Armée : comment expliquer la beauté du silence d’un désert à la génération MP3 vissés aux oreilles ?

C’est drôle, Parachutiste, les jeunes font donc avec toi ce qu’ils font avec moi !

J’espère juste qu’ils trouvent auprès de toi un exemple à suivre…
Parce que suivre le mien ce n’est peut-être pas le meilleur truc à faire, ( même si beaucoup disent le contraire).

Cette année, je n’ai pas célébré la Saint Michel, je n’ai pas pu, un de mes chiens est un peu malade, mais il n’accepte ses médicaments que si c’est moi qui les lui donne ( que notre Saint Patron pardonne mon absence ).

Mais, finalement ça m’a fait du bien de rester en famille.
Ma caserne de départ n’existe plus, et les autres où j’ai passé une partie de ma vie sont dans un état…

Oh, ça reste propre, les murs sont toujours passés à la chaux et même avec les gants d’officier tu peux laisser glisser ta main le long de n’importe quoi, ton gant va rester blanc.

Mais il y a eu tellement de coupes dans les effectifs (et encore, la Légion est assez épargnée par ça) qu’il y a trop de bâtiments vides.

Avant, quand on partageait les lieux avec les appelés, même si on était séparés d’eux, il y avait de la vie, des échanges… Ils étaient là pour leur service mais il n’était pas rare que certains signent après nous avoir parlé.

C’était bien !

J’ai connu un appelé, dans une caserne de Parachutistes !
On devait être une centaine de Bérets Verts, maximum.
Première fois loin de chez lui.
Il n’avait pas vraiment envie d’être là.
Il était paumé, tu as dû en croiser plein des comme ça toi aussi.

J’avais 23 ou 24 ans, pas tellement plus vieux que lui en fait, juste beaucoup plus amoché… Déjà !
Mais j’ai senti un truc chez ce gosse, un truc beaucoup plus dur à sentir que son mal-être…
Qu’il était fait pour CA ! Même si lui n’en avait pas conscience.

On a parlé, souvent, cette année là je n’ai été envoyé nulle part donc, j’avais le temps.

L’an dernier je l’ai revu !
Seul à seul on se tutoie toujours, mais devant les gars, je suis bien forcé de lui dire « Lieutenant » C’est ce qu’il est aujourd’hui. (et pas un gratte papier, non, UN VRAI ! Comme moi je l’ai été !)

Ça aurait été un fichu gâchis qu’il ne fasse que ses 12 mois, parce qu’il est bon l’animal !

Navré, suis encore hors sujet, mais ton texte à réveillé quelques souvenirs dans ce genre.

Mais aujourd’hui, avec leur putain de « service civique » On sert à quoi ?

J’y ai participé à ce bidule, pas très souvent mais j’ai tenté.
Ça te bousille le moral ce machin !

Cicatrices, dents cassées, nez dévié… J’ai l’impression que je ne suis pas une très bonne publicité pour pousser les jeunes à signer.
Et pourtant j’essaie de leur dire que ces quelques stigmates ne sont rien, que oui, j’ai vu des trucs moches mais que j’en ai vu d’autres tellement beau, mais comment expliquer la beauté du silence d’un désert à une génération qui vis avec des MP3 greffés aux oreilles ?

Curieusement, j’ai trouvé plus de jeunes filles prêtes à s’engager que de mecs !

Ça ne m’étonne pas, ça fait longtemps que j’ai compris que les filles sont plus intelligentes que leurs homologues masculins, mais il y a toujours le problème du poids du barda, et l’armée n’adapte rien, et, résultat, le pourcentage de femmes dans les unités de combats n’augmente quasiment pas, elles sont pourtant tout aussi efficaces que les mecs, et bien meilleures très souvent dans leurs approches tactiques.

La France gâche des talents je pense.

On ne perdra pas cette guerre pour autant, nos civils, hommes ou femmes on pourra les former quand ils seront bien obligés d’accepter qu’on est en guerre.

Mais l’époque où les gamins me regardaient avec des étoiles plein les yeux me manque.

Salut à toi le Parachutiste.

Philippe Le Routier

 89 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. J’ai oublié de dire Philippe vous avez entièrement raison, les femmes qui s’engagent dans notre armée sont très efficace et sont d’autant plus courageuse que le matériel n’est pas vraiment adapté à leur morphologie. J’ai une cousine qui est officier dans l’armée de l’air.
    Merci à notre armée d’exister et d’être là pour les bons et surtout les mauvais moments.

    Pierre

  2. Philippe, votre texte et votre sensibilité me touche profondément. Je ne connais pas le silence du désert mais j’imagine que cela doit être une merveille. La question est pourquoi les jeunes ne s’engage pas plus dans l’armée ? Bien sûr il y a la peur de combattre et de mourir, l’armée n’est pas un métier comme les autres, mais il y a un autre problème, celui de la destruction de notre nation qui a commencé depuis longtemps. L’esprit patriotique n’existe pratiquement plus. L’arrêt du service militaire est une erreur monumentale, cela permettait à des jeunes de s’intégrer dans une société en mouvement, d’apprendre à devenir un homme responsable, d’apprendre la discipline, le courage qui justement détermine beaucoup d’autres qualités chez un homme. Cette formation qui est à mon avis nécessaire, permet d’appréhender les difficultés dans la vie. Aujourd’hui, les jeunes sont formatés dans leur tête de telle manière que les valeurs essentielles pour la vie sont bafouées. Oui il y a encore parmis la jeunesse des hommes s’impliquant dans le devoir envers notre pays et cela fait énormément de bien de se dire oui il sont peut être pas assez mais ils sont là. Nos élites politique ont fait un travail de découragement, de culpabilisation, de déshonneur et cela se ressent aujourd’hui dans la jeunesse qui préfère le MP3 et autres gadgets en tous genres plus tôt que l’engagement d’un devoir nécessaire pour la survie de notre nation. Nous sommes désarmer pour le moment face à cette situation, mais renaîtra un jour prochain, ou l’ambition et l’élan du courage brillera.
    L’armée dans son ensemble à perdu tellement d’effectifs, le matériel est à moitié inutilisable, on démonte des véhicules pour maintenir le reste en état, les militaires en opération sont obligés de bricoler à l’aide d’astuce pour réparer des pannes de plus en plus fréquentes aux risques de se faire butter. Les gens ne savent pas ce que les militaires endurent en combat. Le 14 juillet c’est de la parade oui c’est très beau, mais la réalité est bien plus violente. Les gouvernements qui se sont succéder ont broyés notre notre armée à tous les niveaux et elle a besoin d’un très sérieux coût de main financier pour la remettre en état. Nos soldats souffrent en profondeur et en silence mais pour combien de temps encore. En attendant lorsqu’un jeune veut s’engager, il faut l’encourager malgré les difficultés qu’il va rencontrer, et son expérience qu’il vivra avec sa famille sera éternelle pour la vie !!!!!

    Pierre

    PS. Merci Philippe pour très gentil message et votre soutien hier

  3. C’est exact, Philippe. Beaucoup ouvrent les yeux et comprennent que nous sommes en guerre, c’était pas trop tôt…qu’ils ouvrent les yeux ! Et ceux qui se préparent, commencent à se former, il y en a aussi…Bonne journée!

Les commentaires sont fermés.