Cépacal’islam ? Prouvez-le, lancez «l’Opération Safiyya» -par Eva

daechetmarcheesclavessexuelleshttp://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/03/il-ach%C3%A8te-des-esclaves-sexuelles-en-irak-pour-les-rendre-%C3%A0-leur-famille.html

Je n’ai pas compris ce qui se dit dans la vidéo, car ce n’est pas de l’arabe, mais du kurde, je crois. Et la jeune fille yézidie libérée de l’esclavage semble être une kurde, si j’en juge d’après ses vêtements.
Cela fait un certain temps que je me demande pourquoi personne ne prend ce genre d’initiative, vu la somme ridicule en échange de laquelle on peut rendre à la vie ces jeunes filles qui vivent l’enfer comme esclaves sexuelles.
Il est évident que l’intermédiaire qui achète ces esclaves doit être quelqu’un du pays, qui ne révèle pas le but dans lequel il achète ces esclaves. Autrement ce serait risqué.

Certains pensent que le fait de racheter ces esclaves pour les rendre à leur famille (ou ce qui reste de leur famille) va encourager les enlèvements de jeunes filles non-musulmanes ou les prises d’otages. Je ne le crois pas, car les prises d’otages ne sont pas opérées dans le même but que l’enlèvement de jeunes filles pour l’esclavage sexuel.
En échange d’un otage, les islamistes réclament des sommes énormes, ou bien font part de revendications précises, comme par exemple la libération de certains terroristes qui sont en prison.

Tandis que les femmes enlevées et réduites en esclavage ne servent pas à faire pression sur qui que ce soit. Simplement, cette pratique est licite en islam, et permet de satisfaire les besoins sexuels des islamistes. Mahomet a légalisé l’enlèvement et le viol des jeunes filles et des jeunes femmes en le commettant lui-même. Plusieurs épouses de Mahomet (Safiyya, Rayhana…et d’autres) étaient des captives de guerre dont il avait massacré la famille.

D’après la liste de prix rendue publique par l’Etat Islamique, ces esclaves enlevées à leurs familles sont vendues pour un prix qui varie entre 30 et 140 euros, selon l’âge de l’esclave. C’est un prix dérisoire, donc ce n’est pas cet argent qui va financer le terrorisme de l’Etat Islamique comme certains le craignent, car l’E.I. est financé par des monarchies pétrolières qui arrosent les islamistes sans compter.

Et surtout, ces esclaves sexuelles ne sont que quelques centaines. Il ne s’agit pas d’un puits sans fond. L’on a tort de croire que plus on arrive à faire libérer de ces malheureuses, et plus d’autres jeunes filles seront enlevées. Car à chaque fois que l’Etat Islamique veut kidnapper des jeunes filles, les islamistes doivent d’abord investir leur ville ou village, tuer leurs pères ou frères, parfois au risque de leur propre vie. Donc non, ce n’est pas un puits sans fond. Le nombre de ces esclaves est limité, et elles sont vendues de toutes façon. Alors pourquoi ne pas les acheter pour leur rendre la liberté ?

Si un responsable de l’une des nombreuses associations musulmanes qui existent en France lit Résistance Républicaine et tombe sur ce commentaire, qu’il nous fasse part de son avis sur le lancement d’une «Opération Safiyya» pour libérer ces jeunes femmes qui sont actuellement brutalisées, violées et humiliées tous les jours.

Note pour les jeunes lecteurs de Résistance Républicaine:
Safiyya était une jeune épouse de 17 ans, fille du chef d’une tribu juive que Mahomet avait attaquée, et dont il avait massacré les hommes, dont le père et d’autres membres de la famille de Safiyya.
Le mari de la jeune Safiyya était le trésorier de la tribu. Mahomet le fit torturer par brûlures afin qu’il avoue où il avait caché le trésor de la tribu. Mais ce dernier refusait de parler. Après la séance de torture qui le laissa à demi-mort, Mahomet ordonna qu’on lui coupe la tête.
Il faut préciser qu’une captive mariée n’est absolument pas protégée contre le viol. Il est vrai qu’en islam, avoir un rapport sexuel avec une femme mariée est interdit.
Mais si la femme mariée est une captive de guerre, elle est automatiquement « démariée » à partir du moment où elle tombe en captivité. Ses liens conjugaux ne comptent plus, et elle peut être violée, ou épousée contre son gré.
Le cadavre de son mari n’était pas encore froid que Safiyya dut épouser Mahomet, et partager le lit de celui qui venait de massacrer son père, son mari et les hommes de sa famille.
Dans le désert, on est seule. On ne peut pas appeler la Police, ni les pompiers, ni le Samu. On ne peut pas porter plainte, pour faire juger ses agresseurs. On ne sera pas examinée par un médecin après les viols ni entendue par un psychologue pour se «reconstruire» après le traumatisme. Boris Cyrulnik ne viendra pas nous parler de résilience. Bref on est livrée à soi-même et pour toujours, on ne peut espérer aucun secours.
Quatorze siècle plus tard, c’est dans cet état d’abandon que doivent se sentir les jeunes filles esclaves de l’Etat Islamique.
L’islam fait preuve d’une constance remarquable dans sa cruauté.

Alors je demande à cette «écrasante majorité de musulmans non-violents» de nous dire comment ils auraient réagi si c’étaient leurs femmes et jeunes filles qui avaient subi cet esclavage.
Et puisque «cépaçalislam», montrez-nous ce que c’est, l’islam. Lancez l’opération «Safiyya». Agissez pour libérer ces esclaves, ce qui vous amènera je l’espère à cesser de vénérer un prophète esclavagiste et violeur de captives.

EVA

 85 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Oklahoma : loi pour interdire la charia, un musulman porte plainte
    …Muneer Awad, le directeur du Conseil des Relations islamico-américaines de l’Oklahoma, a décidé de porter plainte pour bloquer l’application de cette loi, estimant que cette législation n’avait pas lieu d’être compte tenu du faible nombre de musulmans vivant dans l’Oklahoma (moins d’1%)….

    [ Normal, enfin, il faut juste attendre qu’ils soient plus nombreux ]
    Durant la campagne, les partisans de cette loi avaient notamment utilisé l’exemple d’une femme du New Jersey d’origine marocaine, qui n’avait pas obtenu un ordre d’éloignement (restraining order) de son ex-mari qui abusait d’elle sexuellement, sous prétexte que ce dernier avait agi en accord avec les principes de ses convictions religieuses et de la charia.

    [ Si mahomet, le bel exemple, pratiquait le viol, pourquoi permettre aux koufars de l’interdire ?]

    http://24heuresactu.com/2010/11/06/oklahoma-loi-pour-interdire-la-charia-un-musulman-porte-plainte/

  2. En effet, Xtemps, c’est ce que j’essaie de faire: mettre les musulmans non-violents devant leurs responsabilités.
    Eux qui crient au racisme et à l’islamophobie dès qu’une musulmane en niqab est contrôlée par la Police (faut-il rappeler que le niqab est interdit par la loi française ?), j’aimerais savoir ce qu’ils feraient si de jeunes musulmanes étaient enlevées à leur famille pour devenir des esclaves sexuelles.

  3. Dans l’attente du réveille complet des Occidentaux, et j’espère pas 1400 ans, je dirais que c’est une oeuvre de charité d’aider ces gens, c’est toujours des personnes de sauvés sur 1400 ans.
    Et aussi une autre manière en présentant les faits comme ils sont ,avec la religion de charité, de paix et d’amour musulmane, et surtout un signal pour ces escrocs musulmans et dirigeants hypocrites bien de chez nous, de bonnes intentions charitables et de surtout de le prouver par  » l’ opération Safiyya  » pour tout ceux qui n’auraient pas bien compris, c’est de mettre les musulmans et l’Islam hypocrites sur le fait accompli et devant leurs responsabilités, qui sont les leurs et à personne d’autres, assez d’hypocrisie musulmane!.
    Il n’y à rien d’honnête dans cet Islam, ce n’est que des lois liberticides sacralisés pour des criminels des grands chemins, répété depuis 14 siècles , des pillards qui n’ont rien avoir avec un Dieu quelconque, mais surtout une véritable provocation pour le véritable Dieu, que les musulmans, un jour, devront répondre de leurs actes.

  4. Bonjour Chatelain,

    J’ai répondu à votre crainte dans mon texte plus haut: l’opération se doit d’être discrète, et il n’est pas obligatoire qu’elle émane d’un même réseau. Des initiatives (même dispersées) émanant de musulmans d’Irak, ou même de musulmans non-Irakiens, peuvent donner un résultat. Il ne sera sans doute pas possible de libérer toutes ces esclaves, mais si on n’en libérait que quelques-unes, ce serait déjà une belle action.

    Pour avoir vécu au Moyen-Orient, je peux vous assurer que dans les villes de cette région, tout le monde connaît tout le monde, et même si ces esclaves sont vendues entre musulmans et pas ouvertement sur des marchés, il est possible d’en acheter en passant par des intermédiaires musulmans qui ont des contacts avec les jihadistes.
    L’acheteur n’a pas besoin de dire pour quelle raison il achète une esclave: s’il en paie le prix, il peut en faire ce qu’il veut, y compris la rendre à sa famille.

    Il est évident que si des associations irakiennes chrétiennes, ou des associations occidentales (chrétiennes ou non) se présentent ouvertement pour libérer ces esclaves, les prix vont monter. Mais il y a déjà ce cas de jeune fille libérée par un bienfaiteur qui l’a ramenée à sa famille. D’autres peuvent être libérées de cette manière discrète.

    D’ailleurs je viens de tomber sur une vidéo dans laquelle un Irakien désespéré raconte que deux de ses soeurs ont été kidnappées.
    La première d’entre elles a réussi à s’échapper, et elle s’est réfugiée dans une famille musulmane qui a contacté son frère pour lui promettre de lui ramener sa soeur s’il leur verse 4.000 dollars, ce qui est une somme énorme quand on vit en Irak.
    Cet homme s’est endetté auprès d’un ami à lui, et à réussi à ramener sa soeur. On lui promet de lui ramener son autre soeur, à la condition qu’il verse 5.000 dollars, cette fois-ci. Il est sur la paille, ne sait que faire, il doit trouver cette somme rapidement, car sa soeur est probablement en train de subir l’enfer.

    Donc s’il existe des musulmans qui font de l’argent sur le dos de ces infortunées et de leurs familles, alors il doit y avoir des musulmans qui désirent faire le contraire, c’est à dire payer entre 30 et 140 euros pour sortir une jeune non-musulmane de l’enfer. D’ailleurs ce n’est pas l’argent qui pose problème, c’est le fait d’entrer en contact avec les jihadistes pour acheter les jeunes filles qu’ils veulent vendre.

    Et je répète: mon appel ne s’adresse pas à vous, Chatelain, ni aux non-musulmans en général. Il s’adresse aux musulmans, qui ont plus de possibilités pour libérer ces esclaves.

    Vous dites dans votre post:

    « …il suffit de toucher à à l’émotif et la sensibilité qui caractérisent notre pensée occidentale chrétienne pour imposer un marché humain que vous seriez la première à déplorer, marché humain sournoisement basé sur notre capacité à culpabiliser face au malheur des autres »

    En cette occurrence, le malheur des autres ne me fait absolument pas culpabiliser, car je n’y suis pour rien. C’est une question de compassion, pas de culpabilité. Je fais appel à la compassion des musulmans, car même si leur prophète était un esclavagiste, je sais que beaucoup d’entre eux refuseraient de pratiquer l’esclavage, et n’ont de l’islam que l’étiquette: ils ne mettent pas en pratique les enseignements de Mahomet.
    Je leur demande de monter leur bonne volonté, et d’agir au lieu de se contenter de désapprouver les crimes des jihadistes sur les plateaux de télévision et dans les salons chics des Bobos parisiens de la Rive Gauche.

    Vous dites aussi:
    « Je ne dis pas qu’il faut abandonner ces filles et ces femmes à leur sort, je dis qu’il ne faut pas provoquer pire que ce que l’on peut réparer ».

    Vous ne voulez pas abandonner ces malheureuses à leur sort, mais vous ne proposez rien pour les sortir de leur enfer, alors que moi, je propose quelque chose.
    Certes, ma proposition n’est pas facile à mettre en pratique, mais si un bienfaiteur a déjà réussi à libérer une esclave, alors il est possible d’en libérer d’autres. Je ne dis pas que c’est à vous de le faire, Chatelain.
    Mais j’aimerais avoir le sentiment des Français musulmans sur ce sujet.

    Voici le lien vers la vidéo où il est question des « bienfaiteurs » musulmans non-jihadistes qui font payer des sommes importantes aux familles qui veulent ramener chez elles leurs jeunes filles enlevées par les soldats de l’Etat Islamique.

    http://www.dailymotion.com/video/x29pxz1_kurdistan-irakien-rencontre-avec-des-ex-esclaves-de-daech_news

  5. Chère Eva,

    Vous semblez vous entêter devant un protocole cependant assez simple à comprendre : si les esclavagistes en viennent à savoir qu’il existe un réseau qui s’attèle à rendre à leurs familles les femmes prisonnières, ils vont vite comprendre qu’entre esclave et otage, la différence est d’ordre financier, et qu’il suffit de toucher à à l’émotif et la sensibilité qui caractérisent notre pensée occidentale chrétienne pour imposer un marché humain que vous seriez la première à déplorer, marché humain sournoisement basé sur notre capacité à culpabiliser face au malheur des autres. Je ne dis pas qu’il faut abandonner ces filles et ces femmes à leur sort, je dis qu’il ne faut pas provoquer pire que ce que l’on peut réparer.
    Bien à vous.

  6. Bonjour,

    Merci Eva de rappeler ces atrocités musulmanes.

    Crapulerie sur la crapulerie , j’avais trouvé sur la Toile une apologie de l’assassin Mahomet en ces termes:

    « La preuve que notre prophète n’avait pas de problème avec les Juifs : il a épousé la Juive Safiyya ! »

    Crapulerie mahométane que je garantis avoir lue sur un forum musulman !

    • Bonjour Antiislam,

      D’après mes informations, trois des épouses juives de Mahomet étaient des captives de guerre (Safiyya, Rayhana, et j’ai oublié le nom de la troisième).
      Les musulmans qui disent que Mahomet n’avait pas de problème à épouser des juives oublient de préciser que les juives en question étaient tenues, une fois devenues mères, d’élever leurs enfants dans le religion musulmane, et pas dans la religion juive.

  7. Je serais curieux de savoir combien de « musulmans modérés » de l’islam à la française (selon eux) vont répondre à ce message très clair !!!!

  8. Mille fois Bravo !!! Attendons la suite. Ce sera très révélateur…

  9. Encore merci à Coco de nous avoir donné le lien vers cette vidéo.

    • Mais de rien …. Il m’a semblé que c’était la réponse du Berger à la bergère.
      Maintenant, le gros souci c’est que je ne pense pas qu’il soit prudent de faire confiance… Surtout que vous n’êtes pas sur place, et que vous pouvez très bien avoir la malchance de tomber sur un membre de Daech qui se fera passer pour un musulman modéré, afin de se servir de vous pour infiltrer les réseaux de Résistance à l’islam en France. Je pense qu’il y a un risque de faire entrer le loup dans la bergerie. Nous ne pouvons pas être de tous les combats, et nous savons maintenant que de bonnes âmes très efficaces (car présentes sur le terrain) se chargent de racheter toutes ces femmes pour les rendre à leurs familles. Je pense que le meilleur moyen de les aider, c’est de continuer notre lutte en France contre l’islam, afin que l’occident se décide enfin à prendre les armes pour combattre et anéantir définitivement l’état islamique.

      • En effet, Coco. Il n’est pas question de faire entrer qui que ce soit dans un réseau d’islamo-résistants, mais de demander aux personnes qui sont sur place, en Irak, de réagir.

        J’aimerais également avoir l’opinion des Français musulmans sur ce sujet, car leur « silence radio » sur cette question comme sur tant d’autres commence à me révolter sérieusement, et cela d’autant plus qu’ils se posent en victimes, et que notre gouvernement nous serine à longueur de journée qu’il faut « protéger la communauté musulmane ».
        La protéger de quoi ? De la tranche de jambon que quelques rares imams ont reçu par la poste, ou bien des graffitis qui sont peints sur les murs des mosquées, et qui sont parfois l’oeuvre des musulmans eux-mêmes ?

        Juste après les attentats de janvier 2015, je suis tombée que une photo montrant deux prélats français catholiques, qui montaient la garde en soutane devant une mosquée « pour la protéger ».
        Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à vous…

        • Je suis bien d’accord… Protéger l’islam de quoi! On dirait une pauvre petite chose fragile et sans défense, incapable d’autonomie, qu’il faut assister en permanence par toute une batterie d’allocations et d’associations puisque ses adeptes semblent incapable de conduire seuls leur vie!
          Quand aux curés en soutane, nous sombrons vraiment dans le ridicule! Le plus triste, c’est qu’ils ne se mettent pas tant en peine pour protéger et défendre le Saint Sacrement des innombrables profanations dont il fait l’objet actuellement!!!! Je me demande si les curés y croient à la présence réelle du Seigneur dans les espèces eucharistique…. La réponse s’impose peut-être d’elle-même.

Les commentaires sont fermés.