Du rapport entre Crimée, Hollande et démocratie. Par Jean Théron

          CrimeeLe Conseil suprême de Crimée vient d’adopter ce mardi 11 mars 2014 une déclaration d’indépendance vis à vis de l’Ukraine. Un référendum prévu dimanche sur cette question devrait donner un soutien populaire massif à ce vote. Ce processus  devrait se poursuivre par la demande de rattachement à la Russie qui ne pourra être que positive.

Quelle que soit l’opinion  que l’on peut avoir sur ce fait historique, il ne pouvait pas en être autrement.

La Russie, en effet, dispose à Sébastopol, du seul port en mer libre permanente et en eau profonde pour sa flotte de guerre à l’Ouest . Et ce depuis sa création par Catherine II à la fin du XVIIIème siècle après la conquête du khanat de Crimée sur les Ottomans. Par deux fois  Sébastopol la Russe sera attaquée par des agresseurs venus de l’Ouest. Elle devra tout d’abord soutenir un siège d’un an (octobre 1854­septembre 1855), élément principal de la guerre de Crimée, face aux troupes de la France de Napoléon III et de l’Angleterre.

En Juin­Juillet 1942 elle résistera à l’offensive des forces de l’Allemagne nazie ce qui lui vaudra le titre de «héros de l’Union Soviétique». 250000 soldats de l’armée rouge y perdront la vie, le verrou finira par sauter mais le blocage d’une armée allemande aboutira à la défaite de Stalingrad.

Qui pourrait croire qu’à l’occasion du renversement du Président légitime de l’Ukraine, une péripétie politique, soutenue, pour le moins, par l’Union Européenne et les États Unis, qui pourrait croire que la Russie pourrait abandonner sans réagir ce point stratégique fondamental pour sa défense et sa souveraineté.

Certes, on le sait, le grand capital qui contrôle et dirige l’Union Européenne cherche à étendre sa zone d’influence économique et donc politique, cherche à augmenter le nombre de ses consommateurs particuliers et à disposer de mains d’œuvre de moins en moins coûteuses ;  on sait qu’il est prêt à tout pour ce faire comme par exemple intégrer la Bulgarie et la Roumanie, ou promettre 11 milliards d’euros à l’Ukraine quand quelques jours auparavant il lui était impossible de disposer de plus de 610 millions. Certes l’impérialisme américain qui est en train d’imposer à l’U. E. un traité de libre­échange mortel  voit d’un bon œil la perspective de l’affaiblissement politique d’un de ses principaux adversaires.

Mais quelle outrecuidance de la part de Obama et de son coéquipier le plus zélé, notre Président de la République, de penser pouvoir, à si peu de frais, porter un coup si lourd à la Russie.

Pour récupérer Sébastopol il faudra aligner infiniment plus que 11 milliards d’Euros. Et ce ne sera pas simplement en terme d’argent mais aussi de sang et de larmes. Hollande, pas plus qu’Obama et les autres, n’osera jamais s’y risquer en dépit de ses rodomontades et du manque de respect grossier dont il fait preuve à l’égard de ce grand pays d’Europe.

Comment ce personnage qui représente la France peut-­il en effet ne pas assister à l’ouverture des Jeux Olympiques, événement mondial le plus retentissant et dont la langue officielle est le Français au motif qu’il est organisé en Russie !  Comment peut-­il préférer le même jour, se rendre en Tunisie pour y affirmer, au passage, que « l’Islam est compatible avec la démocratie » !

Ah ! la démocratie !  C’est en son nom qu’est stigmatisée la Russie, ou la population russe de Crimée. Il faut dire que Hollande en est un grand spécialiste. Tiens lors de son séjour à Washington, le 11 février dernier, au sujet de «l’accord de partenariat transatlantique » l’appellation officielle pour le traité de libre échange UE­USA, il a expliqué à ses interlocuteurs américains «nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon il y aura une accumulation de peurs de menaces, de crispations...» (cité par Serge Halimi Le Monde diplomatique­ mars 2014), ou en d’autres termes : il faut finaliser cet accord de libre­échange rapidement avant que le peuple ne se rende compte de sa nocivité. Notons par ailleurs que  « les termes du mandat de négociation confié aux commissaires de Bruxelles ont été cachés aux parlementaires... »(Serge Halimi­le Monde Diplomatique­mars 2014).

Elle est pas belle la démocratie à la sauce U.E. ou Hollande ? Et ils se permettent de donner des leçons !

Pour les prochaines échéances électorales il conviendra de faire barrage au PS et aux partis favorables à l’U.E.

Jean Théron, responsable PACA Résistance républicaine et membre du Directoire

 94 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Quand en 1991 les musulmans du Kosovo ont organisés un référendum sauvage ,reconnu par la seule Albanie ,ceux qui s indignent aujourdhui n avaient rien trouvé à redire ,au contraire.En devenant majoritaire dans ce territoire historiquement Serbe grace à la volonté d Allah de voir croitre ses esclaves ,les musulmans ont reçu le soutien de l Otan ,de l ordure BHL déjà et ils ont meme fait une guerre pour les y aider.

    Aujourdhui ils prétendent interdire ce droit là à la Russie ! . Etait ce déjà à l époque pour faire plaisir à la Turquie et à l islam ? Erdogan ,l islamiste en habit de démocrate autoritaire ,n avait il pas déclaré recemment que le Kosovo c était la Turquie et la Turquie le Kosovo ,comme du temps de l empire Ottoman .

  2. Bien intéressant ton article…
    Heureux d’avoir de tes nouvelles ainsi.

Les commentaires sont fermés.