Pegida-Dresde : il portait une potence avec un écriteau menaçant d’exécution Merkel et Siegmar Gabriel…


Pegida-Dresde : il portait une potence avec un écriteau menaçant d’exécution Merkel et Siegmar Gabriel…

Le Ministère public de Dresde a engagé des poursuites contre un homme inconnu qui portait une potence lors de la démonstration Pegida lundi à Dresde.

Des écriteaux menaçant d’exécution la chancelière Angela Merkel et le vice-chancelier Siegmar Gabriel y étaient accrochés. Ainsi que la direction de la police de Dresde l’a communiqué, le Ministère public enquête contre l’initiateur pour atteinte à l’ordre public par menaces de délits et pour appel public à commettre un délit. La police a exploité le matériel photographique dont elle dispose pour découvrir l’identité du suspect.

Le procureur de la République, Jan Hille, a déclaré à Bild-Zeitung : « Il devrait être possible d’identifier l’individu ». L’enquête est importante, afin de montrer « qu’en aucun cas, on ne peut laisser passer cela ». La liberté de réunion a elle aussi des limites, dit-il. La diffamation de l’État et de ses institutions est passible d’une peine de prison allant de 3 mois à cinq ans. Pour l’instant, la chancelière fédérale Merkel ne déposera pas plainte en son nom personnel. D’autres démarches juridiques ne sont pas prévues pour l’instant », selon un communiqué du Bundeskanzleramt mardi à Berlin.

Lundi soir, quelque 9 000 personnes ont participé à une manifestation du mouvement anti-islamique Pegida à Dresde. Lutz Bachmann, co-fondateur de Pegida, a souligné dans son discours la première date anniversaire de l’existence de Pegida la semaine prochaine. Il a qualifié le gouvernement fédéral de « nos dictateurs berlinois » et a critiqué la politique menée en matière de réfugiés. Une « volte-face serait nécessaire de toute urgence ». Il faudrait qu’il soit « moins attrayant de demander l’asile en Allemagne ».

Selon les informations du Tagesspiegel, les services de sécurité ne voient toutefois encore aucune raison de cataloguer le mouvement comme un mouvement d’extrême droite. Il n’y aurait aucune influence directrice exercée par des personnes se revendiquant de l’extrême droite, dit-on. On observe toutefois la radicalisation de groupes isolés de personnes issues de la totalité de l’éventail des habitants. Ceci serait comparable au phénomène des pyromanes venant de la bourgeoisie, qui incendient les hébergements prévus pour les réfugiés. Auparavant, ces auteurs d’infractions ne se seraient fait remarquer ni comme extrémistes de droite, ni d’une autre manière criminelle.

« Acte d’incitation à la haine raciale » constate le ministre de la Justice

Dès ce week-end, Holger Münch, président du Bundeskriminalamt (office fédérale du crime), avait déjà évoqué le « danger d’une radicalisation potentielle », que des groupements de droite pourraient alors utiliser pour leur propagande. « Nous devons être très attentifs et nous devons aussi enquêter : y a-t-il éventuellement formation de structures ? », a déclaré Münch à la radio Deutschlandfunk. Ce serait une leçon à tirer du cas de la cellule terroriste NSU : vérifier très tôt s’il est possible de discerner des canevas et s’il ne s’agit quand même pas uniquement d’auteurs isolés.

Lors de la manifestation de lundi, la correspondante de la Deutschlandradio, Nadine Lindner, a pris une photo d’une potence à laquelle étaient accrochés des écriteaux au moyen de cordes : « Réservé Siegmar [sic] ‘la racaille’ Gabriel » et « Réservé Angela ‘Maman’ Merkel ». La photo a donné lieu à de vives réactions. Le député chargé par le gouvernement de la migration et des réfugiés, Aydan Özoguz (SPD), estime que le comportement de Pegida lui rappelle des protestations violentes anti-occident dans d’autres régions du monde.

« Des images de manifestants menaçant des personnages politiques de lynchage et descendant dans la rue avec une potence, je n’aurais pas cru cela possible en Allemagne », a déclaré Özoguz au Tagesspiegel. Ce qui est grave selon lui, « c’est que ce ne sont pas seulement quelques rares incorrigibles qui incitent à la haine de cette façon, mais qu’à Dresde, des milliers de manifestants suivent ce genre de slogans haineux. Cela doit tous nous inquiéter ». Pour Cem Özdemir, chef des Verts, ce geste confine à un « appel au meurtre ». Il faut s’opposer « par tous les moyens démocratiques et d’un État de droit » à la violence potentielle de ce milieu ».

Le ministre de la Justice, Heiko Maas, a déclaré mardi à Berlin : « Les gens qui font cela, ils n’ont pas leur place dans la rue, mais devant le juge. » Le politicien du SPD a parlé de « choses qui présentent finalement un caractère d’incitation à la haine raciale ».

La potence, signe d’une progression de la radicalisation

La potence symbolique a été perçue par les observateurs comme le signe d’une progression de la radicalisation des rassemblements de Pegida. « C’est pourquoi l’enquête est tellement importante en tant que signal fort », a déclaré au Tagesspiegel Albrecht Pallas (SPD), député au Landtag de Dresde. « Depuis des mois, nous sommes témoins chez les manifestants de Dresde d’un enfermement dans leur propre argumentaire. Si au début, il y avait encore une certaine propension au dialogue, elle a totalement disparu maintenant. Avec la potence, les frontières du pénal pourraient avoir été franchies maintenant. »

Au début, des citoyens pas uniquement motivés par la xénophobie ou l’islamophobie auraient eux aussi suivi le mouvement, estime le député au parlement régional, Pallas. « Nombreux étaient ceux qui voulaient simplement donner libre cours à leur frustration vis-à-vis de la politique. Il y avait également des groupes qui manifestaient par exemple contre la redevance télé ou l’accord TTIP ».  Mais ceux-ci auraient été rebutés par la tendance toujours plus claire vers l’extrême droite. Entre-temps, le nombre de manifestants s’était réduit à environ 2 000 participants, que les observateurs qualifient de « noyau dur ».

« La propagation des manifestations dans d’autres villes n’ayant pas vraiment réussi, des sympathisants et des ramifications de Pegida de l’ensemble de la République fédérale arrivent à nouveau en nombre croissant », juge Jürgen Kasek, porte-parole de la direction des Verts en Saxe. Sous ces auspices, Kasek « estime absolument possible » que Pegida puisse à nouveau faire descendre dans la rue dix mille personnes et plus. Selon lui, ceci vaut en particulier pour lundi prochain, date anniversaire du premier rassemblement à Dresde. Mais ni Pallas, ni Kasek ne tablent sur la mobilisation d’une base plus large issue de la population à la suite des discussions à propos des réfugiés. Une enquête est ouverte actuellement contre le meneur de Pegida, Lutz Bachmann, pour incitation à la haine raciale. Lors de ses apparitions en public, il semble toutefois faire profil bas. « Le rôle de provocateur est repris par des intervenants invités venant des milieux populistes de droite », dit Pallas. Lundi, il devrait également y avoir pour la première fois depuis longtemps une grande contre-manifestation à l’appel de l’union en pleine expansion « Dresde pour tous ».

Traduction Jean Schoving

 

Note de Christine Tasin

Il est clair que ce qui se passe en Allemagne est l’avant-goût de ce qui nous attend en France. D’un côté des anti-invasion de plus en plus révoltés  qui ont compris que les politiques étaient et responsables et coupables et entendent bien le leur faire savoir, de l’autre, la peur bleue des dirigeants de voir la guillotine fonctionner comme en 93 qui les pousse à étouffer dans l’oeuf, avec une répression sauvage et sans pitié ceux qui osent dire leurs trahisons et en annoncer les suites possibles.

Il se passe la même chose en France où les patriotes sont examinés à la loupe, où un Cazeneuve perd son temps et son énergie à porter plainte contre Riposte laïque,  où un Renaud Camus, un Pierre Cassen, un Pascal Hilout et une Christine Tasin sont condamnés pour avoir simplement dit leurs craintes de l’islamisation et les risques de cette dernière…

Leurs menaces n’empêcheront pas le peuple de se révolter.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Avatar

Traducteur Auteur


15 thoughts on “Pegida-Dresde : il portait une potence avec un écriteau menaçant d’exécution Merkel et Siegmar Gabriel…

  1. AvatarPhilippe le routier

    L’ennui c’est que pour pendre Merkel il faudrait autre chose que cet amas de planches bricolé à la va vite…
    … Faudra une grue !

    Être pro-immigration semble tout de même avoir un effet non négligeable sur la surcharge pondérale, vous prenez Merkel en Allemagne ou Taubira en France, vous avez deux sirènes…
    … Des femmes avec des corps de thons.

  2. Avatarpouf

    Je ne suis pas sûr que ce soit la peur de la guillotine … C’est tout simplement le propre des régimes totalitaires : nous, on est dans la bonne direction et vous, vous êtes des égarés, dans un premier temps, puis des hommes à abattre … Le stalinisme, c’est connu !
    Nous sommes arrivés au moment où il faut bien se relire car le moindre mot peut vous valoir un procès puisqu’il n’y a plus de liberté d’expression… L’incitation à la haine et le racisme : quelles idées merveilleuses pour les gendarmes de la « bien-pensance »… Et je vois à la lecture de cet article que c’est européen !

  3. AvatarLe Chatelain

    Si je suis d’accord avec ton analyse Christine , franchement porter une potence avec les noms c’est choquant !
    Si les antifas utilisent la violence, ce n’est pas la peine de les imiter au risque de perdre en crédibilité, inutile de se comporter en sauvages !

    1. Christine TasinChristine Tasin

      les motards en colère ont fait un simulacre de décapitation de Valls…
      Quand le peuple est en colère il le dit, il le montre et je trouve qu’il est gentil de prévenir. Pour le moment ils ne sont pas passés aux actes. Cela ne me choque pas quant à moi sachant qui sont ces traîtres qui poussent à la mort des millions de gens, toute une civilisation. Mais je suis une fan de 1789 et je n’ai jamais condamné 1793 que je comprends parfaitement.

  4. BeateBeate

    Avec une immigration massive contre la volonté du peuple, c’est la chancelière Angela Merkel et le vice-chancelier Siegmar Gabriel qui font « Acte d’incitation à la haine raciale » contre l’Allemagne, pays de race blanche.

  5. AvatarLe Chatelain

    Pour apporter de l’eau au moulin concernant la liberté d’expression…

    Aujourd’hui 15 octobre 2015, deux informations concomitantes nous plongent dans le monde merveilleux du social-facisme: Censure et délation

    Une décision historique vient d’être prise hier par le CSA : il a décidé de retirer son autorisation de diffusion à la chaîne Numéro 23 à partir du 30 juin 2016 sous un prétexte fallacieux et Pellerin appelle les Français à faire la délation de ceux qui ne respecteraient pas le « politiquement correct
    Si çà c’est pas du Fachisme !
    http://www.ndf.fr/poing-de-vue/15-10-2015/les-medias-francais-sont-aux-ordres-ou-fermes#.ViCtnys4K_c

  6. AvatarChristian

    Il y a fort à parier que l’auteur des faits va être identifié et porté devant les tribunaux qui bien sur vont faire un exemple.
    Oui mais les gros thons se prennent au harpon pas à la potence .

  7. Avatarpatriote

    Un Pays n’appartient pas exclusivement a quelques hommes ou femmes politiques de surcroit bien souvent corrompus , pas plus qu’a quelques oligarques étant leurs complices . Un pays appartient a son peuple qui doit être libre de s’exprimer et ceux qui ont été élus par ce peuple devrait être a son écoute au lieu de le combattre sinon on ne plus appeler ce système une démocratie . Cette potence fictive n’a tué personne contrairement a certaines décisions et lois appliquées sans consultation du peuple , cette potence est peut-être de mauvais goût mais elle exprime le très fort mécontentement d’une grande partie de la population , si le porteur de cette potence est poursuivi et puni , quel sera le prochain délit répréhensible aux yeux de cette « élite  » intouchable qui décide de tout ? peut-être d’avoir mal voté si du moins ils nous laissent ce droit ou de ne pas s’être incliné sur leur passage ?
    Un français refusant de serrer la main de Sarkosy ne s’est-il pas fait traiter de pauvre con , même si cette personne s’est adressée de façon cavalière au président de la république , le président doit être a l’ écoute de ce citoyen et ‘s’enquérir des raisons du mécontentement de celui-ci . Le président a répondu par une insulte  » casse toi pauvre con  » et a tourné les talons , cela laisse augurer de l’importance qu’il donne au peuple de France .
    Merkel n’est pas mieux et tous les autres idem , ils décident et nous devons la fermer et la moindre manifestation de mécontentement est sanctionnée ou discréditée par les médias complices . Mais tout a une fin qu’ils fassent bien attention !!! Rien n’arrête un peuple en colère et en plus il n’y aura plus personne pour sanctionner qui que ce soit .

  8. AvatarLa Bagaude

    Pour ma part, j’ai déjà envoyé des messages privés à Cazevide et au Vice-Chancelier pour leur dire qu’ils pourraient bien se retrouver un jour traduits devant la Haute Cour de justice, avec une condamnation à la clé que je leur laisse le soin d’imaginer. Et j’invite tout le monde à leur écrire, comme moi je l’ai fait, pour le leur répéter. Quand ils auront reçu des centaines et des centaines de messages, je ne dis pas qu’ils comprendront car ils sont de toute façon trop cons pour ça, mais ils commenceront à trembler.

  9. Avatarxtemps

    Voilà des dictatures qui se font passer pour des démocrates, alors qu’ils n’ont jamais demandé l’avis de leur peuple, aucun référendum, aucune consultation populaire, rien.
    Et ils osent s’appeler des démocrates, alors que c’est le peuple qui a voté pour eux et donner leur confiance qu’ils doivent servir en premier, les autres font partie de l’hospitalité du pays, et si le peuple veut dans une démocratie, et selon ses moyens et pas en jetant le peuple dans la pauvreté et le chômage comme les politiques le font en étant bien à l’abris.
    C’est une véritable trahison de la part des élus envers leur peuple et surtout de la haine envers leur peuples, et dans toute l’Europe c’est pareil, la trahison envers le peuple et la manipulation.
    Ces gens aux pouvoirs n’arrêtent pas d’usurper la démocratie qu’à leurs seuls profits, en avantageant jamais le peuple et se protègent bien avec des lois liberticides contre leur peuple de leurs excès.
    Ces gens sont des escrocs démocrates et manipulateurs, ils trahissent leur peuple.
    Le peuple a le droit de s’exprimer, une démocratie sans référendum n’existe pas, c’est un peuple qui a juste le droit de se taire dans une dictature.
    La démocratie sont les gardes fous contre les dictatures, les excès et leurs idéaux totalitaires et nous les peuples européens en sommes là aujourd’hui.
    L’union européenne est une dictature antidémocratique et anti européens, haine des peuples et de notre civilisation Occidental, vite Nuremberg! pour les traîtres.

  10. AvatarALPHA ... OMEGA .

    Christine Tasin ,

    j’ai déposé un commentaire à cet article , mais sur Riposte Laïque . ( vers 00h05 ) .

    Bonne journée et bon week-end .

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Merci Alpha mais il vaut mieux le poster en double ici, je n’ai pas le temps d’aller voir sur Riposte !

Comments are closed.