La France a 2200 milliards de dette, presque 100% du PIB… Chronique d’une catastrophe annoncée

Extraits d’un article très intéressant d’Atlantico.

Objectivement, c’est un très mauvais indicateur. Le chiffre est pharaonique puisqu’il approche le montant du PIB annuel, c’est-à-dire le total de richesses créées par tous les Français. Fin juin, l’endettement officiel représentait déjà 97,6% du PIB. Tout le monde guette le passage à 100%, qui voudrait dire que la dette s’accroît plus vite que la richesse créée.

Il y a une quatrième raison très cynique qui encourage les dirigeants à ne faire aucun effort pour réduire la pression. Ils pensent que cette dette pourra ne jamais être remboursée. Elle pourrait être  transformée en dette perpétuelle. On pourrait faire « rouler la dette » année après année. 

Techniquement c’est possible mais politiquement c’est plus gênant. La dette des uns est financée par l’épargne des autres. Il arrive un moment où le pays endetté est complètement soumis au pouvoir de celui qui finance. Ça peut devenir insupportable. Le sur-pouvoir de l’Allemagne aujourd’hui en Europe est devenu, à beaucoup de peuples, insupportable.

Cette situation globale pour la France est complètement artificielle parce que les taux peuvent se renverser. Le système de garantie que nous offre l’appartenance à l’euro et la cohabitation cordiale  avec l’Allemagne pourrait finir par craquer. Le gouvernement et la plupart des dirigeants politiques se complaisent dans une illusion d’optique. Ils pensent qu’un pays aussi puissant que la France ne peut pas être mis en faillite. Ils se trompent.

Ils pensent que le pays est suffisamment riche pour faire face à ses échéances. Ils se trompent. L’économie française ne génère pas de richesse, n’a pas de compétitivité et vit très largement au-dessus de ses moyens. Les déficits sont toujours aussi abyssaux.

Enfin, le gouvernement et les dirigeants politiques de droite comme de gauche pensent que la solidarité européenne jouera toujours. Ils se trompent. En 2016, l’agence France Trésor, l’administration qui à Bercy gère la dette, prévoit que la France devra encore emprunter 190 Milliards d’euros pour financer le remboursement de vieilles dettes et surtout le déficit de fonctionnement du pays soit 75 milliards d’euros. La dette gonfle et tout le monde s’en fout.

Pour lire l’article en entier :

http://www.atlantico.fr/decryptage/et-pendant-temps-dette-france-atteignait-2200-milliards-euros-pourquoi-systeme-ne-devrait-plus-resister-longtemps-2507171.html#Y5a8JwfRgiJhzxAs.99

 119 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. …Et les retraites de la fonction publique ??? Sont-elles comptées dans ce nombre pharaonique ?…Je ne le crois pas, hélas !

  2. Ceux et celles qui sont pauvres ne pourront rien faire d’autres que subir, où mourir s’ils ne peuvent partir, la dette un problème récurrent depuis 1974 et qui ne trouvent aucunes solutions, alors que faire ?

  3. Nos gouvernants de droite comme de gauche se moquent éperdument de la dette. Ils espèrent qu’elle sera effacée.

    Oui mais ça c’était avant l’Euro et l’Europe.
    Chypre vous vous souvenez ?
    La Grèce et ses habitants ruinés, ça vous rappelle rien ?

    Bientôt on pourra dire la France et ses habitants spoliés par les banques et étranglés d’impôts, ruinés, par son gouvernement. ( vous n’avez encore rien vu, et vous ne vous doutez pas de ce qui va nous arriver )

    Raison de plus pour fuir cette arnaque. Vite !!!

  4. Et bien sûr nos dirigeants l’ont pas vu arriver, avec tous les reproches qui ont été dite sur l’union européenne et leurs union europhiles de malheurs, que reste il de bon avec cette union de misère Bruxelles, rappelez moi quand vous aurez trouvé.

  5. Article alarmiste et sans intérêts réel car déconnecté des réalités économiques… Regardez combien de fois dans l’histoire la France a fait défaut de sa dette… on est pas loin d’être des champions en la matière et ça n’a jamais affecté notre capacité à refaire des dettes encore plus énorme.
    La grande nouveauté dans les problèmes de dettes, c’est qu’on a maintenant l’UE qui oblige les états déjà sur-endettés (la grèce) à se sur-endetter encore plus alors que la dette est déjà insoutenable, afin que cet état soit obligé de vendre tous ces actifs aux membres de l’UE (cf. aeroports et îles grecs…).

  6. Les dettes ne sont que des chiffres et des impulsions électroniques . Une dette ça s’annule . C’est du vent économique . Après la seconde guerre mondiale, les alliés ont supprimé la dette allemande, je ne parle pas des dettes de certains pays africains, annulées . Les dettes on s’en branle, ce sont des calculs capitalistiques engendrés par les banques ( lire Karl Marx qui explique très bien le processus des endettements étatiques ) .

  7. La dette se résorbera d’elle même et très rapidement une fois que nous aurons couper les vivres des issus de l’immigration. C’est eux la dette.

Les commentaires sont fermés.