Quand la France redeviendra un désert puant parcouru par quelques troupeaux de moutons et de chèvres

ET UNE FOIS QUE NOUS AURONS QUITTE LA FRANCE ?

Nous avons une fois déjà quitté la France ou plutôt, la France nous a quittés. Nous, ce sont ces Français d’ailleurs et je n’y reviendrai pas, j’en ai déjà parlé et d’autres ont également repris ce thème sur d’autres sites.

La France nous a quittés et a laissé les écoles, les hôpitaux, les églises, les synagogues. Elle a laissé les routes, les ports, les aérodromes, les gares et tout ce qui faisait un pays. La France a laissé une plaine, jardin d’éden où poussait tout ce qui pouvait pousser dans cette terre autrefois marais puants assainis par des centaines de ‘vils colonisateurs’ avec leurs mains, leur sueur et leur sang. Aujourd’hui, cette même terre n’est qu’une vaste friche et dans cinquante ou cent ans, elle redeviendra un marais puant.

La France nous a quittés et a laissé ses enfants morts dans un sol devenu étranger et islamique.

Aujourd’hui, en France, un maire fait démonter la statue  de la vierge qui protégeait le monument aux morts de son village. Aujourd’hui un bien-pensant a exigé que ce symbole de la France de toujours ne soit plus associé à la mort de ses ancêtres et qu’ils deviennent des morts laïques. Après avoir été portés sur les fonts baptismaux, après avoir communié, après s’être unis devant dieu et devant les hommes après être morts, un homme s’est levé pour leur ôter le dernier lien qui les reliait encore aux hommes de leur village, au dieu de leur village.

Un SEUL homme a exigé et obtenu que toute une ville se taise et accepte l’inacceptable.

La France a laissé ses enfants morts devenir étrangers sur leur propre sol.

Un pays qui laisse ainsi bafouer ses morts n’est déjà plus un pays, encore moins une nation.

Mais la France est-elle encore une nation ? « La nation est une communauté humaine caractérisée par la conscience de son identité historique ou culturelle, et souvent par l’unité linguistique ou religieuse. C’est aussi une communauté, définie comme entité politique, réunie sur un territoire et organisée institutionnellement en État.»(*)

La France a  perdu la conscience de son identité culturelle et aspire à devenir multiculturelle. La France a perdu sa langue et s’est résignée à ça : « Jawad il avait trop le seum ! »( **). La France a perdu sa religion ? Si l’on en croit la désaffection des églises, les propos du clergé et le nombre de mosquées toujours…croissant, la France n’a plus une mais des communautés réunies sur un territoire complètement désorganisé.

La France n’est plus une Nation. Est-ce encore un Etat ?

Dès lors que la France n’est plus une nation, qu’en est-il de la nationalité ? La loi du 26 juin 1889 définit ce que Patrick Weil appelle l’usage républicain du droit du sol: est français à sa naissance «l’enfant né en France lorsque l’un de ses parents au moins y est lui-même né» (art. 19-3 du Code civil), ce que l’on appelle le «double droit du sol», ou qui n’acquiert aucune nationalité de par sa filiation (art. 19 et 19-1). De plus, est française toute personne, quel que soit son lieu de naissance, «dont l’un des parents au moins est français» (art. 18 du Code civil), c’est le droit du sang. Ce principe conjugue le droit du sang et le double droit du sol, il n’avait pas été modifié depuis 1889…

Etre Français ne veut plus rien dire.

Mais, depuis la loi du 16 mars 1998 relative à la nationalité, tout enfant né en France de parents étrangers acquiert la nationalité française à sa majorité si, à cette date, il a en France sa résidence et s’il a eu sa résidence habituelle en France pendant une période continue ou discontinue d’au moins cinq ans, depuis l’âge de onze ans… Enfin, la nationalité française peut être réclamée, sous certaines conditions, au nom de l’enfant mineur né en France de parents étrangers, à partir de l’âge de treize ans et avec son consentement personnel (article 21-11 du code civil).

Par ailleurs, la loi du 16 mars 1998 prévoit la délivrance d’un titre d’identité républicain, par la préfecture de son lieu de résidence habituelle, à tout mineur né en France de parents étrangers titulaires d’un titre de séjour (***).

Etre Français ne suppose donc plus aucun devoir de mémoire, ne suscite plus aucune fierté, aucune morale, aucun besoin d’identité historique ou culturelle.

Que reste-il donc de la nationalité française : RIEN !

Pour que la France reste un Etat à défaut d’être une nation, il faudrait que les institutions soient préservées mais la Présidence, le gouvernement, le congrès sont en déliquescence totale, les tribunaux sont aux ordres. Le pouvoir n’est plus dans les mains du peuple mais dans celui de quelques oligarques élus malgré tout par un peuple qui n’en a que le nom car pour être un peuple encore faut-il être lié par une croyance commune, un espoir commun, un avenir commun. Pour être un peuple encore faut-il  avoir des coutumes communes.

«  Tant que les hommes ne sont pas liés entre eux par une croyance commune, ils ne forment pas encore un peuple, car l’intérêt, qui a pu les rassembler hier, demain peut-être les divisera (Ch. Blanc,Gramm. arts dessin, 1876, p.54) »

Tant que le peuple français ne retrouvera pas cette croyance commune, cette foi commune, non dans un dieu quelconque, mais la foi en lui-même, il ne sera pas redevenu un peuple. Tant que le peuple français continuera d’accepter l’inacceptable, la disparition de sa civilisation, il ne sera même pas une famille, pas encore une tribu, encore loin d’être un peuple aspirant à devenir une Nation.

Le peuple sera chassé de France par la barbarie de l’état islamique dont c’est l’objectif déclaré : la soumission ou la mort, la charia et l’égorgement. Le peuple de France quittera son sol et y laissera ses écoles, ses hôpitaux, ses églises, ses musées et ses bibliothèques. Il laissera les routes, les ports, les aérodromes, les gares et sa culture millénaire, tout ce qui faisait de lui un peuple, un pays, un état, une nation. La France laissera ses plaines, ses montagnes et ses cours d’eau, ses villes et ses villages. Elle laissera tout et fuira. Dans cinquante ou cent ans, la France redeviendra un désert puant parcouru par quelques troupeaux de moutons et de chèvres.

Encore une fois, nous aurons quitté  la France et nous aurons laissé nos enfants morts dans un sol devenu étranger et islamique.

Hoplite

* souce dicionnaire Hachette

**de l’arabe sèmm : venin)

*** source wikipédia

 93 total views,  2 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Ouah ! Quel texte magnifique, Hoplite, sombre et poétique à la fois. Je ne plaisante ni ne fais de l’ironie. Je pense la même chose par ailleurs. Quel malheur. Il y a quelque chose d’auto-destructeur dans le peuple français d’aujourd’hui, « ethnomasochisme » (Guillaume Faye), matérialisme et individualisme forcené, « hébétude » (Renaud Camus), on peut continuer à l’infini…Apparemment, les Français sont trop gavés de merde pour réagir un peu à la manière de ces poulets en batterie trop gros pour bouger ! Sont-ils tous les héritiers de tant de merveilles ?

  2. si un jour nous devons partir mais pour aller où?il faudra évidemment brûler tout notre beau patrimoine qui de toute façon sera abimé et pillé….

  3. Pour revenir sur la stèle dont on a retiré la Vierge à Cassel, ça n’a rien à voir avec l’abandon des valeurs de la France ou quelconque soumission, c’est le président de l’amicale Laïque de la ville qui a demandé que l’on retire la statue au NOM DE LA LAÏCITÉ.
    Le problème de certains laïques aujourd’hui c’est qu’ils aménagent cette laïcité comme bon leur semble, et vont toujours dans le sens de « ne pas choquer telle ou telle communauté ». Je vous dis ça parce qu’en se moment je suis en train de lire (et c’est un sacré pavé qui n’est pas facile à lire) le livre de Gilles Kepel « Les Banlieues de l’Islam. Naissance d’une Religion en France » qui a été écrit en 1987, il y a presque trente ans et qui explique comment la religion musulmane a pu s’installer en France avec la bénédiction des autorités françaises et même de l’Église catholique qui dans les années 70 donnait déjà des églises ou des salles pour que les Musulmans puissent prier. Le discours de l’Église à cette époque était le suivant « Puisque ces gens prient le même Dieu que nous, il faut leur donner les moyens de le faire, plutôt qu’ils deviennent des athées ». De même que les grandes entreprises principalement celles de l’automobile ont ouvert des salles de prière musulmanes, et je ne parle même pas des foyers SONACOTRA, qui en ont fait de même.
    Même si c’est plus vrai pour Paris et l’Ile de France, puisque cette enquête s’est déroulée principalement à cet endroit.

    Tout ça pour dire, que si les musulmans sont si bien chez nous c’est qu’on leur présente toutes les possibilités d’y être bien et d’y faire ce qu’ils veulent sous le couvert du culturalisme. En effet, et encore plus vrai depuis l’arrivée de la gauche en 1981 qui a simplifié le processus de création des associations culturelles étrangères en France, beaucoup d’associations qui se sont créées dans ces années-là ont permis sous le couvert de la culture musulmane, la création de salles de prières, dans les cités HLM dans un premier temps puis dans certains quartiers avec l’achat d’immeubles etc etc…

    Donc, ça fait presque 50 ans que l’on fait le lit de l’Islam en France et beaucoup de gens croient que ça c’est fait qu’hier.

    Comment donc aujourd’hui dire que l’on ne savait pas, peut-être simplement que l’internet a ouvert les yeux de beaucoup de gens même si ce n’est pas politiquement correct de penser ce que beaucoup pensent tout bas mais n’ose pas le dire de peur de se faire traité d’Islamophobe.

    Pour en revenir au sujet de cet article, je suis comme beaucoup, j’aime mon pays et je suis un grand amateur des paysages de la France profonde que j’aime à découvrir. Toutes les régions de France regorgent de merveilles que l’on ne saurait laisser aux mains de barbares en djellaba.

    Bruler tout ce qu’on a construit, créé depuis des siècles qui fait la fierté de la France à l’étranger… hors de question !

    Comme le disent certains auteurs catastrophistes, on va irréfutablement vers une guerre civile entre français de souche et les communautés installées chez nous et plus particulièrement celle des musulmans qui n’ont pas la même culture et qui ne peuvent pas appliquer le « vivre ensemble » que l’on nous rabâche à longueur de journée. Attention, je ne parle pas ici des arabes, mais des musulmans, ce n’est pas la même chose, car malheureusement il y a aussi des musulmans convertis.

    Beaucoup de français en ont assez du discours officiel, loin des réalités de leur quotidien, et il n’y a pas que dans les grandes villes de France, dans beaucoup d’endroit reculé à la campagne et je dirais même plus dans ces parties du territoire, les gens sont prêts à se battre. Pas uniquement contre des gens qui ne respectent pas leur culture, mais aussi pour combattre cet etablishment politique, ces élites qui font du clientélisme dès qu’il y a une élection, et les oublient des le lendemain de leur arrivée au pouvoir.

    En France, on est fier de nos acquis, des gens qui ont bâti des châteaux, des cathédrales, de simples petites églises de village, des forts, de maisons à colombages et j’en passe ! Je ne pense pas qu’ils seront d’accord pour tout abandonner. Des milliers d’associations protectrices du patrimoine existent et des bénévoles travaillent d’arrache-pied pour rénover ou entretenir ce patrimoine qu’ils ont autour d’eux !

  4. Arrêtez d’enrichir l’état corrompu et les musulmans tomberont avec, faite du troc et du marché noir entre vous, pour une France forte, enrichissez d’abords vos français avant les autres maintenant, vous avez plus qu’assez donné vous croyez pas, plus aucune taxe ni TVA, plus rien et c’est déjà çà en moins pour l’état corrompu et leurs petits préférés musulmans, ils ne sont quand même pour vous les français, ils s’en foutent de vous et les sans dents avec, les musulmans comptent plus que vous pour les escrocs aux pouvoirs, plus de recette au revoir l’état, au revoir les musulmans, ils n’ont qu’à payer leurs dettes tout seul avec les musulmans et sans nous, commencez par brûler toutes les taxes avant vos villes, à vous de planifier la résistance puisque l’état ne vous sert plus et trahis le peuple, le reste suivra.

  5. Faut pas parler comme ça, car nous allons gagner. Les français sont long à se lever, mais une fois debout,ils sont de vrais combattants.Et puis il y en a plein des Français qui attendent que sa commence.

    • Je suis d’accord : nous allons gagner mais on ne gagne jamais sans sacrifice.

  6. Nous n’avons pas le droit de faire de notre France une terre brûlée. il faut défendre notre patrimoine culturel au nom des gens qui était là avant nous et qui ont contribué à faire se que nous somme aujourd’hui. Ce n’est pas parce que des politicars vendus,lâches véreux et incapable de gouverner que l’on doit abandonner nos musées et nos châteaux qui appartiennent à notre histoire de France. Nos grand parents se sont battu et ont gagnés. Faisons pareil.

    • D’accord pour se battre jusqu’au bout mais si nous devons mourir ou partir, mieux vaut la terre brûlée pour ne rien leur laisser. Tout plutôt que de savoir nos églises, cathédrales, synagogues, châteaux, monuments historiques… leur butin. Rien de ce qu’ont fait et bâti nos ancêtres ne doit leur appartenir. Quand les russes ont brûlé leur pays pour empêcher Napoléon d’avancer, ils ont réussi à sauver leur patrie et ont tellement affamé les troupes napoléoniennes que ce fut la Berezina … Les islamistes sont incapables de créer quoi que ce soit, ils ne sont que des parasites et tout parasite crève quand il n’a plus rien à parasiter. C’est l’objectif. Pour gagner, il faut savoir perdre un peu pour sauvegarder l’essentiel, notre patrie. Celui qui ne sait pas faire de sacrifice ne peut pas vaincre. L’esprit de sacrifice est à la base du patriotisme et du politique. Je cite souvent St Rémi qui dit à Clovis quand il le baptisa : « Courbe la tête fier sicambre, brûle ce que tu as adoré et adore ce que tu as brûlé. « 

  7. Ben oui les musulmans ne se cachent plus. Ils disent et écrivent leurs intentions de nous combattre et de nous tuer. Ils ont le sentiment d’être impunis, protégés, et plus fort que nous.

  8. Mais n’est-ce pas tout simplement l’objectif des néo-nazis de l’Ordre Mondial? Les musulmans n’ont aucun avenir en Europe,

  9. Le comte Rostopchine a brûlé Moscou pour lui éviter de tomber entre les mains de Napoléon. Faisons la même chose! Comme le dit Agnès, ne leur laissons rien !!! Et comme, s’ils sont incapables d’inventer quoi que ce soit, ils sont aussi « feignants » comme des couleuvres, le résultat sera garanti!

  10. Partir en laissant hôpitaux, écoles, églises, cathédrales, châteaux forts, palais… Jamais. Nous partirons peut -être mais pas avant d’avoir tout brûlé. Nous ne leur laisserons rien.

  11. Oui
    ce qui manque actuellement c’est le patriotisme, je dirais même un patriotisme  » moderne  »
    Et la solidarité.

    Pour ce qui est de vos prévisions Hoplite, on a tort selon moi, de pas prendre en compte , pour les événements futurs, notre armement nucléaire et en général le nucléaire , comme notre vingtaine centrales atomiques, qui s’y elle ne seraient pas entretenus devineraient autant de bombes atomiques…

Les commentaires sont fermés.