Crash du F16 : accident ou attentat contre nos forces armées ? Par Durandal de Rocamadour


crashf16Pour l’attaque contre Riposte laïque et Résistance républicaine, je penche aussi pour l’hypothèse franco-française islamophile au travers d’une « sainte alliance » gôcho-gauchiste en croisade contre l’islamophobie!

Cependant, il y a peut être beaucoup plus inquiétant, à travers le tragique crash du F16, mardi, en Espagne : il y a quand même des coïncidences terribles qui ont fait qu’il y ait un maximum de morts (11!) dont beaucoup de militaires d’active qui avaient servi en Afghanistan…Je ne pense pas que l’hypothèse de l’attentat puisse être écartée…Réflexion qui est peut etre partagée ?
http://www.opex360.com/2015/01/26/f-16-grec-sest-ecrase-en-espagne/
Si cette hypothèse s’avérait plausible, au fil de l’enquête, après récupération de la boîte noire, alors ce serait la preuve qu’une « cinquième colonne » se mettrait en place, même au sein des Forces Armées et là ce serait vraiment inquiétant!.
Les deux pilotes sont grecs.
Personnellement, je ne peux m’empêcher d’y penser : nous avons suffisamment d’éléments nous permettant d’envisager cette terrifiante hypothèse, qui peut aussi évoquer un autre » mystère » sur lequel enquêtent les services de la Défense : le survol des centrales nucléaires, par des drones…

Durandal de Rocamadour

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




9 thoughts on “Crash du F16 : accident ou attentat contre nos forces armées ? Par Durandal de Rocamadour

  1. AvatarDACOR

    A l’intention de Durandal de Rocamadour,
    Je ne sais pas si vous êtes coutumier des aires de stationnements aéroportuaires militaires et des manoeuvres qui s’y opèrent.
    Pour ma part en tant qu’ancien électronicien de bord sur Bréguet Atlantique (avion de patrouille maritime) je les ai beaucoup pratiquées pendant 15 ans.
    Sur les divers aérodromes militaires où je me suis posé : Landivisiau (chasse), Lann Bihoué (Patmar), Montijo (près de Setubal au sud de Lisbonne) lors d’exercice Otan, Djibouti Base aérienne, etc., etc.
    Lorsque vous participez à un exercice international, vous avez généralement plusieurs avions de chasse pouvant décoller simultanément ou l’un après l’autre.
    Lorsque vous êtes plein gaz en phase de décollage, à peine la vitesse nécessaire pour le décollage atteinte, vous permet de manoeuvrer votre avion et a ce moment, vous êtes en bout de piste, si ce n’est en dehors de la piste !
    Si vous vous crashé sur des avions parqués et prêts au décollage (les pleins faits), c’est que vous n’aviez pas (ou à peine) atteint votre vitesse de décollage et la distance nécessaire pour ce faire.
    La possibilité d’introduction d’oiseaux dans l’entrée d’air du réacteur coupe celui-ci automatiquement et là vous n’avez plus la vitesse nécessaire pour diriger votre avion et il tombe aussitôt ! A tel point d’ailleurs que les deux membres d’équipage (un pilote et un officier navigateur tactique) ne se sont pas éjectés. De plus le F16 ne possède qu’un seul réacteur (contrairement au Rafale).
    Aux dernières informations, il semble effectivement que l’avion n’ait pas pu atteindre sa vitesse nécessaire au décollage, ce qui expliquerai son crash sur le parking et les dégâts conséquents.
    Je ne pense pas qu’il y ait motif à considérer que ce soit un attentat, d’autant que d’autres pays comme l’Italie, les Etats-Unis, l’Espagne, le Royaume Uni et bien évidemment la Grèce ont à déplorer des blessés ou des morts !
    En ce qui concerne le survol de nos centrales nucléaires par des drones, ces survols se font la plupart du temps la nuit de façon à être moins visible et surtout parce qu’avec des détecteurs infra-rouge, vous n’avez pas besoin de visibilité.
    Comme le signale très justement Bruno Combi dans la vidéo en pièce jointe, c’est surtout l’attaque des transformateurs (détectés par la caméra infra-rouge) qui est le plus inquiétant d’autant que ce genre d’attaques peut aussi se perpétrer sur les centrales thermiques (qui elles aussi possèdent un transformateur), qu’elles soient à gaz ou au fuel.
    Si un transformateur est détruit, ce n’est pas bien grave, comme nous le voyons durant les hivers rigoureux, EDF a la possibilité d’effectuer des délestages et d’utiliser d’autres réseaux (Allemagne, Italie…), mais si dans une même région de production électrique vous détruisez la plupart des transformateurs, là… c’est grave !
    Amitiés républicaines

    1. AvatarDurandal de Rocamadour

      Merci pour ces explications; pour ma part, je les prends pour quelque peu rassurantes, atténuant autant que faire se peut une paranoïa sournoise….N’empêche , que , pour ce qui est des drones…

      Ile Longue : La Marine nationale a détecté des drones à proximités

      La Marine nationale a reconnu ce mercredi dans un communiqué « »qu’au cours de ces derniers jours, des drones ont été détectés à proximité du site de l’Île Longue ».

      L’Île Longue est située en rade de Brest. Site sensible, elle sert de base sous-marine à la Marine nationale pour les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de la force de dissuasion française.

      Le capitaine de corvette, Lionel Delort, chargé de la communication à la préfecture maritime, a confirmé mercredi qu’une détection de drones a eu lieu entre lundi soir et mardi. « Notre réaction a été immédiate. Nous avons déployé des moyens qui ont été visibles aux alentours ».

      Il assure qu’à aucun moment, « ni la sûreté de l’Île Longue, ni la mission des sous-marins nucléaires n’a été remise en cause. » Il confirme par ailleurs qu’un sous-marin a bien effectué un mouvement ce mercredi sans aucune difficulté, mais qu’aucun SNLE n’était en sortie au moment des survols.

      Auteurs non identifiés

      La préfecture maritime rappelle que l’Île Longue est dans la zone P112, interdite de survol sans autorisation. « Tout survol avéré de drone au-dessus d’installations militaires fait l’objet d’une procédure judiciaire pour déterminer la nature et l’origine du survol et poursuivre leurs auteurs, compte tenu de la nature illégale de ces activités », indique la Marine nationale dans son communiqué.

      Ces survols de drones à proximité de l’Île Longue interviennent après ceux de plusieurs centrales nucléaires cet automne, dont les auteurs n’ont pas été identifiés.

      Flamanville, La Hague, Fessenheim…

      Le 5 octobre, un premier survol avait été détecté au-dessus de la centrale en déconstruction de Creys-Malville (Isère). Puis, EDF avait reconnu des survols au-dessus des centrales de Gravelines (Nord), Cattenom (Moselle), du Blayais (Gironde), du Bugey (Ain), de Chooz (Ardennes) et de Nogent-sur-Seine (Aube) dans la semaine du 13 au 20 octobre.

      Le 31 octobre, la centrale nucléaire de Flamanville avait également été survolée ainsi que les centrales de Penly (Seine-Maritime), Saint-Laurent-des-eaux (Loir-et-Cher), Dampierre-en-Burly (Loiret) et Fessenheim (Haut-Rhin) avaient chacune été survolées. Le 14 novembre, c’était au tour du site de retraitement nucléaire de la Hague d’être survolé par des drones.

      http://www.brest.maville.com/actu/actudet_-ile-longue-la-marine-nationale-a-detecte-des-drones-a-proximite_52692-2705122_actu.Htm

      Notons que tous ces faits font actuellement l’objets de plaintes et d’enquêtes (Ministère de la Défense, EDF…) sans qu’aucune source ne soit identifiée, à ce jour ; alors je sais bien que n’importe quel guignol un peu outillé peut se donner des frissons avec ce genre de joujou, mais cela fait quand même beaucoup de guignols jouant en peu de temps sur le territoire…Même Greenpeace s’en est inquiété …

      http://energie-climat.greenpeace.fr/drones-et-securite-des-installations-nucleaires-francaises

      1. AvatarDACOR

        Et si c’était notre défense qui testait les réactions à ce genre de survols ?
        Il semble étrange que parmi toutes ces enquêtes aucunes n’aient abouties à découvrir au moins un élément permettant d’identifier un auteur ou le type d’appareil ?
        En ce qui concerne la zone de l’Ile Longue, pour avoir été moniteur de voile en rade de Brest et avoir des amis sous-mariniers ; connaissant la presqu’île de Crozon, sachant qu’à proximité se trouve la BAN (Base Aéronautique Navale) de Lanvéoc Poulmic, équipée d’hélicoptères NH90 (tous neufs) et de l’école de pilotage de l’aéronautique navale quel est l’intérêt de survoler l’île longue avec des drones alors que les satellites espions font beaucoup mieux le travail ?
        Précisons que la BAN Landivisiau se trouve à 30 kms de l’île Longue et qu’y stationnent les rafales de l’aéronautique navale et qu’en permanence un avion est en alerte pour défendre la LIP (Ligne d’Identification Périphérique) et qu’il décolle à la moindre pénétration de notre espace aérien par un aéronef non identifié ?

        1. AvatarOTOOSAN

          @ Durandal : Absolument, la probabilité que ces engins soient issus de nos Services (drone tactiques SDTI ou drone Patroller qui devait équiper la DGSE en 2010) est forte, d’autant que l’attention des pouvoirs publics a été attirée sur cette thématique il y a plusieurs années sans obtenir alors de réponses précises quant au comportement à adopter face à cette menace (Je connais le problème en tant qu’ancien Consultant en Sécurité d’ entreprise)…De plus derrière un entrainement de nos services il pourrait y avoir une manip sur la population, pour lui faire accepter une législation contraignante vis a vis de la détention et l’utilisation de drones privés, dans le cadre des accords internationaux « Ciel ouvert » (pour 2017)…

  2. AvatarGrenier

    Bonsoir, pour les drones, il s’agit de petits engins vendus dans le commerce pour < 500€ , j'en ai un perso , incapable de porter + de 300 gr de charge . Cela fait depuis longtemps que des "clampins" s'amusent à survoler des centrales, sans aucun danger pour personne . A contrôler , par la suite .
    Pour le malheureux crash du F16 , il ne faut pas croire que dans ce commandement de l'Otan il y a des débiles , je pense et suis sûr que l'on peut leurs faire confiance , comment douter d'un organisme aussi structuré . C'est "pas de chance" comme le montre dacor .
    Prenons garde à ne pas céder à la paranoïa , le danger est bien réel , mais pas à ces endroits . Il faut, selon moi proposer une interdiction, même temporaire de la pratique de l'islam , en France , en essayant de ne pas trop délirer , par ailleurs avec ces soi -disant complots de drones, ou de F16 pilotés par des fanatiques religieux !!!

  3. LaurentLaurent

    Comment se fait-il que l’on n’ait pas même simplement le prénom du pilote grec ? Parce que si c’était Christos ou Demetrios qui était aux commandes c’est pas comme si c’était Ahmed ou Rachid. Et habituellement quand les journalistes donnent les noms complets des victimes mais pas même le prénom du responsable de ces victimes on sait ce que ça veut dire.

Comments are closed.