« Avertissement : le prophète te jugera « 

tribunaltoulouseLe tribunal administratif de Toulouse saccagé, avec des menaces contre un des magistrats  (au nom d’origine musulmane).

Dans la nuit du 8 au 9 mars, le Tribunal administratif de Toulouse a été entièrement vandalisé : dossiers éparpillés sur le sol, bureaux visités, photocopieurs renversés etc… Une magistrate a fait l’objet de menaces de mort. Ce tribunal juge un fort contentieux concernant le droit des étrangers. Y aurait-il là un début d’explication à ce saccage ?
 http://www.atlantico.fr/decryptage/etrange-blackout-saccage-tribunal-administratif-toulouse-gilles-gaetner-2036739.html#zM7EjEGAt1JTcvBe.99

 

Phase 2 du djihad. L’imposition de l’islam par la menace. 

A lire ci-dessous un article de la Dépêche

 Saccage : qui s’est attaqué au tribunal administratif ?

Publié le 10/03/2015 à 03:54, Mis à jour le 10/03/2015 à 07:47

D’importantes dégradations et des inscriptions menaçantes non revendiquées ont été découvertes, hier matin, à l’intérieur du tribunal administratif de Toulouse.

Qui en veut au tribunal administratif de Toulouse ? Cette enceinte judiciaire de la rue Raymond IV, située face à la gare routière, qui juge les litiges entre citoyens et administrations n’a pas l’habitude cristalliser la haine ou les déferlements de violence. Fait rare, hier matin, les locaux de la juridiction administrative ont été visés par d’importantes dégradations. Des détériorations importantes non revendiquées par un groupe ou une organisation.

Appelés à intervenir pour un dégât des eaux peu avant 7 heures, les pompiers découvrent des traces d’intrusion et des locaux saccagés, notamment au second étage du bâtiment. Dans l’enceinte judiciaire où travaillent environ 60 personnes (magistrats et personnel administratif), sur l’ensemble des quatre étages, de nombreuses infiltrations d’eau provoquées par des ouvertures de robinet, viennent d’endommager les sols et faux plafonds dans les étages du bâtiment. Photocopieurs renversés, dossiers jetés au sol, bureaux fouillés et des inscriptions à la bombe de peinture noire tout aussi troublantes découvertes sur des murs intérieurs : «Le prophète te jugera» et «Avertissement». Le nom d’une fonctionnaire travaillant dans ce bâtiment a également été inscrit à la bombe sur l’un de ces murs. Une mise à sac qui pourrait remonter à ce week-end.

Ces écrits et ces dégradations sont-ils en lien avec un événement précis survenu au sein de l’enceinte judiciaire ces derniers jours ? Une question au cœur de l’enquête désormais confiée à la brigade de répression du banditisme du SRPJ de Toulouse. Le tribunal administratif juge en grande majorité des contentieux portant sur le droit des étrangers. Lorsque la préfecture prend une mesure d’expulsion, le tribunal est saisi par la personne visée à la suite d’un recours. «C’est un lieu relativement tranquille mais il a à juger des situations humainement délicates», précise un avocat qui intervient régulièrement dans des dossiers de reconduite à la frontière. Car c’est aussi, ici, que se joue une partie de la vie de nombreuses personnes en situation irrégulière. Hasard du calendrier, ces actes de vandalisme interviennent le jour de la visite officielle du vice-président du conseil d’État, Jean-Marc Sauvé et de la présidente de la cour administrative d’appel de Bordeaux, Anne Guérin. La venue de ces deux personnalités «était programmée de longue date», assure une source judiciaire. C’est aussi la première fois qu’un tribunal administratif subi de tels foudres. Il y a une vingtaine d’années des Corses s’en étaient pris aux locaux de cette juridiction, à Limoges. Hier, l’accès au tribunal est resté interdit au public.


31 % des affaires jugées concernent le droit des étrangers

Le Tribunal administratif de Toulouse couvre les départements de l’Ariège, l’Aveyron, la Haute-Garonne, le Tarn et le Tarn-et-Garonne. La juridiction comporte 6chambres qui prennent en charge les contentieux dans divers domaines : fiscalité, santé, travail, droit des étrangers, urbanisme, environnement, logement, marchés et contrats, travaux publics, collectivités locales, fonction publique, aide sociale, agriculture… En 2014 6 045 affaires ont été enregistrées et 6 196 affaires ont été jugées dont 1 853 en lien avec le droit des étrangers, parmi lesquelles 504 mesures d’éloignement/juge des 72 heures (31 % des affaires). Les enregistrements de dossiers d’étrangers sont en augmentation de 11 % et ceux qui relèvent du délai de jugement de 72 heures en augmentation de 25,06 %. Les contentieux sociaux marquent également un net accroissement de 23,5 %. Idem pour les dossiers fiscaux en augmentation sensible de 13,4 %.

En complément, l’article d’Atlantico qui pose les bonnes questions…

http://www.atlantico.fr/decryptage/etrange-blackout-saccage-tribunal-administratif-toulouse-gilles-gaetner-2036739.html

 128 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

    • avec une voilée au premier rang c’est sûr qu’ils vont mettre fin à l’islamophobie !

  1. le CRI (Coordination contre le Racisme et l’islamophobie) entendait notamment dénoncer « la montée de la haine et de la violence contre les musulmans et contre l’islamophobie d’Etats ».

    [ quand on entend le nombre de musulmans égorgés au nom de « jésus est grand, on comprend leur CRI de douleur »]

  2. Pour avoir passé plusieurs jours dans Toulouse à jouer le touriste lambda, ce que je lis ici m’étonne à peine. Quand on constate avec quelle arrogance la population masculine maghrébine étale sa désinvolture à la terrasse des cafés, du matin jusqu’au au soir, à longueur de rues, sur des quartiers entiers, nonchalance sans aucun doute indemnisée par Pôle-Emploi et la CAF, pendant que les femmes gantées et entorchonnées déambulent sans vergogne entre les étals des marchés, il n’est pas difficile de deviner les conséquences sociétales d’une telle présence invasive, y compris un jour ou l’autre dans l’enceinte même d’un tribunal administratif. Son architecture mise à part, je n’ai pas aimé Toulouse. Il y règne un sentiment lourd d’ingérence et de menace larvée qui force au malaise et à la méfiance. Je pense à Nougaro. Aurait- il chanté Toulouse, ville rose, sa communauté de débiles mentaux barbus et intégristes, et sa cellule salafiste bien connue des RG?
     » Qu’il est loin mon pays, qu’il est loin ». On ne pouvait pas dire mieux…

Les commentaires sont fermés.