Jour De Colère : après les musulmans, les staliniens ! Par Jean-Marie Rousset

jour colère ukraineEt maintenant les Staliniens ! En dépit du profond respect que m’inspirent la personne et les actions de Béatrice Bourge je n’avais pas souhaité participer aujour de colère, estimant celui-ci subverti par la présence de colons et de partisans du grand remplacement sous prétexte douteux de rééquilibrage communautaire.

Chaque jour qui passe me conforte dans ce choix. Outre le cadeau médiatique fait au système par cette participation subversive au regard des torrents de tourbe déversés par endroits, certains alliés objectifs et revendiqués ne peuvent que révulser les âmes bien trempées et les intellects honnêtes.

Ainsi, le site égalité et réconciliation ou encore des blogs nationaux-bolcheviques nostalgiques du pire des mondes, médiatisent en français les vociférations d’ Evgeni Tsarkov, ex député communiste de 2007 à 2012 à la Douma ukrainienne, et actuel premier secrétaire de la section régionale du PC ukrainien d’Odessa. Evidemment ce sale type a le droit d’avoir son avis, et je condamne la répression socialiste française exercée ici contre des manifestants alors que le système a les yeux de Chimène pour les pillages des colons-casseurs.

Cependant il faut raison garder, on ne peut pas mettre sur un pied d’égalité les gaz lacrymogènes des CRS et les tirs tendus à balles réelles de la police soviétique dite ukrainienne aux ordres du gang mafieux de Ianoukovitch, président d’Ukraine parlant russe, né soviétique en Biélorussie. Tirs  qui ont fait rappelons-le 7 morts, des centaines de blessés, et 30 disparus enlevés par des gangs mafieux agissant en police parallèle ou escadrons de la mort, pour le compte des oligarques ukrainophobes de Lougansk.

Le parti communiste d’Ukraine est détestable. D’abord car en Ukraine, plus encore qu’ailleurs, il ne faut pas avoir honte pour se proclamer communiste après les 3 famines aggravées ou provoquées par le communisme en 1921, 1932-33, et 1946 qui se sont soldées par des millions de morts et qui ont été un instrument de lutte contre ‘l’indigénisation’ sic !

Mais le plus grave est qu’ici des prétendus patriotes le relaient. Les commentaires deviennent inquiétants tant de nombreux soi-disant patriotes acclament les remugles de ce résidu stalinien. En effet,  les conséquences de ce génocide dont le parti de Tsarkov nie l’ampleur tout en déplorant que la répression n’ait pas été alors plus importante, ont été ungrand remplacement qui est aujourd’hui à l’origine de la crise ukrainienne.

Ainsi, les millions d‘Ukrainiens massacrés en 1932-34 ont été aussitôt remplacés par des déplacés soviétiques d’autres régions et notamment de Russie. C’était en effet l’époque des grandes famines mais aussi des grandes déportations. A la fin de la deuxième guerre, cela a été aggravé, entre 1945 et 1975 par l’installation massive de retraités de l’armée rouge et du sinistre NKVD ainsi que de leurs familles sur tout le littoral ukrainien afin de le coloniser et de diluer la résistance ukrainienne par des éléments sûrs. Et aujourd’hui beaucoup de ces déracinés, décérébrés du Donbass, d’Odessa et d’ailleurs, descendants de l’homo sovieticus analphabète et ivrogne, ignorant même de quelle région venaient leurs grands-parents, ne sont ni Ukrainiens ni Russes mais se tournent plus volontiers vers Moscou par unité linguistique et réflexe soviétique de déraciné colonialFruits pourris d’un grand remplacement, les communistes ukrainiens sont un affreux mélange de totalitarisme rouge et de capitalisme mafieux.

En effet, Ianoukovitch, dans ses campagnes de privatisation a favorisé la nomenklatura et la mafia issue des ancienne  ‘élites’ (enfin si on peut parler d’élites dans ce cas…) soviétiques. Ces oligarques ayant appris le libéralisme dans les caricatures marxistes en appliquent un qui ferait frémir les ‘manchestériens’ du 19e siècle. Le PC ukrainien et la télé soviétique qualifient généralement les résistants Ukrainiens d’extrémistes, mais déjà les communistes sont eux-mêmes des extrémistes … et regardons par exemple à qui ils sont alliés, outre des sortes de cosaques et suprématistes sans doute plus extrémistes encore. A Odessa, là où sévit le camarade Tsarkov, celui-ci a pour allié un certain Igor Markhov, homme d’affaire louche, incarcéré pour malversation et corruption. Tout d’abord élu du parti des régions (le parti séparato-irrédentiste de Ianoukovitch), vaguement communiste Markov devient nationaliste grand- Russe, enfin nationaliste soviétique, car je ne veux pas faire insulte aux Russes qui souffrent également de cette politique très coûteuse pour eux. Donc Markov quitte le parti des régions, continue ses ‘affaires’ et trafics, et fonde un groupuscule, toujours néanmoins allié du parti des régions et du PC, le parti Rodina qui est en fait un groupe de brutes et de repris de justices qui terrorisent les commerçants et les retraités ukrainiens par le racket et les étudiants dès lors que ceux-ci osent affirmer le caractère ukrainien d’Odessa. Le pouvoir local étant entre les mains du parti des régions, la police corrompue et aux ordres laisse faire. Pour preuve je vous invite à regarder cette vidéo qui devient terrible, où on voit Markov et ses hommes dont l’un porte (un magnifique tee-shirt rouge marqué CCCP) disperser violemment un rassemblement pacifique et laisser un homme pour mort (pris de convulsion et baignant dans son sang) en serrant la main des policiers en uniforme présents sur place avant de quitter les lieux.

http://www.youtube.com/watch?v=Mn5XvXfMJt0

 Cela soulève ces questions : comment ne pas faire un parallèle avec la complicité, ici plus douce mais réelle entre les racailles, les non moins racailles antifas (chargés de faire dégénérer les rassemblements en les attaquant)  et le pouvoir socialiste et ces mafieux- gauchistes grands-remplaceurs qui agressent des patriotes à Odessa ?

Comment peut-on dénoncer l’impérialisme et soutenir les tenants d’un autre impérialisme ? Comment peut-on lutter contre la perte d’identité et en soutenir les symboles vivants là-bas ? Comment peut-on dénoncer l’oligarchie et soutenir celle du clan mafieux de Lougansk ? Comment peut-on lutter contre la falsification de notre histoire et défendre la falsification négationniste soviétique de l’histoire ?

En étant soit un idiot utile soit un vendu….Et nous ne serons jamais ni l’un ni l’autre.

 Jean-Marie Rousset

 179 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. . Qu’on puisse critiquer les délires soi-disant antisionistes d’Aain Soral, mais que la plupart des gens s’accordent à considérer comme des propos clairement antisémites, je le comprends bien et sur ce point là on peut suivre les propos de Jean-Marie Rousset, mais que l’auteur de cet article oublie sciemment de signaler que parmi les opposants au gouvernement ukrainien, on trouve des partis d’extrême droite très représentés dans l’Ouest ukrainien, d’où viennent les éléments les plus durs de l’opposition ukrainienne, je n’oserai pas dire que c’est de la désinformation pour ne pas polémiquer. Parlons plus simplement d’informations orientées.

    • Je transmets à l’auteur de l’article et vous tiens au courant de sa réponse

    • Voici la réponse de l’auteur de l’article

      Je vous remercie d’avoir lu mon article ainsi pour cette remarque pleine d’humour. Les Juifs qui luttent en Ukraine en ce moment aux côtés de l’opposition témoignent dans ‘le monde’ et ailleurs que les antisémites avérés sont en fait très peu nombreux dans les rangs des démocrates, en dépit il est vrai d’un folklore tapageux que je condamne. De plus, le camp d’en face en compte autant sinon davantage, j’ ai cité les plus célèbres. Aussi, je vous invite à regarder qui ici soutient Ianoukovitch, chauprade, fréderic chatillon,yves bataille, christian boucher, vox NR, Soral, etc etc et qui soutien l’opposition ? Des personnes avec qui nous pouvons être en désaccord mais qui restent démocrates ….certes on n’est pas coupable par association mais c’est révélateur…Enfin, un camp pratique chaque soir la démocratie directe, l’autre obéit aux ordres d’un pouvoir oligarchique brutal,un camp réclame la démocratie, la base de l’autre répète à l’envie ‘tu sais nous ne sommes pas faits pour ça (la démocratie), nous n’en avons pas besoin’….

      Bien à vous

      • Oh l’Ukraine c’est une macédoine d’intérêts tous aussi paradoxaux que ceux que l’on voit se cristalliser en France en général et particulièrement JDC. Cher monsieur vous oubliez alors de citer une « identitaire » française de premier plan en la personne de Marine Lepen, laquelle sans avoir à ma connaissance ces jours ci parlé de l’Ukraine n’en soutien pas moins Ianoukovitch, puisqu’elle est une pro-Poutine parmi soutiens les russophiles notoire de France. Nous sommes bien partit pour éplucher les « matriochkas » d’un « cloud » (soyons geek) politique beaucoup moins manichéen qu’il n’y parait dans votre point vue. Car un nombre non négligeable d’oligarques qui soutenaient Ianoukovitch n’ont pas ménagé leurs efforts pour tenir à distance les milieux d’affaires russes, en soutenant notamment un rapprochement avec l’Union européenne. Cependant la Russie s’est imposée sans difficultés dans le champ culturel et linguistique. Le russe a investi les médias. Bien qu’une loi exige que 75 % des émissions se fassent en ukrainien, la télévision d’État diffuse exclusivement en russe. L’Europe parle dorénavant de « révolution » de laquelle le Haut Représentant de l’Union aux Affaires étrangères et à la Politique de sécurité, Catherine Ashton espère un divorce avec la Russie – Tandis que l’opposition aujourd’hui aux portes du pouvoir cherche la fin de la mobilisation en passe d’obtenir les clés de l’exécutif qui était un frein à la réalisation des nombreux projets privés de ses leaders. Résultat des négociations les appels à la démobilisation des chefs de l’opposition, Vitali Klitchko, Arseni Iatseniouk et Oleg Tiagnybok sont tout un symbole du véritable but de cette pseudo-insurrection. Seuls mais puissants les ultras nationalistes Stepan Bandera à leur tête se voyant mis à l’écart dans le futur jeux de chaise musicales des élections anticipées, continuent d’instrumentaliser le mécontentement populaire cherchent à capitaliser les miettes politiques avant de bifurquer à leur tour devant la pancarte « the end » du dernier épisode de la contestation ukrainienne.
        La chose est donc beaucoup plus complexe, déjà en 2001 l’ex-président Leonid Koutchma et mentor de Ianoukovitch n’annonçait-il pas le paradoxe d’aujourd’hui dans son slogan -« En Europe avec la Russie » .

        • Je transmets ces observations à l’auteur de l’article, merci Savica

          • Réponse de l’auteur de l’article aux observations de Savica
            Bonjour,

            Marine le Pen soutien Ianoukovitch tant pis pour elle…. Le FN a du mal avec l’autonomie citoyenne et les inonctiosn contradictories y sont nombreuses, j’ai milité longtemps pour ce parti (genre collage d’affiches la nuit, tractage, SO) mais sur un seul fondement :la lutte contre l’invasion. S’agissant des prises de postions internationales elles sont bien moins dictées 1/par l’intérêt national, ou 2/à défaut par la justice ou l’honnêté intellecutelle mais peut être davantage par la recherche de sponsors, iraniens, syriens et russes. Et si la révolution échappait aux pro européens pour profiter aux patriotes Ukrainiens tout simplement ?Car ce sont les jeunes patriotes qui tous les soirs exigent des représentants de l’oppostion un exercice de démocratie directe ou encore des mandats impératifs, c’est bien plus intéressant pour notre avenir de dhimmis-colonisés que les prises de positions de partis ici finalement islamo-compatibles peu soucieux de miser sur l’éclosions d’initiatives citoyennes qui permettraient d’occuper le champ des interlocuteurs locaux avec un pouvoir qui nous trahi toujours davantage, mais le ‘centralisme démocratique’ a la vie dure dans notre porpre camp.

            Oui l’Ukraine est complexe, mais elle a subi un grand remplacement, et ses conséquecnes sont aujourd’hui la cause de la fracture, nous sommes en train d’être remplacés aor de sgens n’ayant pas la même proximité culturelle que les Russes ont avec les Ukrainiens, cependant cette tragédie doit nous éclairer et susciter un exercice d’anticipation.

            Je suis cohérent, je combat tous les impérialismes où qu’ils soient et quels qu’ils soient. Ianoulovitch n’est qu’une brute inculte, il a été condamné pour vol et violences (attentat à la pudeur), il est la marionnette parfaite. Ses lois liberticides sont un modèle du genre même l’UE, le Kremlin et Washington n’ont pas osé allez aussi loin dans leur arsenal de muselage.

            Cordialement

  2. Mr Jean-Marie Rousset,

    Vous semblez très bien connaître la situation complexe de l’Ukraine, c’est très instructif et ce que vous dites au sujet de l’Ukraine et de Tsarkov est juste.
    Mais, selon votre lien c’est le site égalité et réconciliation qui parle Tsarkov. J’ai vérifié, le site jour de colère n’en parle pas.

    N’appelons pas à boycotter (indirectement en disant j’y suis pas allé ce qui peut donner un exemple à suivre et en enfonçant le clou en donnant une encore plus mauvaise image de JDC) jour de colère à ce titre, ce n’est pas eux qui parlent de Tsarkov (je croise les doigts pour qu’ils ne le fassent pas dans un futur proche).

    Parce que sinon, selon ce raisonnement, si demain Alain Soral appelait à rejoindre une manifestation de Résistance républicaine (et que RR publie son refus, JDC ont dit plusieurs fois que le soutiens de Dieudonné les embarrassait, même si malheureusement ils ne l’ont pas exclus officiellement), il faudrait appeler à boycotter la manif de RR au titre que son soutiens E&R (bien malgré elle), a publié un soutiens à Tsarkov. On n’amalgamerait pas en disant que du coup RR soutiens Tsarkov. N’amalgamons pas en disant que JDC soutiens Tsarkov.

    Et ne divisons pas encore plus les lecteurs de RR et JDC, qui sait, une union prochaine pourrait peut être se faire si ils en venaient enfin à exclure officiellement Dieudonné de leurs manifs (je rève sûrement mais n’enterrons pas définitivement toutes les possibilités de manif commune future, laissons la porte ouverte).

    • Il y a un rapport étroit, Fab, c’est que Jour de colère a accepté Soral et les siens à la manif… avec les débordements que l’on a pu voir !!!! La différence entre RR et JDC c’est que nous centrons nos manifs sur des thèmes qui ne peuvent pas être revendiqués par des pro-islam…. et que dans ce cas la police serait requise pour expulser les antisémites de tous bords !

Les commentaires sont fermés.