Vous n’avez pas d’argent ? Alors donnez de votre temps ! Par Eva


chretiennesenirakCeux qui n’ont pas les moyens d’aider financièrement doivent savoir qu’à chaque fois qu’ils donnent de leur temps pour informer sur la nocivité de l’islam, ils aident la France, et ils aident indirectement (mais très utilement) les chrétiens ou autres non-musulmans victimes de l’islam. Car le silence tue aussi efficacement qu’une arme, et le gouvernement français cherche à nous réduire au silence.

Pour ceux que cela intéresse, je connais trois associations qui me semblent dignes de confiance:

1/ Chrétienté Solidarité:
Il s’agit d’une petite association où tous les membres sont bénévoles, soit parce-qu’ils exercent une activité professionnelle à côté de leur engagement bénévole, soit parce-qu’ils sont retraités.
Chrétienté Solidarité était déjà présente auprès des chrétiens assiégés pendant la guerre du Liban, puis plus tard pendant les conflits armés en ex-Yougoslavie. Aujourd’hui elle est très présente auprès des chrétiens d’Irak.
Ses membres se rendent sur place, et développent des contact fiables avec des institutions locales. Le but est d’envoyer de l’aide à ceux qui aident vraiment, et qui vont proposer les enfants à parrainer en fonction de leur degré de précarité. Le meilleur moyen est de visiter les institutions qui prennent en charge ces enfants, d’où l’intérêt d’aller sur place.

Quel plaisir de recevoir une lettre vous disant que l’enfant que vous parrainez a terminé sa scolarité et n’a plus besoin de vous !
Hélas, dans des pays comme l’Irak, la vie est si chaotique que vous perdez parfois la trace de l’enfant, et vous ne pouvez pas correspondre directement avec lui par la poste. Mais c’est possible dans d’autres pays moins touchés.
Chrétienté Solidarité édite une revue appelée « Reconquête », où l’on peut lire des articles très intéressants, y compris pour les lecteurs non-chrétiens. Vous pouvez en savoir plus en faisant une recherche sur internet.

2/ L’Aide à l’Eglise en Détresse:
Je connais assez peu cette association, qui a aussi le mérite de se rendre sur place. Si parmi les lecteurs de Résistance Républicaine, il y a des personnes qui en savent plus, merci de nous informer.

3/ L’Oeuvre d’Orient, déjà ancienne. C’est une association honnête, qui publie ses comptes chaque année. Je suis abonnée à leur revue: quelques feuillets avec chaque mois un article intéressant sur un sujet nouveau, beaucoup d’histoire essentiellement, ainsi que des témoignages.
A la fin de la revue, il y a une section courrier, où les lettres de remerciement sont publiées. Il s’agit d’oeuvres de bienfaisance locales, qui écrivent pour remercier des dons reçus, et pour expliquer l’usage qu’ils ont fait de cet argent, parfois avec photos à l’appui (accueillir de nouveaux enfants dans une école, parrainer des orphelins, réparer un dispensaire qui a subi un bombardement ou un attentat à la bombe…)

Or je connais ces oeuvres de bienfaisance locales depuis le temps où je vivais en Orient, et je sais qu’elle recueillent effectivement des orphelins, et qu’elles instruisent des enfants dont les familles sont trop pauvres pour payer l’instruction. Elles assurent aussi l’accueil de réfugiés chrétiens qui ont dû fuir devant l’avancée de la religion de paix, d’amour et de tolérance.
Parfois, les lettres de remerciement sont signées du nom de responsables religieux que je connais, ou dont j’ai entendu parler, quand je vivais encore en Orient. Des religieux dont le dévouement a déjà fait ses preuves, et dont les institutions ont instruit des générations d’enfants issus de familles modestes.
Chez les chrétiens d’Orient, la tradition est d’envoyer de l’argent ou faire du bénévolat dans les écoles religieuses où nous avons été instruits (moyennant des tarifs très abordables, avec des facilités de paiement pour les familles en difficulté, ou bien gratuitement pour les familles qui n’ont pas les moyens, ou bien pour les orphelins).

Les familles aisées paient pour les enfants de familles pauvres, et les enseignants sont des religieux qui ne sont pas payés, ou bien des chrétiens laïques (qui ne font pas partie du clergé) qui sont peu payés, et qui acceptent ces maigres salaires pour instruire des enfants qui autrement resteraient illettrés. Pour joindre les deux bouts, certains de ces professeurs donnent des cours particuliers à des élèves de familles aisées.

C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les chrétiens d’Orient considèrent le professeur comme un bienfaiteur, et s’arrêtent dans la rue pour le saluer. Qu’il soit instituteur ou professeur d’université, le prestige est le même: il enseigne, donc il change le destin des enfants dans un sens plus favorable.
Une fois par an, le pays tout entier célèbre la fête des professeurs. Ce n’est pas un jour férié. Nous allons à l’école, mais sans uniforme, et sans cartable. Ce n’est pas un jour où nous étudions, ce n’est pas un jour où nos professeurs enseignent. Mais ils viennent en classe comme d’habitude, et plutôt que d’enseigner, ils passent l’heure de cours à discuter avec leurs élèves, qui ont le droit, en ce jour spécial, de leur poser des questions un peu personnelles.
Par exemple:
Ont-ils des enfants ? Etaient-ils de bons élèves quand ils étaient écoliers ? Comment ont-ils décidé de devenir enseignants ? Pourquoi avoir choisi d’enseigner telle matière plutôt que telle autre ?
Ensuite, nous racontons des histoires drôles, pour rompre avec le sérieux dont nous devons faire preuve pendant les heures de cours. Ceux qui sont doués pour l’imitation peuvent imiter des professeurs:
« Ce trimestre mes enfants, vos résultats sont un désâââââstre ! »
Ou bien:
« Mon chignon s’écroule devant les copies où certains d’entre vous écrivent mieux sans « x » à la fin ! »

La journée passe très vite. Nous remettons aux professeurs des dessins que nous avons faits pour eux, ou partageons des gâteaux que nous avons préparés chez nous pour l’occasion. Certains apportent des fleurs cueillies dans leur jardin ou sur leur balcon. Parfois une seule fleur. C’est le geste qui compte. La journée se termine toujours de la même manière: les professeurs nous répètent que le meilleur cadeau que nous puissions leur faire, c’est de travailler nos cours. Ils précisent que ce n’est pas pour eux-mêmes qu’ils nous demandent ça, mais pour nous, parce-que c’est important pour notre avenir.

Mais nous nous fichions de notre avenir, qui était pour nous une notion abstraite. Nous travaillions pour plaire à nos parents et à nos professeurs. Qu’ils soient bénis pour tout ce qu’ils ont fait pour nous. Etre parent, ou enseignant, ou bénévole, ou donateur, sont des manières de ne jamais mourir, puisque nos oeuvres laissent sur terre une empreinte positive qui nous survivra.

Eva

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Eva

J'ai choisi pour me représenter un « noun » (la lettre N en arabe), que les musulmans peignent sur les portes des maisons des « Nazaréens » (chrétiens d’Orient) afin que leurs hommes de main passent les piller et les brûler.


9 thoughts on “Vous n’avez pas d’argent ? Alors donnez de votre temps ! Par Eva

  1. AvatarDUVAL Maxime

    Un mail reçu ce matin en rapport avec votre article. Pour ceux que l’événement peut toucher :

    « Rompre le mur du silence qui entoure le meurtre des chrétiens en Irak »

    Mgr SLEIMAN

    AED (Aide à l’Eglise en Détresse)

    nous annonce la venue exceptionnelle de l’archevêque latin de Bagdad, Mgr SLEIMAN, à la

    Cathédrale de Saint-Malo (35)

    Samedi 14 mars – 16H30
    Il donnera une conférence sur la dramatique situation des Chrétiens d’Orient.
    Puis il présidera la messe à la cathédrale à 18h30.
    A l’issue de la conférence et de la messe sera organisée une collecte au profit des Chrétiens réfugiés d’Irak.

  2. AvatarPhilippe Lemaire

    Je confirme que ‘l’Aide à l’Eglise en Détresse est une excellente association qui soutient tout spécialement hier les victimes du communisme, aujourd’hui entre autres et tout spécialement les victimes de l’islam.

  3. AvatarRochefortaise

    Sur le site de l’AED est annoncée une réunion de soutien aux Chrétiens persécutés dans le monde vendredi 13 à 20h à Notre-Dame à Paris.

    1. EVAEVA

      Vendredi 13, vous dites ? Donc c’est demain.
      J’y serai. Ca me permettra de nouer des contacts avec cette association que je connais peu.
      Merci pour l’info, Rochefortaise.

  4. EVAEVA

    Chère Coco,

    Ce commentaire publié plus haut était ma réponse quand vous m’avez annoncé que vous alliez parrainer un enfant chrétien en Irak.
    « Qui élève son âme élève le monde », disent les Evangiles.
    Et quand vous sauvez une âme, chère Coco, vous sauvez le monde, d’une certaine manière.
    Merci du fond du coeur pour votre initiative. Je peux vous assurer que ce don que vous faites sera fructueux, car ceux qui m’ont instruite et protégée sont toujours sur place, à instruire et protéger d’autres enfants. Et c’est grâce à des personnes comme vous qu’ils peuvent continuer à le faire.

  5. EVAEVA

    « Y a t-il une entente tacite voire formelle entre les autorités de l’Eglise catholique et les musulmans dont le but (in)avoué est l’anéantissement du peuple d’Israël et des chrétiens d’Orient auxquels les deux parties vouent une haine viscérale ? »

    Il n’est pas clair, Monsieur Benamar, dans ce passage. Qui voue à qui une haine viscérale ?
    Dire que l’Eglise Catholique d’aujourd’hui voue une haine viscérale aux juifs est un peu expéditif. Et dire que les musulmans vouent une haine viscérale aux chrétiens d’Orient est inexact, car les musulmans détestent les juifs encore plus qu’ils ne détestent les chrétiens.

    « Par son silence coupable et inexpliqué l’Eglise romaine semble être prête à sacrifier les chrétiens d’Orient…/…pour les intérêts de la réussite de son alliance avec l’islam dont la finalité est la destruction du peuple juif cet ennemi irréductible comme il l’avait fait dans les années noires nazies ».

    Il a l’air d’être sûr, Monsieur Benamar, de cette alliance entre l’Eglise Romaine et l’islam dans le but de détruire le peuple juif.
    Il va vite en besogne, et à mes yeux, il perd sa crédibilité.

    « Après tout aux yeux du Vatican les chrétiens d’Orient n’ont que ce qu’ils méritent à cause de leur refus de faire allégeance à Rome et auxquels ils préfèrent les musulmans obsédés par la haine du juif et de son anéantissement ».

    Premièrement, il faut être ignorant pour croire qu’il n’y a pas de catholiques en Orient, même s’ils ne forment pas la majorité des chrétiens d’Orient.
    Et accuser l’Eglise catholique de planifier l’anéantissement des juifs avec la complicité des musulmans quand on n’a pas de preuve est digne d’un guignol.

    « Le Vatican fait fausse route en jouant la carte de l’islam pour venger la mémoire du Christ en lui offrant en Holocauste la minorité chrétienne d’Orient »

    En quoi ça venge la mémoire du Christ de lui offrir des chrétiens en holocauste ? Quand les chrétiens d’Orient n’étaient pas minoritaires, et que les Papes envoyaient des croisés pour reprendre aux musulmans les terres chrétiennes d’Orient, en réponse aux appels au secours des chrétiens d’Orient eux-mêmes, on les a traités de criminels !
    Jusqu’à aujourd’hui, de nombreux chrétiens disent: « Honte aux Croisés ! »
    Bien sûr que les Croisés ont commis des brutalités, mais le moyen de faire autrement face à des musulmans sanguinaires ? Les Croisés auraient dû arriver en Orient armés de roses et des dragées pour déloger les envahisseurs musulmans des terres d’Orient initialement chrétiennes ?

    « à la façon de Pétain qui considérait les juifs de France comme un détail pour sauver l’essentiel ».

    A ma connaissance, Pétain a tenté de protéger les juifs de France en acceptant de ne pas assurer la sécurité des juifs étrangers vivant sur le territoire français.

    « Il ne va pas pleurer sur le sort de ces schismatiques, ces sécessionnistes et leur venir en aide alors que le génocide dont ils sont victimes est du pain béni pour lui pour s’en débarrasser sans coups férir ».

    Que c’est idiot, que c’est contre-productif de prêter ce genre d’intentions criminelles quand on n’est pas sûr, et quand il y a des catholiques en Orient qui sont tout aussi abandonnés que les chrétiens non-catholiques.

    « Un obstacle de moins dans son projet de mettre un jour la main sur Jérusalem qui est en réalité le vrai noeud du problème du Proche-orient ».

    Ce n’est pas clair: Le Vatican aide les musulmans à massacrer les chrétiens d’Orient pour mettre la main sur Jérusalem ???
    Le Vatican croit que les musulmans vont le laisser mettre la main sur Jérusalem une fois que juifs et chrétiens d’Orient seront éliminés ?

    « Tout laisse croire qu’il y a un marché secret sur le dos des chrétiens d’Orient et des minorités chrétiennes dans les pays de l’O.C.I. entre les deux forces du mal qui convoitent Jérusalem qui portent sur le partage de la ville entre musulmans et chrétiens et exit les juifs ».

    Voyons voir si j’ai bien tout compris:
    Le Vatican laisse éliminer les chrétiens d’Orient et les juifs par les musulmans, et il s’imagine qu’une fois les chrétiens d’Orient et les juifs éradiqués, les musulmans vont leur offrir Jérusalem pour les remercier de les avoir laissé décimer des chrétiens, dont des catholiques ?
    C’est pas un peu tiré par les cheveux, tout ça ?

    « En attendant il faut éliminer tous les obstacles qui peuvent nuire à leurs desseins respectifs qui passent par l’extermination des chrétiens et des juifs des mains des musulmans que le Vatican ne doit pas gêner dans leurs oeuvres destructrices qui ne sont qu’un bien pour un mal »

    On croit rêver. Pas étonnant que le clergé ne réponde pas à ce genre de crétineries.
    Il est certain que le silence de l’Eglise est inacceptable. De là à penser qu’il y a un complot entre le Vatican et l’islam pour éliminer les chrétiens d’Orient et les juifs, afin de s’approprier Jérusalem…
    Le Pape agit de manière suicidaire envers tout le monde, à commencer par l’Italie, qu’il encourage à accepter tous les clandestins qui accostent quotidiennement sur ses côtes de manière illégale, et sachant que le pays suffoque et ne peut plus accueillir.

    A mon avis, l’idée que des musulmans soient infiltrés jusqu’au Vatican n’est pas impossible. Mais l’histoire du complot de l’Eglise Catholique et de l’islam pour éliminer juifs et chrétiens d’Orient pour…mettre la main sur Jérusalem (!!!) est une preuve du manque de sérieux des analyses de Monsieur Benamar.
    Quand on n’a pas de preuve ou au moins un début de preuve, on ne présume pas. Sinon on perd sa crédibilité.

    Il a dû rigoler, l’évêque qui a reçu cet article. Et à sa place, je ne répondrais pas, car le proverbe dit:
    « Dans certaines situations, seul le silence est grand, tout le reste n’est que faiblesse ».

Comments are closed.