Ils ont supprimé les bourses au mérite, ils détestent ceux qui bossent à l’école

Ils en sont restés à 68 et à Cohn-Bendit et sa détestation des meileurs, des récompenses, des prix… C’est vrai que voir récompensés ceux qui jouent le jeu, ceux qui passent du temps à apprendre, à travailler, c’est scandaleux pour un gouvernement où l’on trouve ce qu’il y a de plus médiocre sur le marché !

Alors on supprime la bourse au mérite, bourse de 1800 euros annuels offerte jusqu’à présent à ceux qui obtenaient la mention très bien, ce qui, malgré la baisse époustouflante du niveau, signifiait encore quelque chose.

Forcément ça dérange. Imaginez, des fois que le hasard fasse mal les choses et qu’une fille de Français moyens aient pu en bénéficier ! Quel scandale ! Quelle injustice ! Imaginez même qu’elle ait pu, avec, se payer son permis de conduire ?  Quelle injustice pour ceux dont les parents vivent au RSA ou d’allocations familiales !

Alors, vite, déshabillons les élites en puissance, décourageons-les de travailler et de montrer ainsi ce qui pourrait être pris pour de la supériorité et pourrait générer un sentiment d’infériorité inacceptable pour les glandus en tous genres.

Et dépêchons-nous de transformer l’argent ainsi récupéré en bourses sur critères sociaux….   Là Hollande-Valls sont à l’aise. Là ils marchent le ventre en avant, confits dans leurs bons sentiments et leur haine de ceux qui leur sont supérieurs, dès 18 ans… Ils ont tellement peur que de nouvelles élites prouvent leur impéritie….

On se contentera de relever la pauvreté de l’argument de Fioraso (celle qui interdit d’enseigner en français à l’université), en quoi la baisse du nombre de bénéficiaires des bourses au mérite devrait-il pénaliser ceux qui demeurent méritants et qui se sont donné les moyens d’obtenir cette récompense ?

Bref, nivellement par le bas, haine de l’élitisme, du travail et de la culture, préférence étrangère et préférence cas sociaux…. C’est la même histoire depuis 1 an.

Christine Tasin

 34 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Je viens de lire l’article su rle Figaro Etudiant. C’est immonde et écoeurant, mais pas étonnant ! Le nivellement par le bas n’entend pas de récompenser les premiers de la classe.
    Ils le veulent, leur peuple de moutons bêlants, obéissants, assujettis, esclaves. La pensée unique, le politiquement correct, les lobbies et les bobos qui entretiennent la flamme avec la complicité des médias, les immigrés africains et musulmans du niveau le plus bas, et voilà la sauce pour noyer les vrais Français et les remplacer.
    Un langage basique mêlé d’argot français (plus facile à apprendre que le vrai beau vocabulaire Français), d’arabe simple (quelques mots), et tous langages autres que le Français, une culture très simple et sans fioriture avec le minimum de sujets conflictuels, un mode de vie à l’oriental en supprimant de plus en plus les symboles français, de plus en plus d’aides aux « immigrés », de plus en plus de taxes et d’impôts aux « autochtones », et voilà la France des traîtres socialistes et des « pauvres déracinés africains et arabes ».
    Nous sommes foutus ! C’est vrai !

    • Ils voudraient que nous soyons foutus, mais c’est compter sans nous Mina nous ne baisserons pas les bras comme ça !

  2. Le nivellement par le bas à commencé le jour où a été adopté le principe d’apprentissage du français par le biais de la méthode « dite » globale.

    Cette méthode est moins structurante; elle nie les origines, la construction et la signification des mots.
    Elle nécessite moins d’attention et d’efforts.
    Elle favorise donc les glandeurs, en même temps qu’elle détruit la langue française (et donc l’histoire et la culture de notre pays).

    Les racines de la médiocrité programmée sont profondes; il faudra du temps et des efforts pour les extirper.

  3. La logique de l’éducation nationale est depuis quelques années faite pour ne pas traumatiser les cancres.

    Comprenez par là, les pauvres gamins glandeurs ou stupides ou les deux à la fois ne doivent pas être stigmatisés et blessés dans leur amour « propre » par l’éloge et la récompense accordé à celui qui bosse, apprends, est curieux de tout.

    Ceux là risquent d’être penseurs, c’est totalement incompatible avec une « république » programmé de lobotomisation générale, préservant uniquement les Princes qui nous gouvernent (USA), d’où la disparition des notes, entre autres et aidé par les marxiste en place sur les estrades.

    Quand Depardieu disait de Poutine qu’il est un grand démocrate, il le faisait en comparaison du pays qu’il connait pour y avoir grandi.

  4. En fait , certaines académies ont demandé aux profs de modifier leur bârème à la hausse, c’est à dire que les gamins ne sont plus notés sur 20, mais par exemple sur 25, avec un résultat affiché sur 20..histoire d’avoir plus de bacheliers, même si le niveau est très bas.

    En modifiant ledit barême, ils se retrouvent avec encore plus de mentions très bien…et oui effet pervers. Et donc, avec toutes ces bourses à verser..ça coûte très cher….ils se sont mordus la queue..il suffirait de rendre au bac sa vrai valeur, et tout rentrerait dans l’ordre…ceci étant sur mon avis : c’est une HONTE. Pas foutu de récompenser les méritants !! On tire toujours plus vers le bas

    • A priori non ce n’est pas ça puisque le nombre de bourses au mérite a diminué. Par contre les correcteurs au bac sont en effet mis en demeure de rendre des paquets dont la moyenne est au moins de 10 sauf àdevoir changer des notes, ce qui pousse les collègues, pour que leur notation demeure juste, à mettre d’excellentes notes, des 17,18 là où ils mettraient 14 ou 15 pour contrebalancer les 4 ou 5 qui sont largement mérités.

      • Finalement c’est pire que ce que je pensais sur le niveau général…même avec des « surnotes » ils n’arrivent pas à avoir des mentions. En fait, c’est en écoutant RMC hier, ou avant hier que j’avais entendu la hausse du nombre des mentions par le biais de ces « surnotations ». C sr ke c pa jste 😉

Les commentaires sont fermés.