A Bistro Libertés, Christine Tasin interpelle Martial Bild : Et ta soeur ?

Pour la première fois, Christine Tasin était présente à Bistro-Libertés, dont l’invité était l’entrepreneur Charles Beigbeder. Ce dernier défendit une vision prétendument moderne, essayant de lier la mondialisation à la défense de nos traditions et de nos terroirs. Equilibre difficile, voire impossible, pour ce sympathique ancien candidat à la direction du Medef, par ailleurs ancien UMP.

Quatre thèmes seront abordés :

Les futures élections régionales et la possible surprise autour des listes souverainistes, le FN et Debout la France.

Emmanuel Macron, le double jeu ? Que penser de l’attitude du ministre des Finances, qui souffle le chaud et le froid sur des sujets tabous ?

Faut-il brûler Michel Onfray ? Chacun commente l’évolution du philosophe, et son passage à l’émission de Ruquier.

Le pape François est-il révolutionnaire ? Que penser de l’attitude de l’Eglise devant l’immigration de masse ?

Outre Christine, étaient présents Caroline Parmentier, journaliste à Présent, qui, la plupart du temps, se retrouvera en accord avec Christine Tasin, avec laquelle elle afficha une belle complicité.

La romancière Solange Bied-Charton, caricature de la bobo parisienne arrogante et prétentieuse, irrita tout le monde en affirmant d’entrée qu’elle ne voterait pas en 2017, parce que l’offre n’était pas à la hauteur de ses attentes. Souvent inaudible et décalée, on se demande ce qu’elle fabrique sur ce plateau, et quel est son apport à l’émission.

Stéphanie Bignon ne cacha pas l’importance de son engagement catholique, et fit par ailleurs d’excellentes interventions, même si on demeure perplexe par rapport à son refus de vote en 2017, qu’elle expliqua de manière beaucoup plus subtile que la romancière.

Quant à Christine Tasin, elle amena sa spontanéité, son sourire et la vigueur de ses répliques, qu’elles soient à l’encontre de l’invité, de la romancière et même du présentateur, Martial Bild, qui, pour la première fois de sa carrière, se verra interrompu, alors qu’il vantait l’action du pape, par un inoubliable « Et ta sœur ? », qui le laissa d’abord pantois, avant qu’il ne se ressaisisse magistralement, et, à la prise de parole suivante de Christine, ne l’interrompe à son tour en lui demandant : « Et ta sœur ? ». N’est-ce pas cela, l’esprit de Bistro-Libertés ? On espère que Christine aura séduit les animateurs, et qu’on la reverra prochainement, face à tous les islamophiles habituels, dont les deux Nicolas, Gauthier et Gardères, sont les deux meilleures caricatures.

Lucette Jeanpierre

 122 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Petit rappel: on va un pape tendre la main à un mufti (phot du pape avec un coran en main) on attend toujours la réciproque « sincère » !

  2. Ne pas voter, c’est refuser sa liberté. Aimer son prochain comme soi même débute par l’amour de soi. On ne peut pas aimer autrui, quand ce dernier nous demande de passer outre toutes nos valeurs pour imposer les siennes. On ne peut alors que haïr cette personne et se haïr soi même car on a accepté de renier ses valeurs et donc de ne plus s’aimer.
    Dans les évangiles il est écrit: « paix aux hommes de bonne volonté ». Cette phrase devrait interpeller le pape François. Pour avoir la paix, la bonne volonté doit fonctionner dans les deux sens. Dans la cas contraire c’est la guerre qui sanctionne la partie de poker menteur avec les inévitables dommages collatéraux. On ne négocie pas avec le diable (je pense à le seconde guerre mondiale provoquée, entre autre et surtout par Hitler et ses idées de cinglé). Je suis donc d’accord avec vous Christine et j’ai remarqué que vous avez été à plusieurs reprises et à juste titre applaudie. Je vous ai fait parvenir une proposition de traduction.

    • Merci pour ces remarques, comme toujours, pertinentes ! Je regarde ce que vous m’avez envoyé (je suis depuis 10 h ce matin loin de l’ordi et viens seulement de pouvoir me connecter)

  3. « Ne pas voter, c’est voter pour les mêmes », dit Mme Tasin. Je lui réponds « Voter, c’est aussi voter pour les mêmes, à moins de voter blanc », car PS = LR = FN = FDG, etc.
    J’ajoute que je suis contre le vote obligatoire.

  4. hi

    bravo bravo

    oui il faut rappeler avec force que l islamofaschisme et l hitlerisme d aujourd hui et d hier

    et effectivement la papauté est elle meme devenu dhimmiiphié a l extreme

    la dhimmitude d une partie de la population est des plus efferante , dans leur nihilisme siucidaire

    encore bravo

    by

  5. Pour nous les anti-islam on eut aimé avoir à TVLibertés un rédacteur en chef alerté de la nocivité de l’islam et prêt à le combattre au lieu de ce Martial Bild qui est la caricature de ces chrétiens adeptes du vivre-ensemble entre le loup et l’agneau. J’en veux pour preuve les premiers invités de TVL : Farida Belghoul et Calel Bechikh qu’il a eu l’air d’apprécier alors que pour nous ce sont des taupes de l’islam. Bien sûr Pierre et Christine sont aussi invités mais je revois sa tête devant les vérités incontestables sur l’islam assénées par Pierre. La mine de M Bild est passée de l’étonnement à la réprobation. Il est clair que l’islam n’est pas un sujet qu’il connait. Il est un idiot utile de l’islam par ignorance.
    Aurons-nous un jour sur TVL le débat tant attendu sur le thème : l’islam est-il compatible avec une démocratie avec des invités systématiquement écértés des plateaux des TV nationales?
    Connaissez-vous la dernière sortie de M Bild sur l’abattage halal qui ne ferait pas souffrir pour peu que le couteau soit aigusé? Et aussi cet abattage est une tradition , un rite donc on se doit de l’accepter.
    https://francaisdefrance.wordpress.com/2015/09/24/des-enormites-proferees-sur-tvlibertes-par-le-redacteur-en-chef-martial-bild-2/

    • Pas d’accord Carlesen, Martial Bild est remarquable,il faut son travail avec professionnalisme, et son travail c’est aussi de plaider le faux pour faire naître le vrai, de jouer le béotien pour faire parler ses invités

    • @carlesen

      Comme le dit Christine Martial Bild fait son métier de vrai journaliste, et n’est absolument pas blâmable sur ce point.

      En revanche concernant les démocrates dits « Chrétiens » auxquelles vous faites également référence dans votre commentaire, il faut savoir qu’ils furent déja dénoncés par nombres de clercs au 19éme siècle, qui pour ces derniers considéraient qu’ Il n’y avait pas pire ennemi du Christianisme que les démocrates prétenduement « Chrétiens », qui lentement mais surement transformèrent ce qui fut durant plus de milles ans fut un Christianisme de RÉSISTANCE ET DE COMBAT ancrée dans cette vallée de larmes qu’est le RÉEL, en une UTOPIE GAUCHISTE sacrifiant le réel et les peuples.

      Les prises de positions favorables à l’invasion musulmane de l’occident par par celui qui aujourd’hui occupe la fonction de Vicaire du Christ tout en se disant « de gauche » est un exemple flagrant de ce qu’ont fait les démocrates prétenduement « Chrétiens » du Christianisme.

  6. J’avoue n’avoir écouté principalement que les interventions de Christine Tasin et Carole Parmentier… la présence de l’écrivain bobo aux airs simiesques m’a rendu l’émission difficile à suivre… Donc merci pour ce résumé !

Les commentaires sont fermés.