Putes et soumises : elles rentrent du djihad enceintes

Les Tunisiennes envoyées en Syrie assouvir les plaisirs sexuels des combattants rentrent au pays enceintes. A lire ici

La femme bête de somme en Islam. La femme ventre pour accueillir la semence musulmane. La femmes objet de plaisir.

Et rien d’autre.

 23 total views,  1 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. bonjour
    le drame est que ces enfants seront forcément de futur fanatiques qui jetterons des bombes avec les enfants palestiniens que nous finançons grâce a l’UMPS depuis de nombreuses années.ils n’aurons que haine et destructions pour nos démocraties ,et nous laissons faire garantissant ainsi la destruction des générations avenir des pays qui seront encore libres et démocrates!!??
    RÉVEILLEZ VOUS

  2. Hormis le fait que les « putes » font ce travail pour vivre et ont certainement un minimum d intelligence contrairement à ces « choses » je ne vois pas d autres noms ,dont j ai quand meme du mal à considerer comme des victimes….

    tuer pour Allah , voler ou agresser des non musulmans est permis , et faire la pute pour Allah egalement..
    alors faut il se convertir tous pour se proteger d Allah le misericordieux , ou essayer d arreter cette gangrene violente et absurde qui s installe chaque jours un peu plus chez nous ?

  3. Je ne suis pas d’accord avec un point développé dans cet article: il s’agit du motif pour lequel ces enfants sont illégitimes. Le rédacteur de l’article dit que ces enfants sont illégitimes car nés hors mariage. Je pense que ces enfants sont considérés illégitimes car on ne sait pas qui est leur père, ils n’ont été reconnus par aucun des partenaires sexuels que leur mère a pu avoir. Mais il n’est pas sûr que ces enfants soient tous nés hors mariage, car en islam, les rapports sexuels hors mariage sont qualifiés de fornication, donc interdits.
    Il est donc probable que les jihadistes syriens aient eu recours au mariage de jouissance, que les musulmans traduisent pudiquement par mariage « temporaire » (mais je vous assure qu’en arabe, on dit « de jouissance »).

    Ce type de mariage est une pratique courante chez les musulmans chiites, et tout à fait autorisée pour les musulmans sunnites dans des cas comme la guerre ou le voyage, qui peuvent entraîner l’éloignement de l’époux de ses 4 épouses légitimes. Ce type de mariage est également toléré quand un homme a déjà 4 épouses, et ne peut en épouser une cinquième sans répudier une des 4 épouses légitimes. Il est courant de conclure un mariage de jouissance pour une durée très limitée (une heure, un jour, ou plus) et répudier l’épouse après avoir assouvi son désir.
    Le mariage de jouissance est actuellement très pratiqué en Tunisie, notamment par les étudiants, car ils n’ont pas les moyens de se marier et de fonder un foyer, donc ils contractent des mariages de jouissance.

    Je ne pense pas qu’une musulmane qui est partie de son plein gré en Syrie devrait se sentir lésée par le fait qu’elle a été utilisée comme « ventre ». Le jihad par l’utérus est une forme de militantisme dont les musulmanes ferventes sont très fières. Vous avez sans doute remarqué que les musulmans adorent avancer l’argument de leur nombre croissant pour dire que l’islam est une religion qui attire irrésistiblement. Mettre au monde de futurs jihadistes est très valorisant pour une musulmane. Il n’y a d’ailleurs que cette manière d’être valorisée en islam.
    Pour un musulman, le profil de la femme idéale n’est pas celui de Germaine Greer ou de Hannah Arendt.
    Aucun musulman n’aurait voulu être l’époux de Marie Curie. Le but, c’est de multiplier le nombre des « croyants », afin que ce nombre dépasse celui des « mécréants ». C’est la quantité qui compte, pas la qualité.
    C’est une mentalité qui ne peut mener qu’au désastre.

Les commentaires sont fermés.