Djihadisme : et si l’Etat commençait par fermer les librairies salafistes de Paris ?

Publié le 30 avril 2014 - par - 12 commentaires

parissalafisteshttp://www.europe-israel.org/2014/04/djihadisme-et-si-letat-commencait-par-fermer-les-librairies-salafistes-de-paris/

Print Friendly, PDF & Email

12 réponses à “Djihadisme : et si l’Etat commençait par fermer les librairies salafistes de Paris ?”

  1. Avatar PUGNACITE dit :

    Ces librairies constituent de véritables armes destinées à nous inféoder toujours davantage.Les ouvrages qu’elles vendent et les idées extrêmistes qu’elles véhiculent sont des dangers et il faut donc les empêcher de nuire en les interdisant.

  2. Avatar Philippe le routier & Co dit :

    Et si « l’état » appliquait SIMPLEMENT la loi, le coran serait interdit pour appels répétés à la haine, à la discrimination et j’en passe.

    Mais voilà, depuis qu’on a DEUX CULTURES très différentes et antinomiques sur notre sol ( « merci » regroupement familial, « merci » droit du sol) et que l’une d’elle prouve chaque jour son agressivité, nos élus se chient dessus ! ! ! Ils en font même venir 200 000 de plus par an !

    Le vivreensemble entre musulmans et Français de souche se révélant chaque jour impossible, « l’état » à trouvé la solution…
    …Faire disparaître les Français de souche !

    • Laurent c Laurent c dit :

      Eh oui Philippe et il ne faut surtout pas dire que l’islam est une saloperie.
      Soyons tolérants, notre ministre préféré des français et sa collègue justicière ne sont pas au courant !
      Comme quoi, quelques milliers de personnes peuvent dominer 65 millions d’autres. Il suffit que les médias n’interviennent pas.

    • Avatar notrefrance dit :

      Bien dit, la France aux Français

      • Avatar Christine Tasin dit :

        Non je ne défendrai jamais ce mot d’ordre. Nous avons parmi nous des gens d’origine étrangère qui sont plus français que vous et moi, par leur amour de la Frnace et de notre culture, comme Malika Sorel et Pascal Hilout, devenus français. Et le slogan « la France aux Français  » peut laisser entendre qu’on mettrait dehors ceux qui ne seraient pas nés français… jusqu’à quelle génération ? Le slogan étant réducteur il vaut mieux ne pas l’employer

  3. Avatar paul dit :

    Il ne faut pas stigmatiser .C est la faute des extremistes salafistes, pas des salafistes qui ne demandent qu’ à vivre en paix et respecter les lois de la republique..D ailleurs c est pas la faute des Jihadistes ,mais des extremistes jihadistes..Et encore ce sont les extremistes extremistes qui sont coupables (peut etre) apres moult verifications afin de ne pas faire un amalgame insupportable entre les extremistes avec les ultras extremistes radicaux !..

  4. Avatar Sandrine dit :

    Une connaissance est entrée par erreur dans la librairie islamique de Trappes, pour demander son chemin car elle était perdue, jeune et jolie les cheveux au vent et probablement un peu décolletée…l’homme qui tient cette librairie n’a pas daigné lui répondre, ni même lui accorder un regard. C’était comme si elle n’avait pas été là. C’est finalement une musulmane, cliente, voilée, qui lui a répondu, et à regrets…
    Quant on pense que Qaradawi a été interdit de salon du Bourget, mais qu’on trouve ses livres dans toutes les librairies islamistes…

    • Avatar Christine Tasin dit :

      Quel témoignage affligeant… et on me traîne au tribunal pour avoir dit que l’islam était une saloperie…

  5. Jack Jack dit :

    C’en est une Christine. Je souhaite que beaucoup de Français (y compris évidemment les nombreux étrangers qui le sont devenus par amour du pays et vous avez eu raison de le préciser après le commentaire de NOTREFRANCE) aient une experience comme Sandrine. Plus il y en aura, plus il y aura de nouveaux patriotes qui, ENFIN, auront ouvert les yeux. Je ne dis pas cela pour vous Sandrine qui, certainement puisque vous commentez sur ce site, êtes une patriote convaincue.

  6. Avatar Sandrine dit :

    @jack
    Oui je suis patriote archi convaincue et ce, depuis un bail. Des témoignages comme celui-là j’en ai à la pelle. A commencer par ma propre expérience il y a des années : invitée à une conférence de juristes à Dakar où je séjournais, j’y vais et j’entraine mon mari. A l’entrée, je demande trois fois où il faut aller, pas de réponse. Je demande alors à mon mari (avec un léger dédain dans la voix car j’avais enfin compris) de poser la question à l’individu de l’accueil. Là, on a vu qu’il n’était pas sourd…et c’était une conférence animée par des femmes sénégalaises ! Je suppose que celles qui n’étaient pas accompagnées par un représentant du sexe masculin se sont pas mal perdues dans les couloirs !
    Mais je pense que les gens qui n’ont pas encore vu sont des gens qui ne veulent pas voir.

  7. Avatar Françoise dit :

    Je confirme, mais ce n’est pas uniquement la rue Jean Pierre Timbaud, mais également la rue Morand, ma grand mère y a vécue de 1936 à 1983 avant de partir dans la Vienne, cette rue est devenue méconnaissable avec cette mosquée et ces librairies salafistes, quand on arrive, on est accueillis par une musulmane entièrement voilée assise sur un tabouret devant la mosquée, je le sais car j’ai eu un entretien avec le directeur de l’association Raphaël, une œuvre juive qui s’occupe d’enfants handicapés de 7 a 21 ans, en octobre 2013 pour un contrat de 1 an, qui n’a d’ailleurs pas été concluant, cette association est située quelques n° plus loin que la mosquée, ma grand mère elle habitait au n° 5 sur la gauche, cette rue est devenue en quelques années un des nombreux territoires musulmans où les français de souche y sont quasiment absents, je crains pour eux car un jour il y aura des conflits entre l’association et les musulmans qui vivent tout autour, et ça c’est très très inquiétant, OUI j’estime quand a moi que toutes ces librairies qui font de la;propagande sur le salafisme et le wahhabisme devraient être interdites et fermées, mais qui prendras cette décision, certainement pas l’incapable qui se trouve dans les ors de l’Élysée.

Lire Aussi