La République est l’amie de toutes les religions, sauf de celles qui sont vues comme des sectes dangereuses – par Eva

Publié le 30 janvier 2015 - par - 25 commentaires

laicite« Il faut l’expliquer inlassablement aux enfants des écoles : la République n’est l’amie d’aucune religion », affirme le Canard Enchaîné.

La Canard Enchaîné se trompe :
La République est l’amie de toutes les religions, sauf de celles qui sont vues comme des sectes dangereuses.
C’est pour cette raison que la République protège l’exercice des religions, car elle n’a rien contre elles.

Mais la République, elle, n’a pas de religion. Contrairement à ce que beaucoup croient, la laïcité ne consiste pas à demander aux croyants de raser les murs comme des coupables, mais elle garantit la séparation des sphères politique et religieuse.

Par exemple, les prêtres ne peuvent pas être élus au Parlement, et ils ne peuvent pas voter des lois. Et si une loi votée par la République française est contraire aux préceptes d’une religion, c’est la loi qui s’appliquera au détriment du précepte religieux.
C’est ce que les musulmans ne peuvent pas accepter.

« Il a fallu un bon siècle pour faire avaler ça aux curés. Au tour des mollahs : il y a du boulot. »

Je dirais même plus: Bon courage !
Tant que les musulmans seront minoritaires, ils feront semblant de se laisser influencer par les lois de la République.
Mais dès qu’ils seront majoritaires, il en sera autrement. Promis-juré.

« Il n’y a pas d’ «islam d’aujourd’hui», il y a l’islam de toujours et, contrairement au christianisme qui a su évoluer avec le temps, lui n’a pas changé. Il a conservé sa vocation de califat mondial, lequel n’a rien de laïque. »

Le christianisme n’a pas « évolué » pour devenir respectueux de la laïcité. Au contraire, le christianisme a juste eu besoin de retourner à ses sources, qui promeuvent la laïcité.
Car le christianisme était dès le départ partisan de la séparation du domaine politique de celui religieux.
Rappel des paroles de Jésus dans les Evangiles:
« Mon royaume n’est pas de ce monde », « Rendez à César… »
Donc dès le départ, le christianisme n’était pas destiné à être une idéologie politique maquillée en religion, comme c’est le cas pour l’islam. Contrairement à Mahomet, Jésus n’a jamais été un chef de guerre, ni un calife, ni le « prince des croyants », ni un dirigeant politique. Gouverner dans le sens politique du terme n’était pas dans ses intentions.

Eva

Les commentaires qui seront postés sur Résistance républicaine de vendredi à dimanche inclus ne seront sans doute pas validés avant dimanche soir ou lundi, merci pour votre patience. Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email

25 réponses à “La République est l’amie de toutes les religions, sauf de celles qui sont vues comme des sectes dangereuses – par Eva”

  1. Avatar pugnacite dit :

    La citoyenneté peut et doit même être revendiquée voire faire l’objet de débats démocratiques.En revanche la religion doit rester dans la sphère privée car elle relève de l’intime.
    Si tel n’est pas le cas il y a indubitablement confusion des genres et les protagonistes devraient faire l’objet de rappels à la loi sociétale d’une part et au cadre legal restrictif d’autre part.

    • EVA EVA dit :

      « La citoyenneté peut et doit même être revendiquée voire faire l’objet de débats démocratiques.En revanche la religion doit rester dans la sphère privée car elle relève de l’intime ».

      C’est ce que pensent la plupart de mes amis, mais je ne partage pas cet avis. Je pense que la foi relève de l’intime, mais la religion n’a pas à être cachée, à la condition qu’on ne l’impose pas aux autres.
      Si vraiment la laïcité consistait à cacher les religions et à réduire les croyants au silence, il serait interdit de sonner les cloches des Eglises, les messes de Noël ou d’autres fêtes ne seraient pas retransmises en public sur des écrans géants, les pèlerinages seraient interdits, car les pèlerins ne passent pas toute la durée de leur pèlerinage dans les églises, mais à l’extérieur.
      De même, les visites du Pape ne seraient pas organisées en plein air, mais dans des locaux fermés, et ne seraient pas retransmises à la télé.
      La laïcité n’est pas l’escamotage des religions comme si elles étaient des maladies honteuses. La laïcité consiste en la séparation du pouvoir religieux et du pouvoir politique. Les hommes politiques ne s’occupent pas de religion, et les membres du clergé ne s’occupent pas de politique.
      Mais un Président de la République laïque a le droit d’avoir une religion, et d’aller dans un lieu de culte pour assister à des célébrations religieuses pendant ses jours de congé ou ses vacances.
      Il peut aussi assister à des offices religieux pendant l’exercice de ses fonctions, comme par exemple lorsqu’il se rend à une messe d’enterrement d’un policier ou d’un soldat français mort pour la France.

      • Avatar xtemps dit :

        La religion dans la sphère privée, à condition que nous avons à faire à une religion et pas une menace, un système totalitaire, une meurtrière comme l’Islam, autrement c’est un ennemi caché, en attende d’attaque dans nos pays contre nous, attention aux piège de la bonté, l’angélisme coûte très cher dans un monde de violence, je vous l’apprend pas.
        Les invités n’ont pas le droit d’avoir les mêmes droits que vous dans votre maison et doivent rester des invités, les vrais amis ne réclament pas des droits comme chez vous, ils restent à leurs places d’invités.
        Tout doit être repensé dans le chacun chez soi, dans le juste respect de ses droits, et qui en à le droit ou pas, gentil ou pas, car la liberté s’arrête là où on prend celle des autres.
        Rien n’est gratuit dans un monde de violence, tout doit être protégé, surtout la liberté, la plus grande des richesses, beaucoup savent le prix que cela coûte de la privatisation de la liberté, quand nous en faisons les frais et cela va très vite perdre sa liberté.

  2. Olivia Blanche Olivia Blanche dit :

    Pierre Rabbi, humaniste et naturaliste fort sympathique était l’invité d’une émission sur France Inter, cette semaine ou la précédente : le temps court si vite ! Il a su dire qu’il était entre deux religions, car né en Algérie mais adepte de la parole du Christ !

    • EVA EVA dit :

      Je ne crois pas qu’on puisse être « entre deux religions ».
      Etre né en Algérie est une question de géographie, de culture, de langue. Mais le lieu de naissance n’a rien à voir avec la religion, car à partir de la majorité, la religion devrait être un choix personnel.
      Soit on fait sien l’héritage religieux parental, soit on quitte la religion dans laquelle on a été élevé pour en choisir une autre, ou bien devenir athée ou agnostique…
      Tout comme on peut avoir été élevé dans une famille athée et décider de choisir une religion à l’âge adulte.
      Si ce Monsieur est « adepte de la parole du Christ », alors il est chrétien, quelque soit sa terre de naissance.
      De plus, il semble insinuer que le fait de naître en Algérie aurait dû faire de lui un musulman. Il faut rappeler que l’Algérie était un pays chrétien (et pas arabe) avant l’invasion des Arabes musulmans, et c’est en Algérie qu’est né Saint Augustin (qui doit se retourner dans sa tombe vu la manière dont les chrétiens sont traités en Algérie de nos jours….)

  3. Avatar JACQUELINE dit :

    celui qui se faisait appeler « l’Abbé Pierre » était prêtre, si je ne me trompe et aussi député ????

    • EVA EVA dit :

      Comment ça prêtre ET député ? Simultanément ou successivement ?
      Peut-être voulez-vous dire: député, puis prêtre ?

  4. Avatar xtemps dit :

    Et bien il est grand temps d’enlever les chaines du canard, cela fera un canard de libre, il faut aller leur dire :  » détachez votre canard des chaines ».
    Pour Jésus dans les évangiles, il n’aurai jamais accepté l’ horreur de l’ Islam, car le Royaume est de ce monde d’horreur et pour César aurait dû lui rendre à Mahomed…et surtout il n’a pas une once d’amour, mais de la haine total des autres, diviser pour mieux régner et pas aimez vous les un et les autres et le respect mutuel.
    Avec l’amour de Jésus c’est la première base d’une société, avec la haine du prophète c’est la première base de destruction de la société, on construit rien avec l’Islam, on détruit, pour construire il faut de l’intelligence, pas pour détruire.
    Pour croire en Dieu ou pas, il faut être libre pour savoir si on est intelligent, pas quand on doit répéter comme un perroquet le coran, lève la patte patte, obéi, l’Islam! c’est contre l’intelligence.

  5. Avatar Marguerite dit :

    Je n’aurais pas mieux dit!

    L’Islam n’est pas laïque. En fait, il est anti laïque. Soit que la laicité triomphe devant l’Islam ou soit que l’Islam s’impose et que la laicité disparaisse.

    J’aimerais que la laicité triomphe mais il y a beaucoup a faire. Il faut commencer par étabir un espace communautaire laïque sans aucune entrave possible. Pour ce faire, il faut interdire tout les signes religieux sur tout le territoire francais et qu’il en soit ainsi par voie de référendum. L’espace communautaire laïque doit faire en sorte que toutes les femmes s’émancipent du voile et des regles sexistes. Une religion reconnue par la république est une religion qui promouvoit la laicité et l’égalité de la femme.

    • Christine Tasin Christine Tasin dit :

      c’est trop tard. cela a été fait à l’école on a interdit tous les signes religieux pour ne pas dire que l’on ne voulait pas de voile, interdire tous les symbles de toutes les religions serait inconstitutionnelle c’est seulement l’islam qu’il faut interdire parce que l’islam n’est pas une religion mais un système totalitaire

  6. Avatar bouffon1er dit :

    ça tombe à pic ,pour moi l’islam est une secte

  7. Jean-Paul SAINT-MARC Jean-Paul SAINT-MARC dit :

    Par exemple, les prêtres ne peuvent pas être élus au Parlement, et ils ne peuvent pas voter des lois.
    ———————————————————
    Faux !
    http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/role-et-pouvoirs-de-l-assemblee-nationale/le-depute/l-election-des-deputes#node_3264

    Contre exemple : le chanoine Kir fort célèbre !

    • EVA EVA dit :

      Pouvez-vous nous en dire plus sur ce « célèbre » chanoine ?
      Je n’ai jamais entendu parler.
      Est-ce l’exception qui confirme la règle, ou bien connaissez-vous d’autres cas de membres du clergé qui ont été élus au Parlement français ?
      Parce-que là je suis parcourue de frissons, à l’idée qu’on va avoir des barbus de la secte de paix et d’amour qui vont pouvoir voter des lois !

      • Jean-Paul Saint-Marc Jean-Paul Saint-Marc dit :

        Voyons, il vous suffit d’aller voir sur Wiki !
        Mais si cela peut vous faire plaisir…

        Il est à noter que les prêtres faisaient le service militaire comme les autres.

        Les habits sacerdotaux, comme ceux monacaux, non interdits lors de la loi de 1905 sont pour marquer des personnes qui s’imposent des règles particulières, le voeu de célibat ou de chasteté, ce qui est spécifique aux cathos. Cependant, cela ne les a jamais écartés de leurs obligations en vers la nation !

        Pour d’autres exemples, j’avoue ne pas m’amuser à les collectionner, ce qui importe c’est que les Eglises (instituions) restent hors de ce qui est du domaine de l’Etat !

        Maintenant, j’ai aussi quelques griefs persos en ce qui concerne l’Eglise, mais ce qui est le plus important, c’est la vérité…

        • EVA EVA dit :

          « Voyons, il vous suffit d’aller voir sur Wiki ! »

          J’ai tendance à ne pas chercher mes informations sur « wiki », car ce qu’on y lit parfois sur l’islam laisse une idée du manque de fiabilité de cette source d’information.
          N’importe qui peut écrire sur wiki.

          « Pour d’autres exemples, j’avoue ne pas m’amuser à les collectionner »

          Donc le seul exemple que vous ayez cité est probablement l’exception qui confirme la règle. Cela n’explique pas comment un membre du clergé a pu entrer au Parlement après la loi de 1905 sur la laïcité, qui empêchait les religieux d’enseigner dans les écoles publiques, et de soigner dans les hôpitaux publics.
          Pourquoi chasser les religieuses qui étaient infirmières à l’hôtel-Dieu, par exemple, pour laisser entrer des chanoines au Parlement ?
          Ca me laisse perplexe. Je vais aller lire le lien que vous proposez dans votre post plus bas.

          • Jean-Paul Saint-Marc Jean-Paul Saint-Marc dit :

            Ma chère amie, l’important est de ne pas énoncer d’inexactitudes, ce qui met en cause la validité d’un article et notre crédibilité… En somme comme wiki… (Mais il y a aussi des discussions possibles que vous pouvez aller voir et l’on peut argumenter contre ce qui ne convient pas !).

            Nous sommes tous à la merci d’une erreur et vérifier avant de publier est toujours souhaitable… Et si vous ne souhaitez pas vous fier à wiki, non sans raison, lancer des recherches.

            Il ne faut pas être aussi susceptible…

            Et puis vous ne vous rendez pas compte de votre naïveté : « à l’idée qu’on va avoir des barbus de la secte de paix et d’amour qui vont pouvoir voter des lois ! ». Ces individus n’appartiennent pas à un clergé qui n’existe pas dans l’islam sunnite ! Ces « barbus » ne sont même pas forcément signalés par leur barbe*, ainsi on peut se poser des questions sur certains élus dits de la diversité et même de la non-diversité !

            * : J’ai l’habitude de dire qu’entre un Frères Musul. et un wahhabite, la différence est le costard et la cravate pour le premier (Voir Tarik « le suisse »)…

  8. Avatar chatelain dit :

    Le christianisme est surtout la philosophie du doute et de la permanente remise en question, puisque rien n’est immuable et que tout est soumis au renouvellement, à l’amélioration, au mouvement. Tout, dans la philosophie christique, invite à se tourner vers l’intime de soi pour tenter d’y trouver une réponse la mieux adaptée au moment. Je suis ma propre chapelle et je n’ai besoin de rien d’autre. Tout ce qui suggère une adhésion à un dogme, quel qu’il soit, m’éloigne de moi-même et donc de l’essentiel. Ma ligne de conduite est tracée par les découvertes qui jalonnent mon parcours et me font évoluer vers ce qui est bon pour moi, sans que j’aie le besoin d’en référer à une autorité autre que la mienne. Car la foi n’a pas recours au regard des autres pour exister. A l’image de la vérité, elle se suffit à elle-même et ne nécessite aucun témoin. Toute tentative pour l’inclure dans un concept collectif et lui retirer son authenticité ne peut aboutir qu’en agitant l’ombre de la menace. C’est alors que surgit la religion et son fouet…

    • EVA EVA dit :

      Je crois que ce que vous dites est très intéressant, mais ce n’est pas le sujet dont nous discutons.
      Mon but dans ce commentaire était d’expliquer comment je conçois la laïcité, qui est bienveillante et protectrice envers les religions, contrairement au laïcisme agressif, qui voudrait que les croyants soient considérés comme des pestiférés, que la France tolère à condition qu’ils se cachent.
      Si la laïcité était l’ennemie des religions, les gouvernements des républiques laïques refuseraient leur protection aux lieux de culte.
      Or ce n’est pas le cas.

      Vous parlez à la fin de votre post de « la religion et de son fouet ».
      La religion chrétienne n’a jamais eu de fouet. Ce sont des membres de son clergé qui ont abusé de leur pouvoir et trahi Jésus en usant de fouet.
      C’est l’islam qui est la religion du fouet, car l’islam légalise de nombreux châtiments physiques et psychologiques.

  9. Avatar xtemps dit :

    La république renforcée par la démocratie, la volonté du peuple libre et la laïcité contre tous systèmes totalitaires quel qu’il soi, que nos élus en temps réel, doivent garantir protection au peuple, transmise par les élus précédents et tenir en l’état, que seul le peuple peut défaire et non pas contre les êtres humains, mais contre leurs agissements contraire à la liberté et qui représente une menace à la liberté de tous.
    Et l’Islam de par son patronyme, est déjà antinomique avec la liberté, qui traduit littéralement :  » soumission total pour tout le monde, musulmans ou pas, qui oblige la charia, la loi divine d’Allah, qui prévaut sur toutes autres lois humaines, qui les supplantes, et le refus, le non respect par quiconque, est l’équivalent à une déclaration de guerre, pour les musulmans, pas pour nous, la liberté n’existe pas dans l’Islam et n’est pas comprise et ne voie pas le lien.
    Les musulmans ne peuvent pas s’intégrer aux impuretés des mécréants que nous sommes pour eux, c’est une transgression divine et un pacte avec les ennemis de l’Islam, sauf dans le cas de la takkia qui n’est qu’une ruse et d’espionnage, une infiltration dans les territoires des mécréants dans le but d’ Islamiser, nous les égarés dans l’oumma, nous sommes dans leur pays, qui couvre toute la terre entière  » l’ oumma », la prison mondial, le Califat mondial, c’est le conflit garanti pour la mécréance du monde entier, que les musulmans sont tenu de nous enchainés par l’Islam, c’est nous le monde entier non musulman ou l’Islam que les musulmans pratiquent, que nous soyons d’accord ou pas.
    Nous sommes tenu de défendre nos modes de vies, en guerre contre l’Islam d’office.
    La liberté ne doit pas servir la cause des dictatures, pas de liberté pour les ennemis de la liberté.
    L’amour inconditionnel de la liberté des gens libres, le libre choix dans le respect mutuel, le libre arbitre, est notre foi et notre devoir de la défendre par amour pour nos semblables.
    L’amour construit, la haine détruit.

  10. Avatar Francis dit :

    L’interdiction de représentation du prophète des musulmans, légitimée ou non par le Coran, ne doit s’appliquer qu’aux seuls musulmans.
    Qu’on se le dise bon dieu !

  11. EVA EVA dit :

    Jean-Paul, il n’y a pas de bouton-réponse sous votre dernier post, alors je vous réponds ici. Vous dites:

    « Ma chère amie, l’important est de ne pas énoncer d’inexactitudes, ce qui met en cause la validité d’un article et notre crédibilité… »

    Ne vous inquiétez pas pour notre crédibilité, elle ne va pas chanceler pour une seule inexactitude. Ceux qui attaquent Résistance Républicaine ne le font pas à cause de nos erreurs, mais au contraire parce-que nous disons la vérité.

    « Il ne faut pas être aussi susceptible… »

    Je suis surtout perplexe. La question que je me pose (et à laquelle vous n’avez pas répondu, mais ne vous sentez pas obligé si vous n’avez pas le temps) est la suivante:
    Comment est-il possible d’exclure les religieux de l’enseignement public ou des hôpitaux publics, et de leur permettre de siéger au Parlement ?

    « Ces «barbus» ne sont même pas forcément signalés par leur barbe*

    Quand je dis «barbus», je parle surtout de la barbe qu’on porte dans le cerveau, comme par exemple la barbe de Tariq Ramadan.

    « Et puis vous ne vous rendez pas compte de votre naïveté : «à l’idée qu’on va avoir des barbus de la secte de paix et d’amour qui vont pouvoir voter des lois !». Ces individus n’appartiennent pas à un clergé qui n’existe pas dans l’islam sunnite ! »

    La naïveté consiste à croire les musulmans sunnites quand ils prétendent qu’ils n’ont pas de clergé. Je crois que les musulmans disent aux Occidentaux qu’ils n’ont pas de clergé car ils savent que les Occidentaux, (et les Français en particulier) sont TRES anticléricaux. Même chez les Français croyants, il y a parfois une méfiance, voire un rejet du clergé. Les musulmans le savent, et tentent de faire accroire qu’en islam, il n’y a pas de hiérarchie religieuse, que tous les imams sont égaux, même si certains sont «un peu plus égaux que les autres».
    Le clergé musulman sunnite n’est pas structuré comme le clergé chrétien, mais il existe, et il est redoutable.
    S’il est vrai que n’importe quel musulman peut agir en imam, il est évident que les imams qui prêchent dans les mosquées ont une hiérarchie, une feuille de route, et ils peuvent être démis de leurs fonctions à tout moment.
    Comme vous, je crois que n’importe quel responsable politique musulman peut être une « taupe » au Parlement ou ailleurs. Mais je suis plus méfiante envers ceux qui sont imams de profession, parce-que ceux-là doivent rendre des comptes à leur hiérarchie en ce qui concerne l’islamisation de la France. Ils sont en France pour ça, et ils sont sélectionnés par leur hiérarchie dans ce but.

Lire Aussi