Mardi 2 juillet, hommage à Dominique Venner, par Fabrice

Publié le 29 juin 2013 - par - 1 commentaire

Mardi 2 juillet : hommage à Dominique Venner
Publié le 21 juin 2013

Le mardi 2 juillet, à 20 heures, à l’ASIEM, 6, rue Albert de Lapparent
75007 Paris, autour de Philippe Conrad, Pierre-Guillaume de Roux, René Marchand et Jean-Yves Le Gallou, un hommage sera rendu à Dominique Vener, à l’occasion de la parution de son livre posthume : « Un samouraï d’Occident ».

Inscriptions à [email protected]

Organisé par les éditions Pierre-Guillaume Deroux

L’affiche : http://img17.imageshack.us/img17/1632/sxka.jpg

_________

http://www.islamisme.fr/mardi-2-juillet-hommage-a-dominique-venner/ (SITE TRES INTERESSANT SUR L ISLAMISATION)

http://fr.novopress.info/139607/mardi-2-juillet-hommage-a-dominique-venner-a-paris/

 Fabrice

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse à “Mardi 2 juillet, hommage à Dominique Venner, par Fabrice”

  1. Laurent Laurent dit :

    Je choisi de poster sur cet article car Dominique était un résistant!
    Vous avez digéré votre dessert? Alors histoire de vous écoeurer lisez la suite!

    Violeurs et massacreurs en liberté, honnêtes gens victimes de la justice : nouvelle vidéo de l’IPJ
    Publié le 29 juin 2013 par Jacques Philarcheïn
    Extrait du texte ( à faire circuler)
    ….Nous sommes le 25 août 2012, dans une petite ville de Provence. Il est 22h30.
    Daniel C., plombier, 52 ans, est au volant de sa Renault Mégane. Il a dû rester tard à son local pour régler des factures.
    Alors qu’il arrive à petite vitesse à un stop bien dégagé, il freine, regarde à droite, puis à gauche.
    Personne.
    Daniel ralentit encore, puis redémarre.
    Surgit alors un gendarme, qui lui fait signe de s’arrêter. Il explique à Daniel que son véhicule ne s’est pas totalement immobilisé au stop. Daniel écope de 135 euros d’amende, et perd 4 points de permis.
    A quelques kilomètres de là, dans les quartiers Nord de Marseille, une tout autre scène est en train d’avoir lieu.
    M. B., 19 ans, récidiviste « bien connu des services de police », s’amuse au volant d’un 4X4 BMW X6 flambant neuf à 120 000 euros. M. B. est au chômage, et n’a jamais travaillé. Arrivant en vue du commissariat, il accélère, et passe sous le nez des policiers, qui le laissent continuer sa course.

    M. B. sait qu’il n’a rien à craindre.
    ….Le 25 juin 2012, le journal l’Indépendant, dans le Sud-Ouest, a publié l’information suivante :
    Un récidiviste qui conduisait sans permis à Carcassonne, se fait contrôler par hasard par la police.
    Placé en garde à vue, l’individu se met à insulter les policiers, se jette sur eux, et tente de les étrangler.
    Les policiers décident alors… de le remettre en liberté.

    Quelques heures plus tard, ce même individu est arrêté par le vigile du supermarché Géant alors qu’il vient d’agresser une personne et de lui voler son téléphone portable (on ne sait pas s’il a commis d’autres délits entre-temps).
    La police vient le chercher… et le relâche à nouveau.

    L’individu rentre chez lui, prend une matraque, et retourne au magasin Géant. Cette fois, il va attaquer physiquement le personnel.
    Selon l’Indépendant : après sa troisième arrestation, « le mis en cause pourrait être jugé selon la procédure de comparution immédiate. »
    C’est exactement ça : il « pourrait »…

    A comparer aussi avec le traitement fait à des prisonniers politiques tels que Esteban, Samuel ou Nicolas (même si la vidéo ne traite pas ces derniers cas).

    http://petitions.institutpourlajustice.org/referendum/video.php
    ——————————————————–
    Une couche en plus.

    LES JEUNES TRAVAILLEURS DOIVENT LAISSER LA PLACE AUX DEMANDEURS D’ASILE
    L’union-L’Ardennais, Publié le 29/06/2013
    Par Lucie LEFEBVRE [email protected]
    http://www.lunion.presse.fr/region/les-jeunes-travailleurs-doivent-laisser-la-place-aux-jna3b26n83384
    LAON (02). Douze personnes actuellement hébergées au Foyer jeunes travailleurs de Clacy ont un mois pour quitter les lieux. Motif : il faut faire de la place pour les demandeurs d’asile.

    ILS affichent un sourire de façade mais en réalité, le cœur n’est pas à la fête pour Laurent et ses copains du Foyer jeunes travailleurs (FJT) de Clacy-et-Thierret. « La plupart d’entre nous ne sont pas là par choix, mais nous sommes bien contents d’avoir un toit sur la tête. Malheureusement, cela ne va pas durer… », lâche-t-il amèrement. Les douze locataires viennent d’apprendre qu’ils devraient quitter les lieux le 1er août. « On a un mois pour faire nos cartons.
    On nous vire, nous qui payons notre loyer régulièrement, PARCE QU’IL FAUT FAIRE DE LA PLACE POUR UNE TRENTAINE DE DEMANDEURS D’ASILE QUI VONT ARRIVER. Et qui ne paieront rien, bien sûr. C’est dégueulasse ! »
    [Mais non ce sont des chances pour la France]
    Cette situation alimente toutes leurs conversations, entre colère et inquiétude pour l’avenir. Certains avaient de toute façon prévu de partir. C’est le cas de Laurent, qui vient de trouver un appartement. Cela ne l’empêche pas de se sentir solidaire d’autres, comme Alan. Lui est presque sûr de finir à la rue. « Je viens de terminer mes études et je n’ai pas d’emploi pour le moment. Qu’est-ce que je vais devenir ? »
    [Ben faut demander à « France Terre d’asile !?!?]

Lire Aussi