Video à ne pas manquer : 35 ans de promesses socialistes sur l’Europe !

Publié le 23 mai 2014 - par - 3 commentaires

Un festival des mensonges des politiques à propos de l’Europe et du social. Ecoutez-les promettre… 15, 20 ans après, on a ce qu’ils nous vendaient la bouche en coeur en nous faisant croire que tout allait changer, que l’Europe allait s’occuper du social… 

Nous sommes en capacité de changer cette Europe, disait Hollande en 1997…

Voici l’introduction de la video présentée : « De Mitterrand lors des premières élections européennes de 1979, à Hollande et Martin Schulz lors de ces élections 2014, en passant par Delors et sa charte sociale de 1989, retour rapide sur 35 ans de promesses d’Europe sociale par les ténors du PS. Le même montage serait malheureusement possible sur l’Europe de l’emploi ou l’Europe démocratique.« 

Print Friendly, PDF & Email

3 réponses à “Video à ne pas manquer : 35 ans de promesses socialistes sur l’Europe !”

  1. Laurent C Laurent C dit :

    LE REVE en 1992, comparez
    mardi 20 mai 2014, par Canal ER (Merci à Christian Vercoutere)

    Le discours des européistes peut se résumer à :

    Pour l’instant nous ne pouvons rien vous donner, mais dès que nous le pourrons vous aurez le double.

    La campagne des zéropéennes s’achève dans la diatribe anti populiste, anti Fn, c’est pratiquement la dernière cartouche des socialos, faire de cette élection un référendum antifn…

    Donc ils ressortent la quincaillerie habituelle du retour de la bête immonde. Détail cocasse,
    dans l’esprit de Brecht, qui était un sinistre connard par ailleurs, le ventre fécond représentait
    la social démocratie…

    Dans le même temps ces cons de socialos font campagne pour leur candidat, le teuton papa Schulz, c’est sans doute un clin d’oeil aux poilus de 14…

    Rafraichissons d’abord la mémoire de tout ce petit monde, rappelez vous de leurs envolées lyriques lorsqu’ils vantaient Maastricht, l’Euro. C’était Alice au pays des merveilles.

    « Oui, pour aller de l’avant dans les conquêtes sociales, il n’est d’autre avenir que la
    Constitution de l’Europe. » (Julien Dray, Assemblée nationale, 6 mai 1992).

    « Mon raisonnement est profondément social-démocrate. À vrai dire, je n’ai pas encore
    compris pourquoi les libéraux veulent de cette Europe-là » (Michel Rocard, Libération, 3 août
    1992)

    « Un NON au référendum serait pour la France et l’Europe la plus grande catastrophe depuis
    les désastres engendrés par l’arrivée de Hitler au pouvoir. » (Jacques Lesourne, Le Monde, 19
    septembre 1992).

    « Si le Traité était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une
    croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing,
    RTL, 30 1992).

    « Le traité d’union européenne se traduira par plus de croissance, plus d’emplois, plus de
    solidarité. » (Michel Sapin, ministre des finances, Le Figaro, 20 août 1992.

    « Si vous voulez que la Bourse se reprenne, votez OUI à Maastricht ! » (Michel Sapin,
    université d’été du PS à Avignon, 31 août 1992).

    « Pour la France, l’union économique et monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le
    chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992).

    « L’Europe, ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. »
    (Martine Aubry à Béthune, 12 septembre 1992).

    « Les droits sociaux resteront les mêmes. On conservera la Sécurité sociale, l’Europe va tirer
    le progrès vers le haut. » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992.).

    « La création de cette monnaie européenne n’aura rien d’automatique […]. En outre, chaque
    Etat conservera la maîtrise de sa politique budgétaire et fiscale, dans des limites qui ne seront
    pas plus étroites que celles d’aujourd’hui. » (Edouard Balladur 29 avril 1992).

    L’Union pour un mouvement populaire (UMP) est très favorable au traité, car il est selon
    l’UMP plus simple que les traités actuellement en vigueur, plus démocratique (avec un
    renforcement du rôle du parlement Européen), et permet à l’Europe de peser davantage face àla Chine et aux États-Unis.

    Delors multipliait les emplois par millions.

    Bayrou c’était les 30 glorieuses

    https://www.youtube.com/watch?v=JwN

    Que de belles promesses ! 20 ans plus tard logiquement on devrait dire à ces guignols, vous
    vous étiez engagés, quels sont les résultats ?

    Des déficits colossaux, une Europe inféodée aux Usa, la régression sociale, le chômage de
    masse, une fiscalité délirante, une immigration galopante et des lois liberticides.

    Pour les membres de la caste c’est certain tout va très bien, mais pour le reste de la population
    c’est la galère et on ne parle pas de la Grèce, du Portugal ou de l’Espagne.

    Le constat d’échec est patent !

    Logiquement toujours, comme dans toute entreprise, on devrait leur dire bon aucun de vos engagements n’a été tenu, vous avez montré votre incompétence, donc messieurs dames…la porte…

    20 ans plus tard ils sont toujours là à parader sans vergogne. Comme la camelote est
    défraichie et invendable, ils n’ont plus trop d’arguments, si ce n’est de tenter d’effrayer le
    populo en lui prédisant que ce sera pire si on ne vote pas pour eux, et que c’est vrai ils ont tout
    raté jusqu’ici mais qu’ils vont faire mieux dorénavant. en langage courant, populiste ! on
    appelle ça un serment d’ivrogne…

    Leur zéropa est un formidable échec, d’une certaine façon ils en conviennent eux mêmes.

    Ces charlatans tentent le tout pour le tout pour sauver leurs gamelles, ça se comprend, c’est
    l’appel du ventre. Cette élection est aussi le moyen de recaser tous les recalés du suffrage
    universel.

    Dans la vie ordinaire, jamais, sauf être jobastre, vous n’achèteriez à nouveau un véhicule
    d’occasion à un garagiste qui vous a vendu l’affaire de l’année et qui est tombée en panne au
    bout de 1km.

    Enfin, bon perso je crois en leurs promesses, il feront le double…

    Nos anciens disaient « Gérer c’est prévoir » mais ça…. c’était avant!(comme dit la nouvelle pub de lunettes pour ceux qui veulent voir)

  2. Avatar Françoise dit :

    Le socialisme c’est de la maladie mentale a l’état pur, 35 ans d’Europe, voilà ou nous en sommes avec ces incompétents, et le calvaire n’est pas terminer puisque l’année 2014 n’en est qu’à la moitié, ils ont tous mentis depuis des dizaines d’années, ils n’ont vraiment aucunes hontes ni aucunes fiertés pour sortir de telles énormités, et en attendant à l’heure ou j’écris ces lignes, la dette continue de s’allonger, j’ai cliqué sur le lien ci dessus, effectivement les chiffres et les pourcentages augmentent année après année.

Lire Aussi