J'attends depuis 1830 la repentance des descendants des Barbaresques, par Sandrine

razziasbarbaresquesRéponse à Philippe le Routier, après ma proposition de dresser une statue au Provençal inconnu enlevé par les Barbaresques.

Je sais bien que je suis complèatement et définitivement condamnée par Mam’ Taubira, m’sieur Valls et Mimolette.

Pensez, j’ai tout faux, je suis blanche, française de souche, catho (avec quelques ancêtres protestants, j’y tiens), de la classe moyenne ennemi public n°1, plus grave je paie des impôts, n’ai (presque) pas de dettes, ne suis pas délinquante ni récemment sortie de prison, je n’ai jamais commis le moindre hold up ni volé le moindre oeuf, encore moins de boeuf, je ne deale pas et je respecte le code de la route et toutes nos lois, la culture et les traditions françaises, et le comble du comble, ce qui aggrave énormément mon cas, c’est que je sympathise fortement avec Résistance Républicaine !…L’horreur absolue, quoi !…

Je sais bien que je vais devoir attendre quelques années avant de participer à l’inauguration de la statue du Provençal Inconnu Razzié et de couper le ruban. J’y tiens à cette statue, car figurez-vous que dans mon enfance en Provence, à cinq ans, j’avais une copine qui me faisait revivre cette terreur devant la razzia Barbaresque. On devait jouer tranquillement à la dinette, on avait mis le couvert, les poupées étaient prêtes, et tout à coup elle poussait un cri terrible, strident : « Maures à la côte » !… Ce cri signifiait que les Barbaresques arrivaient. On devait instantanément tout lâcher, poupées, assiettes etc, courir à toutes jambes se terrer le plus vite possible quelque part, et y rester un moment. On ne ressortait que quand on était bien sûres qu’il n’y avait plus de danger…

Je pense que ce jeu remontait vraiment aux années de razzias et que les gens s’entraînaient régulièrement à fuir en abandonnant sur le champ leurs activités en cours, que ce soit aux champs ou à la cuisine. Ce qu’ils faisaient lors des razzias. On en a gardé des descriptions terribles.

Combien de petites filles (et de petits garçons) ont reproduit ce jeu, combien en ont fait des cauchemars la nuit, même récemment ? …Je suis traumatisée puisque je m’en souviens encore !!! J’ai donc droit à un dédommagement !…

Et le traumatisme affreux de ceux qui ont été pris et réduits en esclavage, qui n’en sont jamais revenus, le traumatisme de leurs familles, le traumatisme de toute une région (que dis-je, jusqu’en Irlande, et dans toute l’Italie, l’Espagne et la Grèce sont allés les Barbaresques…) réduite au sous-développement économique, aux échanges et déplacements diminués…quand ce n’était pas aux villages réduits en cendres, et à des régions côtières désertées, y pense-t-on ?…

Les descendants des Barbaresques qui pourraient se vexer, les pauvres chéris hyper sensibles, n’auront qu’à bien se tenir, ils viendront dûment escortés de leurs cités et devront battre leur coulpe comme certains de nos représentants la battent sans arrêt sans nous demander notre avis. Quelle (ré)jouissance ! Et nous relèverons la tête (si tant est que nous l’ayons jamais baissée.)

Et je chanterai la Marseillaise. J’aime la Marseillaise.

Mais je peux attendre la fin du triumvirat Taubira-Valls-Hollande pour cette inauguration en grandes pompes. Je peux attendre encore un peu, pensez, j’attends depuis 1830 !…

Sandrine

 148 total views,  1 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. On ne peut pas changer comme ça la mentalité d’un peuple, même après avoir subi une colonisation de plus d’un siècle, que reste t’il de la présence française en Algérie ? a vrai dire peu de choses, l’administration, l’éducation, le système politique, est encore il est loin très loin d’être démocratique, voir comment se passe les élections présidentielles algériennes, qui ne ressemble pas du tout a celles qui se déroulent en France, et ce n’est qu’un parmi d’autres.

  2. Vous attendez depuis 130 ans ! ? !
    Fichtre, foutre et damnation ! Vous êtes immortelle m’a chère Sandrine ? (ça doit pas être pratique pour la retraite ça !)
    Humour con mis à part, les invasions barbaresques en obligeant vos ancêtres à construire en hauteur, des villes généralement fortifiées, leur ont fait bâtir des endroits magnifiques ! (oui, c’est une maigre consolation je sais)
    J’espère, vu le nombre de touristes que ces villes attirent, que les guides expliquent au moins pourquoi :elles furent bâties ainsi et si loin des côtes (mais j’en doute, c’est politiquement très incorrect)
    Vous dites,
    « Combien de petites filles (et de petits garçons) ont reproduit ce jeu, combien en ont fait des cauchemars la nuit, même récemment ? …Je suis traumatisée puisque je m’en souviens encore !!! J’ai donc droit à un dédommagement !… »
    Ça c’est pas moi qui dirait le contraire.
    Puisque NOUS, nous sommes condamnés ad-libidum à expier les « fautes » de nos aïeux, OUI, les descendants des barbaresques devraient DEVOIR faire de même.
    Mais ne rêvons pas trop. Ils ne demanderont jamais pardon pour des actes que eux même pratiqueraient encore avec joie (et qui sont conformes au coran)
    Avec mon expérience militaire,
    (et la possibilité de juger du passé… Et ça c’est bien plus simple que de décider à un moment et dans une situation donnée)
    Je dirai que la colonisation de la Barbarie fût une funeste erreur, il aurait plus lucide de constituer une armada de défense.
    Le résultat aurait été le même, la fin des razzia, mais nous n’aurions PAS contribué à l’essor de ce pays que NOUS avons créé, mis en valeur, et nommé Algérie.
    Vous imaginez l’état de l’Algérie actuelle, si JAMAIS nous n’y avions porté nos sciences et notre savoir ? Ce serait resté un cloaque ne produisant RIEN, la population n’aurait pas augmenté comme elle l’a fait grâce (à cause) de nous, et nous serions tranquilles.
    Mais nos ancêtres avaient déjà trop de penchants humanistes, et ils pensaient pouvoir changer les barbaresques s’ils leur apportaient la prospérité.
    La prospérité c’est réussi l’Algérie est très riche et son endettement très faible, mais la mentalité, forcément liée à l’islam elle est resté la même.
    Ma devise serait très simple et elle aurait dût être mise en pratique à l’époque.
    « on ne change pas son ennemi,
    On ne peut pas non plus s’en faire un ami ! »
    Mais les élus de nos républiques successives n’ont pas mon expérience (heureusement pour eux)
    Ils ont donc encore des illusions !

  3. hi
    pourquoi attendre …. autant l’exiger de force ..
    pourquoi s’en priver .
    pourqoi ne pas utiliser la meme strategie de nos ennemi .
    l’exiger de force
    meme l’onu dissimule l’esclavage muzz
    a nous de le mettre en pleine lumiere et bien en vue de tous
    et ensiute de demander des comptes
    by

Les commentaires sont fermés.