Fabrice Robert écrit aux députés réclamant la déchéance de la nationalité pour les djihadistes « français »


Lettre adressée à : Lionnel LUCA, Thierry MARIANI, Nicolas DHUICQ, Philippe MEUNIER, Patrice VERCHÈRE, Élie ABOUD, Paul SALEN, Michel TERROT, Sauveur GANDOLFI-SCHEIT, Alain MARLEIX, Philippe VITEL, Michel VOISIN, Alain MARSAUD, Jean-Claude GUIBAL, Jean-Pierre DOOR, Patrick LABAUNE, Guénhaël HUET, Josette PONS, Camille de ROCCA SERRA, Jean-Jacques GUILLET, Sylvain BERRIOS, Fernand SIRÉ, Damien ABAD, Philippe GOSSELIN, Jean-Marie TETART, Marcel BONNOT, Olivier DASSAULT, Jacques LAMBLIN, Bernard DEBRÉ, Marie-Louise FORT, Thierry LAZARO, Philippe COCHET, Jean-Frédéric POISSON, Jean LASSALLE, Marc LE FUR, Daniel FASQUELLE et Jean-Pierre DECOOL, Guillaume LARRIVEE, Eric CIOTTI, Jacques BOMPARD.

Mesdames et messieurs les députés,

Dans le cadre d’une proposition de loi, d’un amendement, ou d’une question au gouvernement, vous vous êtes toutes et tous mobilisés pour défendre la sécurité de nos compatriotes en réclamant au gouvernement actuel la mise en place de la déchéance automatique de la nationalité française pour les binationaux « français » engagés dans le djihad en Syrie. En effet, une telle mesure aurait par exemple pu s’appliquer aux terroristes Mohamed Merah et Mehdi Nemmouche, tous deux Franco-Algériens.

J’attire votre attention sur les possibilités existant d’ores et déjà de s’appuyer sur les articles 23-7 (« Le Français qui se comporte en fait comme le national d’un pays étranger peut, s’il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d’État, avoir perdu la qualité de Français. ») et 25 et 25-1 (permettant la déchéance de nationalité d’une personne s’étant livré « à des actes incompatibles avec la qualité de Français et préjudiciables aux intérêts de la France ») du Code Civil.

Comme vous le savez sans doute, le Bloc Identitaire mène une intense campagne depuis le mois d’avril – soit bien avant la tuerie de Bruxelles – pour demander l’application de la déchéance de la nationalité aux djihadistes. A travers notre mobilisation nous avons tenu à alerter nos compatriotes mais aussi les décideurs et les pouvoirs publics sur le risque lié au retour sur notre continent des islamistes combattant en Syrie.

C’est pourquoi je tenais à vous remercier personnellement, au nom de nos adhérents et sympathisants mais aussi au nom des Français, d’avoir appuyé notre action à travers votre intervention au Parlement.

Fabrice Robert

Président du Bloc identitaire

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


2 thoughts on “Fabrice Robert écrit aux députés réclamant la déchéance de la nationalité pour les djihadistes « français »

  1. BeateBeate

    Fabrice Robert a raison; les djihadistes ne peuvent pas avoir la nationalité Française car ils ont « des actes incompatibles avec la qualité de Français et préjudiciables aux intérêts de la France ».

    Merci à Fabrice Robert et aux membres de Bloc Identitaire.

    De même que l’Islam de France ne peut pas exister car les textes de l’Islam et la charia sont une violation des textes fondamentaux de la République Française. L’Islam ordonne « des actes incompatibles » avec les textes et lois de la République Française « et préjudiciables aux intérêts de la France».

    Les musulmans doivent fidèlité à l’Islam avant tout, ils doivent vivre selon la charia avant tout; donc les musulmans ne peuvent pas avoir la nationalité Française car la charia ordonne « des actes incompatibles avec la qualité de Français et préjudiciables aux intérêts de la France ».

  2. AvatarFrançoise

    C’est clair et sans appel, tout ces jeunes qui tombent dans les filets de ces recruteurs, et qui partent ensuite faire leur apprentissage et la guerre, doivent être déchus de leur nationalités, le radicalisme et parfaitement incompatible avec les lois de la république française.

Comments are closed.