Pegida, ça continue et ça se développe !


Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


2 thoughts on “Pegida, ça continue et ça se développe !

  1. Avatarxtemps

    Que se soi Pegida ou pas, les peuples Européens se révoltent de plus en plus partout, et démontre encore une fois de plus, la malhonnêteté de nos dirigeants escrocs criminels sur l’immigration, et qu’ils font supporter aux peuples Européens, ils savent très bien que le racisme n’existe pas dans une démocratie, que ce sont des insultes gratuites.
    Ils sont signataires des documents de l’ONU sur  » les droits des peuples autochtones  » qu’ils ne respectent pas ouvertement, donc ils savent.
    Ils veulent détruire toutes démocraties des peuples Européens  » le pouvoir du peuple » à s’attaquant à tout ce qui représente un peuple, sa race, ses traditions, son identité, sa culture, sa nation, ses frontières qui contient le peuple, le reniement de soi, renier ses origines, c’est renier ses droits et son pouvoir du peuple « la démocratie  » comme une personne de couleur ne représente plus personne, plus de démos au pouvoir pour aucun peuples, pour le pouvoir unique totalitaire et pyramidale, comme sa monnaie unique ( le N.O.M) c’est plus du capitalisme, mais du cartelisme.
    Reprendre le pouvoir des dictatures comme les Suisses l’on fait dans le passé, une démocratie direct à décentraliser, pour briser les pouvoirs uniques et pyramidales par des fortes séparations verticales, la Nation, l’état Nation , la souveraineté de la Nation, les Cantons et les communes, compartimentés les espace de pouvoir, pour réduire les leviers de pouvoir par leurs moyens d’action, pour ne pas couler le navire d’une seul pièce par les caprices totalitaires comme noyer tout le monde par une crise économique à volonté par un pouvoir unique où tout dépend que de lui, où tout le monde est président, et les élus sont des laquais de service obligés du peuple, et condamnables en cas d’infractions, et pas intouchables, qui reste à la porté du peuple.
    Les excès de pouvoir, qui mènent les peuples dans des conflits, doivent être combattu par des réduits de pouvoir compartimentés.

Comments are closed.