Saint-Nazaire : les contrôleurs de bus doivent parler français, exclusivement, pendant leur service !

La scène: 13 juillet 2015 – 22h55 – En attente du bus de la STRAN (régie des transports nazairiens) – Je patiente avec à mes côtés l’équipe de contrôleurs (3 beurs – 1 black – 1 caucasien, en majorité anciens médiateurs).
ai
– Langue parlée, en alternance avec le français: arabe.
Scène récurrente, mais particulièrement choquante en cette veille de Fête Nationale.
Ma réplique: courrier envoyé ce jour à la STRAN.

À l’attention du service clientèle STRAN

Madame, Monsieur,

Je vous serai reconnaissant de bien vouloir signifier à vos agents en charge du contrôle des titres de voyage que la langue de la République Française est le français.

Lorsque ceux-ci sont en service, que ce soit dans les bus ou lors de leur attente sous les aubettes, que ce soit dans leurs conversations ou leurs salutations avec des usagers de leur connaissance ou dans leurs échanges personnels, ils se doivent de ne manifester aucune familiarité d’origine communautaire et il leur incombe d’être compréhensible de tous.

L’utilisateur régulier de vos lignes que je suis est en droit d’attendre de vos agents, représentant votre société à tous les instants de leur tâche, une parfaite neutralité et une saine réserve, de même que l’observance des règles élémentaires de courtoisie et le strict respect de nos usages.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma respectueuse considération.

Philippe BESCOND-GARREC

Titre de transport annuel N° : XXXXXXXXX

 103 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Je n’ai pas vécue ce problème, mais j’imagine que quand un controleur s’apprête à vérifier mon titre de transports, je vérifie que ce soit un ou une française de souche, si ce n’est pas le cas le contrôleur peu passer au voyageurs suivants, il ne s’adresse pas à moi, il ne m’adresse pas la parole, il ne me touche pas, ni ne s’approche de moi, c’est ma tactique quand je suis dans les transports en communs, alors à plus forte raison si un ou des contrôleurs parlent arabe entre eux. Ici c’est la France pas l’Arabie ou le Maghreb.

  2. L’État de fait relaté se produit de plus en plus souvent dans un nombre significatif de villes Françaises.
    Le remplacement professionnel dans ces métiers a d’ores et déjà commencé semble t il.
    Nous pouvons en tous les cas acté un refus franc et massif de toute assimilation .Le refus d’utilisation systématique de la langue Française en est un exemple flagrant.

  3. Bonjour Philippe,

    Bien votre lettre, mais il n’y a pas que dans les transports, moi qui ne travaille qu’avec des personnes issues de la diversité, j’entends souvent parler arabe quand ils abordent des personnes issues elles aussi de ce type de citoyens…

  4. J’ai eu une fausse joie! J’ai cru que cette société obligeait ses employés à parler français!
    J’espère que Philippe nous donnera la suite donnée à sa lettre…

  5. Les habitants de cette ville ont sciemment voté pour leur envahissement consenti : cela s’appelle l’intégration politicarde et journalistique.
    Crâne exit de cette ville d’abord puis du département et de la religion.

Les commentaires sont fermés.