Les services secrets prédisent l’enfer pour 2030

http://www.lematin.ch/sante/environnement/Les-services-secrets-predisent-l-enfer-pour-2030/story/20903589

l’enfer pour 2030

ETATS-UNIS

Surpopulation, guerre de l’eau, manque de nourriture et épuisement des ressources de la planète, un rapport du National Intelligence Council dresse un constat qui fait froid dans le dos pour les années à venir.

Par Christine Talos. Mis à jour le 29.12.2012 79 Commentaires

Nous sommes de plus en plus nombreux sur la Terre ce qui provoque des conséquences alarmantes.

Nous sommes de plus en plus nombreux sur la Terre ce qui provoque des conséquences alarmantes.
Image: Keystone

Articles en relation

A quoi ressemblera la Terre en 2030? Combien serons-nous? Y aura-t-il assez à manger pour tout le monde? Où devrons-nous vivre? Autant de questions qui peuvent être des facteurs d’instabilité dans le monde et auxquelles leNational Intelligence Council (NIC) américain vient de répondre dans le rapport Global Trends 2030 publié récemment.

Crucial

La question de la démographie est cruciale pour l’avenir de la planète. Et la Terre devrait accueillir 8,3 milliards d’habitants en 2030, rappelle l’étude rapportée par Le Monde, contre 7,1 aujourd’hui. Mais surtout contre 2,5 milliards en 1950.

Autant de chiffres qui ont des conséquences pour l’état de santé de la Terre. Des conséquences d’abord alimentaires. Car la demande en nourriture devrait augmenter de 35% d’ici 2030. Or, les rendements agricoles, même s’ils continuent de s’améliorer, n’arriveront pas à répondre à la demande et nous vivons déjà sur les réserves selon le rapport du NIC, le bras analytique et prospectif des services de renseignement américains.

On consomme plus que l’on produit

«Au cours de sept des huit dernières années, le monde a consommé plus de nourriture qu’il n’en a produit. Une grande étude internationale estime qu’en 2030, les besoins annuels en eau atteindront 6900 milliards de mètres cubes, soit 40% de plus que les ressources durables actuelles», note l’étude. Pire encore: le rapport souligne que presque la moitié de la population mondiale vivra dans des régions touchées par la sécheresse, provoquant ainsi de gros risques de guerre pour l’eau.Mad Max n’est décidément pas loin…

En outre, les pays émergents sont en train de changer leur régime alimentaire et consomment de plus en plus de viande. Or, la production de viande exige beaucoup d’eau et de céréales également avides de liquides.

Le rapport souligne aussi que 60% de la population mondiale vivra en ville en 2030. Là aussi, les conséquences seront graves pour l’environnement. Car l’urbanisation croissante «a conduit à des réductions drastiques des forêts, des changements négatifs dans le contenu nutritif et la composition microbienne des sols, des altérations dans la diversité des plantes et animaux supérieurs ainsi que des changements dans la disponibilité et la qualité de l’eau douce».

Bref: l’avenir ne s’annonce pas franchement rose en terme de sécurité alimentaire. Reste à savoir comment les Américains, qui ont refusé de s’engager récemment sur la limitation des gaz à effet de serre lors des négociations de Doha, vont empoigner le problème décrit minutieusement cette fois pour leurs propres services de sécurité.

(Newsnet)

4 Commentaires

  1. L’Afrique souffre de surpopulation et les verts créent des taxes sur les terrains soit disant à bâtir et les propriétaires qui ont de tels terrains près de leur maison pour être tranquilles, pour faire du jardin, etc… seront obligés de les vendre car leurs revenus ne leur permettent pas de régler cet impôt simplement faramineux et les communes devront construire sur ces terrains des logements sociaux pour accueillir tous ces gens mis au monde par des parents irresponsables. Et après ? Qu ‘arrivera-t-il quand notre pays sera à son tour surpeuplé ?

  2. Il y a 18 ans, ce n’était qu’un bourg de campagne du Texas central où nous avions choisi de vivre, à 40 km au nord d’Austin, la capitale de l’état, dont nous étions séparés par deux petites villes tranquilles, des fermes et des élevages. Aujourd’hui, ce ne sont que lotissements dans notre direction comme au sud, à l’ouest et à l’est d’Austin si bien qu’on ne sait plus quand on quitte une ville et entrons dans la suivante. De 2 écoles nous en avons maintenant 5 et il va en falloir d’autres dans un proche avenir. Les deux immenses réservoirs alimentant tout ce beau monde en eau n’en sont plus qu’à 37 % de leur capacité… et nous en sommes à la 3ème année de sécheresse… Ma femme et moi sommes à l’hiver de nos vies, mais que va-t-il advenir les générations qui nous suivent ? Le problème est quasiment insoluble, sauf à régresser de 8 à 2 milliards d’habitants sur notre planète, ce qu’un ou deux cinglés finiront peut-être bien par résoudre, en ne laissant plus qu’une planète totalement contaminée…

  3. Ce qui est sûr, c’est pas avec les politiques qui sont menés aujourd’hui que cela va amélioré la situation sur notre planète, si cela empire les immigrés, surtout musulmane, chez nous ne voudrons pas de la re migration et vouloir rester chez nous de gré ou de force, qui nous conduirons aussi au conflit pour notre survie.
    je tenterai de dire que, le nouvel ordre mondial, veulent nous obliger , avec toujours des prétextes bien sûr, aux conflits pour éliminer du monde.
    Et rien n’est fait pour amélioré et avec les pollutions, radiations et compagnie, tous les excès et ravages, les musulmans et les africains qui font des gosses à tire la rigole à cause de la mortalité enfantine dans leurs pays et le djihad Islamique pour les musulmans, en plus entretenu chez nous à nos frais.

  4. On nous prépare déjà à manger des insectes. Ils seraient l’avenir de l’humanité. Les Chinois sont déjà adeptes… Je partirai sans regret.

Les commentaires sont fermés.