A lire, Le Glaive et la Charrue, de Richard Roudier


Voilà un livre agréable à lire, écrit avec une superbe plume, qui nous raconte, avec un humour et une franchise gouleyantes l’itinéraire qui a conduit Richard Roudier à la tête du Réseau Identités.

Les plus jeunes y découvriront, avec stupéfaction -et sans doute envie- les luttes (parfois violentes) entre les gauchistes soixante-huitards et les nationalistes dont faisait partie Richard. Comme il paraît loin ce temps où l’on s’affrontait « joyeusement » à coups de barres de fer, de cocktails molotov ou de manches de pioche entre deux camps faciles à identifier, faciles à choisir !

Quel drôle d’évolution a pu nous amener, nous républicains pacifistes, ennemis de la violence et de la loi du plus fort  à lire sans effroi de tels faits d’armes ? Sans doute le sentiment que, d’avoir été trop policés, trop polis, trop compréhensifs, nous en sommes arrivés à nous faire manger la laine sur le dos par les droidelhommistes et les mahométans désireux d’imposer leur vue du monde et de la loi par la violence. Alors, on se dit que si Richard et ses amis n’ont pas toujours eu raison, ils n’ont pas toujours eu tort, puisque nos gouvernements, depuis 40 ans, utilisent nos lois et nos magistrats pour nous réduire au silence. Silence allant jusqu’à la disparition de notre civilisation.

Les cinquantenaires trouveront, dans Le Glaive et la Charrue,  l’occasion d’approfondir leur connaissance des différents mouvements politiques des années 60 à nos jours, notamment dans la mouvance nationaliste et régionaliste.

Les plus anciens y liront la nostalgie d’une époque révolue.

Tous seront heureux de ce portrait d’un « chef de tribu » entouré par sa femme et ses enfants. On sent l’amour, la complicité et la confiance absolue qui unissent toute la famille Roudier et ça fait du bien quelque part de savoir que ça existe,  encore et toujours.

Evidemment, si je devais proposer un programme politique, je ne pourrais jamais le faire avec Richard. Nous sommes trop éloignés idéologiquement, lui le régionaliste qui croit en l’Europe, moi la jacobine souverainiste ; lui l’homme « de droite », moi la femme « de gauche ».

Mais cela n’a, en l’espèce, aucune importance. Nous sommes unis par l’amitié et le respect mutuels et, surtout, la conscience que nous devons combattre côte à côte contre le danger suprême qu’est l’islamisation de notre pays.

Nos divergences politiques, à ce stade, ne sont que de la roupie de sansonnet. Nous étions ensemble le 18 juin 2010 pour l’apéro saucisson-pinard sur les Champs-Elysées, le 18 décembre 2010 pour les Assises sur l’islamisation, le 10 novembre 2012 pour la marche contre le fascisme islamiste, nous serons ensemble dimanche prochain pour défendre nos traditions à place Denfert-Rochereau, et ce n’est pas fini !

On peut commander Le Glaive et la Charrue, titre remarquable qui illustre parfaitement le parcours de Richard ici http://www.weezevent.com/le-glaive-et-la-charrue-livre-de-richard-roudier

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.