Nier la pluralité des races c’est faire du créationnisme et de l’anti-darwinisme

http://resistancerepublicaine.com/2015/races-et-racisme-rachida-brahim-resume-en-180-secondes-lescroquerie-de-la-sociologie-francaise/

Vous avez dit « Race blanche » ! Beurk !

Voilà qu’une certaine blonde a affirmé que la France était un pays de « race blanche » et qu’elle s’y tient…

Et toute la bien pensance de lui tomber sur le dos. Certes les gauchos, mais aussi ses « amis » de LR (méfiez vous de vos amis … en politique !). Même Marine Le Pen qui n’a pour objectif que le pouvoir quitte à se renier (on n’est pas dans la mouise !) ! Les rares à ne pas l’agonir, Nicolas Dupont Aignan, Karim Ouchickh, Robert Ménard, Eric Zemmour et quelques autres…

Cette dame -la blonde- n’est pas de mes amies, elle aussi varie beaucoup, elle n’est pas toujours cohérente dans ses positions, mais l’ignominie du lynchage dont elle est l’objet et son courage suscitent la sympathie…

Passons par-dessus la référence à de Gaulle dont les usurpateurs de LR se réclament, abordons l’aspect historique scientifique !

Avant 1940, il était de règle, même à gauche, de présenter la race blanche comme une race supérieure (de Victor Hugo et Ferry à Léon Blum) ! La raciologie en question était même soutenue scientifiquement !

Aujourd’hui, parler de races humaines est une hérésie répréhensible de l’inquisition, une certaine science y ajoute sa caution !

Or l’espèce humaine appartient au règne ANIMAL n’en déplaise à beaucoup même si cela met un coup à notre orgueil… Les espèces animales s’illustrent par l’existence de races résultant d’une adaptation nécessaire aux divers milieux, ce que Darwin a exprimé en 1859. Qui ne s’adapte pas disparaît. L’homme serait donc la SEULE espèce répandue sur toute la terre à ne pas avoir de races distinctes…

Par quel miracle se ferait-il que l’Homme n’ait qu’une race unique ? Car il s’agirait bien d’un MIRACLE en contradiction avec l’adaptation nécessaire aux milieux, en résumé l’action d’une main supérieure…

De fait, il s’agit d’une affirmation CREATIONNISTE ! Et de prétendus scientifiques remettent en cause Darwin ! Pour cela ils prétendent, justement, que la majorité des gènes sont communs à tous les humains. Quel argument quand nous avons 99 % de nos gènes communs aux singes ! Il suffit de quelques modifications et sélections génétiques mineures pour distinguer les races ce qui n’est nullement en contradiction avec une origine unique de l’espèce humaine… L’important est qu’il n’y a pas de race supérieure aux autres !

Allons plus loin. Les hommes vivant sur terre actuellement se qualifient d’homo-sapiens-sapiens (excusez du peu !). Chez les eurasiens, les dernières recherches génétiques montrent qu’ils possèdent des gènes de néandertaliens ! Ainsi l’homo-sapiens -il n’a droit qu’à un seul sapiens pour l’époque- s’est croisé avec des néandertaliens. Quelle horreur ! Une telle disgrâce que les inventeurs de cette « tare »  n’ont rien trouvé de mieux que d’utiliser le terme de « matériel génétique » !

Le cocasse serait de trouver des traces autres, comme celle l’homme de Java qui a pu croiser sapiens !

Jean-Paul Saint-Marc, Résistance républicaine Aquitaine

 82 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Au sujet des races juste une expérience de ferme dont j’ai été témoin

  2. Si les races n’existaient pas, il n’y aurait pas de métissage et on parlerai de la même espèce humaine, alors qu’il y à bien des différences entre les humains, pour parler justement de métissage, qui est une atteinte aux races
    Par contre ce qui est faux, et c’est là l’escroquerie de nos politiques, être raciste contre les étrangers, les immigrés n’existe pas, j’ai jamais vu la races des immigrés, des étrangers, des Arabes, des musulmans, çà n’existe pas, mais nos escrocs politiques s’adaptent, maintenant c’est la haine des autres.
    Nous sommes dirigés par des escrocs aux pouvoirs.
    Oui les races existent, l’existence des races différenciées a été prouvée par le prix Nobel scientifique James Watson dans les années 60 en découvrant l’ADN, nous permettant de faire partie de l’espèce humaine, mais l’information qui y sont enfermées ayant une morphologie spécifique due à la pression éco-systémique environnante depuis des siècles sont différentes et se transmettent génétiquement.
    Et puis, les autres races ne sont pas moins humains pour autant, mais là on touche au politiquement correct imbécile de nos politiques bien sûr, çà tient qu’à çà, et le mal immense qu’ils font contre nos peuples avec çà.
    Nous pouvons parler des différentes cultures, traditions et civilisations aussi.
    L’espèce unique dans tous les domaines, n’est pas un enrichissement, mais une destruction de tous les autres qui ne correspond pas aux critères politiquement correct stupides de nos dictateurs, qui n’est rien d’autre qu’un génocide.

  3. Je ne suis pas certain d’avoir bien saisi la pensée de l’auteur, mais ça, c’est de ma faute pas la sienne, j’ai pas fait beaucoup d’études.

    Mais, j’ai noté ça,
     » l’homme serait donc la SEULE espèce répandue sur toute la terre à ne pas avoir de races distinctes… »

    Et bien, j’aurais tendance à dire que oui.

    Mon raisonnement est empirique, pas scientifique, mais, si on croise un lion (animal africain) avec un tigre (animal asiatique et finalement assez différent)

    Et bien on obtient un hybride, que la science nomme « ligre » ou « tigrion » selon l’espèce de la mère en fait, mais cet hybride est systématiquement mal fichu.
    – Trop grand
    – Pas assez
    – Problèmes physiologiques internes
    – Espérance de vie souvent plus courte que les parents (pourtant nombre d’animaux en captivité vivent plus longtemps que ceux à l’état sauvage)
    – Sans oublier que l’hybridation rate très souvent

    Et ces hybrides sont toujours stériles (enfin, sous réserve, j’en suis sûr à 99% pour les félins, j’ai un doute pour les équidés)

    Une Africaine épouse un Suédois.
    – Pas de problème de fertilité (enfin, pas plus que la moyenne mondiale)
    – Leurs enfants seront en bonne santé (taille, poids…)
    – De tels brassage de populations se sont produits depuis longtemps, les enfants nés de ces unions ont eu une espérance de vie normale.
    – Ces enfants peuvent se reproduire avec n’importe qui le moment venu.

    Maintenant, il y a des arguments pour parler de races humaines distinctes je le reconnais.

    Il m’en viens un à l’esprit, c’est la depranosytose, maladie qui ne touche que les nord africains ou les populations subsahariennes…
    … Mais ca fait léger ! (c’est mon point de vue personnel)

    Je suis blanc…
    … Normal, mes ancêtres ont évolué sous le climat européen !
    Né sous X ma « mère » m’a retrouvé, elle vit à Nice et je la déteste.
    Mon père biologique, qui vit tellement prêt de chez moi que s’en est fou, on s’est retrouvé aussi, il était Russe, la Légion l’a rendu Français (et lui je l’adore)

    Il y a des kilomètres entre Nice et la Russie, des climats assez différents…
    … Pourtant « l’hybridation » semble avoir marché, j’ai fait quatre enfants à ma femme sans problème (une de nos filles nous l’avons adopté)

    Mon meilleur ami est noir…
    … Toujours normal, ses ancêtres n’ont pas évolué sous les mêmes conditions climatiques.
    Il a épousé une Normande « expatriée » en Picardie…
    … Merci, leurs enfants vont très bien.
    Ils pourraient attraper la depranosytose, leur père venant d’une « classe humaine » (je ne sais comment dire autrement) à risque, mais grâce à Dieu ils sont en parfaite santé.

    Je ne veux pas faire l’apologie du métissage de masse, j’ai déjà dit ici que j’étais contre, et que ce qui faisait la beauté du monde c’était justement sa diversité.

    Mais pour moi, nos différences physiques, ne sont que des adaptations, pas des « races »

    Ensuite, oui, il y a des différences culturelles.

    Certaines sont juste un peu étrange pour nous, le poisson cru des Japonais, j’avoue que c’est pas mon truc, mais ça ne met pas ma vie en péril non plus (sauf un poisson, mais rares, très rares, sont les cuisiniers habilités à le préparer, c’est le fugu)

    En fait, LA culture qui m’emmerde…
    … C’est l’islam.
    Car c’est une culture fermée aux autres, qui profite pourtant des autres, et qui le sait (si le statut de dhimmis existe ça n’est pas un hasard)
    Car c’est une culture de récitation (traduction du mot coran) une culture de répétition, chaque jour les mêmes gestes, les mêmes interdits… Aucune place pour jouir de la vie.

    Pour autant, les musulmans sont humains, ils sont seulement nés dans un système idiot qui entretien la bêtise.

    Maintenant, je vais conclure par un paradoxe… Je ne vois aucun inconvénient à parler de races humaines, car, même si au fond de moi je n’y crois pas, il faut parfois être précis..

    A s’interdire l’usage de mots tels que race ou ethnie…
    … En cas d’agression le témoignage devient vraiment flou !

     » votre agresseur avait-il des particularités ?  »

     » Non non, un humain standard !  »

    Alors qu’on se doute que ça n’était pas un poulpe, préciser blanc, noir, arabe…
    Ça réduit la liste des suspects.

    Et qu’on mette le mot race devant ne me choque pas.

    A noter que ce mot aujourd’hui honni, c’est plus tellement nous, Français de race blanche qui l’utilisons le plus.

     » Nike (sic) ta race !  » on le retrouve plus dans la bouche des racailles de  » quartiers si sensibles  » et dans les clips de pseudo groupes de rap dont la notoriété ne dépasse pas YouTube.

    Et, oh surprise, les gars viennent des mêmes quartiers…
    … Et ils sont rarement blanc !

    Mais l’obsession de nos élus à supprimer le mot race, ou à en réprimer l’usage, ne changera rien !

    Certains peuples ont produit de grandes choses…
    … D’autres, rien du tout !

    C’est ainsi, et ce n’est pas un mot en plus ou en moins qui va changer ça !

  4. Je ne compte plus le nombre de romans où le mot « race » revient. Il est employé non seulement pour l’appartenance mais aussi pour se valoriser : « Je suis de la race des vainqueurs », etc…
    Sans craindre de me tromper je pense que nos pires détracteurs sont « fiers » de leur race ! L’exemple donné par Maxime conforte ce point de vue. En effet, si ces jeunes sont fiers de porter des prénoms originaires de leurs pays c’est parce qu’ils en sont fiers : ils défendent leur appartenance, donc leur race… Pourquoi SEULS les Français seraient-ils astreints à renoncer à toute fierté ? Pour plaire au gouvernement faut-ils que SEULS les Français soient dans la repentance ? Affirmons, au contraire, que nous sommes FIERS des hommes et des femmes, tous blancs, qui ont fait de ce pays un territoire d’exceptions. S’ils sont si nombreux à vouloir venir y vivre c’est bien pour une raison, en dehors des nombreuses charités octroyées…. Donc que ceux-là mêmes qui s’y implantent ne s’acharnent pas à vouloir détruire notre Histoire, notre patrimoine, à nous faire renoncer à nos héros nationaux !

    • Je reconnais avoir cédé à la police des consciences en ce qui concerne l’emploi du mot race que j’ai pour ma part banni de mon vocabulaire de peur de me faire des ennemis, voire plus.
      Mais outre l’emploi littéraire du mot que vous relevez, Olivia, on peut lire dans l’article 1er de notre Constitution que la France « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, DE RACE ou de religion »… ce qui suppose qu’il existe des différences de race comme d’origine et de religion. C’est dans notre Constitution ! Alors selon cette interprétation, haro sur le premier qui dira qu’affirmer qu’il y a plusieurs races au sein de l’humanité, c’est être raciste et mériter de se retrouver devant un tribunal correctionnel… haro sur celui que je fus à cet égard !

  5. Je vais rajouter de l’eau au moulin de ce remarquable article:
    J’ai déjà cité ici l’édition 1906 du Petit Larousse, pour montrer que la définition du mot « race » n’y avait rien de raciste.
    Mais je n’avais pas eu l’idée de lire l’article RACE de l’édition 2013 du même Petit Larousse: sous la définition (que je vous épargne), on trouve cet encadré sur fond vert, histoire de bien attirer notre attention:
    « La notion de RACE est à réserver aux seules espèces animales, en tant qu’équivalent de la notion de variété en botanique /…/ LES PROGRES DE LA GENETIQUE CONDUISENT AUJOURD’HUI A REJETER TOUTE TENTATIVE DE CLASSIFICATION RACIALE CHEZ LES ETRES HUMAINS » (ce qui est en majuscule est de mon fait)
    Confirmation éclatante de ce que dit JP Saint-Marc: selon le dernier Petit Larousse, les races ou variétés existent dans le monde végétal et le monde animal, mais NE PEUVENT PAS exister pour l’homme, qui n’est donc plus considéré comme un animal !
    Exit Darwin… et cela au nom d’une « avancée » de la génétique dont j’aimerais bien savoir (histoire de rire) en quoi elle consiste, l’article de JP Saint-Marc expliquant bien au contraire que la génétique humaine est à rapprocher, et combien, de l’animale. Seuls les pires des créationnistes osent révoquer Darwin… en compagnie désormais de toute la bien-pensance française et des mensonges odieux du Petit Larousse, à qui il faudrait peut-être adresser une mise en demeure de rectifier ce tissu d’imbécillités pré-darwinistes?

    Pierre Larousse, reviens, ils sont devenus fous !

    • C’est scandaleux de lire de telles choses dans un dictionnaire, comment peut-on affirmer que la race ne concerne que les animaux !!!

      Comme vous dites, Monsieur Larousse revenez, ils sont devenus fous ! Je me demande ce que disent les autres dictionnaires comme le Robert ou celui de chez Hachette… sans doute la même chose !

  6. Je rectifie: « par DES populations immigrées »… car certains francisent les prénoms au contraire.

  7. Votre argumentation se tient plutôt bien, et pourtant je faisais partie du clan des choqués…
    Une chose est sûre, on est sacrément gêné aux entournures dès qu’il s’agit de parler de différences de couleurs de peau… je me souviens d’un scandale fait par une prof de philo quand j’étais au lycée parce qu’un élève avait écrit dans sa copie « les Noirs » pour traiter de la traite négrière… pure provocation comme savent en faire des profs de philo ? On ne savait comment l’interpréter.
    Je pense néanmoins que les propos de Morano ne sont pas très intelligents, elle ferait mieux de dénoncer par exemple le refus par les populations immigrées de donner à leurs enfants des prénoms français.
    En tant qu’enseignant, quand je fais l’appel, j’ai parfois l’impression de lire le coran ou de réciter une prière en arabe… et le plus désagréable alors, c’est de se faire reprendre sèchement parce qu’on a mal prononcé le prénom ou le nom.
    Pour moi, c’est un vrai problème, bien plus que d’avoir des personnes de couleur devant moi (ce qui en soi ne me pose pas du tout de problème).
    J’ai dû une fois parler en cours de la francisation des noms, combien étaient choqués lorsque j’expliquais que c’est un moyen de s’intégrer à la société française… dans ces circonstances, il faut faire attention à ce que la langue ne fourche pas car ils ne laissent rien passer. Ce n’est pas une opinion personnelle, pour le coup c’est une donnée scientifique, s’agissant de sciences humaines bien sûr.
    Alors plutôt que la couleur de peau et la possibilité d’y voir plusieurs races (encore que je reste dubitatif lorsque les métissages se produisent, ce qui n’est pas rare, car alors combien de races comptera-t-on ?), parlons des prénoms !
    Et si l’on tient à parler de couleur de peau, dans le domaine animal, on parle aussi de mutations au sein d’une même espèce pour désigner de telles variables, et d’hybrides… ne serait-il pas plus pertinent de penser en termes de mutations, si l’on tient vraiment à débattre sur ce thème que, pour ma part, je juge sans intérêt ?
    Le vrai problème là dedans est sans doute la liberté d’expression au fond… race, mutation, on s’en fout, ce qui compte c’est quels problèmes cela pose en termes de société.

Les commentaires sont fermés.