A propos des guenons : quid de ceux qui se font traiter de singes et de porcs depuis 14 siècles ? Par Philippe Jallade

Publié le 18 juillet 2014 - par - 2 commentaires

basmallahOn parle beaucoup de singes ces temps-ci.

http://resistancerepublicaine.com/2014/les-dessous-de-la-condamnation-de-lex-candidate-du-fn-pour-sa-photo-de-taubira-par-jeanlg75/

Que devraient dire alors ceux qui se font traiter de singes (et aussi de porcs) depuis quatorze siècles ?

Coran sourate 1, L’Ouverture verset 7 :« (Guide-nous dans le droit chemin), le chemin de ceux que Tu (Allah) as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru (mérité) Ta colère, ni des égarés ».

Des précisions sont fournies par exemple dans «Les buts sublimes dans la sourate al-Fâtiha (l’Ouverture) », par un « savant », Ibn Qayyim al Jawziyya :

«Cette sourate renferme de la manière la plus parfaite les buts les plus sublimes. Le livre du Saint Coran commence par cette Sourate, pourtant elle n’a pas été révélée la première. Allah l’a préférée à toutes les Sourates. Elle est appelée « Mère du livre » et « le Coran Sublime ».
Allah nous a ordonné de la réciter dans chaque prière. Les savants disent que cette sourate résume entièrement l’islam… Ce verset (7), distingue le chemin des vertueux qu’Allah a comblé de ses bienfaits, de celui de ceux qui encourent la colère d’Allah, qui sont dans l’égarement et qui ne sont plus dirigés vers la vérité.
Les premiers sont les juifs d’après ce verset : « Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs » (sourate 5 verset 60).
Quant aux derniers, ce sont les chrétiens comme Allah les a mentionnés dans ce verset : « des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit » (sourate 5 verset 77). Ceci a été confirmé aussi par le hadîth suivant : « Ady Ben Hatem a dit :J’ai demandé à l’Envoyé d’Allah au sujet de ceux qui sont désignés par ce verset : –Non pas le chemin de ceux qui ont encouru Ta colère-, il me répondit : -Ce sont les juifs, quant aux égarés ce sont les chrétiens ».
Fin de citation.

Ainsi, dès la première page du coran, la haine des juifs et des chrétiens, ressassée ensuite sans relâche tout au long du livre, figure parmi « les buts les plus sublimes » de l’islam.

De nos jours le mépris et la haine envers les « mécréants » (kouffâr), c’est-à-dire tous les non-musulmans, s’affiche ouvertement dans les mosquées et sur les sites internet islamiques, en toute liberté, dans la droite ligne du bel exemple du coran.

Néanmoins ce sont eux, les sectateurs du culte islamique, -avec la collaboration des « dhimmis » préposés au lèche-babouche, et autres ministricules- à toujours pleurnicher et se plaindre de « stigmatisation », de « discrimination » dont ils seraient victimes.

Il est grand temps de remettre les pendules à l’heure, camarades.

Philippe Jallade

Print Friendly, PDF & Email

2 réponses à “A propos des guenons : quid de ceux qui se font traiter de singes et de porcs depuis 14 siècles ? Par Philippe Jallade”

  1. Avatar myosotis75 dit :

    Très intéressant; merci pour cette exégèse du livre sublime de nos nouveaux barbares

Lire Aussi