En finir avec l’imposture d’un islam progressiste ou revendiquer l’islamophobie comme un droit legitime

Il existe, actuellement une réelle prise de conscience de ce qu’est l’islam, mais parallèlement il existe toujours ce sentiment de culpabilité envers le racisme alimenté par la propagande collabo-gauchiste qui justement fait l’amalgame entre racisme et islamophobie.

Il faut complètement démonter cette théorie même auprès des gens de gauche : il faut aller sur leur terrain. J’ai entre les mains le livre d’une journaliste catalane de gauche Pilar Rahola qui brise un tabou existant chez beaucoup de ses camarades, entretenu bien sûr par les musulmans : l’islam serait « progressiste » ! Elle n’est pas encore tout à fait guérie car elle fait encore la différence entre les musulmans ayant une grande « spiritualité » (il faudra qu’elle m’explique, il est vrai que je ne suis qu’au début du livre) et les autres ceux qui avilissent les femmes, persécutent les homosexuels, et évidemment les différents assassins, violeurs, pédophiles qui pullulent partout.

En fait il faut diffuser le coran au maximum, il est très explicite : afficher les sourates violentes, et stigmatiser cette idéologie en la plaçant à son niveau , celui du nazisme : il s’agit d’associer, comme le fait très bien « Résistance républicaine » dans sa présentation, l’islam au fascisme , il faut que dans la tête des gens islamisme égale fascisme, coran égale mein kampf, ça ne devrait pas être trop difficile vu les évènements qui se passent et les atrocités d’ISIS à diffuser sans modération.

Evidemment il faut complètement annihiler le « pasdamalgame » officiel ou plutôt le remplacer par le pas d’amalgame entre racisme et islamophobie.
Je suis islamophobe comme je suis naziophobe, ou stalinophobe c’est un droit d’être contre l’islam, c’est être contre le nazisme, contre le fascisme il faut le faire savoir et le marteler : afficher des photos historiques du grand mufti de Jerusalem avec Adolf Hitler, des librairies islamiques où on vend « mein kampf », en faire des affiches et les placarder partout : qu’on cesse de vivre avec une imposture !

Alain de Catalogne, responsable Espagne Résistance républicaine

 27 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Je pense que les gens sincères et honnêtes peuvent le comprendre, pas les gens malhonnêtes, que l’islam n’est pas une religion, c’est une meurtrière et une imposture depuis le début de l’Islam, on ne tue pas des gens parce qu’ il y a eu soit disant un bédouin du désert qui aurait eu un message d’une soit disant divinité il y à 14 siècles, çà n’a pas de sens.
    Et vous n’allez pas me dire que ces gauchistes et autres qu’ils croient plus à la version musulmane plus que la chrétienne et ne peuvent pas comprendre ce qu’est vraiment l’Islam, avec tous les massacres au nom de l’Islam depuis 14 siècles dans le monde.
    J’ai plutôt tendance à croire qu’ils savent ce qu’est vraiment l’Islam, à part quelques manipulés, et qu’ils couvrent intentionnellement avec l’aide du racisme et l’Islamophobie prétextes l’Islam meurtrière de ses meurtres en masse, que c’est intentionnel bien au contraire, même la justice s’est corrompue et transgresse nos lois pour l’Islam, voir par le mur des cons, et puis aussi tous ces européens qui sont dans la misère et la pauvreté pour l’Islam, c’est l’Islam plus que pour l’immigration même, avec les accommodements raisonnables uniquement que pour l’Islam et pas pour les autres communautés.
    C’est une destruction de l’Occident voulu par des dirigeants criminels aux pouvoirs.
    Quand on construit une maison on ne le fait pas sans l’accord du propriétaire.
    Cela fait longtemps que je ne croix plus à la théorie du bisounours et que nos élus n’ont pas les yeux en face des trous, il y à trop de monde et trop de choses impliqués et ce n’est que la partie visible de l’Iceberg que nous voyons.
    Maintenant le réveille des gens commence à bien se voir de plus en plus partout, et c’est aussi notre rôle les résistants d’éclairer les gens.
    Ce qui est certain, c’est que nos dirigeants ne peuvent plus reculer face à la situation, qu’ils ne sont plus crédibles, critiqués et désigné comme responsables direct par les gens de toutes tendances, que chaque jour la réalité travaille pour nous et nous donne raison.

  2. J’ai encore oublié…Moi aussi, je dois avoir un Q.I de poisson rouge… Je vous approuve, Alain de Catalogne. Mais c’est pas donné, quoique, avec l’horreur qui vient de se passer, beaucoup réfléchissent…enfin! Quand je parle avec des gens ou avec des amis, combien de fois ai-je entendu : » Je suis pas raciste, ah, non, mais quand même…ce qu’ils font, c’est pas bien…je suis pas raciste ! » Cette terreur d’être taxé de racisme m’insupporte ! Alors, bien sûr, je m’insurge  » Ce n’est pas du racisme, c’est de l’indignation ! Ne confondez pas ! » Il est vrai que la limite entre les deux est ténue, mais en réfléchissant un peu… Bon allez ! Je vais surveiller mon jarret de porc ! Avec des lentilles, ce que c’est bon ! Vive la FRANCE et vive le cochon !

  3. Ajouter aussi « xénophobe », associé impunément et impudemment au racisme. FAUX ! Xénos= l’autre ; phobos= peur . La xénophobie n’est pas autre chose que la peur de l’autre ! J’ai connu des gens, plus âgés que moi qui, des années après la guerre avaient encore peur des allemands ! Donc, être xénophobe ou islamophobe, cela revient au même : avoir peur de l’autre, du musulman. Ce n’est pas du racisme! Je le précise pour les connards au Q.I de poisson rouge qui lisent R.R et qui pourraient voir dans mes propos un retour aux « heures les plus sombres bla bla bla… » Quant à avoir peur des musulmans…quelle erreur …! Ecoutez-les dire que l’islam « cépaça », nous onaimelafrance…Les attentats sanglants depuis le début de l’année, c’est peut-être le F.N qui les a faits , non? Souvenez-vous du torero à la branlette qui beuglait à la magnifique Marion, que « vous êtes la haine ! » Oups !

    • Je me permets d’attirer votre attention sur ce point précis de l’étymologie :

      xénophobie est construit à partir de
      « xénos », ξένος = étranger et
      « phobos », φόϐος = crainte, peur, effroi.

      Mais, comparez :

      ἄλλος = autre (sous-entendu un autre que moi) comme dans les uns est les autres;
      ξένος = étranger (sous-entendu, celui qui n’est pas du pays)
      Avec l’emploi de ἄλλος, cet « autre » n’est pas nécessairement un étranger.
      Les deux emplois sont différenciés en grec (ou hellène).

      • Sauf que on peut être ἄλλος sans être ξένος et réciproquement. Le métèque peut trouver sa place dans la Cité s’il en respecte les lois et à condition de ne pas avoir tous les droits du citoyen. Par ailleurs on se fout de ἄλλος e l’occurrence, on parle d’islamophobie et de xénophobie…

        • Je ne comprends pas très bien le sens de votre interpellation. J’ai parfaitement compris de quel genre de sujet il était précisément traité ici.
          Cependant, l’attention a été attirée sur l’extension de sens de xénos, qui n’est pas « l’autre », contrairement à ce qu’a dit Hathoriti :

           » FAUX ! Xénos= l’autre ; phobos= peur. La xénophobie n’est pas autre chose que la peur de l’autre ! »

          Mon propos ne porte que sur ce point là, strictement étymologique.

          Pour le reste, c’est inutile; vous prêchez à un convaincu. Mais si l’on veut citer l’étymologie dans un débat , il me semble nécessaire d’être précis; je ne vous fais pas injure en vous rappelant que les mots sont le véhicule de la pensée.

          Je ne vois pas en quoi mon intervention sur ce point serait critiquable.

          On a déjà cédé sur tout ou presque, au point que le pédéraste soit désormais appelé « pédophile » ! On comprend bien pourquoi.

          A toujours vouloir faire des concessions l’on sait où ça nous mène. Et si ça continue à ce rythme, l’étymologie ne servira plus à rien. Alors nous pourrons donner à n’importe quelle chose n’importe quel nom, employer comme bon nous semble les substantifs ou les adverbes. ce sera au gré des fantaisies de chacun. Comment allons-nous faire pour transmettre la langue ?

          Ah mais vous avez raison, on s’en fout ! il existe suffisamment d’autres langues; on peut se passer du français.

          • Désolée je n’avais pas lu la définition à laquelle vous répondiez quandje valide je n’ai pas le fil des discussions je ne voyais donc pas pourquoi vous parliez de l’autre. Mes excuses, si j’avais vu l’erreur je l’aurais corrigéebien entendu

          • Tout s’explique.
            Je vous en prie.
            Ce n’est pas grave.
            Je préfère cela.
            Merci.
            Crdlt

  4. Qu’une si grande partie de la gauche radicale fasse cet amalgame pitoyable entre islamophobie et musulmanophobie est un fait hautement déplorable.

    L’islamophobie n’est pas la haine envers les personnes musulmanes mais simplement la critique, la peur et/ou la haine envers une religion, ce qui n’est nullement incompatible avec le fait de soutenir le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. De même que la christianophobie n’est pas la haines envers les chrétiens, que la judéophobie n’est pas la haine envers les croyants judaïques, que la bouddhismophobie n’est pas la haine envers les bouddhistes, que l’hindouismophobie n’est pas la haine envers les hindous…

    Les gens qui, sous prétexte d’antiracisme, accusent automatiquement de racisme anti-musulmans quiconque critique l’islam , rendent en réalité grand service à ce colonialisme qu’ils prétendent combattre.

    Le droit à l’islamophobie est quelque chose sans quoi le nécessaire droit au blasphème en général serait de facto inexistant, et dont il ne faut laisser ni à la droite ni à l’extrême-droite le monopole de la défense.

  5. Super article Alain de Catalogne :

    Voici un extrait du récent livre de Philippe de Villiers :

    « En fait, nos dirigeants se laissent conquérir par la « taqiya » et ils envisagent les réalités de l’islam selon les critères propres au christianisme que, par ailleurs, ils s’attachent à anéantir. »

    Diogène

    • Bonjour,

      Très juste, nous, les « horribles fachos », sommes accusés par les bisounours du politiquement correct d’être « ethnocentrés ».

      Mais ce sont toutes ces élites médiatico-politiques qui sont ethnocentrées: totalement incapables, en effet, de penser l’islam autrement que par les concepts du Christianisme.

  6. « L’Islam c’est pas çà » ?
    Que vaut la parole des Musulmans en France (Sans doute sincères pour quelques uns)
    Face aux atrocités commises de part le monde au nom de l’Islam au 21ème Siècle ?
    Lapidation, décapitation, jetées d’acide au visage, viols, mise à mort par crucifixion
    Excisions, infibulation, esclavagismes, châtiments corporels, mariages forcés, atteintes aux droits de l’homme…
    Soudan, Pakistan, Iran, Inde, Arabie Saoudite etc, tous pratiquent la charia de la façon la plus atroce qui soit et la guerre partout même entre eux (Surtout entre eux !)

    http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-islam-est-beaucoup-plus-en-guerre-religion-contre-lui-meme-qu-avec-occident-et-pourquoi-en-payons-prix-1970995.html

    Quelques Millions de Musulmans agissent ainsi au nom de L’Islam donc ce n’est pas « une poignée » de « Musulmans » qui pourra me convaincre que l’Islam c’est une religion de paix et d’amour !
    J’aurais pu mettre le nombre d’habitants par pays et des exemples multiples d’atteintes effroyables au nom d’Hallal mais à quoi bon, si les gens ne veulent pas voir ni entendre ?
    J’invite les gens « ouverts » à écouter le frère Rachid ex Musulman Fils de Iman sur Youtub
    peut être lui pourra les convaincre…
    https://www.youtube.com/watch?v=nPAcZ3_kIzc

  7. Vos propos sont exacts et conscients!
    Le travail des patriotes est énorme sur l’Europe et plus particulièrement sur l’Espagne, à Grenade où Bouteldja se rend tout les ans pour fêter ce qu’elle nomme « la reprise de la ville ».

    Claude Urbain

  8. Le terme « islamophobie » s’est formé à partir du mot « islam » et du suffixe « phobie », qui dérive de phobos (φόβος), « peur », « effroi » en grec ancien. En français, le terme « phobie » qui relève du champ psychique peut signifier dans son sens le plus fort (médical) :
    Symptôme prévalent des névroses obsessionnelles, caractérisé par une réaction d’angoisse ou une répulsion ressentie devant le même objet, la même personne ou une situation bien déterminée
    Je suis un grand phobique car outre être « islamophobe, je suis:
    Percepteurphobe
    socialophobe
    Salsifiphobe
    bellemèrephobe
    repassagophobe
    etc…
    pour l’instant aucun traitement n’a été efficace

Les commentaires sont fermés.