Si on ne désislamise pas l’armée française ce sont nos enfants qui seront interdits d’armée et de club de tir


Si on ne désislamise pas l’armée française ce sont nos enfants qui seront interdits d’armée et de club de tir

10% de musulmans dans l’équipage du Charles-de-Gaulle, non, le ratio n’est évidemment pas raisonnable. Ce qui serait raisonnable c’est un ratio de 0%, et pas seulement sur le Charles-de-Gaulle.

La situation n’est pourtant pas nouvelle, mais il semble que le sujet soit tabou (allez donc savoir pourquoi aucun réalisateur français n’a jamais eu l’idée de faire un film sur la mutinerie de 60 marins musulmans du porte-avion Foch en 1999 !). Et contrairement à ce qu’affirme Olivier ROY, ce n’est pas 10% de musulmans qu’on retrouve dans l’ensemble des effectifs de l’armée, mais plutôt 15 à 20%.
En complément de l’article de Châtelain, prenez le temps de lire cet article de 2011 rediffusé le 16/7/2015, c’est édifiant :

http://www.prechi-precha.fr/larmee-et-ses-musulmans/

Comment en sommes-nous arrivés là ? Regroupement familial, droit du sol, immigration afro-maghrébine hors de contrôle et naturalisations à tout va depuis 40 ans ont « fabriqué » des millions de « Français de confession musulmane », rien d’étonnant donc à ce qu’on en retrouve 15 ou 20 000 dans nos armées. Et combien dans la police, dans l’administration pénitentiaire, dans la magistrature, dans les secteurs économiques « sensibles »… ?

Tant que l’islam sera considéré comme une simple religion, nous serons dans une impasse : la liberté de conscience, la liberté de culte auxquelles nous sommes attachés à juste titre nous empêcheront de prononcer des interdictions professionnelles à l’encontre des adeptes de l’islam.
Il est urgent, et VITAL, d’exiger par tous les moyens que l’islam en France cesse d’être reconnu comme un culte pour être versé dans la catégorie « organisation politique impérialiste, totalitaire et subversive prônant la violence armée » (ce qu’il est en réalité) , dont les membres et sympathisants sont donc a priori une menace pour la sûreté de l’État, ce qui devra conduire automatiquement à leur exclusion d’un vaste champ d’activités.

Et n’oublions pas que l’une des caractéristiques du statut de dhimmi est l’interdiction de porter les armes : si nous ne faisons pas aujourd’hui ce qui doit être fait pour désislamiser l’Armée française, ils finiront par prendre le pouvoir (ah, ce putsch que tant de braves patriotes réclament à cor et à cri ici et là, il pourrait bien avoir lieu, malheureusement!), et dans la république islamique de France, ce sont nos enfants et petits-enfants qui seront exclus des forces armées comme des forces de l’ordre, ils n’auront même plus droit au club de tir, ni au permis de chasse. A moins qu’ils ne se convertissent…

Béatrice Bontemps, responsable Résistance républicaine Ille et Vilaine

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Beatrice Bontemps

Rebelle et païenne, responsable Résistance républicaine de l'Ille et Vilaine


13 thoughts on “Si on ne désislamise pas l’armée française ce sont nos enfants qui seront interdits d’armée et de club de tir

    1. Christine TasinChristine Tasin

      J’avais fait un article en son temps, je n’ai pas le temps en ce moment de rechercher, mais en cherchant sur google et en mettant à contribution nos lecteurs vous devriez avoir des réponses

  1. AvatarAntiislam

    Bonjour,

    C’est toute la perversité de la politique que préconise Tariq Ramadan.

    Il chante,en substance, sur tout les toits:

    « Musulmans, intégrez-vous à la société française en prenant des postes à responsabilité!  »

    A première vue, cela chante agréablement à l’oreille du Jacobin, partisan de l’assimilation, politique de toujours de la France quant à ses immigrés.

    Et c’est pour cela que les bobos, abusés, applaudissent.

    Mais ce n’est pas du tout ce qu’a en vue le ci-devant Tariq Ramadan.

    Il s’agit, en fait, pour lui d’infiltrer les Musulmans dans l’appareil d’Etat, dans les entreprises du CAC 40 etc, etc.

    Les Musulmans sont, par nature coranique, anti-Chrétiens, anti-Juifs, anti-laïques.

    En totale opposition à la France pour résumer: il suffit de lire les forums où ils s’expriment.La haine pour le pays d’accueil, notre France, est la règle chez eux.

    A contrario, la rupture avec l’islam, se traduit pour l’ex-Musulman par une déclaration d’amour à la France.

    Tariq Ramadan prône, en fait, une véritable politique de SUBVERSION de la France par l’implantation aux responsabilités d’ennemis intraitables de l’idée française.

    Nous avons déjà connu cela, avec l’implantation, en France, de réseaux staliniens liés à l’URSS..

    Mais dans ces années-là, des années 20 à 90, les élites françaises, à part les dirigeants PCF, combattaient massivement ces implantations.

    Il n’en est plus de même aujourd’hui où nos élites, au nom de l’antiracisme, de la non-discrimination, de la non-stigmatisation, favorisent, applaudissent même l’implantation de la subversion musulmane au coeur de la France.

  2. Avatarxtemps

    Absolument nous leurs devons rien à ces escrocs, car c’est tout ce qu’ils méritent « escrocs « .
    L’Islam est le malheur des peuples du monde, combien de peuples ont souffert à cause de cette saloperie d’Islam, une fois dans le pays.

  3. Avatarmartin

    L’acceptation d’une cinquième colonne musulmane dans l’armée Française, alors même que l’islam et donc LES musulmans ont à nouveau déclaré la guerre à la France, est un crime impardonnable vis à vis de nos compatriotes portant l’uniforme.

    Chacun sait pourtant que les musulmans résidant en France ne sont pas Français d’abord et avant tout, mais membres de cette immense maffia musulmane qu’est la « Oumma » et à laquelle tout musulman doit faire allégeance.

    J’ose le dire ! Accepter une telle cinquième colonne musulmane dans notre armée alors même que l’islam à déclaré la guerre à la France, est une folie au moins comparable à celle qui en 1940 aurait consisté à accepter une cinquième colonne d’individus officiellement membres du parti Nazi au sein de l’armée allié !

    1. Avatarmartin

      Encore une fois, seul les apostats de l’islam considérés comme des « mécréants » méritant la peine de mort, ont toute leurs place dans l’Armée Française, et EUX SEULS !

      1. Avatarmartin

        ..De plus la présence de musulmans prosélytes par définition, au sein de notre Armée ne peut que provoquer l’islamisation de certains de nos soldats de souche indo-européenne, augmentant ainsi les risques pour nos soldats.

        1. AvatarHinrichter

          En effet, il suffit de lire les commentaires faits par un militaire de la Marine Nationale, Emmanuel D., en réponse à l’article sur les 300 « Français » musulmans à bort du porte-avions CDG, pour s’en convaincre…

  4. AvatarHinrichter

    Les gouvernements gauchistes et immigrationnistes UMPS savaient bien ce qu’ils faisaient lorsqu’ils ont mis à profit la fin de la conscription et le passage à la soi-disant « armée de métier » (merci au « gaulliste » jacques chirac) pour aller chercher dans les cités tous ces Français de papier mais musulmans authentiques pour les faire entrer dans l’armée… C’était une étape de leur grand planning de déconstruction de notre pays.

  5. AvatarJ'Y du 34

    Ainsi, plus besoin de partir faire le djihad en Iran, être fiché et risquer sa vie. La formation est assurée ,la solde payée, la retraite garantie, sans bourse déliée. Après cela, ils seront fins prêts pour s’attaquer aux mécréants que nous sommes. Elle n’est pas belle la vie ????

Comments are closed.