Moratoire sur la construction des mosquées : Jacques Bompard prend l’initiative ! Bravo et merci !

Superbe initiative de Jacques Bompard, on regrettera malgré tout son coup de patte inutile et blessant aux laïques (il parle de laïcisme) dans le premier paragraphe. La guerre que nous menons nécessite l’union de tous, athées et chrétiens…

Christine Tasin

Bompard prend l’initiative.
Il ne fait pas de bruit, mais il agit !
http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion3156.asp

Jean-Paul Saint-Marc, Résistance républicaine Aquitaine

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

QUATORZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 21 octobre 2015.

PROPOSITION DE LOI

créant un moratoire sur la construction de mosquées en France,

(Renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale
de la République, à défaut de constitution d’une commission spéciale
dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement)

présentée par

M. Jacques BOMPARD,

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

La France fait face à un Grand Remplacement qui altère profondément l’identité de sa population, le rapport entre les territoires en son sein, et la représentation que la Nation peut donner d’elle-même. Ce Grand Remplacement implique un questionnement civilisationnel important : comment les familles, premiers organes de la Nation, peuvent-elles accompagner leurs enfants dans le corps social alors que l’insécurité civilisationnelle règne autour d’eux ? Comment peuvent-elles comprendre la guerre historique du laïcisme contre la pratique et la nature chrétienne de notre pays, quand l’État encourage régulièrement la création d’édifices religieux musulmans au cœur de nos régions ?

En France on considère qu’il y 2 449 lieux de culte musulmans d’après le ministère de l’intérieur. Cela exclut les très nombreuses mosquées officieuses, salles de prières salafistes, etc. En dix ans (jusqu’à 2012), mille mosquées ont été construites en France. Déjà, l’Observatoire du Patrimoine Religieux donne une moyenne de vingt à trente mosquées par département. Il est évident que sans soutien politique, aux dehors électoralistes, et sans financement étranger cela n’eût pas été possible. D’ailleurs le Conseil Français du Culte Musulman a demandé en avril 2015 le doublement du nombre de mosquées en France.

Par ailleurs les Français sont particulièrement inquiets de l’inégalité de traitement, c’est-à-dire de la discrimination, en faveur de certaines communautés. Chacun l’entend, dans un pays dont certains territoires furent livrés à la submersion migratoire, un départ et une dégradation des conditions vies économiques des Français de souche n’en finissent plus d’établir une nouvelle carte : celle de la France périphérique.

Les chiffres ou estimations sur le nombre de musulmans sont difficile à obtenir. Si l’on en croit l’INED en 2008 il y aurait 2,1 millions de musulmans pratiquants en France. À trois cents mille immigrés par an depuis lors, ce chiffre a bien entendu exploser. Le Conseil Français du Culte Musulman revendique lui 7 millions de musulmans en France.

Certaines tendances de l’Islam englobent l’ensemble de la vie d’un Homme et sont de fait des incitations au communautarisme. On a ainsi vu apparaitre en France à partir de 2012 un parti musulman (l’Union des musulmans démocrates français). On a vu également Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, proposer que des Églises soient transformées en Mosquées, ce qui fût ressenti comme une véritable agression de la part de ceux qui défendent l’identité chrétienne de la France.

Certaines mosquées sont devenues des lieux d’endoctrinement, de formation de réseaux, de manipulations d’êtres déjà déracinés qui emplissent les filières djihadistes. Ainsi Mounir Attalah, inculpé en Belgique pour son aide à Mehdi Nemmouche, l’aurait rencontré dans les cercles d’une mosquée marseillaise.

Ces enfants déracines ayant vécu en France altèrent parfois jusqu’à l’esprit d’individus victimes d’une véritable « assimilation à l’envers », tel Maxime Hauchard, appelé Abou Abdellah Al Fransi, visé par l’enquête d’une famille syrienne qui a déposé plainte en France contre ce normand transformé en décapiteur. Et ils peuvent le faire notamment grâce à la forte implantation de mosquées salafistes en France comme le révélait RTL le 17 février 2015 : « on dénombre désormais 25 salles de prière radicales en Île-de-France, 22 dans la région lyonnaise et 13 à Marseille. On dénombre par ailleurs 5 000 salafistes en Île-de-France, soit dix fois plus qu’il y a dix ans. » Ces salafistes, parfois quiétistes, parfois favorables à l’engagement combattant, prônent un retrait total de la civilisation française que les experts jugent très favorable à la radicalisation.

Enfin il est important de préciser qu’une mosquée n’est pas nécessaire à l’exercice du culte musulman. Comme le rappelle par exemple le site islam-sunnite.Com : « Il nous est permis de faire la prière dans n’importe quel lieu à partir du moment qu’il est pur »

D’après le rapport d’information (345) du sénateur Pierre Maurey sur « Les Collectivités territoriales et le financement des lieux de culte » : «  Les mosquées peuvent être la propriété d’associations, des fédérations musulmanes, ou encore de groupements d’associations ». Il s’agit d’auditer ses associations, de bannir de la gestion celles qui sont ouvertement communautaires ou liées à l’étranger. Cette recherche est d’autant plus importante que le rapport du sénat note avec intérêt : « Pour le ministère de l’intérieur, la mosquée est davantage qu’un simple lieu de culte. » Dans ce même rapport TRACFIN admet que les montages financiers internationaux servant à financer la construction de mosquées sont compliqués à suivre.

En revanche on sait que chaque pays détient son lieu de représentation : mosquée de Paris pour l’Algérie, siège de la Ligue islamique mondiale à Mantes-la-Jolie pour l’Arabie Saoudite, Qatar à Roissy-en-Brie.

L’État doit aussi répondre de l’attitude de ses représentants au sein de la Fondation pour les œuvres de l’Islam en France (FOIF) qui n’est rien d’autre qu’un soutien d’État à la diffusion de l’Islam dans notre pays. Créée le 24 juillet 2005, des représentants de la Caisse des dépôts et d’autres administrations y siègent pour faciliter le financement de la diffusion de l’Islam.

Autre point d’inquiétude à préciser au cours de cette moratoire : des préfets ou autres représentants de l’État ont-ils fait pression sur des élus afin qu’ils accordent des baux emphytéotique ou des garanties d’emprunt bancaire à des associations musulmanes en vue de l’imposition de mosquées sur le territoire ?

Ces questions sont tout à fait légitimes puisque Dalil Boubaker révélait en 2008 au Figaro : « Aujourd’hui, les maires sont les premiers bâtisseurs de mosquées»

Ce qui entre pour le moins en contradiction avec l’article 2 de la loi de 1905 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes. »

Certaines mosquées sont donc : des lieux connus de radicalisation, financés par des puissances qui soutiennent le terrorisme, et ce parfois avec le soutien de l’État. Comment ne pas s’effrayer alors quand le juge Marc Trévidic annonce : « Clairement, les services n’ont pas les moyens de faire le tri pour savoir qui est réellement dangereux, ou pas. Les enquêtes ne sont pas assez longues, et il n’y a pas assez d’enquêteurs pour les suivre » (juin 2015)

Enfin ce moratoire serait l’occasion d’imposer une politique de réciprocité dans nos relations diplomatiques. Il n’est pas acceptable que la France voie son territoire accueillir des lieux de culte issus d’une autre Civilisation, tandis qu’au Proche et Moyen Orient des pays interdisent la construction d’Églises. Réciprocité qui serait particulièrement rassurante alors que l’Arabie Saoudite a déclaré qu’elle ne voulait pas accueillir de réfugiés chez elles mais qu’elle allait construire 200 mosquées en Allemagne comme l’annonçait le journal libanais Al Diyar. Comment ne pas y voir une volonté de remplacement de population et de culture au cœur du territoire européen ? Comment le tolérer quand le grand Mufti d’Arabie Saoudite aurait appelé à la destruction des Églises dans la péninsule arabique selon le Times of Israël ? Comment le tolérer quand les législateurs du Koweït ont voté en faveur de l’interdiction de la construction d’églises sur leur territoire ? Comment le tolérer quand plus d’un million de chrétiens, travailleurs immigrés, ne peuvent pratiquer leur religion autrement que dans la terreur, sur le territoire saoudien ? Précisons ainsi la description du sort des chrétiens en Arabie Saoudite donnée par l’association Portes Ouvertes : « En Arabie Saoudite, il est interdit de professer ouvertement une autre religion que le wahhabisme, une version stricte et conservatrice de l’islam. L’apostasie (quitter l’islam pour une autre religion) est passible de la peine de mort.

La plupart des chrétiens vivant en Arabie saoudite sont des expatriés qui travaillent temporairement dans le pays. Ce sont en grande majorité des Philippins et des Indiens, mais aussi des Africains et des Occidentaux. En plus d’être souvent exploités et mal payés, ceux des travailleurs asiatiques et africains qui sont chrétiens sont régulièrement agressés verbalement et physiquement à cause de leur foi. Bien que l’esclavage ait été aboli en 1962, l’employeur saoudien a toujours beaucoup de prérogatives sur ses employés étrangers. Il arrive que ceux qui travaillent comme domestiques soient menacés de viol s’ils ne se convertissent pas à l’islam. »

PROPOSITION DE LOI

Article 1er

Un moratoire national est instauré en France métropolitaine et outre-mer concernant la construction de mosquées en France à partir du 1er décembre 2015.

Article 2

La Fondation pour les œuvres de l’Islam en France est supprimée.

Article 3

Un rapport est remis à la représentation nationale, pour savoir si l’administration française a favorisé la diffusion de l’Islam en France.

Article 4

Toute mosquée relevant directement de l’influence politique étrangère sur le territoire national est fermée.

Article 5

La confrérie des frères musulmans et ses antennes sont interdites sur le territoire national, ses biens sont confisqués.

 56 total views,  2 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Bonjour,

    Je n’ai pas eu envie de lire l’article, tout simplement parceque je trouve problématique de relayer les articles de J. Bompard, député d’extrème droite qui se bat contre le droit à l’ivg par exemple.Ou bien relayer son article, mais sans oublier de faire une petite biographie du personnage abjecte qu’il est.

    • Bonjour,

      En 1940, le communiste Pannequin devrait penser, lui aussi, que d’Estienne D’Orves, militant royaliste, était un « personnage abject » et réciproquement d’ailleurs.

      Pourtant, chacun, a été une illustration de la Résistance française.

      Sur ce site, il y a des intervenants qui sont contre l’IVG, il y a des intervenants, comme vous, qui sont pour.

      La Catholique qui est contre l’IVG est autant menacée par l’islam dans ses libertés que l’athée qui est pour.

      RR a donc choisi, en s’inspirant de cette épopée de la Résistance, de les réunir dans un combat commun.

  2. Moi je suis anti mosquée donc si je pouvais voir disparaître celles qui existent déjà.

  3. Le gros problème c’est quel média va diffuser cette info ? Sénat Info ?
    Car c’est un gros pavé dans la mare que lance le Citoyen Bompard !
    Je passe énormément de temps sur internet, sur les médias, les forums,les réseaux sociaux etc et je peux vous dire que les gens, qu’ils soient de gauche ou de Droite, pour ou contre la migration, beaucoup sont défavorables à l’augmentation du nombre de mosquées et encore moins celles que l’état finance sous couvert d’associations culturelles !
    Si le grand public la reçoit avant les élections çà serait un plus !
    Que va faire Sarko ? Il est coincé avec son ni-ni ! s’il ne soutient pas Bompart, son électorat va le lâcher et s’il le soutient, il se parjure et la gauche va hurler qu’il flirt avec le FN !
    La vraie gauche Républicaine Laïc va être coincée aussi ! Impossible pour eux de statuer en faveur d’un député FN et en tant que Laïcs, ils ne peuvent pas accepter la construction de monuments religieux au nom de la République ! S’ils le font, ils trahissent leur électorat donc ils vont s’abstenir….
    Pétard, çà c’est une sacré info quand même ! Je ne sais pas pourquoi ce matin, j’avais « zappé » cet article !
    Si un(e) de vous, voyait çà sur des chaines publiques, çà serait sympa de l’écrire ici !
    Je pense que je vais en imprimer quelques exemplaires pour distribuer dans mon quartier. Je me demande s’il y aura un sondage auprès des Français ?

  4. Très largement mérité ma Chère Christine, toi et tes compères vous êtes plus efficaces que de la vitamine C pour nous secouer de notre léthargie 🙂

  5. C’est une excellente initiative certes, mais,pour moi, si – par extraordinaire – cette loi était acceptée, ce serait encore insuffisant.
    Certes ça nous permettrait de souffler un peu, de voir venir ( mais on risquerai aussi de s’endormir – comme cela se fait depuis quelques décennies )
    Le problème ne sera pas réglé avec des demi mesure, ou des trois quart de mesure…

  6. Bompard nous fait rêver…hélas, ce n’est qu’un rêve…
    Lorsque le livre de Devilliers aura explosé tous les compteurs, là, certains dont moi, commencerons à croire que les gens ont envie d’un sursaut , d’un réveil, d’un salut aussi.
    Pour le moment, PhDV n’en a vendu « que » 30 000, ce qui est insuffisant pour espérer qu’il se passe vraiment quelque chose.

    • Tout cela est très juste mais que certains commencent à faire exploser le politiquement correct est très encourageant !

    • Pourquoi cela ne serait qu’un rêve ? Si effectivement on baisse déjà les bras et actons que c’est comme çà et irréversible autant aller se jeter d’un pont tout de suite 🙁
      Je suis comme vous, parfois découragé mais il me suffit de constater la ténacité de Christine, de Pierre Cassen, Pascal Hilout etc, depuis des années pour me redonner le courage de me »battre »,
      Je ne peux qu’être admiratif devant tous ces patriotes qui restent debout droits dans leurs bottes malgré la censure, les procès et les arrestations arbitraires !
      Courage, ni vous ni moi somment seuls !
      Bien cordialement

  7. (commentaire originalement Envoyé le 02/11/2015 à 17:28 sur https://sitamnesty.wordpress.com/2010/10/17/comment-reagir-face-a-un-projet-de-construction-de-mosquee/
    Reposté chez vous car vous êtes plus à même que nous d’aider cette internaute sur le terrain.)

    bonjour, j’habite devant un hangar qui sert de mosquee, aujourd’hui il on dépose un panneau pour une enquête public pour la construction d’une grande mosquée, sachant que j’habite roubaix et qu’il y a déjà 4 mosquées de construite plus une en cours, donc je ne vois pas l’utilité d’une mosquée » » supplémentaire, sachant que nous avons toutes les nuisances pas possible avec cette mosquée et que la rue est très petite et je ne vous dit pas pour les stationnements, comment je peux procéder pour faire interdire la construction de cette mosquée

    • Bonjour l’urgence est de savoir quand le conseil municipal a voté le permis de construire vous avez deux mois pour un recours au tribunal administratif. Si c’est trop tard, reste la pression citoyenne, avec les voisins…Si on en est « juste » au stade de l’enqupete il faut mobiliser les voisins, les patriotes, envoyez-nous les informations pour qu’on puisse mobiliser sur le sujet

Les commentaires sont fermés.