Escherichia coli dans les steacks hachés Dia ? Si on parlait abattage rituel…

A lire, un article du Figaro intitulé Dia retire des steacks contaminés.

On ne se lasse pas, on ne se lassera pas de dire que l’égorgement rituel nécessaire pour créer la viande halal fait courir un risque sanitaire grave par la propagation et multiplication de Escherichia coli.

Alain de Peretti, vétérinaire et responsable de Vigilance halal, ne cesse de l’expliquer clairement en pure perte. Dans cette video qui a largement circulé, a expliqué en long et en large pourquoi l’abattage rituel favorisait l’infection de la viande saine et pourquoi l’abattage rituel était incompatible avec notre mode de cuisson de la viande, à point ou saignante, au contraire des ragoûts méditerranéens dont la viande mijote pendant des heures.

Il y a des intoxications, il y a des morts, mais les pouvoirs publics se gardent bien d’interdire l’abattage rituel au nom de l’élémentaire principe de précaution. Des fois que cela stigmatise…

Alors on n’est pas au bout de nos peines et Dia, Carrefour, Casino et compagnie n’ont pas fini de rappeler leurs steacks.

Et il y a encore des inconscients pour faire manger des steacks hachés à la provenance non garantie à leurs enfants ?

Et il y a encore des inconscients, des complices du halal, qui achètent autre chose que tu porc et du poisson ?

Christine Tasin

Complément apporté par Alain DE Peretti 

il faut préciser que l’abattoir d’origine de ces steaks est dans le Calvados et porte le numéro FR14.752.010.CE et il ne figure pas sur la liste blanche des abattoirs utilisant la méthode moderne de l’OABA qui est une référence en la matière. C’est donc bien un abattoir halal, CQFD !
http://alimentation.gouv.fr/retrait-rappel-de-steaks-haches
Tout cela aboutira à un énorme scandale d’Etat, où ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas, nous avons maintenant un dossier bien garni et des actions judiciaires en cours. Ils seront responsables ET coupables.

 38 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Et voilà, encore une, et nouvelle pierre pour l’édifice. Quand vont-ils tous arrêter de nous faire chier ! S’il veulent la bouffer leur saloperie barbaresque infestée à l’e-coli, qu’ils la fassent importer des bleds et en crève si ça les chantent, mais assez de nous imposer ça aussi chez nous bordel !

    Plus que marre de devoir faire le parcours du combattant pour trouver de la viande comestible et abattue traditionnellement, au mieux, au pire de devoir s’en priver parce que des soumis loyaux uniquement envers leur saloperie IMPOSENT leurs saletés. Et qu’on arrête de nous prendre pour des kons, parce que tout ça est VOULU de leur part, il ne font qu’obéir à leur soumission, car si ce n’était le cas, nous aurions TOUT NOS abattoirs toujours traditionnels, il en aurait à la limite quelques un des leurs (barbaresques) car cette minorité qui cherche à s’imposer en majorité n’a nul besoin de tant d’abattoirs. Alors basta !!!!!

  2. Aucune protestation près du gouvernement tout aussi coupable n’y changera rien. Le gros problème est l’insouciance quasi générale de la population non-musulmane. Si les consommateurs vérifiaient la provenance du produit (numéro d’abattoir, par exemple) et boycottaient les viandes dont ils ne sont pas sûrs, le remède serait vite trouvé par les revendeurs et abattoirs concernés risquant de voir une diminution importante de la consommation de leurs produits, voire dangereuse pour leur chiffre d’affaires… « Money talks » comme on dit dans mon pays d’adoption.
    Jack

  3. Ce que dit A.de Perretti est très vrai,logique et très simple c’est effectivement de regarder simplement le n° de l’abattoir pour connaître si il est uniquement conventionnel ou non.cf liste donnée par ‘OABA mais la plupart des gens ne s’en préoccupe pas …………..car si les gens le faisait la grande distribution rectifierait sa cible sans quoi le halal étant commercialement pour eux plus rentable pourquoi ferait-il autrement.

  4. Mesdames et Messieurs, en France 60 % des abattoirs sont halal, donc pas étonnant que la viande que nous consommons tous soit à haut risque pour la santé, on ment aux peuple pour lui faire croire que la viande abattue provient d’un abattoir traditionnel, c’est archi faux ! en plus l’étiquetage de cette viande est mensonges surtout dans les grandes villes où la consommation est importante vu le nombre d’habitants, donc pour avoir une viande de qualité il faut avoir prés de chez soi un bon boucher traditionnel qui connait la provenance et le mode d’abattage de la viande qu’il va vendre, ce qui est le cas du mien en bas de chez moi, donc voilà, les gouvernants ne veulent pas faire de vagues ni de stigmatisation à l’égard d’une certaine religion, il y a un énorme travail à faire dans ce domaine et cessez de pratiquer la taqyya à l’égard du peuple français.

  5. Les steacks hachés sont fabriqués avec les morceaux de moindre intéret dont fait partie la zone de passage du couteau. Partie avant, coup, gorge, etc. La congélation de la viande ne détruit pas E. Coli, elle aurait meme tendance à favoriser les mutations résistantes. Il y a deux ou trois ans, sous Sarkosy, déjà, on a « emmerdé » les producteurs de concombres espagnols pour cacher la vérité « halal » sur la façon dont étaient tuées les betes. Et pourtant, il voulait passer le nettoyeur haute pression!!! Je ne suis plus sur de Picard, j’avais remarqué, avant l’affaire du cheval que leurs lasagnes avait un pris un gout métallique. D’inconditionnel je suis devenu sceptique.

      • Selon ce dont je me souviens, lors de cet « incident » (officiellement quelques dizaines de contaminés par E. coli
        (souche résistante) et deux ou trois décès en Allemagne), les instances européennes concernées et
        les services sanitaires nationaux nous ont baladé pendant plusieurs semaines en accusant d’abord
        les concombres d’ Espagne puis les graines germées (soja) des pays de l’est, et reconnaissant finalement et
        en toute confidentialité que l’ origine était le boeuf haché. A la suite de quoi les controles sanitaires ont été intensifiés avec à la clé la fermeture d’ une entreprise de steacks hachés congelés en Alsace.
        Bien évidemment les autorités concernées ne se sont pas étendues sur la méthode d’abattage des bovins.
        Je vous laisse deviner.

  6. Il y a des intoxications, il y a des morts, mais les pouvoirs publics se gardent bien d’interdire l’abattage rituel au nom de l’élémentaire principe de précaution. Des fois que cela stigmatise…

    Les victimes par définition n’étant pas des musulmans, les pouvoirs publics s’en moquent, ils savent que seul les sous-chiens, autant dire les sous humains consomment leur viande saignante ou juste à point, or, nous autres ne sommes défendus par aucune association.

  7. On fait manger de la viande contaminée (e-coli) aux consommateurs et de plus ils payent une taxe pour le financement d’un « culte » anti -républicain . Serais-ce la charia pour tous ?

  8. il faut préciser que l’abattoir d’origine de ces steaks est dans le Calvados et porte le numéro FR14.752.010.CE et il ne figure pas sur la liste blanche des abattoirs utilisant la méthode moderne de l’OABA qui est une référence en la matière. C’est donc bien un abattoir halal, CQFD !
    http://alimentation.gouv.fr/retrait-rappel-de-steaks-haches
    Tout cela aboutira à un énorme scandale d’Etat, où ils ne pourrons pas dire qu’ils ne savaient pas, nous avons maintenant un dossier bien garni et des actions judiciaires en cours. Ils seront responsables ET coupables.

  9. Les steacks hachés « bio » de Picard seraient issus de l’abattage traditionnel. J’avais téléphoné à leur service clients qui me l’avait assuré. Je donne cette info pour ce qu’elle vaut. Il faudrait que d’autres consommateurs les appellent pour confirmation.

    • Effectivement Valérie, il vaut mieux être sûr, et faire de la pub pour ce dont on est sûr !

Les commentaires sont fermés.