymat, ces déserteurs, des hommes originaires de Syrie ou de Jordanie, ont accepté pour la première fois de raconter leur vie sous le joug de Daech, ainsi que les raisons qui les ont poussés à le rejoindre puis à le fuir. Ils ont pour la plupart vécu à Raqqa, la capitale politique et militaire du groupe terroriste. Des témoignages exceptionnels, car en général les déserteurs de Daech se cachent et ne parlent pas – s’ils ne sont pas rattrapés par l’EI puis exécutés.
    Un remède au djihad
    Le réseau d’exfiltration, constitué de combattants historiques de l’Armée syrienne libre (opposée à Bachar el-Assad), a accepté de dévoiler quelques-unes de ses méthodes de travail. « Daech a essayé de nous piéger avec de faux déserteurs », explique l’un des membres de cette cellule spécialisée. Pour éviter toute tentative de manipulation, l’exfiltration ne se produit qu’après une longue enquête. En aidant les déserteurs à fuir et en recueillant leurs témoignages, les membres du réseau veulent dénoncer les mensonges de Daech et son culte de la violence. Ils pensent ainsi décourager les futurs candidats au djihad ».

  2. Arte consacre un véritable dossier à l’Empire ottoman et aux Balkans.

  3. oui beurk Christine tu a raison une vrai saloperie et endoctrinement avec la taqqya posons la question ? qui lance et finance ce genre de site hein ? peut être il faut que la DGSI avec tout les moyens d’écoute et de surveillance trouveront et ce renseigne sur cela qui font ces sites et ils trouveront certainement des connexion avec les gentils muzzs qui font du terrorisme ,normalement ont a le droit de supprimer ce genre de site vu actuellement les nouvelles lois du terrorisme alors qu’attends la DGSI pour leur trouver une faute ? normalement ça ce trouve pour ce genre de site d’endoctrinement sectaire et en plus ont est en France et pas au Qatar ou Ararbie Saoudite !

  4. J’utilisais l’expression « petits et grands » car c’était initialement un commentaire à propos de l’éducation des enfants.
    M’interrogeant sur l’origine de l’expression qu’on emploie pour dire que ce qui est destiné aux enfants peut plaire aux adultes, je suis tombé sur ce site :
    http://www.musulmanspetitsetgrands.com/index.php !

    • Je connais bien ce site, qui est clairement d’inspiration fondamentaliste, pour ne pas dire carrément djihadiste!! Une des vidéos de ce site(çà ne s’invente pas!!)explique aux petits musulmans les prières à réciter avant et après être allé aux toilettes!! MDR!!!

Les commentaires sont fermés.