Un nouveau djihad se fait jour en France et en Europe, et Mélenchon en est un des artisans, par Jeanlg75

melenchonUn nouveau djihad se fait jour en France et en Europe : le terrorisme sociétal participatif !

Ainsi, en Belgique, des partis politiques ouvertement islamiques, prônant la charia, sont légalement constitués. Au Danemark idem. En France, Dieudonné, sert de mèche, les associations pro islamiques en seront les bombes.

La France est-elle épargnée ? Non. Il existe un parti politique français qui est pro-islamiste : le Front de Gauche dont l’autre co-Président n’est autre que Martine Billard. Pourquoi les médias n’invitent que le Co-président Mélenchon ? Tout simplement pour éviter que Martine Billard ne dévoile le vrai visage de ce parti politique (utile aux socialistes) : faire l’apologie de la lutte Palestinienne contre l’impérialisme israélien, contre toutes les « dictatures »… qui empêchent l’idéologie islamique !

Mélenchon, lors de son discours de candidature présidentielle en 2012, à Marseille ne déclarait-il pas que « la France n’avait pas d’avenir sans les pays du Maghreb et les Berbères ! » Vous avez dit Berbères ? Mais ces tribus autochtones concernent aussi les Touaregs, ceux-là même qui ont défrayé la chronique terroriste du Mali. Ainsi en France, un homme politique (Franco-Marocain, puisque né au Maroc ?) déclare que l’avenir de la France est lié à l’Algérie, au Maroc, à la Tunisie, et à tous les groupes ethniques comme les Touareg. La France a perdu beaucoup de ses enfants lors des combats contre le terrorisme Touareg au Mali. Hollande avait entamé des préparatifs de guerre contre la Syrie, aux côtés des « Berbères »…

Voilà le nouveau visage du djihad, comme le démontre ce blog fort instructif, je vous laisse la surprise de découvrir comment la Présidente du Sénat, Mme Eliane Assasi, (Front de gauche) y est adulée : http://www.palestine-nos-elus.org/-Assassi-Eliane-

Nul doute que lors des prochaines manifestations, la participation des musulmans se fera de plus en plus visible afin de  parasiter l’expression du peuple français pour faire du prosélytisme islamique.

Jeanlg75

 133 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Je suis née en Tunisie de parents FRANCAIS et je ne me sens pas FRANCO TUNISIENNE , je suis seulement FRANCAISE

  2. @ Mr Huc Henri
    (avec correction je suis désolé Christine c’est à cause de l’espace trop étroit qui ne permet pas de me relire correctement , je vais faire autrement pour les prochains posts.)

    C’est bien pour ça qu’on doit revoir la loi en ce qui concerne la formation d’une association dans le but d’obtenir le droit de gérer les affaires communes suite à des élections. Il est nécessaire d’établir en amont de toute possibilité de spéculation des gardes fous anti-communautaristes – il ne peut se constituer un parti en politique dont le seul but est de représenter une communauté, ici religieuse, auquel la loi actuelle permet de spéculer sur son intention et par là sur son rayonnement d’intérêt général. Dans le cadre de l’UDMF c’est clair dans sa « justification » d’être le pendant de la Démocratie Chrétienne n’a aucun sens de par le fait historique que la Démocratie Chrétienne ne s’est pas constitué de cette manière. La démocratie Chrétienne ne s’est pas constituée à son époque par l’excuse de la présence d’une autre religion dans le monde politique, d’où le fait naturel que les chrétiens votent de nos jours dans tous les autres partis politiques – alors que l’UDMF par son message ne regroupera qu’une communauté du corps électoral! Je ne crois pas que parce que « vous ne voyez pas comment il pourrait en être autrement », qu’il ne s’agit pas ici d’un cas inédit et dont il est évident qu’il est en dehors du cadre démocratique de par sa nature, puisqu’il n’inclue dans sa définition que la volonté de s’adresser à tous certes mais qu’au bénéfice d’une communauté. L’UDMF s’est peut-être constitué comme un parti politique selon la « norme » actuelle mais fondamentalement il n’en est pas un, c’est au plus un lobby musulman qui exploite cette faille dans le système démocratique et les lois dont l’obsolescence est révélée par la présence de cette association musulmane dans une future élection républicaine. Selon votre raisonnement « vous voyez mal comment en démocratie on pourrait » légiférer afin de protéger cette dernière d’une usurpation et de collusion d’intérêt, cher monsieur? Mais en démocratie comme partout dans la vie les choses comme on le voit par l’exemple de l’UDMF ne sont jamais acquises – et c’est bien pour cela qu’en démocratie nous votons pour élire le législateur et conduire la réforme, de manière à parfaire les besoins et si possible anticiper quelque peu l’évolution. Ainsi le président s’évertue à prévoir la courbe du chômage et moi en tant que citoyen soucieux je vous prédit une très mauvaise courbe de la démocratie si l’on ne remédie pas à temps à cette faille du système qui autorise la cooptation communautaire! Il est évident que cela doit changer et moi je vois tout à fait comment en démocratie cela peut et doit se faire.

  3. S’agissant de la loi de 1901 sur les associations et les partis politiques, il y a lieu de préciser, quoiqu’en dise Wikipédia, que ces deux entités sont normalement distinctes, même si certains partis sont constitués sous forme d’association loi 1901 ( le premier sous cette forme dans les années 1970, serait, parait-il, le FN ).
    La loi du 11 mars 1988 précise qu’il se forme librement et dispose de la personnalité morale. Antérieurement à cette loi de 1988, un parti politique n’avait pas, en soi, la personnalité morale, et de ce fait leurs biens immobiliers et leurs journaux étaient juridiquement la propriété de militants sûrs, choisis par les instances dirigeantes du parti. C’est ainsi notamment, que le journal alors socialiste « L’Humanité », fondé par Jean Jaurès, a lors de la scission du congrés de Tours en 1920, échappé au parti socialiste SFIO et est revenu au nouveau parti créé par la fraction majoritaire, le parti communiste (SFIC ), pour la raison que les actions de la société du journal L’Humanité, détenues par les soeurs Camelinat (filles du communard Camelinat ) ont été remises à celui-ci.
    De toutes façons, comme l’affirme la loi de 1988 précitée, les partis se forment librement et on voit mal comment, en démocratie, il pourrait en être autrement. Reste évidemment qu’un parti peut être dissous, notamment, s’il est une menace pour le maintien de l’ordre public.

    • C’est bien pour ça qu’on doit revoir la loi en ce qui concerne la formation d’une association dans le but d’obtenir le droit de gérer les affaires communes suite à des élections. Il est nécessaire d’établir en amont de toute possibilité de spéculation das gardes fous anti-communautaristes – il ne peut se constituer un parti en politique dont le seul but est de représenter une communauté ici religieuse auquel la loi actuelle permet de spéculer sur son intention et par là sur son rayonnement d’intérêt général. Dans le cadre de l’UDMF c’est clair dans son « justification » d’être le pendant de la Démocratie Chrétienne n’a aucun sens de par le fait historique que la Démocratie Chrétienne ne s’est pas constitué de cette manière. La démocratie Chrétienne ne s’est pas constituée à son époque par l’excuse de la présence d’une autre religion dans le monde politique, d’où le fait naturel que les chrétiens votent dans tous les autres partis politiques – alors que l’UDMF par son message ne regroupera qu’une communauté dans le corps électoral! Je ne crois pas que parce que « vous ne voyez pas comment il pourrait en être autrement », qu’il ne s’agit pas ici d’un cas inédit et dont il est évident qu’il est en dehors du cadre démocratique de par sa nature, puisqu’il n’inclue dans sa définition que la volonté de s’adresser à tous certes mais qu’au bénéfice d’une communauté. L’UDMF s’est peut-être constitué comme un parti politique selon la « norme » actuelle mais fondamentalement il n’en est pas un, c’est au plus un lobby musulman qui exploite cette faille dans le système démocratique et les lois dont l’obsolescence est révélée par la présence de cette association musulmane dans une future élection républicaine. Selon votre raisonnement « vous voyez mal comment en démocratie on pourrait » légiférer afin de protéger cette dernière d’une usurpation et de collusion d’intérêt, cher monsieur? Mais en démocratie comme partout dans la vie les choses comme on le voit par l’exemple de l’UDMF ne sont jamais acquises – et c’est bien pour cela qu’en démocratie nous votons pour élire le législateur et conduire la réforme, de manière à parfaire les besoins et si possible anticiper quelque peu l’évolution. Ainsi le président s’évertue à prévoir la courbe du chômage et moi en tant que citoyen soucieux je vous prédit une très mauvaise courbe de la démocratie si l’on ne remédie pas à temps à cette faille du système qui autorise la cooptation communautaire! Il est évident que cela doit changer et moi je vois tout à fait comment en démocratie cela peut et doit se faire.

  4. (après quelques fautes corrigées ..)
    Pour brouiller un peu plus les cartes il y a aussi en course aux municipales UDMF l’Union des Démocrates Musulmans de France!! Attention ils se basent comme un contre poids à l’existence du très vieux mouvement et parti continental des « Démocrates Chrétiens » cependant le programme de « Démocrates Musulmans de France », se nourrit de la démocratie que de ses failles contemporaines qui font la part belle à leur lutte prosélyte et à la possibilité d’expression de leur regroupement communautariste. Donc elle a bon dos la démocratie, leur programme ne concerne en rien l’intérêt général, en ce sens ce ne peut-être un parti tout juste un syndicat, un lobby de plus!
    Il est temps de mettre à jour de manière urgente la législation sur la formation d’un parti politique. La loi de 1905 ne jouant plus le rôle de filtrage et de distinction en association de citoyens et la formation de groupuscules prosélytes, de plus prônant des valeurs qui au final sont en contradiction avec la société ayant édicté cette loi. Honnêtement la démocratie est à la merci comme dans les années trente de l’assaut de tout ce qui est contraire à ses valeurs! La république se doit de produire tout comme pour Dieudonné, en urgence des gardes fous extrêmement solides afin de garantir sa propre pérennité! On sait bien que l’islam modéré n’existe pas , on sait bien qu’il ouvre la porte au prêche et à la charia, on sait bien que le peuple français ressent déjà depuis longtemps une souffrance, en quoi céder la place à l’islam peut-il apporter une solution quant à la paix sociale ou à un quelconque progrès dans la vie du citoyen? Est ce que régresser aujourd’hui nous permettra d’avancer demain? Ne sommes nous pas là en train de reculer, plus que prendre l’élan vers quelque chose de bien! Il ne peut en résulter que l’établissement du fascisme de la charia ou/et ce qui est sûr une riposte républicaine de la part des français floués de leur héritage ancestral, celui de leur république, de celle construite du sang de ses ailleux, dont il est logique que nous en soyons les maîtres, pour laquelle nous disposions légitimement toutes les prérogatives de gouvernance souveraine face au citoyens nouveaux venus qui ne sont malheureusement pas en mesure d’intégrer en une ou deux générations les valeurs qui s’offrent à eux. Cette République appartient à ceux qui en premier tienne à elle, qui en sont les défenseurs et qui souhaitent en élever les vertus. Ce n’est pas le cas des nouveaux citoyens qui prennent le fruit du labeur de centaines de générations comme terreau propice pour y implanter leur culture au mépris de la notre, sans aucune idée de la valeur et de la fragilité de la ressource qu’ils trouvent chez nous en abondance, celle là même que leur civilisation n’a pas pu leur offrir. La république Française, la civilisation Européenne, est un jardin irrigué du sang et de la sueur de nos ancêtres qui en ont fait une terre bonne et riche, nous y cultivons la démocratie , la laïcité , les substances de notre culture. Nous en sommes les jardiniers qui depuis notre naissance enlevons la mauvaise herbe par la loi et la justice que nous perfectionnons à notre image. C’est cela qui plait, notre savoir faire qui nous maintien, qui fait envie et qui s’exporte, dont la seule évocation devient un appel aux peuples assoiffés de liberté et bien être. Et voici qu’aujourd’hui ces peuples découvrent le coût quotidien qu’implique la communion dans la fraternité, notre sacrifice pour la liberté de l’autre, et notre amour de l’égalité – ils ne sont pas à même d’en payer le prix! Pour eux la difficulté est telle qu’ils ne répondent que par la mauvaise volonté, et, de mauvaise foi mettent en doute notre façon de jardiner notre terre selon les valeurs éprouvées qui pourtant leur offre la nourriture de si bon goût. Mais ils s’en détournent disant que leur contribution est suffisante au point qu’ils s’imaginent avoir acquis le droit de substituer notre culture par celle dont ils ont finalement le mal, la mal de la terre quitté, mal du pays dans un souvenir lointain, mal du désert qu’ils ne connaissent que dans leur imaginaire. Nous avons donc parmi nous des gens qui sont malheureux finalement d’avoir quitté une civilisation pour une autre, et qui au lieu d’avoir le courage, d’être dignes de leurs parents qui ont choisi la longue traversée guidés par leur propre mirage et d’en faire autant vers les sirènes islamiques des minarets les pieds dans les oasis de la Mecque; ils cherchent à recréer leur paradis perdu dans notre jardin qui ne leur offre plus ni d’illusions ni de satisfactions. Ils cherchent à nous faire payer leur difficulté de trouver leur place dans le combat que nous livrons chaque instant pour maintenir le statut exemplaire de notre société. Ils cherchent désespérément dans les sacs de jute de leur grands parents les graines d’un passé, et planter dans notre jardin des plants qui ne survivront pas sous nos latitudes. Messieurs les islamistes, musulmans et musulmanes, ici pousse la République, son terreau est la Démocratie, son fruit la Laïcité, les Jardiniers sont français et européens, l’engrais n’est pas la bouse de chameau mais la chair et les os des soldats de la connaissance, des bardes et des alchimistes, des druides, des gueux et des rois soleils, des empereurs dont aucun émir ne peut supporter l’éclat, des philosophes de l’antiquité à nos jours dont les splendeurs étincellent à chaque instant dans nos esprits rayonnant par nos sens caressent l’essence divine, et il y pleut des prix Nobels. Venir nous parler d’Allah c’est vous aventurer dans les sables mouvants et les marais qu’il a lui même placé entre vous et nous. Voyez déjà le résultat sanglant du seul fait que vous en parliez entre vous, n’avez vous pas assez blasphémé pour aujourd’hui? Croyez vous notre jardin si défraichi que vos mauvaise graines puissent y prendre? Êtes vous si naïfs de le croire, que faibles dans l’acquisition des vertus fondatrices de notre civilisation? Il semble que la République et la France ne sont pas pour vous le bon endroit ni le bon moment, et nous ne vous laisserons pas gâcher notre plaisir de les cultiver en tous lieux et toutes saisons.

  5. J.L.Mélenchon a soutenu un texte au parlement européen en faveur du maintien de la division de Chypre

    • Savica, je pense que ce petit commentaire (que j’ai confisqué) mérite d’être porté à la connaissance de nos lecteurs, car il pose une vraie question… je publie demain

Les commentaires sont fermés.