Des lycéens bretons obligés de visiter la grande Mosquée de Paris !

école dans mosquéeA lire sur Breiz-info, le site breton qui monte, qui monte…

La bonne nouvelle ? C’est que les parents, ici aussi, se rebellent, protestent et disent non.

C’est parce que les Français sont de plus en plus nombreux à être renseignés sur l’islam grâce aux islamophobes dont nous sommes fiers de faire partie qu’ils osent dire non. Et c’est parce que nous sommes de plus en plus nombreux à oser dire non, clairement, que l’islam ne passera pas.

Je vous invite à soutenir ces parents en protestant vous aussi auprès du lycée en question.

LYCÉE D’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL KER SIAM

15 Bis r Jean Charcot, 22100 DINAN

  •  02 96 85 41 32
  • Tel : 02 96 87 60 00

 54 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Au nom de la laicitée dans les écoles sur notre territoire personne ne peut vous obliger à étudier l’islam ,le judaisme,le christianisme ect…
    Ou visiter un édifice religieux !

    • Mais si on peut vous obliger à étudier ce qui est au programme et ils y sont mais on ne peut pas vous obliger à participer à une visite à l’extérieur de l’établissement scolaire

  2. Bravoooooo Philippe le Routier !
    Si tout le monde était comme vous, ça irait sûrement mieux…

  3. en face de la grande mosquée il y a;
    le jardin des plantes,
    la galerie de l’évolution,
    le zoo du jardin des plantes,
    la grande serre,
    la géologie etc….ici il y a matiere,a s’instruire!!!non en face l’islam n’est pas notre religion et le deviendra jamais.
    peut etre de temps en temps il y a M sarkozi et hollande qui vont déjeuner a la grande mosquée,juste pour ce faire mousser le créateur ba oui ils sont les leaders de la french-américan-foudation comme presque tous les hommes politiques et les journalistes droite et gauche confondu, bien sur il y en un qui épluche des oignons et ses l’autre qui pleure.

    • Sont-ils à ce point en manque de diversitude dans cette commune de Bretagne, qu’ils en soient réduits à vouloir faire visiter à des élèves une mosquée ?
      Veulent-ils se donner le frisson du concept très niais de vivre-ensemble ?

      Comment peut-on avoir cette idée complètement aberrante, d’autant que, comme vous le soulignez, ce quartier regorge d’activités culturelles, scientifiques – la vraie science, pas la pseudo-science islamique consistant à ingurgiter par coeur un recueil de corâneries.

      Le pire étant de proposer cette visite au nom des luttes contre les discriminations…
      C’est dire l’absence de médiatisation de ce qu’il s’est passé il y a quelques jours au sein de cette mosquée, càd l’éviction de femmes alors qu’elles protestaient contre leur mise au rebut au sous-sol par les hommes de la mosquée.

      Cela étant, je ne plains pas ces femmes, celle qui a mené la révolte n’est autre que Ndella Paye, une Malienne ou Sénégalaise voilée, défendant le port du voile islamique lors des sorties scolaires, via le collectif des « mamans toutes égales »
      http://oummatv.tv/17655/presentation-collectif-mamans-toutes-egales

      Qu’elle mène déjà sa révolte contre le voile islamique et l’islam.

      • oui c’est lamentable que des enfants soient conduits à visiter une mosquée,il doit bien y avoir de très belles églises à paris…!!!!

  4. Les mosquées rien à voir. D’autant que le temps viendra ou nous leur enlèveront leur culte pour en faire des locaux à autres usages après avoir détruit les minarets.(Dixit Ste Sophie)

    • Chacun fait ce qu’il veut et personne n’a de leçons à donner parce que chaque situation est particulière

  5. Moi, reçu avant Noël, l’excellent bulletin désormais habituel d’une de mes filles…
    Ne me demandez pas pourquoi, mais le programme à venir y figure déjà…et donc, je sais que la petite ne sera plus « que » deuxième à la fin du second semestre.
    Pourquoi ? Et bien parce que en histoire il y aura « étude de la civilisation islamique » et qu’on est tous d’accord, la môme aura quartiers libres plutôt que de lire UNE SEULE des pages de cette future propagande.

    Suis loin d’être au top là.
    MAIS, hier j’avais rendez-vous avec le « directeur » de l’école… (guillemets car franchement un type aussi mal rasé, vêtu n’importe comment, voilà des années un directeur ça ne ressemblait pas à CA)
    Bref, j’ai laissé mes béquilles dans la voiture.
    J’ai rappelé à ce rigolo Mon passé militaire.
    Je l’ai prévenu que ces « cours » seraient laissés de côté mais que SURTOUT, il devait foutre la paix à ma môme s’il ne voulait pas finir en réa (il me connaît…il n’a pas tenté de négocier)
    Malade ou pas je dois demeurer déstabilisant, car la petite aura la liberté d’aller à la bibliothèque…suis content de moi !

    • Ouah ! En effet tu as dû l’impressionner car tu es le seul exemple que je connaisse pour qui ça ait marché… les programmes étant les programmes et l »école étant obligatoire. Reste à savoir si quelques camarades de ta fille ne demanderont pas eux aussià leurs parents à être dispensés et là on pourrait rire un peu…

      • Impressionner un minable reste simple…
        Lui se vante d’être un sportif (Il fait du semi marathon) moi j’avais ramené ma mallette avec citations et médailles plus le coran avec des signets pour chaque sourate haineuse ou/et sexiste…il a du mettre cinq minutes à perdre pied quand il en a constaté le nombre.

        Il a bien tenté de me convaincre en disant que c’était dommage car la moyenne de la puce allait baisser, mais j’avais prévu le coup et préparé un de ses anciens courriers… EN SURLIGNANT CHAQUE FAUTE (la feuille devenait TRÈS colorée)

        Non le plus bête c’est que la prof est contre, elle me la dit entre nous (elle, moi, et ma tendre et douce) MAIS, c’est une prof assez jeune, elle préférera plier que de risquer de se faire « punir » par le rectorat. Ce qui est compréhensible puisqu’avant notre village elle était dans une école « sensible » (quasiment une madrasa quoi)

        Le « directeur » quand à lui est plus bête que méchant, sincèrement, il représente très bien cette génération « bac offert » et ce n’est pas quelqu’un comme toi, QUI AIME TRANSMETTRE DU SAVOIR (qu’il n’a d’ailleurs pas), lui c’est juste un type qui se croyait intelligent (il est diplômé après tout) et qui commence juste à comprendre que ses diplômes ne valent RIEN.

        Je sors un peu du sujet, navré, mais pour le moment je suis encore chez moi (mais je finirais par reprendre la route), je suis donc dispo quand mes filles invitent des camarades de classe. Et je suis SIDÉRÉ par leur niveau tant il est lamentable…
        Imagine, la prof, au courant de ma santé, m’a demandé de l’aider en math et géométrie, consciente qu’elle est que seule elle ne pourrait rien faire (ça ce fait avec l’accord écrit des parents) et les mômes ne sont nuls ni en math ni en géométrie, NON, (c’est pire) ils sont incapables de comprendre l’énoncé de ce qui est demandé, ILS NE SAVENT PAS LIRE À NEUF ANS ! ! !
        Et autre chose, je passe donc désormais chez les parents qui me le demandent… Et ça fait peur !
        Quand tu vois que quasi tous possèdent DEUX LIVRES, l’annuaire et le programme télé tu comprends vite les lacunes de leurs enfants…

        Enfin, tentons de sauver ceux, et ce, qui peux l’être, mais personnellement je craint que l’avenir de mes filles ne soit plus sur ce sol (j’espère me tromper)

        • ce que tu racontes fait froid dans le dos… comment espérer, en plus, une prise de conscience et un vote cohérent avec tant d’inculture…

        • Rien de consolant dans les mots qui vont suivre.

          La situation est identique en Belgique, où cohabitent deux réseaux d’enseignement … l’un dit « officiel » dépendant totalement des autorités publiques, … l’autre dit « libre » dépendant des autorités religieuses (catholique, israelite, …) en association avec l’état.
          Ceci est dit sans tenir compte des « zozotteries » linguistiques, puisqu’il y a -en plus- des différences supplémentaires dues aux différents régimes linguistiques (3) du pays.

          Si comme en France, le réseau libre bénéficie d’une réputation largement supérieure à celui de l’enseignement d’état, il n’empêche que le niveau général dégringole jour après jour.
          Toute la génération des jeunes profs aujourd’hui en activité, est une génération perdue.
          Cette génération est celle des étudiants pour lesquels les niveaux de connaissance ont été abaissés, afin d’obtenir un nombre significatif de diplômés.
          Tout nivellement se fait nécessairement par le bas, sinon il y a longtemps que cela se saurait.
          Ayant été peu formés eux-mêmes, … comment voulez-vous que ces profs puissent transmettre un savoir qu’ils ne maîtrisent pas, ou dont ils ignorent jusqu’à l’existence.
          Je ne suis pas un nostalgique du passé (le fameux « de mon temps » etc, etc…) , mais et quoiqu’en disent les « pédagogues de génie » qui peuplent les ministères, il y a des coups de pieds au cul qui se perdent.
          Quand un prof de français écrit -à un parent d’élève- une note de 12 lignes, en y faisant plus de 10 fautes d’orthographes, … on se pose des questions.

          Mais comme l’écrit Philippe, toutes les matières sont atteintes …
          A force de vouloir faire « réussir » tout le monde, … tout le monde est perdant.

    • hello Philippe!!! (Bonne Année) Bravo pour ton intervention! Cependant, reconnais que ta « petite » ne risque pas d’être « contaminée » par la bien pensance avec un papa tel que toi…Ces « cours » seraient peut être l’occasion d’affiner son jugement ou de se le forger par la contradiction avec l’enseignant comme les autres élèves et même, qui sait? avec les autres parents et faire l’objet d’un futur (et hypothétique débat…) mais je crois , que là, je me trompe de méthode pédagogique, non?

Les commentaires sont fermés.