Enorme : ils avaient droit à une barquette de frites s’ils allaient voter…

12h40 : Faut-il y voir une explication de la hausse de la participation ? Plusieurs initiatives pour inciter les électeurs à se déplacer ont vu le jour cette semaine. Dans le Nord, le gérant d’une friterie propose un sandwich gratuit aux électeurs qui viennent lui présenter leur carte tamponnée. A Nancy, un maraîcher offre, lui, 1 kg de fruits et légumes

https://fr.news.yahoo.com/en-direct-2eme-tour-des-elections-regionales-064243387.html

Nausée et écoeurement.

Il est clair que si l’on en arrive à offrir des frites pour faire voter certains, c’est que l’électeur se moque comme d’une guigne de la démocratie, de la République et de la France et qu’il ne pense qu’à sa gueule. Forcément.

 Ça laisse un goût amer dans la bouche. Je songe à toutes ces autobiographies écrites au début du XXème siècle, celles où l’auteur, ouvrier, fils d’ouvrier, avide de savoir, se cachait de sa mère pour utiliser la chandelle trop chère et veiller tard pour continuer ses études, malgré tout.

Ce sont  leurs descendants qui ont joué l’histoire de notre pays pour un cornet de frites ?

Tocqueville, dans son remarquable De la démocratie en Amérique, était visionnaire qui disait :

« Il y a en effet une passion mâle et légitime pour l’égalité qui excite les hommes à vouloir être tous forts et estimés. Cette passion tend à élever les petits au rang des grands ; mais il se rencontre aussi dans le cœur humain un goût dépravé pour l’égalité, qui porte les faibles à vouloir attirer les forts à leur niveau, et qui réduit les hommes à préférer l’égalité dans la servitude à l’inégalité dans la liberté. »

Et c’était pourtant un amoureux fou de la démocratie, de l’égalité et de la liberté. mais il avait mis en garde sur le risque de « tyrannie de la majorité » :

C’est dans le renoncement à la liberté que se trouve le danger majeur pour la société démocratique. Le premier risque est celui de la tyrannie de la majorité : un régime politiquese caractérise par la règle de la majorité qui veut que, par le vote, la décision soit celle du plus grand nombre. Tocqueville relève que la démocratie comporte le risque d’une toute-puissance de la majorité. Parce qu’il s’exerce au nom du principe démocratique, un pouvoir peut s’avérer oppressif à l’égard de la minorité qui a nécessairement tort puisqu’elle est minoritaire. Il est évident que le vote traduit des divergences d’intérêt et de convictions au sein de la société. Il peut ainsi se faire que la poursuite de l’égalité s’exerce au détriment exclusif d’une partie de la population. Selon Tocqueville la démocratie engendrerait le conformisme des opinions dans la société à cause de la moyennisation de la société. Ainsi il dénonce l’absence d’indépendance d’esprit et de liberté de discussion en Amérique30. Quand toutes les opinions sont égales et que c’est celle du plus grand nombre qui prévaut, c’est la liberté de l’esprit qui est menacée avec toutes les conséquences qu’on peut imaginer pour ce qui est de l’exercice effectif des droits politiques. La puissance de la majorité et l’absence de recul critique des individus ouvrent la voie au danger majeur qui guette les sociétés démocratiques : le despotisme.

C’est le deuxième risque des sociétés démocratiques selon Tocqueville. Les hommes démocratiques sont dominés par deux passions : celles de l’égalité et du bien-être. Ils sont prêts à s’abandonner à un pouvoir qui leur garantirait de satisfaire l’un et l’autre même au prix de l’abandon de la liberté. Les hommes pourraient être conduits à renoncer à exercer leur liberté pour profiter de l’égalité et du bien-être. Les individus pourraient remettre de plus en plus de prérogatives à l’État. Dans les sociétés démocratiques, il est plus simple de s’en remettre à l’État pour assurer une extension de l’égalité des conditions dans le domaine politique qui est encadré par les lois. C’est l’État qui a pour charge leur élaboration et leur mise en œuvre. À partir de là, l’État peut progressivement mettre les individus à l’écart des affaires publiques. Il peut étendre sans cesse les règles qui encadrent la vie sociale. Le despotisme prend la forme d’un contrôle. On arrive ainsi à l’égalité sans la liberté.

Extrait publié sur Wikipedia

L’ouvrage est fort long, 3 tomes si je ne m’abuse (je l’ai lu il y a fort longtemps) mais une mine d’or… qui permet de comprendre comment et pourquoi certains excès de démocratie amènent certains à se faire payer en frites pour aller voter…

Les Grecs, certes, recevaient deux ou trois oboles pour aller siéger au Conseil ou dans les tribunaux populaires… Mais il perdaient une journée de travail, eux, il fallait bien compenser.

O tempora, O mores... s’écriait ce bon Cicéron dans la première Catilinaire…

Efficace. Puisqu’il finit par obtenir l’arrestation des dégénérés/putschistes menés par Catilina.

Nous aussi nous avons nos dégénérés/puschistes… Nous réussirons bien  les arrêter un jour. Avec ou sans les bouffeurs de frites.

Christine Tasin 

 17 total views,  1 views today

image_pdf

21 Commentaires

  1. Je pense que vous vous trompez, toutes les fritures de France ne peuvent pas acheter les français pour voter, c’est impossible, il y a autre chose derrière.
    La Suisse qui ne vie pas dans la pauvreté ne sont pas séduit par des frites, le peuple Suisse s’enrichissent car ils connaissent leurs droits en tant que peuple libre, car la démocratie c’est la liberté de tout un peuple.
    Un parti PS à la Hollande n’aurait jamais fonctionné en Suisse, les suisses connaissent trop bien leurs droits pour être pigeonné comme chez nous et c’est le peuple qui s’enrichi avant ses élus en Suisse, chez nous c’est les élus qui s’enrichi sur le dos du peuple, car le peuple n’a rien à dire.
    Les européens se font avoir parce qu’ils ne savent pas ce qu’est une démocratie.
    Ici les vrais démocrates, qui veulent donner la parole au peuple, sont traités comme l’extrême droite!.
    Un état qui ne laisse pas de référendum ou très peu, est un état fasciste et qui accuse les autres de l’être à sa place.
    Un état fasciste qui est libre lui de vous prendre votre argent dans vos poches et le reste avec.

  2. Aaaah non « De la Démocratie en Amérique » n’est pas long !……….
    Le livre ne fait pas trois tomes !
    Il fait deux petits tomes en livre de poche. En outre on peut sauter tout ce qui concerne la constitution des Etats Unis, qui a sans doute changé.

    Noter que Tocqueville parle aussi du possible gouvernement de la majorité par une minorité…

  3. Énorme, vil plutôt !

    De Gaulle parlait des politiques allant à la soupe !
    Maintenant, les électeurs vont à la frite !

  4. Plutôt que d’imposer le vote obligatoire (qui aurait quand même l’avantage de récolter quelques amendes pour le fisc) on pourrait encourager le vote avec une bouchée de rillettes de bon cochon! Ou une rondelle de saucisson … Mais bien sûr, les idéalistes vont exploser de rage!!

    Qui veut la fin devrait accepter les moyens en étant pragmatique. Il suffit de définir clairement le but prioritaire à atteindre. Faut-il absolument, oui ou non, qu’il y ait davantage de votants? Si oui, quelles sont les propositions?

  5. En Corse le parti socialiste était en tête au premier tour devant le parti régionaliste.
    Nous avons fait notre choix : ni socialo, ni pédalo.
    Le parti régionaliste l’ emporte largement avec 35,5 % !
    So corsu ne so fieru
    Pardonnez ma fierté mais je crois qu’ il n’ y a pas à en avoir honte.

  6. Il faut se rendre à l’évidence: les Français ont voté pour plus de chômage, plus de migrants,plus d’impôts, alors que pouvons nous faire pour des masochistes qui à chaque élection en redemandent et réélisent ceux qui les conduisent à l’abattoir?
    Je suis d’autant plus désolée car je pense que en 2017 , le même scénario se reproduira et mon âge, fait que le temps m’est compté!!! 2021 me parait lointain….
    Si les Français avaient une once de bon sens et de lucidité, ils se poseraient des questions sur le parti nationaliste corse arrivé en tête ,et nommé ainsi par tous les médias, car lorsqu’il s’agit du FN , le mot nationaliste signifie que ce méchant parti « déteste les autres » rance et refermé sur lui même….. mais dans ce cas là rien de plus normal…..que la gauche et la droite m’expliquent quelles sont les nuances qui séparent ces électeurs classés dans le camp du bien par les journalistes, et les partis politiques qui nous gouvernent!!
    Petite victoire dans le village où j’ai émigré par obligation:Inscrits-475
    -votants:272
    -nuls:23
    -FN:102
    -LR:92
    -PS:55
    village rural où, il n’y a aucun migrant mais, où de nombreux enfants ont émigré surtout dans le 93!! (PAYS de la Loire)
    Je suis obligée de me consoler comme je peux!

  7. Lorsqu’on voit les résultats dans le Nord et en PACA, on comprend mieux la « gloire » pour la droite de la gauche d’être arrivée en tête après un mariage pour tous…
    Par contre, étant donné que les socialosaures de Marseille ont déjà revendiqué qu’il allait falloir tenir compte de leur participation…. Comment fera M. Estrosi pour gérer le peu de pouvoirs de sa Région….
    Ah, S!!!…. il fera comme il y a quelques années, il punira les électeurs des villes passées au FN….

  8. Lamentable, ils sont capable de vendre leur cul pour un cornet de frite, écœurant.

  9. Le catalan à la mode de Franco ? Je trouve plutôt, excusez-mi, à la mode staline !

  10. Il faut arrêter de faire des élections un dimanche, et donner 2 heures pour aller voter pendant les heures de travail. Payées, bien sûr. Ainsi, tout le monde sera à égalité. Sauf pour les retraités.

  11. une barquette de frites …..
    c’est triste à en vomir .
    il vrai , que dans la bible , l’ un vendit son droit d’ ainesse pour un plat de lentilles …..
    Dans mon patelin cinq voix de plus pour la liste bleu marine ,depuis le premier tour
    fut un temps il n ‘y avait pas grand monde ,
    kénavo

  12. Même pour une barquette de frites, ça s’apelle être un vendu : Belle image de la France des collabos, plus vivante que jamais.

      • C’est très bien de citer Tocqueville… Mais ,outre son expertise sociologique et politique, peut être que celui ci avait tout bonnement lu la fable tout simplement délicieuse de Jean de la Fontaine : Le loup et le chien ?
        Pour certains les français sont des veaux…Peut être ; quoiqu’il en soit ,ils sont loin d’être des loups…Encore une fable qu’il vaut mieux cesser de mettre au programme de la  » culture scolaire » du moment, comme tout ce qui pourrait donner idée d’affranchissement !
        Car c’est bien là que tout commence où l’industrie du collier prospère !
        Pour ma part,tout s’est déroulé exactement comme je le pressentais, tant au niveau national qu’à la seule Île de France et, au final, pour laisser présager rien de bon pour les mois qui restent jusqu’aux Présidentielles de 2017: une gauche qui se cherche encore et une autre qui se fond dans un vaste conglomérat social démocrate face à la seule opposition véritable de ce système initiée par le Front National , qui grandira encore de tous les véritables patriotes que ce conglomérat recèle encore.
        Au final, si la gauche nous donne le spectacle d’un enterrement de première classe ,que dire d’une droite qui joue au croque mort et qui l’accompagne ?
        Car c’est,par bien des aspects,comme une répétition des funérailles de la démocratie à laquelle nous assistons,elle qui se meurt depuis longtemps déjà !

        • Hoplite cite à juste titre cette mauvaise langue de Juvénal…Mais il faut reconnaitre , toutefois, que les évergètes de l’Antiquité ne manquaeint pas de panache et que, bien souvent, leur mémoire était honorée pour le bien public qu’ils dispensaient, car, il s’agissait aussi, pour eux, de s’attirer, à travers ces actions de bien public et malgré le clientélisme, la faveur des Dieux…
          Jamais cette sentence de Juvénal aura si bien convenu à la Gauche…devenue « Gôche » avec le temps du libéralisme :
          « La noblesse de tes pères se dresse souvent devant toi : leur gloire est le flambeau qui illumine toutes tes hontes. »

  13. un paquet de frites !! l’achat de voix est effectif dans bien des régions,
    Marseille 15 et 16 arrondissement, la maire musulmane a payer des minibus pour aller chercher son peuple et  » les aider à voter correctement  »
    idem pour d’ autres candidats !!!

    La peur n’évite pas le danger, les français de souche qui ont voté FN ne sont pas dangereux ……
    Les islamistes doivent se frotter les mains. Associes au parti de Madame PECRESSE avec l’UDI, ils continueront à imposer leurs revendications ethniques, en forçant avec un passage à l’acte meurtrier s’ils ne sont pas exaucés !!!
    ouf !!, les politicards gagnants 10 contre 1 ont réussi à garder leurs priviléges !! pour ces moutons de l’Europe c’était l’essentiel à sauver !!!
    Comme disait le général de GAULLE certains français sont des veaux !! incapables de réfléchir !!
    La colére va s’accentuer avec la présidentielle, les politicards élus à la sauce
    islamiste vont devoir se prostituer un peu plus !!
    encore 18 mois à patienter !! le catalan d’ici là ménera des actions non démocratiques à la mode de franco pour se préparer la place !!

Les commentaires sont fermés.