Syriza, le faux-ami des souverainistes : danger majeur ou outil de désintégration de l’UE ?

syriza

Difficile de se réjouir de la victoire de Syriza. Même si on peut comprendre qu’une Marine Le Pen ait évoqué avec plaisir la victoire prévisible d’hier.  Certes, tout ce qui met à mal la troïka et le pouvoir de l’UE/Allemagne/euro est bon à prendre et on se met à rêver d’une Grèce qui sorte et de l’Europe et de l’euro, entraînant dans son sillage Espagne, Portugal, et pourquoi pas Italie, France… Mais le nouveau premier Ministre douche depuis quelques semaines ces efforts. Takkia pour être élu ? A suivre. tout est possible. Une seule chose est certaine, le système actuel européen ne peut continuer. Quel sera le rouage qui pètera le premier et obligera à tout reconstruire en partant de zéro, malgré le prix, forcément élevé, qui sera à payer ?

Néanmoins, assister à la victoire de celui qui prévoit d’accueillir tous les immigrés qui vont se présenter aux frontières d’une Grèce déjà exsangue,  de naturaliser à tour de bras, d’ouvrir pour les étrangers tous les métiers réservés jusqu’alors aux nationaux… bref de faire exploser complètement le système de la patrie et de la nation, pourtant si chers aux Grecs, c’est et angoissant et révoltant :

. Facilitation du regroupement familial des immigrés.
.  Facilitation de la naturalisation des immigrés et notamment de leurs enfants.
. Suppression de toute limitation à l’accès à la santé publique et à l’éducation pour les migrants.
. Suppression des camps de rétention d’étrangers et création de centres ouverts aux conditions dignes.
. Élimination des expulsions informelles en mer Egée et à la frontière de l’Evros.
. Suppression de l’expulsion et de la rétention administrative des mineurs.
. Suppression du corps des garde frontières
. Régularisation et sécurité sociale pour tous les immigrés qui travaillent.
. Enregistrement de « leurs droits politiques et sociaux », droit de vote et d’éligibilité.
. Asile politique aux réfugiés.
. Nationalité à tous les enfants qui naissent en Grèce ou qui y sont arrivés à un jeune âge.
. Nationalité automatique après 7 ans de présence.
. Intégration sociale des immigrés et droits égaux.
. Déconnexion de l’octroi de l’autorisation de séjour et du paiement d’un certain nombre de timbres fiscaux.

Quant à la disparition du christianisme prévue, allant de pair avec l’islamisation de la Grèce souhaitée par la politique migratoire, elle laisse sans voix :

– Eglise et Religion

. Expropriation de tous les biens immobiliers de l’église et des monastères et taxation de tous les revenus de l’église.
. Suppression de l’enseignement du catéchisme par une approche scientifique du phénomène de la religion, école a-religieuse.
. Séparation totale des rôles église/état avec compétence absolue de l’état y compris sur la question des cours de religion. Suppression du serment religieux.  Enseignement religieux portant sur toutes les religions.

Evidemment la haine de la police,  de l’armée et de l’ordre est archi-présente :

. Démilitarisation (sic) des forces de sécurité et désarmement des unités de la police pendant la durée des mouvements syndicaux et des  manifestations politiques.
.Suppression des unités spéciales (MAT= équivalent des CRS)  et des corps spéciaux (garde frontières, garde-champêtres).
.Interdiction de l’utilisation des gaz chimiques et de balles plastiques pendant les manifestations, les grèves et toute forme de mobilisation collective.
. Prisons : création d’une charte du détenu; humanisation des conditions de détention, interdiction des prisons ne respectant pas les conditions de vie humaines et dignes.
. Retrait des forces militaires grecques de « missions qui constituent une ingérence de l’impérialisme dans les pays étrangers. Notre devise est: aucun soldat en dehors des frontières de son pays. »
. Suppression immédiate des bases de l’OTAN à  Souda et Akrios: « nous ne voulons pas la Grèce dans l’Otan ni l’Otan en Grèce et nous combattons pour son démentellement »
. Service militaire de 6 mois; reconnaissance de l’objection de conscience avec un service social.
. Réduction drastique des armements et des dépenses militaires [le SYRIZA ne précise pas lesquelles alors qu’elles ont déjà énormément baissé) en faveur de la couverture des besoins sociaux. Selon le SYRIZA ces dépenses fondamentalement servent les plans de l’OTAN.

– Société

. Dépénalisation de l’utilisation, de la détention, de la cession de toutes les substances (stupéfiantes) sans exception pour usage personnel. . Traitement des utilisateurs comme des malades. Mesures pour couper les utilisateurs du commerce illégal.

– Education

. Suppression de la loi sur les collèges d’études privée et absorption des étudiants pas le système éducatif public. Etudes secondaires gratuites.
. Embauches massives de milliers de postes vacants dans le domaines de l’éducation.
. Défense et extension de l’asile et des libertés académiques et syndicales dans les établissements d’éducation.

Source :

https://europegrece.wordpress.com/2012/05/13/le-programme-du-syriza-pour-2012-economie-immigration-securite/

Le pire est possible. Mais de ce pire peut peut-être aussi naître le meilleur. A moins que la prise de pouvoir de Syriza ne soit une manoeuvre  décidée à Bilderberg ou à l’OMC, histoire de tuer complètement le berceau de la civilisation occidentale…. Impossible de l’exclure. Dans une telle perspective, on peut penser que les mêmes forces internationales appuieront Mélenchon pour 2017, puisqu’il a le même programme.

Christine Tasin

Résistance républicaine

 153 total views,  1 views today

image_pdf

41 Commentaires

  1. La victoire de Syrisa et peut être une bonne chose pour la dette, mais pour le reste c’est a voir quand on voit tout les problèmes qu’il y a a régler, en attendant point de sortie de l’UE ni de l’euro ce n’est pas au programme de ce parti, nous verrons la politique qu’il va pratiquer, quant a mélenchon la France n’est pas la Grèce, jamais les partis d’extrême gauche n’arriveront au pouvoir, car la France est bien plus traditionnelle que la Grèce.

    • « La victoire de Syrisa est peut être une bonne chose pour la dette… »

      Ce n’est pas si sûr, Françoise, et certains Grecs le savent.
      L’un d’entre eux, que j’interrogeais sur la manière dont le parti Syriza allait lutter contre l’austérité imposée par la dette colossale de la Grèce m’a répondu:
      « La dette sera un peu plus étalée dans le temps, pour permettre aux Grecs de faire moins de sacrifices financiers. Autrement dit, au lieu que les Grecs de ma génération et leurs enfants soient endettés, ce sont leurs petits-enfants et arrière-petits-enfant qui seront endettés également ».

  2. Je crois que Régicide confond trop aisément laïcité et laxisme. La laïcité est une loi, ou un ensemble de lois, participant de la gestion de la vie sociétale afin d’obtenir une concorde, ou en tout cas tenter de s’en approcher au mieux. Mais avant les droits, c’est d’abord au nom de l’égalité devant les devoirs. Il y a là une priorité fondamentale qui semble malheureusement échapper à certains. Quand je lis le résumé du programme Syriza, je ne peux qu’y retrouver ce laxisme pathologique propre aux apatrides chroniques, aux naïfs dangereux, à ceux qui, au motif d’ouverture, exigent des puits sans margelle.

    • Merci Châtelain. C’est ce que je pense, sauf que vous l’exprimez mieux que moi.

  3. sur Aube Dorée

    les « patriotes grecs » d’Aube dorée ont fait le même score que la dernière fois avec la moitié de leurs députés et dirigeants en prison pour  » complot » – sur lequel notre fameuse « presse d’investigation  » ne nous donne aucun détail même vaguement traduit d’un journal grec ou de leur correspondants à Athènes.

    Bien sûr on me dit dans nos médias que ce sont des « néos-nazis » !

    mais bon un tel jugement dit et répété par la totalité de l’establishment politique grec et européen plus l’extrême gauche locale ne me paraît pas une garantie coulée dans le béton.

    Tenez sans rien savoir de ces députés d’Aube Dorée je suis prêt à parier qu’ils aggraveraient leurs cas (si c’est possible) en disant qu’ils ne sont pas Charlie

    Je ne parle pas grec (pas plus que les tchatcheurs de micro de nos télés) mais les mêmes nous disent que PEGIDA aussi serait infiltré, manipulé etc par des « néo-nazis »

    Là manque de pot je parle et lis couramment le teuton. Pierre et Christine ont même été manifesté avec des membres de PEGIDA sur place.

    • Cher Alain,

      Il faut faire attention avec le parti grec « Aube Dorée », car j’ai vu un de leur cadres en train de faire le salut nazi devant les caméras, ce qui n’est peut-être qu’une provocation bête de sa part, mais bon, je suis réservée sur ce genre de comportement.
      A part ça, certaines idées d’Aube Dorée sur l’immigration incontrôlée que la Turquie facilite en direction de la Grèce peuvent être recevables. Affaire à suivre donc, dans l’espoir que le cadre en question ne fait plus le salut nazi.

      • chère Eva je me fous des histoires de « salut « nazi »

        en fait c’est le salut « romain » que les grecs disent venir de chez eux .

        Cela date donc pour faire court d’au moins 500 ans avant Jésus-Christ

        Le salut « romano-grec » bras droit tendu était le salut officiel des athlètes aux jeux olympiques relancés par le français de Coubertin.

        C’est donc bien un salut « grec » – ancien – à l’origine

        Tous les mouvements anticommunistes d’après la première guerre mondiale l’ont adopté pour faire contrepoids au poing levé des communistes et socialistes.

        Or en Grèce l’extrême-gauche est depuis très longtemps puissante, nombreuse et violente, d’où l’utilisation du « salut grec » par les nationalistes.

        Il y a je crois un interview du leader d’Aube Dorée il y a 2 ou 3 ans qui donne cette explication (votre salut nazi , c’est nous qui l’avons inventé il y a 2500 ans)

        bon médiatiquement on peut juger que ce n’est pas terriblement communiquant.

        d’un autre côté il y a tout un tas de gens qui n’ont jamais tendu le bras droit et qui se retrouvent tricards et catalogués « nazis » par notre classe politico-médiatique européenne.

        de toute façon en politique étrangère on ne choisit pas ses « amis » on se trouve plus ou moins provisoirement dans le même camp.

        Entre le programme de Syriza sur l’immigration et celui d’Aube dorée mon choix va au second

        Même chose avec Bachar El Assad (dénigré par les mêmes politiques et médias) et les islamistes de tout poil mon choix est fait

        • « chère Eva en fait c’est le salut « romain » que les grecs disent venir de chez eux ».

          Hélas, je connais beaucoup de Grecs qui, bien que sachant que ce salut remonte à très longtemps dans le passé, déplorent le fait qu’il soit utilisé par Aube Dorée, car cela équivaut à prêter le flanc aux accusations de nazisme, d’autant plus que ce parti est très à droite, et il est donc attendu au tournant.
          Comme vous l’avez si bien dit, question communication, on a vu mieux.

          « Or en Grèce l’extrême-gauche est depuis très longtemps puissante, nombreuse et violente ».

          Vous prêchez à une convaincue, cher Alain. Non seulement ce pays est infesté de communistes, dont beaucoup de grands bourgeois (et certains d’entre eux vont à l’église !) ce qui m’a toujours laissée perplexe.
          A part les communistes, la Grèce a récolté un autre fléau: les anarchistes, qui se sentent tellement à l’aise en Grèce qu’ils ont établi leur quartier général européen à Athènes.

          « de toute façon en politique étrangère on ne choisit pas ses « amis » on se trouve plus ou moins provisoirement dans le même camp ».

          J’aurais tendance à penser comme vous, mais j’ai besoin de mieux connaître le programme d’Aube Dorée. Je pense qu’ils expriment certaines revendications légitimes du peuple grec, mais je ne peux pas m’étendre là-dessus, je manque d’information sur ce parti.

          « Entre le programme de Syriza sur l’immigration et celui d’Aube dorée mon choix va au second. Même chose avec Bachar El Assad et les islamistes de tout poil mon choix est fait »

          C’est malheureux que nous soyons arrivés à un point où en Grèce nous avons le choix entre deux extrêmes, et au Proche-Orient, entre des dictateurs glabres et des dictateurs barbus.
          Comme vous, ma préférence va aux glabres.

          • Et moi ce que je veux dire s’est qu’être vraiment laïque s’est prôner la laïcité partout et envers toutes les religions. Si vous êtes vraiment pour la laïcité vous devez logiquement approuver ces aspects du programme de Syriza, que vous soyez en désaccord avec le reste s’est vous qui voyez. L’église orthodoxe a peut être permit de lutter contre l’islamisme, mais ça ne lui donne pas le droit d’avoir prise sur l’état et de légitimer le délit de blasphème (renseigner vous sur l’affaire que j’ai raconté plus haut). Enfin, si l’église orthodoxe a permit de lutter contre l’islamisme, l’athéisme fait très bien l’affaire.

          • Je ne laisse personne me dire « vous devez ». Allez donc voir ailleurs si j’y suis, pas de temps à perdre avec les donneurs de leçons derrière leurs claviers.

          • Eva,

            je vois que vous êtes une femme intelligente et raisonnable. Nous sommes sur la même ligne.

            Vous l’avez dit  » on manque d’informations fiables »

            je tiens pour nul et non avenu tout ce que raconte nos médias sur Aube Dorée

            Ils ont 17 députés – nous aucun – cela vaut la peine de se pencher sur leur programme et leurs méthodes – alors qu’ils subissent une répression féroce – ce qui va nous arriver.

            J’ai pour le moment disons un « préjugé favorable  » ou une « neutralité bienveillante » à leur égard

  4. Vous êtes pas d’accord avec l’idée de Syriza de séparer l’église et l’état? En tout cas s’est ce qu’on a l’impression en lisant comment vous le présenter. Si s’est le cas, vous avez trahie une de vos principales causes qui est de défendre la laïcité. Un peu de laïcité en Grèce où le délit de blasphème est encore en vigueur (un homme a été condamner en 2013 à 10 mois de prison pour blasphème) serait une bouffée d’aire pour ce pays. Par ailleurs renseignez vous sur le patrimoine de l’église orthodoxe Grecque avant de les plaindre d’une possible expropriation d’une partie de leurs biens.
    Quand à l’argument selon lequel le christianisme résiste mieux à l’islamisme que l’athéisme, n’importe quoi. Surtout quand on voit les alliances entre certains réactionnaires chrétiens (genre Civitas) avec les islamistes contre des projets sociétaux libertaires (mariage gay, euthanasie, théorie du genre…).

    • Vous ne comprenez rien et vous permettez de juger du haut de vos a-prioris. Le problème de Syriza c’est qu’ils veulent, comme Mélanchon, éradiquer le christianisme tout en ouvrant grand les portes à l’islam. C’est de la haute trahison. Rien à voir avec la situation en France en 1905 où la majeure partie de la population aspirait à échapper au carcan de l’Eglise et où on ne remplaçait pas le christianisme par l’islam !

    • Pour comparer Civitas avec les chrétiens orthodoxes de Grèce, il faut vraiment ne rien connaître à la Grèce.
      Et je soutiens, encore une fois, que bien que l’islam ait pour but d’exterminer tous les non-musulmans, croyez-en mon expérience, les athées sont ceux qui doivent disparaître en premier, et les chrétiens ceux qui doivent disparaître en dernier.
      L’athéisme donne des ailes aux musulmans au moment d’attaquer.
      Vous souvenez-vous, par exemple, du détournement de l’avion d’Air Algérie, vous savez, l’avion qui a fini par atterrir à Marseille ?
      Les terroristes musulmans ont tué en premier un steward qui leur avait dit être athée.
      Mais si vous refusez de voir les nuances de la haine que l’islam voue aux non-musulmans, libre à vous.
      Et sans vouloir mettre en doute vos connaissances en histoire, c’est l’Eglise grecque orthodoxe qui a maintenu la Grèce hellène et chrétienne pendant les 4 quatre siècles qu’a duré le joug ottoman sur ce beau pays. Les membres du clergé orthodoxe ont payé un lourd tribut à la cruauté turque, car ils étaient entrés en résistance, et soutenaient les résistants laïcs (laïcs dans le sens « chrétiens, mais pas membres du clergé).
      Ce sont les prêtres grecs qui regroupaient les enfants du pays dans des grottes pour continuer à leur apprendre secrètement le grec, que l’occupant turc tentait d’interdire pour le remplacer par le turc.
      Je crois que c’est un mérite qu’on peut reconnaître à l’Eglise de Grèce, qui a soutenu toute une nation à bout de bras pendant (c’est le cas de le dire) « les heures les plus sombres de son histoire ».

    • « Un peu de laïcité en Grèce où le délit de blasphème est encore en vigueur (un homme a été condamner en 2013 à 10 mois de prison pour blasphème) serait une bouffée d’aire pour ce pays »

      Je n’ai jamais entendu parler de cette affaire. L’accusé a-t-il vraiment fait 10 mois de prison ? Pouvez-vous nous proposer un article qui nous permette d’en savoir plus sur cette affaire ?
      Je n’ai jamais vu des Grecs craindre la prison pour blasphème. Il est vrai qu’ils essaient de ne pas choquer leurs compatriotes croyants, mais il ne règne pas DU TOUT en Grèce une ambiance de terreur musulmane vis-à-vis de la religion, et les Grecs ont en général de bonnes relations avec leur clergé.

      • Régicide, j’ai trouvé un article sur ce sujet. Il aurait été honnête de votre part de préciser que l’accusé a été condamné AVEC SURSIS, autrement dit, il n’a pas fait de prison. Vous laissez supposer qu’il en a fait.
        Cela dit, ce n’est pas le gouvernement grec qui s’est offusqué, mais il a réagi à des milliers de plaintes contre l’internaute.
        Je ne suis pas d’accord avec le fait de traduire en justice ceux qui font la satire d’une religion.
        Mais je continue de penser que le jour où le christianisme cessera d’être une religion d’état en Grèce, ce pays sera islamisé lentement mais sûrement.

        Pour finir sur une bonne nouvelle: j’étais hier avec un ami Polonais qui passait quelques jours de vacances à Paris. Il voulait visiter Notre-Dame de Paris. A l’entrée de l’église, nous avons été fouillés comme si nous voulions embarquer sur un avion à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Après la visite, je lui ai parlé de ma déception quand j’ai appris qu’après une longue lutte, les musulmans de Pologne ont obtenu le droit de construire une mosquée à Varsovie. Il m’a répondu que le permis de construire a finalement été refusé. Quelle joie !

  5. J’ai mal pour la Grèce, berceau de notre pensée et de notre culture. Le monde gréco-latin va s’éteindre tout doucement, c’est l’expérience de la grenouille dans son bain d’eau qui chauffe tout doucement.

    Léonidas et ses 300 gardes doivent se retouner dans leurs tombes de rage.
    On est loin des grandes épopées d’Homère.

  6. Tout à fait d’accord avec vous Christine pour partager les craintes concernant le volet immigration de Syriza. En même temps de là à penser que les milieux libéraux joueraient la carte Mélenchon en 2017 cela me semble quelque peu hypothétique et puis le fait que les souverainistes grecs feront partie de la coalition gouvernemental, cela ne rentre pas dans le logiciel des institutions européennes et des organismes multilatéraux comme le FMI et l’OMC.

    • Qu’est-ce que vous pensez que l’Eglise Orthodoxe aurait dû faire pour empêcher des élections dans un pays démocratique ?
      Je crois que l’Eglise n’a pas à se mêler des élections.

  7. Si les Grecs veulent saboter leur pays, ou plutôt le détruire, en échange des promesses d’un coco qui leur assure qu’ils ne seront plus obligés de se serrer la ceinture, eh bien c’est leur choix.
    J’ai toujours dit que la Grèce sera l’avant-dernier pays d’Europe à être islamisé (le dernier pays, c’est la Pologne, à mon avis).
    Pour prédire cela, je me basais sur le fait que la société grecque est très homogène sur le plan religieux, que c’est un pays beaucoup moins déchristianisé que la France (1), et que c’est un pays où l’Eglise a occupé un rôle de premier plan dans la résistance contre l’occupant turc (quatre siècles de turqueries musulmanes, tout de même, et beaucoup de membres du clergé grec orthodoxe torturés, violés et massacrés par les sujets de la « sublime » Porte).

    Mais si le communisme en Grèce compte saper tout ce qui protégeait ce pays contre l’islamisation, alors la Grèce sera l’un des premiers pays d’Europe à être anéanti.

    Rappel: l’islam, depuis 14 siècles qu’il existe, n’a jamais reculé devant des forces non-religieuses. Pour les musulmans, l’athéisme est une invitation et un encouragement à l’islamisation.
    Les musulmans ne voient pas l’athéisme comme une conviction respectable, mais comme un vide religieux que l’islam se doit de remplir.
    Je dis ça parce-que c’est un fait, pas parce-que je cherche à offenser les athées d’entre vous.
    François-René de Chateaubriand le savait. Il a dit:
    « Vous ne voulez pas du christianisme ? Eh bien vous aurez l’islam.

    En Europe, c’était toujours des armées composées de chrétiens qui combattaient et arrivaient à vaincre l’islam.
    Même en Orient, ce sont des chrétiens (Croisés) qui ont réussi à mettre au pas les envahisseurs musulmans.
    L’islam ne recule pas devant un mur vide, ni devant un mur où est affichée une constitution, ou les articles des lois votées par des humains. C’est désolant, mais c’est un fait.
    L’islam recule quand une croix est accrochée au mur contre lequel ils se heurtent, quand une croix figure sur le bouclier de leurs adversaires. L’histoire le prouve.
    Pour faire face à l’islam, il faut être croyant, ou faire semblant de l’être. Mais être croyant ne suffit pas. Il faut aussi vouloir combattre l’islam.
    Je dis ça car les chrétiens munis d’échines courbées, c’est pas ça qui manque en Europe.
    Si les Grecs ne veulent pas combattre, ni pour le christianisme, ni pour leur pays, alors nous ne pouvons pas aimer leur pays plus qu’eux, et personne ne pourra les sauver de l’islam.

    Je suis vraiment désolée pour tous les patriotes grecs qui n’ont pas voté pour ce sinistre parti, et qui vont subir des conséquences qu’ils n’ont pas méritées.
    La France subira aussi les conséquences désastreuses du choix grec, car une fois naturalisées, les CPG (chances pour la Grèce) pourront venir nous « enrichir » ici en France.

    • Il faut néanmoins remarquer que le christianisme n’est pas plus efficace pour lutter contre l’islam puisque la plupart des pays musulmans était chrétiens à l’époque de Mahomet..

      • Vaincre c’est la volonté d’y croire fermement et d’y apporter tous les moyens et surtout l’union fait la force, unissez vous, continuez à vous organiser le plus possible entre vous, ne vous arrêtez surtout pas, la résistance est de plus en plus importante en Europe, nous gagnons du terrain, regardez Israël, si nous avons la même volonté, nous sommes invincibles face à l’Islam et beaucoup plus puissant, le problème c’est nos dirigeants stupides et criminels en premier qui nous ont mis dans cette situation absurde, il faut à tout prix arrêter la folie de ces pouvoirs fous et de les jeter en prison.

        • Merci Xtemps pour ce message d’espoir, oui si nous voulons nous pouvons !

      • Il n’y a aucune comparaison possible entre notre situation en Europe aujourd’hui, et même celle d’hier, avec celle qui a permis aux musulmans d’envahir et d’islamiser les pays non-musulmans qui les entouraient.
        Au 7ème siècle, le Proche et le Moyen-Orient n’étaient pas organisés en états-nations comme l’étaient les régions d’Europe qui ont pu se défendre contre les envahisseurs musulmans.
        Avant l’invasion musulmane, le Proche-Orient avait été envahi par différents peuples (Egyptiens, Hittites, Assyriens, Babyloniens, Perses, Macédoniens (Alexandre le Grand), Romains puis Byzantins.
        Les différents conquérants découpaient la région à leur guise, créant les frontières là où ils le jugeaient utile.
        A l’arrivée des Arabes, il n’y avait pas d’armée organisée pour la défense, et il était difficile de s’imaginer que les bédouins étaient venus pour rester, car à la base c’étaient des nomades.
        Et pourtant ils sont restés, ont imposé leur langue et leur religion aux peuples envahis, qui étaient eux-mêmes assez divisés, ce qui a facilité la tâche des envahisseurs.

        La France est organisée différemment, elle a des frontières fixes, c’est une nation, pas une région dont les frontières changent au gré des peuples qui l’assujettissent.
        Le principal souci à mon avis est que les musulmans aujourd’hui n’envahissent pas la France militairement, comme ils le faisaient au temps jadis. Aujourd’hui, les musulmans rognent petit à petit la souveraineté de la France, en se faisant passer pour des victimes.
        Si la France était encore dirigée par des souverains chrétiens, il n’y aurait pas eu moyen pour les musulmans de grignoter la France morceau après morceau. Je sais que je vais passer pour une nostalgique ou une royaliste, mais je me prends parfois à rêver de l’époque où le citoyen Français pouvait circuler partout dans le monde sans que quiconque ose toucher à un seul de ses cheveux. Tandis que maintenant on nous enlève nos compatriotes, on les égorge tout en filmant leur supplice, et on nous envoie le film pour nous remuer le couteau dans la plaie.

        Mon sentiment est que les musulmans ne reculent pas devant l’athéisme, ce qui ne veut pas dire que les athées ne sont pas vaillants. Ce sont les musulmans, eux, qui se sentent plus légitimés à lutter contre des athées que contre des croyants. L’athéisme décuple leur férocité. C’est pour ça que je suis bouche bée devant les Français qui me disent:
        « Il ne risque pas d’arriver aux Français ce qui arrive aux chrétiens d’Orient, même quand les musulmans seront majoritaires en France. Car pour nous Français, la religion ça n’a plus d’importance, nous ne ferons plus jamais la guerre pour ça. »
        Ce à quoi je réponds: « Vous ne vous intéressez pas à la religion, mais les musulmans, eux, s’y intéressent. L’islam ne vous intéresse pas, mais lui s’intéresse à vous. »

        Je ne dis pas qu’une croix suffit à éloigner le danger de l’islam. Mais une croix ET une épée devraient faire l’affaire. C’est ainsi que les ancêtres des Européens ont vaincu les musulmans à différentes reprises.
        Je me souviens qu’une fois, une école chrétienne de ma ville natale a proposé le refuge à des familles musulmanes déplacées. Parmi ces musulmans, certains ont demandé à la mère supérieure de l’établissement de décrocher les croix qui étaient accrochées au mur dans les classes. La mère supérieure a refusé, ne voyant pas en quoi ces croix pouvaient être un problème. Les pères de famille musulmanes ont répliqué que c’était pour les enfants, qu’il ne fallait pas que les enfants voient ces croix. La mère supérieure a refusé de décrocher les croix, en disant qu’ils étaient les bienvenus, mais qu’ils ne pouvaient pas exiger de décrocher les croix d’un établissement chrétien, géré par des religieuses chrétiennes.
        Certaines familles sont restées, mais de nombreuses autres familles ont préféré quitter les lieux et aller dormir dans le jardin public, à la belle étoile avec leurs enfants (on était en août, il faisait chaud) plutôt que de dormir dans des conditions plus confortables, mais dans une pièce où une petite croix était accrochée au mur.
        Puisque les musulmans disent que Jésus est un de leurs prophètes, je ne comprends pas en quoi la vue de la croix les gêne.

        • « Puisque les musulmans disent que Jésus est un de leurs prophètes, je ne comprends pas en quoi la vue de la croix les gêne. »

          En outre, selon eux, le soit-disant Jésus (‘Aïssa) de l’islam reviendra sur terre parachever l’installation de l’islam, abolir le christianisme et briser les croix (et aussi tuer les cochons). Il abolira aussi la dhimmitude et la jizaya ; en effet, il n’y aura plus de dhimmis car tout le monde sera converti à l’islam sinon sera tué. (hadith de Boukhary)
          « Les cons, çà ose tout, c’est à çà qu’on les reconnait ».

          Hé Boubakeur-lislamcépaçà, c’est nous les menteurs ou c’est toi et tes comparses ?

          • Bonjour Monsieur Jallade,

            Je connaissais l’histoire de « Jésus, le retour » à la sauce Mahométane. Mais enfin pourquoi venir demander refuge à des chrétiens, des religieux en plus, et leur demander d’enlever les croix ?
            C’est gonflé tout de même.

        • « Aujourd’hui, les musulmans rognent petit à petit la souveraineté de la France… »

          Là comme ailleurs, une vieille histoire conanique n’est jamais bien loin :
          Sourate 13, verset 41 : Ne voient-ils pas que Nous frappons la terre et que Nous la réduisons de tous côtés ?…

          Allez, à nouveau un petit couplet patriotique :
          http://resistancerepublicaine.com/2013/les-manifestations-de-lislam-troublent-lordre-public-et-mettent-en-danger-la-securite-des-citoyens-non-musulmans-par-philippe-jallade/

          • Merci pour ce lien, Monsieur Jallade, car votre article et aussi les commentaires sous votre article sont très utiles pour les prochains textes que je vais rédiger.
            Grâce à vous, j’ai les numéros des sourates et versets qui me permettront d’illustrer ce que j’ai à dire.
            Un texte sur l’islam a toujours plus d’impact quand on y joint les références précises dans le coran, ainsi le lecteur peut vérifier par lui-même.

          • oui Eva on ne dira jamais assez à Philippe à quel point il nous a armés pour la lutte que nous menons et à quel point nous le remercions

  8. Ca fait peur!!!!
    Je croyait que le pire était arrivé pour la Grèce, et je me rend compte que je me suis trompée.
    La troïka les a volontairement plongés dans la misère pour les obliger à accepter d’eux même ce programme dont ils ne veulent pas!
    C’est en effet révoltant et écoeurant!

  9. faut il qu’un peuple soit a ce point acculé pour valider sa mort les grecs pris dans la tourmente ne voient ils pas la turquie qui se frotte les mains.comment mlp peut elle saluer cette victoire.je suis atterrée .comment faut il faire pour que les cerveaux détruits et réduits a l’état d’esclaves pensent qu’il n’y a pas de complot.et en plus melachon il est content .le peu de prof de philo que j’ai connu m’ont donné la gerbe.trop orienté le contraire de la philo.j’ai le coeur gros trés gros.

      • Personnellement, j’opte pour votre dernière interrogation; les Grecs, enfin , cinquante pour cent d’entre eux, à peine, ont désiré une rupture radicale avec les deux partis politiques qui se partageaient le pouvoir, depuis des décennies, après la chute du « régime des colonels »…Soit!
        Façon de dire aussi « merde » à certains diktats économiques de Bruxelles, qui ont définitivement ruiné ce pays…
        Ce vote reste donc un vote réactionnaire plutôt qu’un vote d’adhésion au programme de « Syriza » , lequel comporte tous les aspects inquiétants que vous soulevez : celui de toutes les mesures immigrationistes de ce parti et qui font rêver chez nous, toute la Gauche…Marine Le Pen aurait pu quand même se fendre d’un commentaire plus prudent, sur RTL…
        Mais si nous regardons d’un œil lucide ce qui se passe, nous observons tout de même que la troisième force politique de ce pays reste  » Aube Dorée »…Ces authentiques fascistes attendent leur heure…Du fond de leurs geôles !!!
        Cela devrait nous rappeler de sinistres souvenirs…Les illusions socialistes de « Syriza » ne sont peut être que le prélude à l’irruption d’un « national socialisme » à la grecque!
        Avec toutes les conséquences que l’on imagine…
        La ruine de la Grèce, que l’on nous rappelle comme étant le « berceau de la démocratie »…pourrait bien déboucher sur celle de l’Europe,malade d’elle même
        laquelle doit aussi faire face à une autre maladie : celle de l’Islam.

Les commentaires sont fermés.