Il faut hospitaliser d’office Hollande, Valls, Cazeneuve et le préfet Connus – par Antiislam

e-slam

Nos dirigeants sont totalement fous…

http://resistancerepublicaine.com/2015/denis-connus-prefet-de-lot-et-garonne-encourage-les-musulmans-a-frequenter-la-mosquee/

Nous sommes en face d’une poussée de l’Islam jamais vue depuis plusieurs siècles et nos dirigeants ouvrent les portes aux Musulmans, encouragent leur insolence …

L’un des plus inquiétants signes de cette poussée est le délire totalitaire du nouvel Hitler musulman, le ci-devant Erdogan.

Les Turcs musulmans et leurs dirigeants sont extrêmement dangereux.

Ils l’ont amplement prouvé dans l’Histoire par une liste interminable de génocides contre notre Civilisation :

http://www.fdesouche.com/612677-istanbul-des-centaines-de-personnes-manifestent-pour-que-le-musee-sainte-sophie-redevienne-une-mosquee

La Turquie est pourtant membre de l’OTAN , elle est « notre » partenaire dans la construction d’avions etc etc

Nous sommes violemment agressés par cette barbarie musulmane.

Quand y aura-t-il enfin une violente contre-offensive populaire obligeant nos dirigeants à agir et réagir ?

Antiislam

 25 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Tous les anti français gouvernementaux a priori et en attente pro muzzs détracteurs républicains laïcs ….présentent détenir la vérité bien sûr.

  2. oui en umd(unité pour malades dangereux)….et je rempile illico.bien soignés qu’ils seront.

  3. @Chatelain ,

    Bonjour,

    Je vous suis entièrement.

    Nous en sommes à vouloir la politique du pire pour que cela cesse.

    Espérer que nos services soient moins performants dans la lutte contre les attentats , pour que la réalité de l’islamisation devienne insupportable à nos concitoyens.

    Parce que le pire ce ne sont pas les attentats , mais l’inoculation d’un volume , sans cesse plus grand, de poison islamique , par le folie de nos dirigeants , avec l’arrivée sans cesse croissante de Musulmans sur notre sol …

  4. Dans le bus ce matin, comme tous les autres jours d’ailleurs, sur 15 passagers, environ, 6 femmes voilées, de tous les âges. Avec le temps, très peu de temps, le nombre augmente, il augmente sans cesse…
    Comme je suis descendue bien avant la fin du parcours du bus, j’imagine que d’autres voilées seront montées tout le long et qu’à l’arrivée ces femmes constituaient la majorité féminine. Effrayant !

  5. Il faut que les politiques choisissent leur camp, l’islam meurtrière de la haine ou l’Occident, plus d’excuses, les musulmans sont nos ennemis, point barre, ils doivent le reconnaître, les musulmans le font bien eux et ne se gênent pas.
    Plus aucune couvertures du racisme, d’Islamophobie ou d’accommodements raisonnables et autres escroqueries qui tient!.
    Ces gens sont restés arriérés et veulent le rester, qu’ils retournent chez eux, l’Islam de la haine dehors!.
    Ps : Comme les Turcs, j’aimerai bien voir les français et les européens désintoxiquer du politiquement correct et réagir contre le musé du mensonge contre Charles Martel et contre les politiques.

  6. Et c’est LA question, en effet, cher Antiislam : quand ?
    Nous sommes apparemment bloqués dans un fatras de contradictions qui s’annulent entre elles pour mieux en produire de nouvelles. Il y a le principe de précaution qui pousse chacun(e) à ne rien provoquer qui pourrait à coup sûr mettre en péril la pérennité de nos associations, et la nécessité d’en découdre en est à ce point jugulée que sa mise sous silence passe pour une forme de consentement, sinon de soumission. On attend. On attend que l’adversaire agisse de telle façon que nos passages à l’acte s’en trouvent légalement justifiés. C’est à dire que tout se passe comme si nous guettions l’opportunité d’une révolution, pourvu qu’elle reste sous le couvert de la loi que l’adversaire viendrait enfin de transgresser. Or, cette même loi qu’en bons citoyens éduqués nous n’osons pas contrarier est aussi celle qui donne à l’adversaire l’avantage qu’ elle nous refuse. Dès lors, comment s’en sortir, si ce n’est en se mettant pour un temps hors la loi? A ce titre, il est extraordinaire d’en arriver à conclure qu’au vu de la situation, c’est l’un d’entre nous, puis dix, puis cent, puis nous tous qui, pour regagner la légitimité de notre citoyenneté, devrons d’abord agir comme des clandestins. Et c’est peut-être ça qui fait peur : devoir choisir l’ombre et user de moyens quasi terroristes pour sortir de cette passivité ovine tant décriée en côtoyant des risques énormes et dangereux. Pour l’heure, nous nous voulons Jean Moulin, mais avec l’autorisation de la préfecture. On peut attendre longtemps…

Les commentaires sont fermés.