Qui se souvient des jeunes appelés envoyés en Algérie ? Par Parisienne

Publié le 18 juin 2014 - par - 9 commentaires

appelesenalgerieMon mari a fait partie de ces jeunes appelés envoyés en Algérie, il en est revenu, mais n’a jamais oublié ses compagnons retrouvés morts au cours d’attaques, dont les corps étaient mutilés et égorgés…

QUI dans ce pays s’en souvient encore ?

Ce pays dans lequel les porteurs de valises bourrés de billets de banque,( argent destiné au FLN, afin que ce parti se procure des armes destinées à tuer nos soldats…),EUX, bénéficient d’une impunité totale et de postes honorifiques, alors qu’ils ont trahi leurs frères.

Ce qu’attend cette France « REPENTIE », c’est la disparition de ces générations, qui, à 20ans, ont été transportées dans des bateaux de Marseille à Alger comme du vulgaire bétail, dans des conditions indignes, contrairement à ces jeunes chances pour la France qui ont le droit à tous les égards de notre part …

« Il faut oublier » nous diront nos donneurs de leçons. OUBLIER 24 ou 27 mois de souffrances ,de blessures, de peurs, pour en arriver là…

Cette gauche qui nous gouverne devrait crever de honte, mais il est vrai qu’elle ne peut de toute évidence « TRAHIR » ses fréres patriotes porteurs de valises!!!

Présents à chaque manifestation organisée par R.R, impossibilité d’être sur les Champs ce 14.O7 d’ailleurs, je pense que Hollande et la police vont s’arranger pour que « siffleurs » éventuels et autres, soient neutralisés manu militari…

Parisienne

Print Friendly, PDF & Email

9 réponses à “Qui se souvient des jeunes appelés envoyés en Algérie ? Par Parisienne”

  1. Avatar France 99 dit :

    Cette article poignant sur la mémoire que l’on étouffe est un hommage à cette partie de l’histoire de notre pays, merci de l’avoir publié pour toutes les victimes civiles,militaires de la France métropolitaine, et, des Pieds Noirs.
    Surtout ne jamais oublier!!!

    • Avatar Christine Tasin dit :

      C’est ce que nous nous efforçons de faire en publiant régulièrement des articles sur l’Algérie et son histoire

  2. Avatar Joël dit :

    « Ce pays dans lequel les porteurs de valises bourrés de billets de banque »
    Précisons qu’il s’agissait de membres du PS et du PC actuellement aux commandes de notre pays.

  3. Avatar Joël dit :

    Petite précision : je n’ai pas connu cette période (mais je lis beaucoup), je suis né en 56, mais je pense aussi aux pieds-noirs rapatriés en France dans des gourbis et traités en parias même par De Gaulle. C’est eux qui devraient défiler le 14 juillet avec les appelés de l’époque. En ce qui me concerne et jusqu’à ma mort, jamais je ne me repentirais d’avoir sorti une région de la crasse. Ce qu’ils en ont fait après ne regardent qu’eux.

  4. Avatar Jean-Louis dit :

    Merci, la Parisienne, de nous rappeler ces faits, de la manière dont on nous a transportés à fond de cale en se vomissant les uns sur les autres, plus tard des copains blessés ou traumatisés lors des opérations sur le terrain, pour enfin être témoin de la tragédie de la valise ou du cercueil.
    Il y aurait beaucoup à dire et je crois que ceux qui l’ont vécu n’ont pas oublié, ni d’ailleurs oublié ceux qui les ont mis dans ce merdier.
    Une chose m’avait alors particulièrement marquée : au moment où je posais le pied sur le sol de ce pays, un petit algérien m’a dit « Sale Français, rentrez chez vous ».
    Ce jeune doit être actuellement installé avec sa famille et ses enfants sur le sol français. Je trouverai donc justifié de lui répondre « Alors, les Algériens, pourquoi vous ne rentrez pas chez vous ? (en restant poli)
    Je devine déjà la réponse : « pensez-vous, là bas, c’est le bordel, la pauvreté, le chômage pour la plupart, et pas d’allocations en tous genres ».

    Non contents d’avoir sacrifié des mois et pour certains des années de notre jeunesse, il nous faut encore avaler les couleuvres de la repentance que nous imposent les traîtres qui nous gouvernent.
    Oui, c’est vrai, les générations actuelles vont oublier nos souffrances, mais nous avons encore une arme, le vote …

  5. Jack Jack dit :

    Merci Parisienne pour votre rappel à la mémoire des anciens d’Algérie (on dit encore AFN entre nous), dont votre serviteur. Trois petits gars de mon petit patelin Breton et de sa campagne environnante y ont laissé leur peau, dont un copain de ma jeunesse. Je n’ai rien oublié et corresponds toujours avec ceux que j’ai pu retrouver. Les anciens d’AFN, tous dans les 70 et 80 printemps, seraient encore assez nombreux pour composer un bataillon sur les Champs Elysées, certains avec plein de médailles sur la poitrine…

  6. Avatar Alain dit :

    Holala, et comment qu’on s’en souvient à la maison ! Car, comme je l’ai déjà mentionné ici, mon grand-père comme tant d’autres Hommes y fut envoyé dans ce bled maudit. Alors il en a vécut et vu des pas belles et atroces, et lui a eu du pot car il est rentré vivant et en un seul morceau. Trop de ses Frères d’Armes n’ont eu cette chance.

    Il en a toujours parlé et n’a jamais rien caché justement parce qu’il voulait que tout le monde de toutes les générations reçoivent éduque sur ce sujet, et pas la faussée mais la vraie, en sachent un max de façon à ce qui nous ne tombions jamais dans panneaux, enfumages et surtout sachions à qui nous avons affaire. Ça a continué, continue et continuera toujours, on prend et garde le relais.

    Alors inutile de dire que leur repentance à tous ces tordus, il peuvent que plus allez se faire avec celle-ci. Et c’est bien pour ça que lorsque une de ces crevures Francophobes me cherchent embrouille, car c’est expert dans ça, ça se retrouve avec la tronche éclatée et je ne fait jamais de jaloux ; z’en on tous pour leur compte ces couards pas jamais foutus de la ramener si pas en bande.

    Et je m’en tape à qui ça plaît pas car ne suis pas genre ni mouton ni veau, mais me défend si attaqué, et vu que franchement cet État minable n’est pas foutu de faire un de ces primordiaux devoir qui est d’assurer notre sécurité mais préfèrent protéger les crevures, ben je n’attend donc après personne pour ce qui est de ma sécurité, ainsi que celle des miens et ceux proches de moi.

    Quand à l’autre GrosToutMou et autres traîtres, on plus que connaît mes sentiments à son/leur sujet et on ne le répétera jamais assez : tout se paie !

  7. Avatar Françoise dit :

    Mon père avait 20 ans en 1959,et cette année là fut celle de son appel sous les drapeaux, heureusement pour lui je suis née la même année, donc grâce a ma naissance, il a évité le départ pour l’Algérie qui était déjà en guerre depuis 1954, mais il y a bon nombre de nos compatriotes, qui eux n’ont pas eu cette chance, ils sont partis et beaucoup d’entre eux ne sont jamais revenus, en ce sens mon père a eu beaucoup de chance, mais est ce vraiment de la chance ? j’ai une pensée pour tout ces soldats morts la bàs loin de leurs familles qui méritent le plus grand respect, actuellement ne sont toujours pas honorer par les instances politiques de ce pays, je trouve cela honteux de la part de la France et surtout de ceux qui la gouverne.

Lire Aussi