Les retraités grecs humiliés et réduits à quia, bientôt pareil en France ?

Ce qui se passe en Grèce est terrible.

grecs2

Il faut écouter ces témoignages de Grecs âgés, qui perçoivent des pensions de misère et que le FMI voudrait priver de la prime de compensation pour petite retraite de 270 euros.

http://www.francetvinfo.fr/monde/grece/en-grece-les-retraites-attendent-le-referendum-avec-inquietude_973873.html

http://www.francetvinfo.fr/monde/grece/grece-les-retraites-entre-deception-et-humiliation-au-moment-de-retirer-leur-pension_978255.html#xtor=AL-79-%5Barticle%5D-%5Bconnexe%5D

On ne le redira jamais assez, les responsables de la situation ne sont pas les « tricheurs » même s’il y en a, comme partout ; ce ne sont pas les salauds de riches, les retraités qui percevaient 2000 ou 3000 euros ont perdu la moitié de leur retraite sur instigation du FMI, et bien entendu cela n’a pas suffi. On a seulement appauvri ceux qui faisaient encore tourner la baraques, qui consommaient, et pouvaient aider leurs enfants et petits-enfants.

Ce que font  le FMI et Bruxelles depuis des lustres est abominable.  Ils ont interdit aux Etats de battre monnaie et de gérer leurs dépenses, ils les ont obligés à emprunter et à vivre à crédit. A présent ils ont gagné, ils peuvent exiger ce dont ils rêvent pour tous les pays d’Europe (ne vous croyez pas à l’abri, ne soyez pas méprisants et arrogants avec les Grecs), la retraite à 67 voire 70 ans, la semaine de 40 ou 45 heures payée 35, une retraite de misère qui ne permet pas de survivre et qui va obliger les retraités à prendre des petits boulots avec leur déambulateur…

Et pendant ce temps Bruxelles nous somme d’accueillir, de nourrir et d’entretenir des milliers de migrants auxquels il faut, en plus, donner en  argent de poche plus que ce qu’ont une bonne partie des retraités grecs.

Et quand les sondages nous disent que Strauss-Kahn, artisan comme Lagarde du délabrement de la plupart des pays  fragilisés, aurait la cote auprès des Français, il nous vient l’envie d’insulter les veaux.

Espérons que les Grecs diront non au referendum, que la Grèce sortira de l’euro, de l’Europe, qu’elle dévaluera et que la France suivra, comme bien d’autres….

http://www.francetvinfo.fr/monde/grece/referendum-grec-alexis-tsipras-appelle-a-voter-non_979881.html

Certes le matraquage est intense, certes la peur de mourir de faim est intense, mais le peuple peut parfois voir clair, les Français l’ont prouvé en 2005 en disant non au TCE.

Christine Tasin

 38 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Et si …. Et si la commission européenne avait finalement intérêt à ce que les grecs votent NON au référendum afin que le pays fasse banqueroute , cette banqueroute aurait comme conséquence la faillite de banques dans la zone euro dont les bilans sont de toute façon désastreux, ces banques pourraient alors ,au nom de la loi bancaire votée en catimini par les députés européens ponctionner allègrement nos dépôts comme il le leur a été autorisé.
    La responsabilité en incomberait non aux gouvernements européens mais à Tsipras et aux grecs uniquement, donc les citoyens européens n’auraient aucune raison d’en vouloir à leurs élus et ne pourraient remettre en cause les décisions qui seraient prises puisque , comme d’habitude il s’agirait de  » sauver » leur épargne… Comme les gouvernements français précédents avaient  » sauvé  » leur retraite…vous vous souvenez ? L’union Européenne apparaitraient alors comme le sauveur et éviterait cette révolution des peuples qui couve depuis quelques mois .
    Ce dont on peut être sûr avec les fonctionnaires européens c’est qu’ils sont assez nombreux , couteux et qu’ils ont tous les talents lorsqu’il s’agit d’inventer des plans fumeux au service des lobbys qui sont les premiers bénéficiaires de la politique néfaste de cette union Européenne …
    Que Quelqu’un Vienne Me Dire Que Ce Scenario Est Improbable !

  2. Je pense que vous dépassez le cadre que vous vous êtes vous-même fixé et que vous sombrez dans la diatribe politico-économique.
    Perso, ce n’est pas ce que j’attends de lire ici.
    Veuillez m’excuser…

    • Dans le cadre fixé il y a le respect de nos lois et de notre constitution qui font partie de nos abojectifs (statuts de RR) ; la disparition de notre souveraineté au profit de l’Europe est une violation de nos statuts, de la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen, ce qui se passe en Grèce préfigure ce qui nous pend au bout du nez et viole le droit des peuples.

      • J’ai la même impression que vous, Madame Tasin: l’U.E. ne permet pas à ses pays membres d’être souverains. J’en ai assez de voir nos dirigeants demander la permission à Bruxelles avant chaque décision. C’est infantilisant à la fin, et ça empêche de lutter efficacement contre l’islamisation de la France.

  3. Ne vous en fais pas, c’est bien pour cela que tous les français d’origines étrangères, aussi bien que les français de souche, sommes tous pigeons par les escrocs aux pouvoirs.
    Il faut bien remplir les poches des escrocs, ibidem pour toute l’Europe et en dehors.

  4. Il est triste de constater la situation catastrophique des finances de la Grèce
    Mais quelque chose n’a pas été fait dans le passé de ce pays surtout quand on prévoit pas car gouverner c’est prévoir. Les dirigeants se sont assis sur une richesse collective fictive ou seul l’industrie touristique existe et rien d’autres même pas d’industries de hauts niveaux alors aujourd’hui c’est tout le peuple qui en paie le prix

  5. Et il y a des Français qui se moquent méchamment des Grecs, comme Monsieur Bernard Antony, qui se « détend » à leurs frais sur son blog.
    Je sais bien que les Grecs sont des chrétiens orthodoxes, donc de vulgaires schismatiques aux yeux de certains catholiques, mais ils sont dans le désespoir, et les suicides sont nombreux chez ce peuple pourtant connu pour sa joie de vivre. J’ai trouvé le texte de Monsieur Antony indécent. On ne se moque pas de gens dont certains sont contraints de fouiller les poubelles pour manger.
    Remarquez, il se moque plus de leurs politiques que du peuple lui-même.

    • je n’ai pas lu (ni trouvé ? il faudrait le lien) l’article en question Eva

      • Voici ce que dit Bernard Antony sur son blog au sujet de la Grèce, et franchement, il ne me fait pas rire.
        ————————————————–

        « On sait bien que la politique est un théâtre mais avec les Grecs, tout particulièrement.

        Sur le fond des choses, on le sait, les responsabilités sur la crise grecque sont très partagées :
        – D’un côté la superbe rouerie des gouvernants arrivant à faire désirer et très vite intégrer leur pays par l’Union Européenne.
        – De l’autre, l’extraordinaire aveuglement par idéologie des grands experts économiques et financiers de cette Union Européenne boulimique qui ont voulu à toute force absorber une nation qui, après des siècles de joug ottoman, ne s’était pas subitement transformée en une sorte de Luxembourg.

        Mais aujourd’hui, le spectacle civilisationnel de l’art de la négociation est vraiment grandiose. On y voit s’affronter d’une part les très sérieux tenants nordiques du respect des règles économiques et budgétaires, de l’autre, de superbes roublards combinant le cynisme révolutionnaire bolchévique et la grande tradition orientale des marchands de tapis, tels que Lénine enseignant stratégiquement la combinaison « un pas en arrière, deux en avant ».

        Les dirigeants grecs nous bassinent avec le fait que leur pays a inventé la démocratie. Moyennant quoi, ils voudraient que tout le monde civilisé puisse payer une éternelle dette de reconnaissance. Ils ne sont pas les seuls à abuser un peu de leur origine… D’abord, il faudrait tout de même rappeler ce que fut la démocratie grecque ; ensuite, se souvenir de sa durable interruption pour cause byzantine puis ottomane…

        L’histoire a quelquefois bon dos. Il nous semble que le spectacle grec, pour l’heure encore, mi-comique, mi-tragique ne soit pas terminé. On ne sait pas en combien d’actes la pièce doit se dérouler.

        On ignore surtout quel rôle peut encore jouer Jupiter, que le premier ministre Tsipras qui n’est pas chrétien implore, dit-on souvent. On se souvient de ce que Jupiter, se transformant en magnifique taureau, séduisit jadis Europe, la fille du roi de Tyr et l’engrossa des monstres Minos et Rhadamanthe dont elle accoucha en l’île grecque de Crête. Aujourd’hui, on ne peut imaginer le monstre qui surgirait si venait à Jupiter, pour complaire à Tsipras, l’idée de séduire Merkel ».

        • il se gausse des dirigeants grecs et des dirigeants européens, à juste titre mais crache sur la Grèce, en chrétien ne supportant pas le paganisme,je m’attendais à pire en vous lisant EVa

          • Les chrétiens supportent très bien le paganisme, mais passé, pas actuel.
            Ainsi les Grecs sont de fervents chrétiens dans leur majorité, mais ils ne crachent pas sur leurs ancêtres païens. Ils ne souhaitent plus retourner au paganisme, certes, mais ils apprennent à l’école les dieux de l’antiquité.
            Par la suite, ceux qui choisissent des métiers orientés vers la psychologie ou la philosophie piochent énormément de « matériel » dans le paganisme, dans les tragédies antiques et aussi dans l’Ancien Testament.

            J’ai trouvé Monsieur Antony cynique, peut-être parce-que je viens de rentrer d’un court séjour en Grèce, où j’ai trouvé les Grecs dignes malgré leur désespoir.
            Bref, nous saurons dans quelques jours de quoi leur avenir sera fait. Je n’arrive à conseiller aucun de mes amis Grecs, je ne suis pas suffisamment informée en matière d’économie. Je suis souverainiste par esprit d’indépendance nationale, mais est-ce que l’indépendance est bonne pour la Grèce, en ce moment précis de son histoire ?

          • Tout le monde se pose en effet des questions, mais rester en Europe ou échapper à l’étrangleur mondialisé que sont l’UE et le FMI… mon choix est fait, à terme il n’y a pas d’autre solution, pour aucun peuple et les Grecs pourront peut-être réinventer autre chose, un système de débrouille, ils en sont capables

  6. C’est pourtant vrai que selon certains échos, DSK retrouverait dans le coeur de nombreux français un regain de popularité.

    • Superbe Texte, Chatelain, avec des formules gouleyantes à souhait ! je confisque pour publication demain

  7. C’ est bien la réalité, j’ ai une amie en retraite ex-prof à Athènes qui vit avec une baisse de 1200 à 800 euros, j’ ai connu un postier qui a été nommé très loin de chez lui et qui a vu son salaire passer de 1200 à 700 euros, avec cette somme il lui fallait louer un logement, se nourrir et faire vivre sa femme et ses 2 enfants… et après comment voulez vous que ces gens votent OUI ??? cette situation imposée par le FNI et l’ Europe est scandaleuse !

Les commentaires sont fermés.