Argent donné par la France à l’Union Européenne : Elkabbach n’y connaît rien, Cambadélis, c’est pire. Par Philippe Jallade

cambadelis-dsk-primaire-gauche-colere-239039-jpg_130632A environ 21 min 30 sec du débat Cambadélis / Marine Le Pen, Elkabbach évoque ALSTOM et son rachat par SIEMENS ou GENERAL ELECTRIC.

. Réponse de Marine Le Pen : « Je ne veux ni de l’un ni de l’autre, je veux que la Caisse des Dépots et Consignations rachète les parts de Bouygues ».
. Elkabbach : « Avec quel argent, avec quels milliards nécessaires ?
. Marine Le Pen : «Deux milliards et demi… on en verse 7 net à l’Union Européenne, qu’elle conserve, sur les 20 qu’on lui donne ».

Ici, Marine Le Pen compare les deux milliards et demi qui seraient nécessaires, aux 7 milliards que la France volatilise purement et simplement chaque année dans le cadre de l’UE (pour donner à d’autres pays et payer l’administration de l’UE, qui coûte environ 7 milliards par an).
. Elkabbach : « Vous savez bien qu’elle les rend autrement. Demandez à la PAC, demandez aux agriculteurs ».
Alors là les amis, Elkabbach vient de dévoiler sa plus totale ignorance de la réalité. N’en déplaise à Elkabbach, la France verse bien, actuellement, entre 20 et 21 milliards d’euros par an à l’Union Européenne, qui ne lui en rend que 13 milliards actuellement, dont essentiellement 8 milliards dans le domaine agricole (PAC). La France perd donc dans l’opération de 7 à 8 milliards par an, ce qu’évoque Marine Le Pen et que nie Elkabbach. Elkabbach veut-il faire croire que la PAC est payée deux fois à la France ?

Marine Le Pen insiste un peu pour les mauvais élèves : « On verse 21 milliards, on nous en rend 13, il y en a 8 qui sont conservés ». Entendre : «conservés par l’UE », là est le scandale, que les Français ignorent, et que le Front National aurait peut-être dû dénoncer plus fort et depuis plus longtemps.
Au fait, faut-il préciser que 21 – 13 = 8 ?

Quant à Cambadélis, dans sa posture de cancre complètement largué, il se force néanmoins à dire quelques mots entre ses dents, à mi-voix pour qu’on ne l’entende pas dans le brouhaha qu’il contribue à créer, tout à fait à la fin. On croit comprendre : « …est-ce qu’il ne sont pas valorisés pour la PAC ? Sinon s’ils étaient dans le budget de la nation on ne sait pas si ils iraient aux agriculteurs ». Du grandiose dans la nullité, venant du chef d’un parti au gouvernement.

Philippe Jallade

 120 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Aujourd’hui on vote. Espérons que les Français auront compris !

  2. Marine le Pen a dominer le débat, et lui ! ce cambadélis, il parle dans son menton a demi voix pour qu’on le comprenne qu’a moitié, pffff, ignorant et incompétent génial pour un chef de parti au gouvernement.

Les commentaires sont fermés.