Révélations choc d’un ancien soldat français sur le communautarisme musulman

A partir de la minute 5

Bien entendu pour Camba, « il s’agit de minorité » (répond-il à E Zemmour).
C’est oublier les paroles réalistes de Jean-Marie Le Pen : « Je tiens aussi quand même, peut-être comme Chauprade, que, historiquement, toute collectivité, toute communauté, qui a une aile terroriste finit par lui obéir. »

Ou celles  de Brigitte Gabriel « La majorité pacifique des musulmans n’a aucune espèce d’importance »

 97 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. J’ai voulu mettre le lien de la vidéo sur l’armée, sur le site de Ivan Rioufol, car on y parle souvent de l’armée. J’ajoute que je ne vais plus sur ce site depuis longtemps, pour cause de censure islamo-compatible. Eh bien mon comm, pourtant très poli, très soft, n’a pas passé la censure. Est-ce Ivan Rioufol le responsable de cet ostracisme, ou la modo du Figaro ?

  2. Et ben là on est bien !!!! même dans l’armée ça merde et en plus on leur a appris a se battre !!!

  3.  » Il y a longtemps que nous devrions laisser le Politiquement correct aux ordures là ou est sa place  » . Comme nous aimerions entendre cela de nos politiques : Bravo Madame Brigitte Gabriel .

  4. Si ce témoignage est vrai , il y quelque chose de terrible dans celui ci
    c’est lorsqu ‘il est dit , qu’il n’y a pas de cohésion – donc de solidarité – dans la  » communauté européenne
    c’est grave ça !

  5. Les effectifs de la police Française aussi touchés par la radicalisation islamiste
    Une note confidentielle, rédigée fin décembre 2015 par la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération, a dénombré 17 cas de transgression du principe de laïcité entre 2012 et 2015, avec une accélération dès 2014 au sein de la police parisienne, forte de plus de 27.000 policiers et agents de surveillance.
    Les incidents portaient surtout sur l’exercice de la religion musulmane au sein des commissariats, notamment sur les prières quotidiennes (cinq prières chaque jour).
    La préfecture de police a décidé de recenser désormais chaque semaine ces comportements contraires à la laïcité et qui ne peuvent que porter préjudice au bon fonctionnement des forces de l’ordre :
    *Refus de protéger une synagogue.
    *Chants religieux en patrouille.
    *Refus de participer à la minute de silence.
    Etc.
    De ces constatations il résulte donc que des fonctionnaires (policiers) armés se radicalisent. Il s’agit là d’un nombre limité, certes, de policiers qui se dirigent vers un fondamentalisme musulman.
    Pour 1/3 ces policiers sont des femmes et elles se radicalisent plus que les hommes en affichant des signes extérieurs de religiosité, comme le voile.
    Il a même été relevé une incitation à commettre des attentats et un appel au meurtre sur “Facebook”, qui a conduit son auteur devant la justice (quelle a été la sanction ou la condamnation?)
    Les dérapages les plus importants se produisent sur les réseaux sociaux.
    Quatre de ces affaires de radicalisation conduisent vers des convertis à l’islam.
    Ces dix-sept cas recensés concernent des fonctionnaires assez jeunes, entrés comme agent de sécurité au début des années 2000 qui ont réussi le concours interne. Ils ne concernent que des gardiens de la paix ou brigadiers et, jusqu’à présent, aucun cas dans les échelons supérieurs.
    Ces policiers savent qu’ils s’exposent à des sanctions et, à terme, des exclusions.
    Cela nous semble extrêmement grave et plus que préoccupant car ces policiers ont accès aux fichiers des personnes recherchées (terroristes) et aux renseignements communiqués par les services officiels.
    **La chaîne anglaise d’informations “Sky News” vient d’annoncer la remise de documents indiquant les noms de 22.000 djihadistes, dont certains non identifiés se trouvant encore en Europe occidental et, peut-être, en France. D’après les services secrets allemands cette liste est certifiée exacte.
    Nous espérons que les services du ministère de l’intérieur prennent très au sérieux ces radicalisations excessivement dangereuses car, si l’on en croit les services concernés, elles sont susceptibles de se poursuivre au cours des prochains mois.
    Il serait judicieux que la transparence existe également sur les cas de radicalisation dans la gendarmerie nationale et dans l’armée, surtout à l’heure actuelle où il est fait appel aux « réservistes ».
    Source Le Point
    http://lagauchematuer.fr/2016/03/12/les-effectifs-de-la-police-francaise-aussi-touches-par-la-radicalisation-islamiste

Les commentaires sont fermés.