Vous saurez tout sur la Cimade que vous subventionnez allègrement…

La Cimade, « association de solidarité active avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile », selon son site, qui a fondé « France Terre d’Asile », est dans tous les mauvais coups qui, depuis 40 ans, poussent l’Etat, les collectivités locals, les politiques et les individus à ouvrir grand les portes de la France à toutes les Leonarda du monde…  

http://rutube.ru/video/9280da076c5834f721862c3791a8331e/

La Cimade avait un budget de 14 millions en 2009 (je n’ose pas imaginer celui de 2013 avec le pouvoir socialiste…) payé à 50% par vos impôts…

Sur le rapport d’activité de 2012 publié sur son site, on apprend qu’au cours de cette année la Cimade a aidé, hébergé, accompagné… 100000 personnes étrangères grâce au financement de l’Etat et des collectivités territoriales pour 55% du budget de l’association.

La Cimade est partie prenante très active dans le festival Migrant’scène dont on peut voir un bon résumé sur F de Souche…

On notera quelques passages intéressants dans la présentation qui est faite de la Cimade ici…

« -1957-1963, Algérie : après avoir envoyé, en juin 1957, une première équipe à Alger et dénoncé, en mai 1959, les conditions de vie sordides dans les camps de regroupement imposés par l’armée française, la CIMADE se déploie dans l’arrière-pays. Elle y secourt d’abord les populations arabes de Médéa, au sud d’Alger, puis des « villages de la paix » gérés par les SAS (Sections administratives spécialisées) à Sidi Naamane et Belkitane. La distinction entre civils et combattants étant fort difficile à apprécier, la CIMADE se retrouve parfois à aider des agents du FLN (Front de Libération national) à se faire soigner dans des hôpitaux militaires français. De cœur, certains membres de la CIMADE sont favorables à l’indépendance, ce qui leur vaut d’être suspectés de « porter des valises » au profit des rebelles. D’après Roland Gaucher, un journaliste de droite, le secrétaire général de la CIMADE entre 1956 et 1968, Jacques Beaumont, est proche du Réseau Henri Curiel, qui soutient les mouvements de libération dans le monde arabe. Cela étant, la proximité politique de la CIMADE avec le FLN algérien répond pour beaucoup à des considérations pratiques en vue de venir au secours des victimes du conflit. « Si la CIMADE n’avait pas aidé le FLN en France, lit-on dans un document interne, elle n’aurait jamais eu la confiance des Algériens en Algérie »…

-Mars-juin 1961, Portugal : par l’intermédiaire du Conseil œcuménique des Eglises et de la Fédération universelle des Associations chrétiennes d’étudiants, la CIMADE organise vers la France et via l’Espagne l’évasion d’une soixantaine d’étudiants africains lusophones engagés dans la lutte pour l’indépendance et surveillés par la police du régime conservateur d’Antonio de Oliveira Salazar, la PIDE (Polícia Internacional de Defesa do Estado). Les gouvernements du Sénégal et du Congo-Brazzaville fournissent de vrais faux passeports ; Jacques Beaumont conduit les convois et est brièvement arrêté par le police franquiste au moment du passage de la frontière à Hendaye ; Eduardo Mondlane, leader du Frelimo (Front de libération du Mozambique) et à l’époque professeur aux Etats-Unis, réceptionne les évacués en France. Parmi eux, la plupart des futurs chefs des mouvements armés puis des partis uniques au pouvoir dans les ex-colonies africaines du Portugal 

-A partir de 1967, Vietnam : la CIMADE travaille au Nord comme au Sud. En février 1968, elle participe avec le CCFD, la LDH, le parti communiste français, la Confédération générale des travailleurs et le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) à l’armement d’un bateau à destination du Nord, bateau dont certains diront qu’il a apporté de la logistique aux combattants communistes dans le Sud

-1969, Nigeria : contrairement à la plupart des structures protestantes réunies au sein du Conseil oecuménique des Eglises, la CIMADE n’envoie pas de secours aux Ibo du Biafra, qui ont proclamé leur indépendance en 1967 et qui meurent de faim depuis qu’ils ont été complètement encerclés par les troupes fédérales en 1968. Il faut dire que le secrétaire général de la CIMADE, Jacques Beaumont, est acquis aux positions de la junte du colonel Yakubu Gowon, qui exerce un blocus impitoyable contre les sécessionnistes et qui interdit aux organisations humanitaires de ravitailler les rebelles.

-2002, France : président de la Fédération protestante de France de 1987 à 1997, membre de la mission nommée en 1988 par le Premier ministre pour assurer le dialogue en Nouvelle Calédonie après les incidents d’Ouvéa, le pasteur Jacques Stewart remplace Bernard Picinbobo à la présidence de la CIMADE.

-Les dirigeants de la CIMADE continuent par ailleurs d’avoir leurs propres engagements politiques. Ancien dirigeant de l’UNEF (Union nationale des étudiants de France) en 1955, le président de l’association depuis 2006, Patrick Peugeot, est ainsi un membre actif du parti socialiste, proche de Martine Aubry et Michel Rocard. »

 On notera que l’aide aux réfugiés se fait sur une base idéologique nette qui consiste à aider les opposants politiques dans un certain nombre de pays…  et que la France, via la Cimade qu’elle subventionne se mêle de faire la loi dans un certain nombre de pays. Toutes ces ONG au rôle trouble à l’étranger mais clair en France : participer au remplacement de peuple qui est organisé délibérément par l’Etat-major socialiste (bien aidé depuis 40 ans par l’UMP) et assécher les finances publiques au profit des immigrés afin de mieux nous réduire à quia.

Christine Tasin

 181 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Au risque de me repeter, la France est victime de sa politique. Sinon comment et de quel droit la France officielle et le peuple Français en general, continuent de considerer les peuples d’Afrique du nord comme des peuples Arabes ? et accentuer ainsi le deni identitaire dont ils sont victimes par la grace des differents colonialismes qu’ils ont eu à subir y compris le colonialisme Français qui a grandement aidé l’arabo-islamisme ( à des fins de depersonalisation, donc de domination) sur les terres Amazighs( Berbères), et qui continue de le faire même de nos jours. Ce n’est pas par hasard que la France est appelée communement la Francearabie par la communauté amazigh. Continuer dans cette politique est une fuite en avant qui ne fera que renforcer l’Arabo-islamisme au portes de l’Europe et de la France en particulier.

    Il est un devoir pour chaque Français jaloux de ses origines et de sa culture de reconnaitre les siennes aux autres, notamment aux peuples amazighs qu’il continue d’assimiler aux Arabes, ce qui accentue dangereusement leur bannissement par les pouvoirs en place aidés bien sur par les officiels Français pour des raisons d’intérêts matériels étroits et autres! A bon entendeur.

    Un Amazigh indigné et frustré par l’attitude de la France à l’égard des peuples autochtones d’Afrique du nord.

    • Excellent complément merci Philippe je confisque pour publication mercredi sans doute

  2. Petit détail relevé sur wikipedia :

    « Financement
    … Contrairement à plusieurs ONG de développement, l’association (CIMADE) ne diffuse pas de rapports d’activités institutionnels détaillant ses opérations à l’étranger. Ce manque de transparence est critiqué par l’observatoire de l’action humanitaire. »

  3. Bonjour…..

    Le « ça ose tout » étant devenu un lieu commun (et Lautner vient de nous quitter !!) je propose :
    « Nicht alle narren sind in narrenhaus » (ils ne sont pas tous enfermés)
    Et aussi « le nombre des cons est infini » (Tertullien, cité et traduit par Audiard !!)
    Breton par mon papa, je n’aurais jamais cru qu’en Armorique on puisse réunir autant d’imbéciles….

    Bonne journée Daniel.

    • Quelle horreur, quelle inconscience, ils se battent pour ceux qui les feront disparaître….

1 Rétrolien / Ping

  1. Vous saurez tout sur la Cimade que vous subvent...

Les commentaires sont fermés.