S’ils persistent, je tiendrai Bourges, Boutin, Escada, Tanoüarn… pour responsables des crimes à venir. Par Philippe Bescond-Garrec

homos executés en Iran

Le retour de l’infâme ou les nouveaux bûchers de Sodome.

Je ne suis pas partisan de la théorie du genre, mais JAMAIS je ne rallierai le combat de ces gens-là, funeste alliance du cimeterre et du goupillon lourd de menaces pour les homosexuels assimilés au lobby

La force puisée dans ma singularité, perçue très tôt, fait que je n’ai jamais eu à « sortir du placard » puisque rien ni personne n’a jamais réussi à m’y enfermer.

La relative indifférence grâce à laquelle j’ai pu mené ma vie jusqu’à présent a vécu. La soumission au lobby LGBT des hommes et femmes politiques de gauche en général, les uns et les autres avides de places et de pouvoir, a réveillé des forces obscures qui depuis la nuit des temps condamnent et vouent aux gémonies les « sodomites » et les « invertis ».

Lorsque je lis ceci:

« Je fais appel à notre classe dirigeante musulmane. Si nous transmettons notre civilisation à une armée d’eunuques et de LGTB, à quoi bon. […] Je refuse de retrouver mon fils dans un bar LGTB. […] Si vous ne nous rejoignez pas, vous n’aurez pas de progéniture pour encenser votre mémoire. Albert Ali,essayiste musulman, fidèle de Alain Soral qu’on voit souvent sur Egalité et Réconciliation. »

Je pense:

Crimes d’honneurs, ostracisme et malédiction au nom d’un dieu tout puissant, perpétrés en « toute bonne foi » par des croyants et des « mâles » à la pseudo virilité exacerbée et pervertie par les contraintes et les interdits de leurs dogmes d’un autre âge.

Les homos des cités n’auront bientôt d’autre choix que le placard ou le cercueil !

S’ils persistent dans leur alliance »contre nature » avec des adeptes d’une religion qui n’a pas su évoluer  depuis 14 siècles, je tiendrai pour responsables les Bourges, les Boutin, les abbés de Tanoüarn, les Escada et ceux qui les écoutent et les soutiennent, pour responsables de l’oppression, de la répression, des horreurs et des crimes à venir. 

Je ne leur pardonnerai pas, même s’ils ne savent pas ce qu’ils font, de rallumer « les bûchers de Sodome »!

Note: à lire « Les bûchers de Sodome » – Maurice Lever – éditions Fayard

 Philippe Bescond-Garrec 

 131 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. L abominable Boutin avait eu l indecence de dire tout le mal qu elle pensait du mariage gay en Iran ou cela avait été mediatiser ,un pays ou les gays entre autres sont assassinés tous les jours !.Autant c est son droit legitime de faire cela en France ,autant le faire dans ce genre de pays est simplement criminel….

  2. @Philippe
    Je relève une chose dans votre prose, avec laquelle je suis d’accord – si j’ai tout compris -, c’est « les homosexuels assimilés au lobby » : oui il y a un lobby homosexuel en France comme aux USA et partout, qui est tout puissant, trop puissant. Il paraît qu’aux USA les homos eux-mêmes en reviennent et disent « stop ». Est-ce que ce lobby ne nuit pas aussi à votre souhait de vivre dans la « relative indifférence » dont vous parlez ?

    • @Sandrine. Il y a bien un lobby homosexuel en France mais qui n’a surement pas le poids de celui des USA, mais comme les gens ne connaissent pas la « sphère » homo ils amalgament et ca fait peur. Tout comme l’association LGBT qui ne représente certainement pas l’ensemble des homos mais qui donne parfois « beaucoup » dans la provoc pour se faire « un peu » entendre. Je pense aussi que cela peut nuire d’une certaine manière aux homos et ne donnent pas d’eux une image juste. Pour ma part j’ai eu un autre vécu que Philippe et très jeune je me suis laissée emprisonnée dans un placard – question d’époque peut-être, puisque c’était il y a une cinquantaine d’années – puis, notre société évoluant, les mentalités s’ouvrant avec toutes les avancées sociétales, j’ai cru à un moment que le « sort » des homosexuels allait à son tour être pris en compte et trouver sa place au grand jour. Au lieu de cela, j’ai vu peu à peu une France décliner, se dégrader, l’individualisme, le mélange des cultures et l’emprise de l’islam sur notre quotidien à tous. Je ne pense pas que l’église ait de problème avec l’homosexualité, (j’en parle avec pas mal de mes ami(e)s catholiques, pratiquant ou non), mais devant l’ampleur des revendications religieuses musulmanes nos autres religions sans problème jusque là – chrétiens et juifs – se saisissent de l’occasion pour tenter de prendre la parole là où la laïcité a sa place entière. Il s’agit du mariage civil, qui ne concerne pas le religieux. Et rien n’oblige personne à se marier à l’encontre de ses croyances. Les homosexuels ont envie – comme tout le monde – qu’on les laisse vivre leur vie tranquille, et comme n’importe quels hétéros ou n’importe quels homos, certains sont accrochés au célibat, d’autres souhaiteront se marier un jour, pareil pour les enfants certains couples souhaiteront en avoir tout comme d’autres non. Moi je dirais « stop aux clichés populaires…

    • @ Sandrine & Emma. Désolé de répondre avec retard. Je ne me suis jamais laissé enfermer dans un ghetto que ce soit en province où j’ai passé mon adolescence en assumant ma singularité, pas plus qu’à Paris où j’ai vécu 30 ans. Je n’ai jamais choisi mes amis hommes ou femmes en fonction de leur orientation sexuelle. Bien sûr, il m’arrivait de sortir occasionnellement dans le Marais, en regrettant son côté communautaire. Je privilégiais plutôt dans Paris les endroits atypiques tenus par des personnalités elles mêmes atypiques. Je ne me suis jamais senti représenté par le lobby gay, me suis tenu à l’écart de toutes manifestations type Gay Pride (fier de quoi???), Techno Parade. Aucunes revendications de ma part, juste envie de vivre ma vie à l’écart de ce milieu qui discrimine à fond: les vieux, les moches, les laids, les handicapés, les efféminés, les trop ceci, les pas assez cela… Plus le lobby gay s’est renforcé, avec les « injonctions » d’être pour le mariage, l’adoption, e genre etc… plus je les ai dénoncé. J’ai par contre eu une expérience enrichissante, lorsque j’ai pris pendant 2 ans la direction du bar de mon compagnon dans le Marais. Bar atypique car ouvert aux homos, hétéros, hommes, femmes, jeunes, vieux, parisiens, banlieusards, issus de l’immigration…. Notre refus de nous affilier au SNEG (syndicat national des entreprises gays) nous a valu pas mal d’emmerdes (boycott de publicité et mauvaise pub, plaintes diverses et variées) de la part de ces sectaires. Nous avons assumés sans nous départir de notre ligne de conduite: esprits libres, franc parler, dénonciation de leurs dérives. Aucune chance avec nous de marcher dans leurs combines. Et c’est pas prêt de changer !

      • Itou comme Christine, bravo Philippe !

        En te lisant, me dit que le bar que tu tenais, dommage que ne sois né plus tôt pour avoir la chance d’avoir pu le fréquenter, et mes parents aussi l’aurait adoré, z’aiment bien bourlinguer dans ce genre d’endroit quand possible. Ils m’avaient raconté leurs vadrouilles à Paris dans leur vingtaine, des réguliers de l’Alcazar, souvent retrouvailles avec des gars du joint après au Pub St Germain, et crises de fou rire autour de table bien remplie de gens de bonne compagnie et on ne peut plus hétéroclites -un peu comme tu le décris- mais tellement complémentaires aussi. En suis presque jaloux, dans le sens ou nul souci de quelque qu’en dira-t-on ou jugement ou cette aberration du politiquement correct, encore moins de lobby et/ou combines, que bonheur et rigolades.

        Une tranche de temps je pense entre deux, disons époques, et un peu comme un moment de répit entre deux tempêtes…. Et si tous ces pourris avec leurs « alliances » de traîtres persistent à vouloir éteindre le phare, on le rallume. Finiront bien par se lasser avant nous !

        • @ Merci Alain, c’est réconfortant de se sentir compris. Je n’ai jamais douté de ton soutien, Ami Patriote. Bon dimanche.
          Kenavo

Les commentaires sont fermés.