Qualifier Perrotin de journaliste est lui faire beaucoup trop d’honneur…

Publié le 9 juillet 2015 - par - 4 commentaires

Christine, Pierre,

Je crois que vous accordez trop d’importance au grand journaliste d’investigation (sic ! ) qu’est David Perrotin.

J’ai consulté son parcours professionnel, qui alterne des piges et des contrats de quelques mois (dont 4 passés à Libération pendant l’été 2013 où les descendants de Serge July n’ont pas dû être en mesure d’apprécier l’étendue de son talent. A la décharge de ce Lazareff de pédalo, les contrats d’été sont des embauches bidon, dont le seul but est de remplacer à moindres frais les journalistes bobos partis se reposer dans le Lubéron).

Perrotin a placé sa plume acérée au service d’un site internet qui devrait bientôt devenir un poids lourd du journalisme d’investigation. Buzzfeed, c’est son nom, fait sa une sur une question de géopolitique aux conséquences métaphysiques : »17 ados disent honnêtement comment ils vont fêter le bac »….
Le Watergate, les micros du Canard, et les diamants de Giscard, c’est du pipi de chat à côté de la fête post bac des ados.

Bref, qualifier Perrotin de journaliste est, je crois, lui faire beaucoup trop d’honneur. Surtout, l’école de haut niveau qui a formé cet esprit clairvoyant porte le nom ronflant d’institut européen de journalisme.

Cette école semble l’archétype de l’école bidon puisqu’hormis des frais d’inscription prohibitifs et une adresse pompeuse dans le 16è arrondissement, l’admission est digne d’Harvard puisque le futur chômeur doit passer un entretien et une épreuve écrite de 2 heures!! Plus « light » que le brevet des collèges…

On comprend mieux la nullité de ces employés de sites internet aussi consistants que leur armature intellectuelle…

https://fr.linkedin.com/pub/david-perrotin/63/52a/411

Jean-Christophe Comet, Résistance républicaine Ile de France

Print Friendly, PDF & Email

4 réponses à “Qualifier Perrotin de journaliste est lui faire beaucoup trop d’honneur…”

  1. Avatar PUGNACITÉ dit :

    Quand bien même ce journaleux à tendance avérée journalope aurait-ce qui n’est peut être pas le cas-un parcours de qualification digne de reconnaissance objective(??????),il n’empêche qu’in fine il ne fait montre ni de professionnalisme emprunt de deontologie,ni d’honnêteté intellectuelle et morale.
    Honte à cet émissaire…

  2. Avatar xtemps dit :

    Ben oui, c’est un perroquet de service en plus quoi, ils reçoivent le diplôme dans une pochette surprise de bien obéissant au système, répète!, lève patte patte, les coco de service du coconut systèm, coco!, coco!, coco!, lève patte patte coco.
    Les vrais journalistes se reconnaîtrons, existent ils encore des vrais journalistes pas par le système encore aujourd’hui?.
    J’ai connu des poulet et des vrais policiers, les poulet sont ceux, chez nous Belgique, qui avaient reçu le petit coup de pouce aux examens par certains partis politiques, en échange, bien sûr, ils doivent être à leurs services, et ceux là je les plains.
    Les examens étaient truqués par le système lui même bien sûr, pour faire tomber ces gens là dans leurs services et choisi d’avance, les piégés du système, pour les partis politiques c’est pareille comme pour tout le reste, imaginez les conséquences, et bien c’est ce que nous voyons, toute une organisation mafieuse mise en place par le système dans le pays où tout le monde défend sa petite magouille et vous avez l’autodéfense par les piégés du système, voir dans toute l’Europe et même du monde.
    Est la résultante des folies de l’union européenne et dans le monde que nous observons actuellement, voulu par des vrais organisations mafieuses les plus riches du monde, conspiration toile d’araignée et toile de lois et ses embobinés.
    Nous sommes dirigés par ceux la même, des postes stratégiques, rouages dans nos sociétés, du bas de l’échelle au sommet du système pouvoir pyramidale, la base sont les peuples et la démocratie pouvoirs des peuples qui les dérangent à leurs pouvoirs et vous avez un monde d’esclaves enchaînés, les pions sur le grand échiquier et les guerre à volonté pour les caprices des grands, une planète prison.

  3. Avatar Comet dit :

    On voit la nullité du tandem Perrotin/Martin en lisant l’article du Nouvel Obs.
    Déjà le Martin dit qu’il a attendu 5/10 minutes que le commissaire finisse sa conversation au téléphone…bien sûr, un commissaire en charge d’un service d’ordre qui. par téléphone, rend compte à sa hiérarchie de la situation, devrait cesser sa mission pour répondre à Martin.
    Le pire, c’est que dans son article, ce « journaliste » ironise sur la distinction entre la déclaration d’une manifestation et son autorisation. Si Martin avait un minimum de connaissances juridiques, il saurait que cette distinction est un acquis fondamental en matière de libertés publiques. On ne demande pas au Pouvoir la permission de manifester. On lui declare qu’on va manifester.
    Dernière precision, mais tout le propos de Martin est truffé d’approximations. Dans Paris, ce ne sont pas des CRS qui gèrent les maintiens de l’ordre mais des compagnies d’intervention.

Lire Aussi