Menace de mort reçue : « il est excusable, c’est le ramadan »… Par Isabelle Chatelain

Publié le 7 juillet 2014 - par - 6 commentaires
ramadanauchanBonjour Christine

Je ne peux malheureusement me déplacer pour l’apéro saucisson laïque mais toutes mes pensées seront avec vous et je mangerai du cochon !!!

Merci de ne pas courber l’échine devant les pressions, le procès et le reste…

Aujourd’hui je faisais des emplettes dans une solderie, une « chance pour la France » a fait un scandale à la caisse (trouvant qu’un superbe service à café à 5€ c’était trop cher), insultes et menaces de mort envers l’hôtesse de caisse et ensuite vis à vis de moi qui lui demandais poliment de se calmer avant que j’appelle la Police….
Le pire a été la réaction de l’hôtesse de caisse après son départ , s’adressant à moi :
<< il est excusable, c’est le Ramadan, il doit être fatigué !!!! >>
Mon sang n’a fait qu’un tour et celui de mon voisin de file aussi, en chœur nous lui avons répondu que nous n’en avions rien à faire du Ramadan, et que nous sommes (étions?) encore dans un état laïque !
Finalement, le plus choquant, ce n’est pas tant le Ramadan que les excuses trouvées par cette hôtesse (de type caucasien) après avoir reçu de graves menaces devant tout le monde !
J’ai la nausées de tant de servitude ! Impossible de me rétorquer que je suis raciste et autres fadaises, mes nièces sont « beurs’ et ma meilleure amie est Tunisienne musulmane et elle pense comme moi : la religion c’est chez soi !

J’espère que vous allez gagner votre procès, le contraire serait scandaleux !!!!

Isabelle Chatelain

Print Friendly, PDF & Email

6 réponses à “Menace de mort reçue : « il est excusable, c’est le ramadan »… Par Isabelle Chatelain”

  1. Avatar Pivoine dit :

    ramadan = raMERDan

  2. Avatar Pierrot le Fou dit :

    Je reconnais bien là le mal qui gangrène notre pays à tous les échelons: la culture de l’excuse.

    Et hélas, j’en suis témoin au quotidien, même au boulot. Quand quelqu’un déconne ou sort des clous, le premier réflexe que les gens ont, c’est de lui chercher des excuses au lieu de lui mettre une avoine souvent bien méritée.
    Si le quelqu’un en question souffre d’une faiblesse quelconque mais qui peut être transcrite sur un certificat médical, alors là c’est le jackpot! Il a tous les droits et vous, vous aurez toujours tort!

    La réaction de l’hôtesse est totalement consternante face à des insultes, et a fortiori face à menaces de mort. Est-ce là le résultat de son « dressage » (le client est roi) ou juste la matérialisation d’une insondable lâcheté, hélas trop généralisée?

    Des fois, je me dis que certaines personnes ne valent pas le coup de se battre pour elles. On ne peut pas aider les gens contre leur gré.

  3. Avatar Alain dit :

    Ouais ? Et nous, on nous en trouverai sans arrêt des excuses peut-être ! L’a eu du pot la dhimmi, parce que j’en connaît, et une en particulier qui primo : lui en aurait balancé des vertes et pas mures sur sa dhimmitude. Deuxio, tout laissé en plan sur tapis, et avant de dire adieu, petite parlotte avec responsable du joint, histoire de bien chauffer oreilles. Elle se genre de truc la fait bondir plus vite qu’un ressort. Vous y verrez peut-être un petit air quelque peu familier et n’auriez tort : elle m’a mis au monde et j’ai bien de qui de tenir, aussi bien d’elle d’ailleurs que de son complice 😉

    Pierrot, tout à fait pour votre dernière phrase. Faudra pas nous blâmer pour être sélectifs, sinon ce serait remise de couvert encore et toujours, alors ça plus que suffit.

  4. Avatar Françoise dit :

    La soumission a l’islam, même en période de ramdam n’a aucune limite je vois ! lamentable comme toujours, la religion c’est chez soi point final.

  5. Avatar Aaron dit :

    Et lorsque l’on est fatigué on reste chez soi….

  6. Avatar DURADUPIF dit :

    La petite caissière, dans l’ignorance abyssale de la politico-religion musulmane, lui cherche des excuses sur un des piliers de l’islam et l’autre fort de son saint coran insulte et menace une kouffar (qu’elle est sans le savoir) en toute impunité dans un pays déglingandé. (Plaintes, caméras de surveillance, hiérarchie. Qui a fait quoi ?) La petite caissière à l’image de la France , dans la nasse….

Lire Aussi