Lettre à un indépendantiste breton qui ressasse de vieilles lunes, par Philippe Bescond-Garrec

asterix@ Pierre, qui avez commenté sur le site de Résistance républicaine l’article sur l’hymne breton chanté au Stade de France.

 Vous n’en avez pas marre de ressasser vos vieilles lunes ! L’heure est grave, NOUS sommes menacés de toute part, et la Bretagne ne fait pas exception à la règle, elle est tout autant envahie que le reste du pays ou est en voie de l’être.

Et pendant ce temps vous continuez à vouloir vous la jouer perso en pensant que la « nation » bretonne, grandement idéalisée, va se sortir toute seule de ce merdier, avec ses bonnets rouges, son hymne, son drapeau, sa langue et ses nationalistes qui, pour certains, ont une fâcheuse tendance à célébrer des gloires collaborationnistes qui ont pactisé avec les Allemands durant la seconde guerre mondiale en rêvant d’autonomie sous la férule nazie. Très peu pour moi, et je ne remercierai jamais assez mon père, Breton et Français, comme vous et moi, ancien Résistant ayant participé à la libération de Lorient, de m’avoir mis en garde, les ayant vus à l’œuvre, envers certains idéologues d’une Bretagne « éternelle et pure » qui puaient la peste brune.

Contrairement à vous, je ne fais pas de généralités, je ne me permets pas de parler des Bretons comme d’un « tout » homogène. Mon militantisme républicain me fait côtoyer des Bretons de toutes opinions, que j’essaie d’éveiller au danger présent, car je pense que l’union fait la force, que nous avons besoin de toutes les bonnes volontés et que certaines haines tenaces et recuites au sujet d’humiliations avérées mais passées sont un poison mortel pour NOUS TOUS !

Certains ravagés de la « cause indépendantiste » me refusent jusqu’au droit même de me déclarer et Breton et Français, qui plus est Patriote et Républicain, me sommant de faire un choix !

Dans les limites qui sont les miennes, je pense faire plus pour ma « petite » patrie qu’est la Bretagne, en mettant mes pas dans ceux de mes ancêtres qui ont lutté pour la Patrie, que ces irréductibles contempteurs d’une France qu’ils haïssent.

À un moment donné, qui de jour en jour se fait proche, il vous faudra faire le bon choix et choisir votre camp, car nous ne vous pardonnerons pas d’avoir failli à lutter à nos côtés.

Sans rancune et Kenavo.

Philippe Bescond-Garrec, responsable Résistance républicaine Pays de Loire 

 109 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. On peut revendiquer ses origines régionales quand on se trouve au sein de la famille ainsi qu’avec des amis, mais sur le plan national on la met en veilleuse, d’autant que certains autonomistes et indépendantistes sont quelques peu frappés de schizophrénie quand il s’agit de leur province qu’ils soient bretons, corses, basques, provençaux etc, est ce qu’il me viendrait a l’idée de revendiquer mes origines champenoise, lorraine,provençale et allemande ? certainement pas ! je suis avant tout Française et c’est le plus important.

    • Merci Françoise d’avoir résumé en quelques mots l’essentiel

  2. pour savoir si un mouvement régionaliste indépendantiste est réellement salvateur pour sa région il suffit de regarder deux points bien précis :
    1 est il en faveur de l’UE ? si oui c’est un ramassis de vendus.
    2 est il en faveur du droit du sang ? si non c’est aussi un ramassis de vendus.
    et c’est terrible a dire pour un régionaliste comme moi mais la quasi-totalité des partis régionalistes en France et en Europe sont pro-UE et anti droit du sang, ce qui veut dire que le régionalisme a l’heure actuelle est tenu par Bruxelles.

    • oui la plupart des partis régionalistes sont pro-Bruxelles et donc….

  3. Je vous demande de supprimer une fois pour toute l’ envoi de vos articles à mon adresse mail. Il est clair qu’ en lisant vos réactions qui sont le reflet de votre vision il ne sert à rien de vous expliquer que mon message était fait à base d’ humour au second degré utilisant des faits réels, le comble étant que ces faits réels sont la raison de l’ existence de RR…c’ est vraiment perdre son temps, pour vous comme pour moi, donc enlevez définitivement mon adresse mail, merci.

    • Breizatao je ne maîtrise pas l’envoi des mes articles, si vous les recevez c’est que vous vous êtes inscrit à la lettre d’information de RR ou que vous avez cliqué sur « recevoir les nouveaux articles », il vous appartient, en utilisant les liens qui sont dans les envois en général tout en bas, de vous désinscrire.

    • Breizatao, étant un de ceux qui a réagit à votre message au premier degré sur l’autre fil, je puis vous dire avoir réagi ainsi car il n’était absolument pas évident que vous faisiez de l’humour noir. Je pense avoir un assez bon sens de l’humour mais n’ai pas réagi avec humour car, déjà que l’ironie/certaines formes d’humour n’apparaissent pas toujours en tant que telles, votre message n’en laissait deviner aucune forme mais plutôt de la colère et surtout mépris.
      Alors ou bien nous nous sommes tous plantés en prenant votre message au premier degré, et franchement pas vraiment notre faute vu sa construction, ou bien, et ce avec tout le respect que je vous doit, vous nous prenez pour des abrutis en nous disant que vous faisiez de l’humour.
      Lorsque nous avons tort et nous excusons, mais que ça n’a pas l’air d’être accepté, bien dommage que cela entraîne des crises de Diva qui ne sont guère sympathiques, surtout pour Christine.

      • En effet, mon cher Alain, au lieu d’avoir des explications sur ce prétendu humour je me vois sommée de ne plus envoyer les articles… pour quelqu’un qui manie l’humour…je trouve notre ami bien rigide….

        • Complètement OK avec ceux qui n’ont pas vu d’humour…si je peux me permettre.

  4. J’avais un vieil oncle qui dans mon enfance regrettait, mais sans trop oser le dire, que la Provence soit devenue française en 1481. Il disait aussi que la disparition du Parlement de Provence à la révolution avait été une catastrophe. Un autre de mes oncles a écrit une grammaire provençale. Mais ça ne me viendrait pas à l’idée de me mettre au provençal, je préfère peaufiner mes autres langues vivantes. Quant à revendiquer l’indépendance, je crois que les Provençaux n’en ont pas l’idée, du moins pas à ma connaissance. Ils se sentent provençaux dans leurs tripes, mais avant tout, ils sont Français. Et c’est bien ainsi. Que deviendrions-nous si toutes les provinces de France revendiquaient l’indépendance ?…
    C’est pourquoi je trouve qu’il y a quelque chose d’indécent dans l’attitude des Bretons.
    .

    • pas des Bretons, chère Sandrine, de « certains » Bretons

      • Oui, bien sûr, tous les Bretons ne sont pas ainsi. Heureusement.

  5. Ouf, il reste au moins UN Breton logique !
    J’avais peur qu’une épidémie genre « vache folle » ait contaminé tout le reste de la Bretagne tellement on entend plus parler que de ça.
    Merci, citoyen Bescond-Garrec.

  6. Merci Philippe, tout est dit, une bretonne de coeur par le mariage.
    PS : je manque hurler de rire à chaque fois que je prends les transports en commun à Brest, dans lesquels les noms de stations sont donnés en français et soit disant en breton. Du breton nouvel sauce avec un horrible accent bien français. Digne de l’inspecteur Clouseau.
    La peste verte arrive en Bretagne mais pour l’instant rare sont les bretons qui acceptent d’ouvrir les yeux…C’est pas faute de les prévenir….

    • Philippe a raison, mille fois ! Je me suis toujours méfié de tous ces « mouvements indépendantistes » qui sont comme autant de chaudrons où bouillonnent toutes sortes de haines, de mensonges, de contre vérités historiques et sociologiques, qui attisent la violence, la suscitent et font émerger des « personnalités » bizarres, étranges, à l’égo exacerbé ; il s’agit d’une des pires formes de l’égoïsme anti social, bien dans la tendance du temps : l’atomisation des individus, des peuples et des nations…Philippe a raison lorsqu’il emploie le mot « ravagé » car il s’agit bien aussi d’une forme de maladie de l’âme, ou des individus sont le plus souvent inconsciemment manipulés, car d’autres, se glissent dans tous ces groupuscules, en ayant la volonté délibérée de nuire à tout ce qui peut favoriser la cohésion , l’harmonie sociale…Je le dis comme je le pense : c’est une des « techniques du Mal  » et il faudra bien, avant longtemps, car le temps presse, admettre ce genre de choses, autrement que par les seuls frissons provoqués en visionnant  » Le Seigneur des Anneaux » …D’un certain Tolkien !
      Diviser pour mieux régner…Dans une Europe, déjà socialement , presque complètement ravagée, quel « pouvoir providentiel » pourrait, dans l’avenir , régner en maître, après avoir su obscurcir les consciences, monter les peuples les uns contre les autres, flattant les intérêts politiques, économiques et « culturels » de chacun ???

Les commentaires sont fermés.