L’Afrique est riche, il y a de l’eau… on a donné du poisson à des gens à qui on aurait mieux fait d’apprendre à pêcher

» Sans être insensibles aux tragédies des vrais réfugiés  », nous dit Rosaly.

Il y en a très peu des VRAIS RÉFUGIÉS !

Il y a les minorités chrétiennes persécutés par les musulmans.

Il y a aussi des Africains sub sahariens, qui bien souvent ne sont ni chrétiens ni musulmans, mais que la nature a jeté sur des terres vraiment incultivables, ils y sont en paix, mais vivent en enfer !

Le reste ?

J’ai participé à la sécurité de bien des ONG dans bien des pays africains, bref, j’ai pas toujours fait la guerre, j’ai aussi creusé des tranchés… Pour y acheminer de l’eau, creuser des puits pour l’irrigation… Peine perdue !

De l’eau il y en a, faut juste aller la chercher !
Ensuite, au dessus et en dessous de l’équateur, et ce sur un grand nombre de degrés géographiques (et on parle ici de zones IMMENSES) On peut obtenir deux récoltes par an ! (en Afrique du Nord ce serait encore plus simple)

Mais, rappelez-vous, dans les années 80, et oui, la photo existait depuis longtemps, on nous a collé partout des images de gosses les côtes saillantes et le ventre gonflé de ne bouffer que de l’air !

Et, l’économie était un peu meilleure ici, on a organisé le ravitaillement !

Comme je l’ai souvent dit, « on a donné du poisson à des gens à qui on aurait mieux fait d’apprendre à pêcher »

J’ai vu du maïs pousser en éthiopien, en moins de quatre mois, du riz aussi et c’est gourmand en eau ces plantes !

Qu’en ont-ils fait ? RIEN !

Le pont humanitaire avait duré longtemps, trop longtemps !

Je le redis encore, j’aime L’Afrique. Bien des Africains, sub sahariens surtout, sont doués pour le bonheur, c’est pas des gens tristes, mais le système D est presque devenu une nature chez eux, et le système D le plus simple c’est d’être entretenus (c’est humain, on vous offre de quoi vivre, peu nombreux seront ceux à choisir de se crever le cul, même ici).

Un village africain ça disparaît à une vitesse… Phénoménale !

Et quand vous retrouviez ses habitants, que vous aviez laissés avec des installations sommaires mais parfaitement fonctionnelles, la réponse était toujours la même,
» oui on avait des récoltes… Mais on avait plus d’aides !  »

On est souvent revenus sur les lieux des anciens villages (faire le point et se repérer c’était notre boulot)

Je vous jure qu’à dix, en une semaine on refaisait jaillir l’eau !

Pourquoi ont-ils abandonné les lieux ?

J’ai besoin de vous donner la réponse ?

Et j’ai vu l’inverse…
J’ai vu des villages de part et d’autre du détroit de Bering, dans le grand Nord canadien, dans « le grand rien » comme on dit là bas.

On ne nous a pas demandé de la bouffe, on nous demandé de la ferraille, des postes à souder… Pour réparer des chalutiers hors d’âge !
Et pas du matériel neuf non, juste du matériel en état de marche point barre !

Eskimos, Sibériens, Yakoutes… D’un côté ils sont censés être Canadiens, de l’autre ils ont des papiers russes… Dans la pratique ils sont qui ils sont !

Ils sont presque en auto gouvernance, en tout cas ils sont en autarcie.

Jamais aidés, ou peu car leurs pays ont compris depuis des lustres qu’ils ne souhaitent pas être trop aidés car cela les rendrait dépendants, ce qui est dur quand on est coupés de tout par des hivers de dingues et des nuits de six mois, eux, vivent dans des régions hostiles… Mais ils font avec !

L’Afrique ? On a fini par la connaître, le climat n’empêche pas d’y accéder, et ils ont compris la stupidité des dirigeants occidentaux… Alors ils en usent et en abusent !

Un Arabe, un Africain du coeur de l’Afrique, c’est pas plus bête qu’un européen, mais la culture n’est pas la même.

Alors oui cette immigration est voulue par nos élites qui n’ont rien compris car ils ne comprennent pas L’Afrique.

Et oui, elle va échouer pour les mêmes raisons !

De petits groupes sont obligés de s’adapter, mais au delà d’un certain seuil ils se rassemblent et reproduisent ce qui est leur norme !

Et comme vous le faites remarquer, on exige de nous de renoncer à nos normes, quand on les encourage eux à faire valoir les leurs.

Ça ne peut que partir en guerre, mais ça, pour nos cadors de la politique c’est « après moi le déluge »

Philippe Le Routier

 74 total views,  2 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Il faut bien comprendre que ces populations n’ont pas la culture du travail. L’Afrique a bien survécu pendant des millénaires sans nous pourquoi a-t-fallu que nous nous mêlions de leurs modes de vie? Je trouve qu’il y a eu ingérence du monde occidental à infantiliser l’autre partie de la planète en important la « civilisation » à notre image. Ils se logeaient, se nourrissaient à leur manière, se soignaient eux même avec les plantes ou les sorciers ou peu importe c’était leur culture. On leur a apporté nos technologies, nos médecines notre chirurgie. Résultat il n’existe plus de « sélection » naturelle, ils se reproduisent à vitesse vertigineuse, survivent 3 fois plus longtemps. Du fait ils n’ont plus suffisamment de nourriture pour tous leurs congénères en famine que nous nous étions cru devoir de « protéger », sans tenir compte des conséquences et des répercutions sur des peuples d’un monde aussi ancien que le notre mais qui devait lui évoluer autrement.On a cru bien faire, mais c’était mal faire. Aujourd’hui nous le payons très cher car ces peuples sont restés égaux à eux même, primaires et encore plus incapables de se prendre en charge puisque nous le faisons depuis si longtemps que le pois chiche qui leur servait de cervelle n’a pu que s’atrophier. Ce n’est pas en les accueillant chez nous que leurs vies pourront s’améliorer (tout comme les nôtres). Ils ont voulu leur indépendance mais ne savent rien assumer alors que faire? à part couper net avec exodes, subsides et aides matérielles (qui sont détournés la plupart du temps) et convenir avec leur chefs dirigent d’instaurer un soutien pédagogique de « tuteurs »volontaires occidentaux sur place le temps de les encadrer et de les guider à employer leur richesse dans le cadre de leur culture et inventer avec eux les méthodes qui leur conviennent…mais l’occident doit couper les vivres car cela n’a jamais rendu service et ne pas accepter les départs des ressortissants. Qu’ils prennent en main le cours de leur histoire à leur rythme, que de notre coté nous puissions aussi poursuivre le notre. Après qu’ils s’entretuent, qu’ils se laissent mourir de faim à coté d’un étang de poissons c’est leur affaire, pas la nôtre.

  2. Si à la fois, on me forme à pêcher pour obtenir par moi-même ma nourriture et qu’en même temps je suis assuré qu’on me donnera à manger si je n’attrape pas assez de poisson ou que je rentre bredouille, alors pourquoi je me « casserais le cul » à bien apprendre des techniques de pêche ou même à aller effectivement faire acte de pêcher ?
    Laissons s’épuiser ces cons de Blancs d’Occidentaux paternalistes, travailleurs acharnés et débordants de fric ; laissons les continuer à nous aider, nous nourrir, nous soigner – selon leurs valeurs – ; pendant ce temps là, nous nous informons de leurs techniques, nous multiplions, déversons notre trop plein de population chez eux qui ne font plus d’enfants et attendons patiemment que les années passants et la démographie faisant – selon nos valeurs – nous les submergions et que notre mode de vie et de penser africain se répandent sur leur sol naturel Européen d’abord, puis ensuite ( inc’alla ) sur leurs dernières colonies d’Amérique et d’Australie.

  3. Ayant moi aussi un peu traîné mes guêtre sur ce continent, je ne peux qu’abonder dans le sens de cet article ô combien politiquement incorect.

  4. Philippe le routier, j’aime énormément vos articles toujours pertinents et sensés. Par contre….votre logo, (c’est le vôtre ?) « le diable marche avec nous » me gêne. N’y voyez aucun mal de ma part. Que l’on soit croyant ou,pas, se mettre sous « la protection » de cette entité…bof…! On ne sait jamais ! Vous ne préféreriez pas l’Archange St Michel ?
    Cela dit, votre commentaire sur l’Afrique que j’aime sans la connaître est tout à fait exact. Oui, ces pauvres gens qui ne sont pas des saloperies mahométanes djihadistes recherchent de l’aide. La chaleur, le manque d’initiative… amènent à la résignation. Résultat: puisqu’en Europe, les « rues sont pavées d’or », faut y aller !

    • Hathoriti vous allez déchaîner une juste et sainte colère de notre ami Philippe, vous insultez une grande et précieuse partie de sa vie. Je vous laisse chercher sur Internet les références de cette fameuse phrase « le diable marche avec nous » et celles de l’image choisie (clic droit, rechercher sur google) J’attends de vous de plates excuses envers notre routier et le corps d’armée auquel il a appartenu.

Les commentaires sont fermés.