Après l’esclavage, le 17 octobre 1961… La coupe de la repentance et du mensonge déborde ! Par Jarczyk

La Grande Clique des Menteurs de l’Histoire… Quand l’Histoire se prosterne devant les idéologies…

Après l’esclavage, le 17 octobre 1961… La coupe de la repentance déborde !

« En reconnaissant la responsabilité de l’Etat et en rendant hommage aux « victimes » de la manifestation interdite du 17 octobre 1961[1], François Hollande s’est comporté en militant sectaire, non en président de tous les Français. D’autant plus que, pour les historiens de métier, les prétendus « massacres » du 17 octobre 1961 constituent un tel exemple de manipulation qu’ils sont étudiés comme un cas exemplaire de fabrication d’un mythe ; comme Timisoara en Roumanie, comme les « couveuses » au Koweit ou encore comme les « armes de destruction massive » en Irak !!!

Tout repose en effet sur des chiffres gonflés ou manipulés et sur des cadavres inventés. Dans une inflation du nombre des morts, les amis du FLN algérien et les porteurs de valises communistes ont ainsi joué sur les dates, additionnant aux 3 morts avérés du 17 octobre ceux des jours précédents ainsi que les décès postérieurs. Pour eux, tout Nord Africain mort de mort violente durant le mois d’octobre 1961 est forcément une victime de la répression policière…même les victimes des accidents de la circulation.

Il est possible d’affirmer cela sans crainte d’être démenti car :

– En 1998, le Premier ministre de l’époque, le socialiste Lionel Jospin, constitua une commission présidée par le conseiller d’Etat Dieudonné Mandelkern qu’il chargea de faire la lumière sur ces évènements. Fondé sur l’ouverture d’archives jusque là fermées, le rapport remis par cette commission fit litière des accusations portées contre la police française[2]. Or, ce rapport consultable sur le net n’a visiblement pas été lu par François Hollande.

– En 1999, Jean-Paul Brunet, universitaire spécialiste de la période, publia un livre extrêmement documenté qui démontait la thèse du « massacre » du 17 octobre (Brunet, J-P., Police contre FLN. Le drame d’octobre 1961.Paris).

– En 2003, le même Jean-Paul Brunet publia un nouveau livre (Charonne, lumière sur une tragédie.Paris) dans lequel il démontrait que le prétendu « rapport de police » faisant état de 140 morts le 17 octobre, document qui sert de point de départ à J.L Einaudi, auteur du livre sur lequel repose toute la manipulation (Octobre 1961, un massacre à Paris), n’a jamais existé.
Reprenant la liste des morts donnée par Einaudi, il montre également que la majorité des décès remonte à des dates antérieures au 17 octobre et il prouve que ce dernier a manipulé les chiffres, additionnant les cadavres non identifiés reçus à l’Institut Médico Légal au nombre des disparus et même (!!!) à celui des Algériens transférés administrativement en Algérie après qu’ils eurent été arrêtés le 17 octobre. Il montre enfin qu’Einaudi a compté plusieurs fois les mêmes individus dont il orthographie différemment les noms…
Monsieur Hollande pouvait-il ignorer tout cela ? Si oui, la nullité ou l’aveuglement militant de ses conseillers laisse pantois.

Quel est donc le vrai bilan de cette manifestation ?

– Le 17 octobre 1961, alors que se déroulait dans Paris un soi-disant massacre, l’Institut Médico Légal (la Morgue), n’a enregistré aucune entrée de corps de « NA » (NA= Nord Africain dans la terminologie de l’époque).
– Le 17 octobre 1961, de 19h30 à 23 heures, il n’y eut qu’une seule victime dans le périmètre de la manifestation et ce ne fut pas un Algérien, mais un Français nommé Guy Chevallier, tué vers 21h devant le cinéma REX, crâne fracassé. Par qui ?
– En dehors du périmètre de la manifestation, « seuls » 2 morts furent à déplorer, Abdelkader Déroues tué par balle et retrouvé à Puteaux et Lamara Achenoune tué par balle et étranglé, gisant dans une camionnette, également à Puteaux. Rien ne permet de dire qu’ils furent tués par les forces de l’ordre.

Le 18 octobre, à 04 heures du matin, le bilan qui parvint à Maurice Legay le directeur général de la police parisienne fut donc de 3 morts. Nous sommes donc loin des dizaines de morts et de « noyés » auxquels l’actuel occupant de l’Elysée a rendu hommage !!!

Certes, nous dit-on, mais les cadavres ont été déposés à la morgue les jours suivants. Faux, car ce n’est pas ce qu’indiquent les archives de l’Institut Médico Légal de Paris puisque, entre le 18 et le 21 octobre, « seuls » 4 cadavres de « NA » furent admis à la Morgue :
– Le 18 octobre, Achour Belkacem tué par un policier invoquant la légitime défense et Abdelkader Benhamar mort dans un accident de la circulation à Colombes.
– Le 20 octobre, Amar Malek tué par balles par un gendarme.
– Le 21 octobre Ramdane Mehani, mort dans des circonstances inconnues.

Nous voilà donc bien loin des 100, 200 ou même 300 morts « victimes de la répression » avancés par certains et pour lesquels M. François Hollande a reconnu la responsabilité de la France !!!
D’autant plus que le « Graphique des entrées de corps « N.A » (Nord-africains) par jour. Octobre 1961 »[3], nous apprend que du 1° au 30 octobre 1961, sur les 90 corps de « NA » entrés à l’Institut Médico Légal, la plupart étaient des victimes du FLN.
Plus encore, pour toute l’année 1961, 308 cadavres de « N.A » entrèrent à l’IML, la plupart ayant péri dans la guerre inexpiable que le FLN menait contre ses opposants partisans de l’Algérie française ou du MNA de Messali Hadj. Ainsi, au mois d’octobre 1961, sur les 34 cadavres de « N.A » retirés de la Seine ou de la Marne, notamment aux barrages de Suresnes et de Bezons puis conduits à l’IML, la quasi totalité étaient des harkis, des partisans de la France ou des membres du MNA, une des méthodes d’assassinat du FLN consistant à noyer ses opposants. La police française n’est pour rien dans ces noyades.

François Hollande devra donc rendre compte au tribunal de l’Histoire car il a couvert de son autorité un mensonge, une manipulation, un montage grossier qui va être utilisé contre la France par ceux que son ministre de l’Intérieur a qualifiés d’ «ennemis de l’intérieur ». »

Pour en savoir plus :
– Brunet, J-P., (2002) « Enquête sur la nuit du 17 octobre 1961 ». Les Collections de l’Histoire, hors série n°15, mars 2002.
– Brunet, J-P., (2008) « Sur la méthodologie et la déontologie de l’historien. Retour sur le 17 octobre 1961 ». Commentaire, vol 31, n°122, été 2008.
– Brunet, J-P., (2011) « Combien y a-t-il eu de morts lors du drame du 17 octobre 1961 ? ». Atlantico, 17 octobre 2011.

Bernard Lugan
17/10/12

Gros travail de réinformation en perspective…à l’usage des jeunes générations hurlantes et décérébrées…
Jarczyk

 155 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Quand l’Union Européenne en Algérie (?) annonce la récente visite à Alger de Delanoë, toujours porteur du 17 octobre 1961 dans sa valise :

    • impressionnante collusion entre UE et les socialistes… je confisque pour parution demain

      • L’UE a même un « Ambassadeur » en Algérie !

        Par ailleurs l’UE consacre 6 à 7 % de son budget à « l’aide au développement » dans le monde (hors UE)… dont évidemment l’Algérie.

  2. gâteau de 11 heures de France , nouveau dessert BFM (bouffe française mer…ique ):

    la tarte a la tobi-rat :

    commencez par ligoter vos « amis » devant la tv, histoire de les anesthesier pourq u ils ne souffrent pas l euthanasie est a la mode
    recette :
    *sur 90 % d un fond de pate amère d hypocrisie gluante deversez :
    *10 kg de sucre mielleux
    *une cuiller de poudre d heritage (arsenic)
    *30 kg de bille de cobra de méluche
    *une bonne louche de creme de bide liposuccée de politiciens jaunes bien engraissés
    *couvrez de rondelles d andouilles (euh pardon de bananes tordues ( des bananes de gauche) )
    *une louche de cervelles de téléspectateurs fractionnées en fines tranches
    *un soupçon de noix de cocollabo broyées
    passez le tout a un four d enfer 1 bonne journée
    servez toutes les 5 minutes a vos invités si vous avez des sous chiens dans vos relations , pendant 6 mois meme si ils n en veulent pas jusqu a et ceci ce que mort ensuive

    bah je sais c est lourd mais si on ne rigole pas une fois par jour nous sommes morts !

  3. Bonjour à tous…..

    Les socialopes sont ce qu’elles sont, personne ne se fait d’illusions, mais il faut malgré tout leur reconnaître un certain talent dans la manipulation de l’opinion. Je ne serais pas étonné qu’ils emploient des publicitaires….
    Les affirmations à la Goebbels font florès, c’est vrai, plus c’est gros mieux ça passe…..
    Mais si on réfléchit un peu…..
    Vous vous rendez compte de ce que ça représente, 2 ou 300 macchabées ? (« ils » ne sont pas fixés !!)
    La Seine est un fleuve, avec du courant (heureusement !!) . Et tout le monde sait qu’à moins d’être copieusement lesté un noyé remonte toujours, pour une raison physico-chimique fort simple. Il faudrait croire que les vilains massacreurs ratonneurs auraient pris le temps d’attacher leurs victimes à des gueuses de fonte, ou des plots de béton…. matériellement improbable, vu le nombre théorique de « victimes ». Si c’était vrai on ne se serait pas contenté des statistiques de la morgue parisienne, on aurait retrouvé des De Cujus (bien gonflés !!) jusqu’au Havre….. Et sur le parcours du fleuve d’autres villes comme Rouen ont aussi des morgues. Aucune trace….Vous avez dit curieux ?? Et même si le pouvoir avait réussi à étouffer l’affaire trouvez vous vraisemblable que PERSONNE, aucun quidam, pêcheur, batelier ou autre usager du fleuve (et de ses ponts) n’a jamais ne serait-ce qu’aperçu un corps ? ça ferait quand même beaucoup de malvoyants, et pas tous à la botte du pouvoir….
    Encore un enfumage, encore une tentative de culpabilisation qui frise le ridicule. ça commence à faire un peu beaucoup, et à part ceux qui en font un métier de moins en moins de citoyens y croient…..

    Bonne journée Cordialement Daniel.

  4. Hollande et sa clique au « Tribunal de l’Histoire ».

    Voilà qui nous fait une belle jambe.Quand on voit les Chances pour la France gonflées à blocs de toutes ces repentances qui justifient leur haine à notre égard ! On peut rêver, ou s’endormir doucement sous le linceul de la bien pensance.

    Enfin, curieux, car ne connaissant du sujet que le peu qui nous a été instillé, fonçons sur Wikimachin :

    En 2012, à l’occasion du 51e anniversaire de la manifestation, le président français François Hollande « reconnaît avec lucidité », au nom de la République, la « sanglante répression » au cours de laquelle ont été tués « des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ».

    En voilà donc un petit passage. Notons que Papon fut très utilisé car sa carrière bien remplie… voir son parcours ; mais celà n’a pas eu l’air de débecter notre Jean-Louis Debré aujourd’hui le plus vertueux président du Conseil Constitutionnel qui fut son Chef de cabinet de 78 à 79 pendant son ministère au Budjet.

    Enfin, pour ma pomme comme on dit, ce qui m’importe c’est ce qui fut l’exacte vérité, quelle qu’elle soit. Si elle est cruelle, avec mes coréligionnaires je me dois de l’assumer, mais je ne supporterais pas de me courber devant un mensonge destiné à salir nos ascendants et descendants avec les conséquences qui en découlent.

    Hollande n’est pas la France.

    • Bien sur qu’ Hollande n’est pas la France !
      Il ne la représente pas et il ne fait que monter les citoyens les uns contre les autres.
      Avec un nom pareil, il pourrait « sévir » chez les flamingants. Nos amis belges comprendront.

      Ne l’appelez plus jamais France…
      La France il l’a laissé tomber !

  5. le mensonge de toute maniere sera devoilé ainsi que cette ideologie gauchiste de pacotille on peut tromper le monde un certain temps un certain monde un certain temps mais jamais tout le monde et tout le temps celui qui a sortie cette formule etait lui un vrai dirigeant c’est d’un honnete-homme que nous avons besoin il est possible que ce message ne passe pas les censeurs n’aime pas la veritée

Les commentaires sont fermés.