Delanoë le sait : Mohamed Arkoun était favorable à la fatwa de mort contre Rushdie…

Delanoë débaptise la bibliothèque Mouffetard pour lui donner le nom de celui qui a approuvé la fatwa contre Rushdie…

C’est juste une remarque supplémentaire en passant, en plus des articles plus qu’éclairants de Philippe Jallade sur le personnage.

C’est juste une façon de dire aux Parisiens de protester auprès des maires d’arrondissement et de s’opposer à ce changement de nom infâmant.

Trahison. Il n’y a pas d’autre mot.

 138 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Au fait, une question cruciale reste en suspens à propos d’Arkoun. On peut écrire « sorbonnard » mais aussi, semble-t-il, « sorbonard ». Qu’en pense le peuple ?
    Et « sorboneux », çà existe ? Et « sorbonicard » (là, il commence à y avoir une odeur de « Pieds Nickelés »). « Sorboniqueur », c’est-t-y pas mieux ? Adopté ?

    Bon, soyons sérieux. Il faudrait un(e) volontaire pour lire en parallèle, verset par verset et note par note, le coran dans la traduction de Kasimirski de 1865 d’une part et, d’autre part la traduction du même Kasimirski selon FLAMMARION / Mohammed Arkoun. Quand on comprend bien ceci : « Note de l’éditeur : L’auteur (Mohammed Arkoun) de cette introduction n’a révisé le texte de la traduction que sur des points de détail », on est en droit de s’attendre à de sacrées surprises.
    J’ai deux exemples tout de suite, c’est vraiment de la grande finesse ; on verra plus tard.

    Accès au « vrai » Kasimirski de 1865 :

    – téléchargement gratuit :
    http://books.google.fr/books?id=3hYYAAAAYAAJ&printsec=frontcover#v=onepage&q&f=false
    aller en haut à gauche de la page, « livre numérique gratuit » ;

    – consultation en ligne (et possibilité de faire du copié-collé) :
    http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Koran_(Traduction_de_Kazimirski)
    les notes ont des numéros, cliquer sur ces numéros pour en faire apparaître le texte.

  2. EVA,
    L’intérêt de l’article de cet historien est d’apporter un éclairage supplémentaire et inattendu sur les tours et détours du p’tiot Mohammed Arkoun (un chouchou du sémillant Delanoë).
    Mon intention n’était certes pas de mettre en valeur les propos de l’auteur de cet article sur la laïcité, à la fin de son texte, et d’en discuter.

  3. Merci Monsieur Jallade pour ce lien, mais l’historien qui en est l’auteur parle de la religion en général (sans préciser laquelle) comme « opium des peuples » (!!!!)

    Il dit aussi qu’il faut trouver autre chose que la religion pour cimenter le peuple, ce qui est une évidence, puisque dans le cas de la France, une grande partie de la population n’est pas croyante.
    Mais je constate quand même que les pays qui tout au long de l’histoire ont le mieux résisté à l’islam sont des pays où la majorité des habitants sont chrétiens, donc homogènes sur le plan religieux.
    Mais bon, c’était une autre époque…

    Cet historien dit aussi:

    « Ce n’est nullement de la tolérance religieuse dont découle la laïcité ».

    La laïcité découle du christianisme, mais je ne crois pas que c’est par « tolérance » que Jésus a dit que son royaume n’est pas de ce monde, et qu’il faut rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.
    Je sais bien que les chantres de la laïcité ne sont pas tous chrétiens, mais il n’en reste pas moins que la laïcité est un concept tout à fait chrétien.

    Cet historien dit aussi:

    « L’idée de la laïcité, c’est l’affirmation que ce qui nous fait égaux, la loi, la politique, la démocratie, sont au-dessus de ce qui nous différencie, les religions, les origines ethniques, les cultures ! »

    La laïcité est l’exigence d’une séparation entre les sphères religieuse et politiques.
    Et on ne peut pas être égaux quelque soit notre religion, car la religion musulmane suppose que le musulman est forcément supérieur au non-musulman, et la pseudo-religion musulmane incompatible avec la démocratie.

  4. Pourquoi la Bibliothèque Mouffetard devrait être débaptiser pour être rebaptiser sous le nom d’un algérien, islamiste de surcroit, d’après Delanoë un musulman qui était partisan de la Fatwa contre Salman Rushdie doit être couvert d’honneur et son nom doit être attribué à l’une de nos plus célèbre Bibliothèque ? quel honte ! il n’y a vraiment aucune limites à leurs magouilles a ces socialos islamo collabo, bientôt les élections, il faut que nous votions tous et très bien pour balayer toute cette clique nauséabonde du pouvoir.

  5. nous ne savons pas qui sera le futur maire de PARIS, espérons que l’espagnole de souche PS NE SERA PAS ELUE qu’elle s’en retourne rejoindre la famille dans sa région natale… !!! des dhimmis , nous en avons assez !!!
    du travail pour le futur maire pour renommer toutes les rues et places de notre FRANCE !!! on se croirait en URSS des années non glorieuses !!!

Les commentaires sont fermés.