Pour que la France ne soit pas le campement avancé du tiers monde africain

Nice ou Bab El Oued ? 

SEULE SOLUTION POSSIBLE :
Retrait de la double nationalité avec les pays musulmans et Remigration. Trop de musulmans ne seront JAMAIS DE France, ils sont EN France pour nous détruire.

POUR MEMOIRE :

En 1974, à la tribune de l’ONU, le président de la République Algérienne, Houari Boumediene, a déclaré :
« Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire ».

Figaro du 19 décembre 2006, Mouammar Kadhafi déclarait :
« Sans épée, sans fusil, sans conquêtes, les 50 millions de musulmans en Europe la transformeront bientôt en continent musulman ! »

POUR MEMOIRE : :
Michel Poniatowski, ministre de l’Intérieur de Giscard d’Estaing de 1974 à 1977, fut un des fondateurs de l’ UDF. Disparu en janvier 2002, il était un homme de conviction ayant consacré toute sa vie au service de la France. Il savait que la paix, ça se gagne, parfois au risque de sa vie: Adolescent, il s’engagea dès les années 40 dans les chantiers de jeunesse de Villard-de-Lans, la Révolution nationale ayant à l’époque souci de produire une jeunesse saine, péparant la reconquête. A 21 ans, en 1944, il est parachuté dans le maquis de la Drôme et participe à de nombreuses opérations dont la libération de Montélimar, Valence, Grenoble. Blessé au bras à l’approche des Vosges, il effectue une brève convalescence dans la maison familiale du Rouret dans le Midi et repart au front.

Auteur de nombreux ouvrages politiques et historiques, « Que survive la France » paru en 1990 aux Editions du Rocher, est certainement le plus clairvoyant sur les menaces qui planent sur la France. Si des chapitres de cet ouvrage sont consacrés à un communisme dont la menace est aujourd’hui conjurée, ses analyses sur les travers de la mondialisation économique sont toujours d’actualité. Mais ce sont les mécanismes et les conséquences de l’immigration qui forment le plus de chapitres. Et les intitulés ont le mérite de la clarté :

Première partie :

ChapitreXI: L’identité de l’Islam

Chapitre XII: L’identité arabe

Quatrième partie:

Chapitre V: l’invasion douce

Chapitre VI: Racisme et immigration

Chapitre VII: L’immigration maghrébine en France

Chapitre VIII: La citoyenneté à l’encan

Chapitre IX: La réforme du Code de la nationalité

Chapitre X: La démocratie en danger.

Une démocratie en danger par restriction de la liberté d’expression pour la pensée hétérodoxe au Système :

Michel Poniatowski écrivait page 270:

« N’a-t-on pas vu un évêque, Monseigneur Lefebvre, traîné devant les tribunaux pour une conversation avec des journalistes où il disait avec bon sens que le mieux pour les musulmans seraient qu’ils rentrent chez eux et que la construction des mosquées en France était une catastrophe ? »

L’ancien ministre giscardien écrivait dans son livre-testament une conclusion dont on ne voit pas quelle ligne on pourrait changer 22 ans plus tard :

« Cette âme, la France est en train de la perdre, non seulement à cause de la mondialisation, mais aussi, et surtout, à cause de la société à la fois pluri-ethnique et pluri-culturelle que l’on s’acharne avec de fausses idées et de vrais mensonges, à lui imposer.

Si cet essai a permis à quelques-uns de mesurer devant quels périls nous nous trouvons placés, il aura déjà atteint son but. (…)

Ces pages peuvent apparaître cruelles. Mais elles correspondent à un sentiment très profond. Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l’immigration africaine et notamment musulmane. Si tel n’est pas le cas, la France aura deux visages: celui du « cher et vieux pays » dont parle le général de Gaulle et celui du campement avancé du tiers monde africain.

Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes.

Nous allons vers des Saint-Barthélémy si l’immigration africaine n’est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un effort d’intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression.

Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu’un charter rapatriera des envahisseurs illégaux. Il faut donc ainsi que ce cher vieux pays restitue à l’état sa place normale. Les libéraux l’ont affaibli, les socialistes l’ont détruit. Où sont les grandes tâches dévolues à l’Etat? La Justice, l’Armée, l’Education nationale, la Sécurité, la Police, notre place en Europe? En miettes. La France est à l’abandon est en décomposition à travers le monde. Sa recomposition est dans un retour énergique à l’unité et à la cohérence, et de la Nation et de l’Etat. »

https://unmondesansislam.wordpress.com/25-octobre-732/

 

Beate

 

 141 total views,  1 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. c’est affolant bientôt nous serons des gens du tiers monde tandis qu’ils paraderont avec leur smarphone et leurs audis….

  2. A Laval et Vitré ( départements 53 et 35) où, je me trouvais hier ,on ne peut que constater la présence d’un grand nombre d’africains sub-sahariens, qui me font dire que dans beaucoup de villes moyennes, les campements sont présents… d’ailleurs, je ne devrais pas employer le mot « campement », car leurs conditions d’accueil ,sont plus que satisfaisantes, logements spacieux, compte tenu de leur progéniture, aides de toutes sortes, leur permettant de déambuler dans les rues de ces deux villes, le téléphone dernier cri à l’oreille, vêtus de « marques »choisies auprés d’oeuvres caritatives….A noter que lors de leur arrivée , ils utilisaient les transports en commun ,mais depuis, ils ont fait l’acquisition de voitures, dans la majorité :audi, et bmw, le permis étant offert par la ville, il faut ce qu’il faut!!!
    Dans ces deux villes les hôpitaux ,ont des maternités refaites à neuf., pour que ces dames issues de cette population, accouchent dans d’excellentes conditions!… J’ en parle en connaissance de cause , pour avoir été hospitalisée en soins intensifs, où effectivement il n’y avait rien à dire sur la prise en charge médicale, mais où la vétusté de la chambre, laissait plus qu’à désirer….un membre du personnel m’a répondu à ce sujet ,que la direction le savait ,mais que la réfection de la maternité avait été considérée comme prioritaire…..Attendons nous dans les mois et années à venir que le tiers monde Africain, envahisse les provinces et que nos charges et impôts soient utilisées prioriairement pour eux, » ils le valent bien », si nous ne réagissons pas , nous sommes fichus!!!!

    • Merci Parisienne pour ce témoignage… affligeant c’est le moins que l’on puisse dire !

  3. SUIS- JE VRAIMENT ISLAMOPHOBE ?

    Le terme « islamophobie » suggère à l’origine une peur collective de la religion musulmane. Mais il s’impose depuis quelques années comme l’ensemble des réactions de rejet vis-à-vis des personnes musulmanes. En effet, si le suffixe « phobie » désigne étymologiquement une peur, son sens a dévié et peut désigner communément une notion d’« hostilité sociale », comme dans les mots xénophobes, homophobes, etc.
    Selon le CRIFF « il s’agit de l’ensemble des actes de discrimination ou de violence contre des institutions ou des individus en raison de leur appartenance, réelle ou supposée, à l’islam. Ces actes sont également légitimés par des idéologies et des discours incitant à l’hostilité et au rejet des musulmans. »

    Le Conseil de l’Europe estime que « l’islamophobie peut se définir comme la peur, ou une vision altérée par des préjugés, de l’islam, des musulmans et des questions en rapport. » Ce à quoi il ajoute :
    « Qu’elle se traduise par des actes quotidiens de racisme et de discrimination ou des manifestations plus violentes, I’islamophobie est une violation des droits de I’homme et une menace pour la cohésion sociale. »
    Selon ces définitions, il ne s’agit donc pas d’une critique de l’islam en tant que dogme, mais bien d’une hostilité vis-à-vis des musulmans.

    Joli tour de Sophisme permettant de passer d’une simple peur à une violation des droits de l’homme et une menace pour la cohésion sociale. Je rappelle que l’islamophobie est désignée comme une peur collective de la religion musulmane. Mais comme je suis tout seul, il ne peut m’être attribué le terme « collective ». Moi aussi je connais mes classiques de sophiste.
    De plus, dès lors que la psychiatrie utilise les suffixes -phobie, -phobique, -phobe pour construire des mots décrivant des peurs irrationnelles comme étant des troubles du comportement, je ne manquerai pas devant un tribunal de déclarer que je suis atteint d’un syndrome reconnu par la médecine et que dès lors je ne suis plus justiciable. Je prendrai bien sûr l’engagement de suivre une cure de désensibilisation.
    J’argumenterai également sur le fait que le premier ministre assurait qu’il préférait utiliser l’expression « racisme antimusulman » en lieu et place « d’islamophobie » (nouvel obs juillet 2013) et que dans ce cas je ne pouvais pas non plus être taxé de « raciste » puisque « musulman » n’est pas une race et que comme chacun sait, les races n’existent plus. De plus, Raciste Antimusulman, c’est encore un sophisme. Décidément !

    Aucun tribunal ne saurait me condamner pour une agoraphobie, une claustrophobie, une arachnophobie, une barbarophobie, En conclusion, je ne pourrais donc pas être condamné pour islamophobie car il ne s’agit que d’une simple peur surtout que mon psychiatre préféré m’a délivré une attestation médicale prouvant qu’en fait je souffre, comme tant d’autres,
    d’arythmophobie… La peur du nombre.

    Hoplite

    • Pour compléter vos arguments, je vous suggère les connaissances apportés par Madame Tasin, la « Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones  » que vous ne trouverez nul part dans les 12 pages et 46 articles, qui n’existe pas dans une démocratie : le racisme, la xénophobie, l’Islam, l’exclusion, la discrimination et j’en passe, que ce sont des escroqueries de la par des dirigeants et de l’union européenne, un certain député Belge Alain destexhe appel cela des escroqueries intellectuel, Philippe Seguin appelait cela du terrorisme intellectuel, Jean Yve Le Gallou appel cela des Novelangues, du politiquement correct.
      Nous sommes bien dirigés par des escrocs aux pouvoirs et qu’ils n’ont pas le droit d’imposer contre la volonté des peuples une immigration sans consultation populaires ou référendum, et même, rien ne peut se faire sans référendum dans une démocratie.
      Dans une vraie démocratie l’Islam n’aurait jamais pu entrer en Europe, ils ont du cassé pas mal de lois et entorses pour réussir à imposer l’Islam en Europe, nos dirigeants sont des criminels.

  4. les vieux français meurent et les chances pur la France naissent c’est ce que nous montrent les journaux tous les jours et qui a dit qu’il n’y a pas de grand remplacement?

  5. Pour que l’EUROPE ne soit pas un campement africain!!!!!!car nous sommes tous concernés, il n’y a pas que la France….un peu de coopération!!!!!!

  6. Que de bon sens et de discernement déjà 40 ans plus tôt…
    Hélas il voyait donc juste et nous sommes en plein dedans : et ces traitres de Valls – Cazeneuve – Hollande – Taubira – Belkacem et compagnie sont en train d’enfoncer le clou plus profondément chaque jour qui passe…
    Honte à ces soi-disant « politiques » qui crèveront un jour au fond d’une cellule, pour haute trahison d’état…

  7. Remigration, oui, évidemment. Islam hors de France, bien sûr, je ne serais pas sur le site si je n’étais pas d’accord. Je ne développe pas. Mais qu’est-ce qu’on fait de cette gauche bobo droitdelhommiste qui s’interpose en gémissant comme une pucelle outrée chaque fois qu’une décision ferme est à prendre ? Qu’est-ce qu’on fait de cette somme d’associations dites anti-racistes qui surgissent comme la vérole dès que des résistants mettent le nez dehors, associations qui semblent grossir chaque jour davantage ? Qu’est-ce qu’on fait fait de cette bien-pensance aussi dangereuse qu’ imbécile qui scie en toute bonne conscience non seulement la branche, mais l’arbre ?
    Car si le mahométan peut mohométer en toute quiétude, si le clandestin peut téléphoner avant un bon repas chaud, c’est bien parce qu’on lui fait le terrain propice. Si des débiles profonds sont en mesure de beugler du haut de leur tour à deux encablures de ma superette, c’est qu’ils ont pu bénéficier d’un appui évident pour y parvenir. Ils ne sont pas passé en force. Grâce à qui ?
    Cette gauche, c’est celle qui flirtait gaiement avec l’occupant dans les années 40.
    Cette gauche, c’est celle qui  » portait les valises » pendant la guerre d’Algérie.
    C’est celle de Sartre et d’Aragon. De Foucault.
    De Cabu, Charb ou Wolinsky. De Renaud ou de Noha.
    Elle sera toujours dans nos pattes à vouloir idéaliser le monde, elle se trouvera toujours une cause nouvelle à défendre pour se sentir vivante – aujourd’hui c’est l’immigré et le musulman -, elle crachera sans vergogne, comme elle l’a toujours fait, dans la main qui la nourrit et pour le moment, c’est elle qui dirige le pays.
    Cette gauche est un véritable réservoir à cons qui ne semble pas désemplir…
    Alors, qu’est-ce qu’on en fait ?

    • On parle bien de « cette gauche », la gauche contemporaine qui n’a plus rien de gauche, Chatelain, pas de la gauche en général, je rappelle dans un texte à paraître demain matin pourquoi je suis quant à moi toujours de gauche.

Les commentaires sont fermés.